La machine à expresso qui fonctionne sans électricité : Uniterra Nomad

Simon Balissat
Zurich, le 14.04.2019
Uniterra Nomad promet un expresso à la force du muscle. La seule chose dont cette machine a besoin ? De l'eau chaude. Elle est géniale, si ce n'est le fait qu'il faille la nettoyer.

L'Uniterra Nomad pourrait sortir tout droit de notre assortiment Playmobil. Elle pourrait également passer pour une agrafeuse moderne. Mais ce n'est pas le cas ; la Nomad est, à dire vrai, une machine à expresso portable. Tout ce qu'il faut, c'est de l'eau chaude, du café moulu et un peu d'huile de coude.

Cafetières
Nomad (0.35l)
338.–
Uniterra Nomad (0.35l)

La machine à expresso faite pour le voyage

Le mouvement de balancier

L'utilisation du balancier va de soi : je remplis de café le filtre du tiroir et verse de l'eau chaude dans le réservoir. Ensuite, j'actionne cette pompe selon un mouvement de balancier pour que la pression augmente. Mais comme je n'ai pas lu le manuel, le café coule à côté de la tasse que je n'ai pas placée au bon endroit ; il y en a partout. Bien que son design soit super, cette machine n'est pas si intuitive qu'elle n'y paraît. À la seconde tentative, le filet de café tombe enfin dans la tasse. Ceci étant, le dosage de l'effort reste encore une question de chance. Il me faudra plusieurs tasses pour trouver le bon. Plus on actionne la pompe et plus le café coule. Il faut cependant attendre quelques secondes avant que les premières gouttes ne tombent. Une fois que je relâche la pompe, le café continue de couler pendant quelques secondes encore et la tasse déborde. J'aurais souhaité ici un système qui abaisse d'un trait la pression accumulée.

Des lignes ravissantes, mais pour quoi faire ?
Des lignes ravissantes, mais pour quoi faire ?

La principale question qui se pose est la suivante : est-ce qu'il est bon ce café ? Fantastique, si vous voulez mon avis ! Tant que l'eau est bien chaude et les grains ont la bonne taille de mouture, le café de cette machine manuelle n'aura alors rien à envier à ses homologues électriques. On obtient la fameuse crema, une puissance de café ni trop acide ni trop amer. Je suis agréablement surpris.

Après le plaisir la frustration

Ce qui me plaît moins avec cette machine, c'est son nettoyage. Il vous faudra enlever le marc de café du tamis à l'aide d'une cuillère. J'ai essayé avec le doigt, mais voyez le résultat ci-dessous par vous-même. Le tiroir est sensible aux taches de café et un chiffon ne permet pas de nettoyer les orifices. Il faut de l'eau, une denrée rare en camping sauvage ou lors d'excursions en voiture ou en camping-car. C'est pourquoi je recommande la Nomad pour la maison de vacances ou le camping. Avec elle, vous allez marquer des points. Comparée à une cafetière Bialetti, elle passe pour une remplaçante plus chic et plus chère. Par ailleurs, il n'y a pas meilleur expresso en voyage qu'avec cette dernière.

Difficile d'enlever le marc du tamis avec les doigts, il faut un instrument
Difficile d'enlever le marc du tamis avec les doigts, il faut un instrument

Cet article plaît à 18 personne(s)


Simon Balissat
Simon Balissat
Senior Editor, Zurich
Lorsque j’ai quitté le cocon familial il y a plus de 15 ans, je n’ai pas eu d’autre choix que de me mettre à cuisiner pour moi. Cela dit, il ne m’aura pas fallu longtemps avant que cette nécessité devienne une vertu. Depuis, dégainer la cuillère en bois fait partie intégrante de mon quotidien. Je suis un vrai gastronome et dévore tout, du sandwich sur le pouce au plat digne d’un restaurant étoilé. Seul bémol: je mange beaucoup trop vite.

Ces articles pourraient aussi vous intéresser