Conseils contre le gaspillage alimentaire

Conseils contre le gaspillage alimentaire

Natalie Hemengül
Zurich, le 26.02.2020
Ça me fait mal au cœur de jeter de la nourriture. Cela étant, l'éviter n'est pas sorcier.

Elles ont un goût de rance. J'attrape bon gré mal gré le sachet de noisettes perdu dans un recoin de mon placard que je jette dans le récipient à compost. Impossible de faire autrement. Indépendamment du secteur (agriculture, transformation, commerce de gros et de détail, restauration, consommateur final), un tiers des denrées alimentaires en Suisse finit inexorablement à la poubelle. Et je ne déroge pas à cette règle non plus. Selon le WWF, 31 % de ces déchets nous sont imputables. En un an, cela représente 330 kilogrammes de nourriture par habitant, 600 francs par ménage et un quart de gaz à effet de serre produits. C'est beaucoup. C'est pourquoi j'ai demandé Carla Opetnik, activiste du Zéro déchet, des conseils sur la manière de limiter la casse à l'avenir.

Retrait de place

Supprimez une clayette dans le réfrigérateur ou une étagère dans le placard ! Moins d'espace de rangement signifie moins d'achats. Cette méthode évite de laisser de côté sauces, bocaux et autres sachets entamés, qui, au demeurant, s'accumulent en raison du grand espace disponible, espace que l'on perd facilement de vue et dont on a rarement besoin vous en conviendrez.

Planification, le maître mot

Le week-end, planifiez le menu de la semaine qui vient. Pour ce faire, jetez un œil dans vos placards et dans le frigo. Vous y trouverez peut-être des aliments qui expireront bientôt et que vous pourrez utiliser dans votre planification. Une fois établi, dressez une liste de courses en conséquence. Souvent, on les fait un peu au pied levé. Pour y remédier, la liste et l'estomac rempli permettent d'affronter cette tâche l'esprit tranquille.

Avec les canevas de planification des repas de Pinterest, prévoir est amusant.
Avec les canevas de planification des repas de Pinterest, prévoir est amusant.

Faut-il vraiment jeter ?

Il est possible de réduire les déchets dès la préparation des aliments. Dois-je vraiment éplucher les légumes ? Les épluchures, dans la plupart des cas, sont comestibles et contiennent d'importants nutriments. La tige de brocoli, également consommable, ressemble en goût au chou-rave. Les feuilles de légumes ne doivent pas finir à la poubelle non plus. Par exemple, les fanes de radis peuvent très bien remplacer le piment. Mettez-les dans le mixeur et ajoutez-y un peu d'huile. Placez ensuite le tout au réfrigérateur et ressortez cette préparation pour rehausser vos plats. En revanche, les fanes de carottes – dont il est inutile de couper les bouts trop larges – se consomment en salade ou en pesto. Essayez de tout garder, même si ce n'est pas esthétique. Laissez la tige sur les tomates ou mangez votre pomme avec le trognon. Ce n'est qu'une question d'habitude après tout.

Important : veillez à mettre les déchets verts qui subsistent au compost, soit le vôtre, qui finit au terreau, soit dans un conteneur vert, à partir duquel on produit ensuite du biogaz, de l'énergie ou du terreau.

Le mieux est l'ennemi du bien

En raison de la demande, nos fruits et légumes proviennent de cultures de plus en plus intensives. En outre, à chaque fruit et légume correspondent des critères de taille à respecter, faute de quoi ces derniers sont refusés par les enseignes et finissent au rebut. Cela peut sembler banal, mais achetez-en de petites tailles. On pense souvent à tort que plus les fruits et légumes sont gros et mieux c'est. Conséquence ? On ne mange que la moitié des aliments. Dans le cas d'une pomme par exemple, on laisse beaucoup de chair autour du noyau, lequel se mange, nous venons de le voir plus haut.

Conservation en bonne et due forme

Pour un ménage d'une seule personne, les aliments sont vendus souvent en trop grand volume. Disons que vous avez acheté trop de légumes. Placez tout ce que vous n'utilisez pas dans la saumure. La recette de Carla, que vous trouverez ci-dessous, vous permet de conserver les aliments plus longtemps. Autre possibilité ? Votre congélateur. Le chou-fleur est trop gros ? Qu'à cela ne tienne ! Cuisinez-le et mettez ce que vous n'utilisez pas au congélateur. Vous n'aurez ainsi pas besoin d'en manger pendant des jours et l'aurez à portée de main pour une fois prochaine. Mais votre congélateur n'est pas uniquement conçu pour vos légumes, glaces et pizzas prêtes à l'emploi. Les gâteaux, le pain (précoupé en tranches pour ne pas tout devoir décongeler), les soupes et la bolognaise – que vous avez préparée en grandes quantités – se conservent parfaitement au congélateur. Veillez à faire des portions adaptées afin de ne pas être confronté au problème que vous souhaitez résoudre avec ces conseils.

Illustration et recette : Carla Opetnik
Illustration et recette : Carla Opetnik

Culture du partage

Il nous arrive d'apporter des sucreries à l'école ou au travail pour les partager. Mais qu'en est-il du pain, des nouilles ou autres ? Dans ce cas, il n'y a plus personne. La culture du partage est trop peu ancrée dans notre société, car la nourriture est un symbole de statut. Mais vous pouvez y remédier. Installez un compartiment dans le réfrigérateur commun ou mettez en place une table où chacun pourra se servir. Créez également un groupe WhatsApp à cette fin. Vous avez fait cuire trop de riz ? Demandez alors au groupe de discussion si quelqu'un souhaite manger de la salade de riz le lendemain. Bien sûr, vous pouvez continuer à penser communauté : invitez spontanément des amis ou des voisins à dîner ou apportez-leur quelque chose.

Grâce à des applications telles que Too Good To Go, vous pouvez récupérer les invendus d'établissements de restauration contre un prix plus avantageux. En rejoignant des groupes, comme «Stop Foodwaste (Zürich)» sur Telegram, vous pourrez également partager de la nourriture entre vous. Voilà également un bon moyen de vider son frigo avant de partir en vacances par exemple. On trouve toujours preneur. Il faut se faire violence, car, malheureusement, jeter est souvent plus facile.

Vous avez d'autres conseils ? Alors, n'hésitez pas à nous en faire profiter dans la colonne des commentaires ! 🥕

Cet article plaît à 22 personne(s)


Natalie Hemengül
Natalie Hemengül
Editor, Zurich
En tant que fan de Disney je vois toujours la vie en rose, je vénère les séries des années 90 et les sirènes font partie de ma religion. Quand je ne danse pas sous une pluie de paillettes, on me trouve à des soirées pyjama ou devant ma coiffeuse. PS Le lard est un de mes aliments favoris.

Ces articles pourraient aussi vous intéresser