Raspberry Pi 5 : que valent le refroidissement actif et le boîtier avec ventilateur ?
Guide

Raspberry Pi 5 : que valent le refroidissement actif et le boîtier avec ventilateur ?

Martin Jud
1.2.2024
Traduction: Anne Chapuis

Faut-il utiliser le nouveau Raspberry Pi 5 avec le boîtier ventilé de la marque ou plutôt avec son ventilateur dissipateur ? J’ai testé différentes configurations avec Geekbench 6.

Je me suis procuré le nouveau Raspberry Pi 5 pour tester différentes idées au cours des mois à venir. Je compte notamment le transformer en console de gaming rétro à l’aide de Batocera Linux. Mais avant d’en arriver là, une grande question se pose : est-ce que le miniordinateur gagne en puissance si je l’utilise avec un système de refroidissement ? Quelle puissance supplémentaire puis-je espérer si je l’utilise avec le boîtier de la marque doté d’un ventilateur ? Est-ce que le dissipateur est plus efficace ? Et comment réagit ce dissipateur lorsque je l’utilise dans le boîtier officiel (sans ventilateur) ?

Pour apporter des réponses concrètes, j’ai fait le test de performance CPU Geekbench 6 sur le miniordinateur dans différentes configurations. À titre de comparaison, son prédécesseur, le Raspberry Pi 4, est aussi de la partie.

Geekbench teste le CPU à l’aide de scénarios simulés. Le benchmark fonctionne sous Windows, MacOS, Linux, Android et iOS. Pour les processeurs x86, un seul thread est utilisé en mode monocœur et tout le potentiel du cœur n’est donc pas exploité. Les systèmes ARM utilisent un noyau entier, ce qui leur donne un avantage. Vous devriez prendre en compte cela lors des comparaisons (https://browser.geekbench.com).

Pour ce test, j’ai acheté les produits suivants :

Vous trouverez un aperçu des spécifications du nouveau Raspberry Pi 5 ici ou dans l’article suivant :

  • Nouveautés + tendances

    Le Raspberry Pi 5 dévoilé : beaucoup plus de puissance et de nouveaux ports

    par Martin Jud

Les résultats : les tâches multicœurs bénéficient d’un refroidissement actif

Avant de présenter les résultats, j’aimerais encore m’arrêter sur les ventilateurs.

Si besoin, le ventilateur peut aussi être retiré du boîtier.
Si besoin, le ventilateur peut aussi être retiré du boîtier.
Source : Martin Jud

Le boîtier officiel est livré avec un ventilateur et un petit dissipateur thermique à coller sur le CPU. Comme le ventilateur du boîtier est amovible, vous pouvez aussi utiliser le boîtier avec un autre ventilateur ou sans. Cette dernière solution n’a toutefois aucun sens, car le ventilateur du boîtier est silencieux et dissipe la chaleur.

Le dissipateur thermique actif est collé sur trois puces et tient parfaitement grâce à deux connecteurs.
Le dissipateur thermique actif est collé sur trois puces et tient parfaitement grâce à deux connecteurs.
Source : Martin Jud

Le refroidissement actif officiel s’intègre parfaitement au boîtier. Cependant, il est loin d’être silencieux. Son niveau sonore devient gênant dès que vous fermez le couvercle. Les fentes d’aération trop étroites pour ses performances en sont la cause. En revanche, sans boîtier, il reste silencieux et ne produit un bruit audible que lorsqu’il est utilisé à plein régime, mais n’est toujours pas gênant. Le dissipateur du refroidisseur actif couvre d’ailleurs pas moins de trois puces sur la carte, ce qui promet un meilleur refroidissement d’un point de vue purement visuel. Il n’est pas possible de faire fonctionner plus d’un ventilateur en raison d’une seule connexion sur la carte.

Passons maintenant aux résultats Geekbench. Comme système d’exploitation, j’ai utilisé la version la plus récente de Raspberry Pi OS (64 bit). J’ai exécuté Geekbench 6 trois fois par configuration et j’ai pris à chaque fois la moyenne des tests comme résultat. Le Raspberry Pi 4 utilise un ARM Cortex A72 quadricœur avec une fréquence de base normale de 1,5 gigahertz (GHz). J’utilise également le Raspberry Pi 5 sans overclocking (il peut être overclocké jusqu’à 3 GHz). Il est équipé d’un ARM Cortex A76 quadricœur avec une fréquence de base de 2,4 GHz. Dès que la température du CPU atteint 85 degrés Celsius, il ralentit sa cadence.

Par rapport au modèle précédent, le Raspberry Pi 5 est un peu plus de trois fois plus performant dans les tâches monocœur (score de 761 contre 247). Pour les tâches multicœurs, c’est 2,3 fois plus (score de 1308 contre 566). Il est surprenant de constater qu’en monocœur, l’utilisation du Raspberry Pi 5 avec ou sans dissipateur thermique ou ventilateur n’a guère d’importance. En revanche, elle l’est d’autant plus pour les tâches multicœurs, où le gain de performance est de 15,8 %, soit environ 200 points. Le fait d’utiliser le refroidissement actif ou le ventilateur du boîtier plus le dissipateur thermique ne change presque rien au résultat.

Le refroidissement est primordial, la manière d’y parvenir est secondaire

Du point de vue du prix, le boîtier officiel avec ventilateur et le dissipateur thermique en valent l’achat. Pour environ 17 ou 10 francs/euros, vous obtenez environ 16 % de performances supplémentaires pour les tâches multicœurs.

Comme le gain de puissance est le même avec les deux possibilités de refroidissement, il ne vaut pas la peine d’acheter les deux solutions. Cette combinaison n’est pas non plus recommandée en raison du bruit qu’elle émet. Je vous conseille donc l’achat du dissipateur thermique actif que si vous comptez utiliser le Raspberry Pi 5 sans boîtier. Ou si vous avez un autre boîtier à portée de main qui présente des ouvertures plus grandes que celles du boîtier officiel.

Photo d’en-tête : Martin Jud

Cet article plaît à 71 personne(s)


User Avatar
User Avatar

Le baiser quotidien de la muse stimule ma créativité. Si elle m’oublie, j’essaie de retrouver ma créativité en rêvant pour faire en sorte que mes rêves dévorent ma vie afin que la vie ne dévore mes rêves.


Robotique
Suivez les thèmes et restez informé dans les domaines qui vous intéressent.

Informatique
Suivez les thèmes et restez informé dans les domaines qui vous intéressent.

Ces articles pourraient aussi vous intéresser

Commentaire(s)

Avatar