Talents en vue : Digitec Galaxus en Chine ?
Dans les coulisses

Talents en vue : Digitec Galaxus en Chine ?

Norina Brun
Zurich, le 01.03.2021
Photos: Thomas Kunz
Traduction: Sophie Boissonneau
De Lucerne à la Chine, il n'y a qu'un pas à sauter. Après sa maturité, Yannick Aregger s'est embarqué pour un séjour linguistique à Beijing. Mais au lieu de vendre des montres à des touristes asiatiques, il s'occupe aujourd'hui des clients professionnels de Digitec Galaxus. Son expérience de l'entreprise familiale l'aide beaucoup dans cette tâche.

L'avenir de Yannick semblait tout tracé. Ses parents étaient à la tête d'une PME dans l'électricité. Mais Yannick avait une autre idée en tête. Il s'est d'abord rendu en Chine, puis a étudié l'économie. Avant de récemment rejoindre Digitec Galaxus en tant que Junior B2B Solution Manager. Nous nous sommes entretenus avec ce jeune talent et avons découvert qu'il n'a appris à se servir d'un lave-linge que lors de son séjour en Chine.

Yannick, sur ton CV on peut voir que tu as fait une licence en relations internationales, un master en gestion et économie et un séjour linguistique en Chine. Puis tu as rejoint Digitec Galaxus, pourquoi pas une banque ?
Yannick : les hiérarchies rigides et les carrières toutes tracées, ça n'est pas vraiment mon truc. Je suis bien plus attiré par une culture d'entreprise dynamique, de type start up. Ce type de structure me permet de contribuer dès le début aux projets et d'apporter ma pierre au succès de l'entreprise.

Pourquoi la Chine ? La plupart des jeunes diplômés rêvent d'aller surfer à Bali ou de partir à la découverte du Vieux Continent en train avec Interrail. Après ma maturité, j'ai travaillé dans un magasin d'horlogerie à Lucerne. J'ai toujours trouvé les clients chinois plus passionnants, en raison de leur langue, peu familière, et de leur comportement. D'autant plus que j'ai toujours été attiré par les langues étrangères. Elles permettent l'immersion dans une culture étrangère et font tomber les barrières entre les gens. J'ai donc décidé de m'envoler pour Beijing. Être capable de converser en mandarin avec près d'un sixième de la population mondiale me fascinait. J'avais également envie de découvrir cette culture qui nous est si étrangère.

“ J'ai appris à faire mes propres lessives grâce au père de ma famille d'accueil.. ”
Yannick Aregger

À peine 20 ans et seul à Beijing. Comment était-ce ?
Au début, le choc des cultures m'a mis très mal à l'aise. Que ce soit au restaurant, dans le métro ou au marché : le brouhaha et les voix fortes résonnaient sans cesse dans mes oreilles. C'était aussi une nouvelle expérience de se réveiller en tant que jeune adulte dans une métropole de 24 millions d'habitants. Au début, il a fallu que je m'y habitue. De plus, ma famille d'accueil ne parlait pratiquement pas l'anglais et je ne parlais toujours pas le mandarin. Mais c'est aussi grâce à ça que j'ai progressé très rapidement et, avec le recul, c'est probablement la meilleure chose qui pouvait m'arriver. Ce fut une période très intensive et très instructive qui a certainement fait de moi la personne ouverte et indépendante que je suis aujourd'hui. J'ai appris à faire mes propres lessives grâce au père de ma famille d'accueil.

Tu as répondu à cette offre et espérais intégrer notre département marketing. Finalement, tu as rejoint l'équipe B2B. Comment s'est passé ton recrutement ?
Lorsque j'ai postulé, il n'y avait pas de poste vacant dans le département marketing. Après la deuxième étape du recrutement, j'ai été dirigé vers l'équipe B2B. Mon expérience professionnelle au sein de la PME de mes parents a certainement été décisive : c'est grâce à ça que je comprends les besoins d'un client professionnel et en quoi ils diffèrent de ceux d'un particulier. J'étais donc enthousiaste à l'idée de rejoindre l'équipe B2B : d'autant plus que le département est en train de repenser son approche des clients professionnels et me donne l'occasion de prendre des responsabilités dès le début du projet.

Que fais-tu en tant que Junior B2B Solution Manager ?
Nous concevons des solutions complètes et évolutives pour les entreprises afin de renforcer la position de Digitec Galaxus dans le secteur du commerce B2B Je suis responsable du stockage des données et des réseaux et j'essaie de composer des solutions optimales pour les entreprises avec les différents produits. Cela implique, entre autres, de créer le bon assortiment avec les services associés. Je compose des packages qui comprennent, par exemple, des points d'accès, du stockage réseau ou une imprimante. Je travaille également avec les B2B Account Managers pour développer des solutions pour les gros clients. Cela me donne un aperçu direct des projets des clients. Mais je me travaille principalement à trouver des solutions globales évolutives que nous proposons aux PME. Nous les annonçons ensuite, avec nos collègues du Category Management, sous forme de promotions et d'articles sur nos boutiques en ligne.

Es-tu un guerrier solitaire ou préfères-tu te battre aux côtés d'une armée de collègues ?
Bien que chaque B2B Solution Manager soit responsable de son propre domaine, nous travaillons souvent main dans la main, échangeons nos idées et nous aidons mutuellement lorsque nous le pouvons. En tant que Junior, j'ai, bien sûr, droit à un peu plus de soutien à cet égard.

aucune information disponible sur cette image

Souhaites-tu rester Solution Manager ou aimerais-tu, un jour, rejoindre l'équipe Portfolio Development ?
Je changerai certainement de poste. En revanche, je ne peux pas encore dire si je resterai au sein de l'équipe B2B ou si je passerai au Portfolio Development d'une catégorie. Je suis très ouvert et curieux de découvrir d'autres rôles.

Tu as fait tes débuts dans l'entreprise il y a quelques semaines seulement. Quel est ton premier bilan ?
Dès le premier jour, j'ai senti que j'étais au bon endroit. J'ai pu passer la première semaine au bureau avant que nous soyons tous renvoyés en télétravail. Commencer un nouvel emploi en télétravail, ça n'est pas idéal. Heureusement, mon équipe est toujours prête à aider et tout s'est très bien passé jusqu'à présent. Je peux confirmer que les valeurs auxquelles Digitec Galaxus est attaché, sont bien présentes dans l'entreprise au quotidien.

Et pour quand l'expansion de Digitec Galaxus en Chine sous ton impulsion est-elle prévue ?
Nous avons de grandes ambitions. Le parti communiste chinois sera peut-être un jour un partenaire commercial intéressant pour nous. Je peux en tout cas apporter quelques contacts utiles. Il est bien connu qu'en Chine, les contacts sont plus importants que les idées (clin d'oeil).

Vous aussi, vous souhaitez nous rejoindre en tant que Category Management Talent ? Cliquez ici pour consulter l'offre d'emploi (en allemand).

Cet article plaît à 33 personne(s)


Norina Brun
Norina Brun
Senior Communications Manager, Zurich
Les nouvelles ne me suffisent pas, ce qui m'intéresse, ce sont les histoires qui se cachent derrière. La curiosité ne me fait jamais faux bond : avec elle, je passe le samedi après-midi dans mon café préféré, j'écoute les histoires de la ville, je planifie mes aventures de voyage et crée de nouvelles idées d'événements. La méditation zen attendra.

Ces articles pourraient aussi vous intéresser