Pommeau de douche Amphiro à l'essai : comment changer ses (mauvaises) habitudes

Martin Jungfer
Zurich, le 26.04.2022
Traduction: Anne Chapuis

Le pommeau de douche économique et numérique fournit des données en direct sur la consommation d'eau et d'énergie. Elles sont comparées à celles d'autres doucheurs Amphiro. J'ai testé si les pictogrammes et l'appli faisaient de moi un économiseur d'eau.

Cette pomme de douche peut faire disparaître les ours polaires. Enfin, pas directement et immédiatement, mais si vous prenez une douche trop longue avec lui, les cinq pictogrammes d'ours polaire disparaissent peu à peu de l'écran. Vous vous demandez ce que vous êtes entrain de lire ? Un pommeau de douche avec écran ? Des ours polaires ? Une douche trop longue ?

Je vous éclaire : Amphiro, une entreprise CleanTech suisse, a dans son assortiment un pommeau de douche qui est censé vous motiver à prendre des douches économiques. Cela serait possible grâce au pommeau connecté et à l'appli correspondante. J'ai testé si cela fonctionne.

L'installation et la mise en service se font sans problème

Le « pommeau de douche digital», comme Amphiro appelle son produit, a un filetage d'un demi-pouce. Il s'adapte ainsi sans problème à la grande majorité des tuyaux de douche. Dans mon cas, je peux simplement retirer mon pommeau Hansgrohe et visser celui d'Amphiro, et ce sans outil. J'aurais dû me souvenir qu'il restait de l'eau dans le tuyau de douche. Maintenant, mes chaussettes sont mouillées.

Le pommeau est agréable à l'œil, il est de bonne qualité au toucher et, avec 12 litres par minute pour une pression d'eau de 3 bars, il fournit aussi une bonne quantité d'eau. Ce qui, d'un autre côté, n'est pas très économique. En effet, l'étiquette énergétique avec un label A n'existe qu'à partir d'un débit inférieur à six litres.

  • Savoir-faireTout pour la maison

    Comment réduire sa consommation d'eau grâce au pommeau de douche

La pomme de douche mesure douze centimètres de diamètre. Il n'est pas possible de modifier le type de jet de douche. Mais cela ne me dérange pas plus que ça, car c'est un jet agréablement doux, mais puissant qui sort des picots en caoutchouc.

Malgré l'écran, la douchette ne nécessite pas de piles, mais une appli. Je la trouve dans l'App Store sous « digitale handbrause dhs » (appli dans l'App Store, appli sur Google Play). Ou je peux aussi utiliser le code QR sur le petit guide. Après le téléchargement et l'inévitable enregistrement, l'application me guide dans un processus simple qui consiste à coupler mon iPhone à la pomme de douche via Bluetooth.

Cela ne fonctionne que si l'eau coule. Ce gaspillage n'est en quelque sorte pas le début idéal pour mes ambitions d'économie d'eau. Mais il n'y a pas d'autre solution technique, car le pommeau de douche contient une petite turbine qui produit le courant nécessaire au module Bluetooth. Le magazine « Kassensturz » de la SRF montre l'intérieur du pommeau de douche dans cette vidéo :

L'utilisation pourrait être mieux

Une fois couplée à l'appli et au smartphone, la pomme de douche enregistre la quantité d'eau dont j'ai besoin, la température de cette dernière et ce que cela représente en termes de consommation d'énergie. Je n'ai pas besoin de me connecter à l'application avant de prendre ma douche. Dès que l'eau coule, les données de consommation s'affichent. D'une part sur l'écran de l'application, d'autre part sur l'écran au-dessus du pommeau. Cela donne une impression de solidité et je ne l'ai pas cassé même après une chute accidentelle du pommeau dans le bac à douche.

De plus, il y a une LED sur la poignée. Elle s'allume d'abord en vert, puis devient lentement jaune et, si je prends une longue douche, passe au rouge. Ainsi, je peux au moins estimer grossièrement la quantité d'énergie et d'eau que je consomme sans avoir à regarder l'écran sur le dessus.

Ici, tout est encore au vert. La LED au début de la douche. Si je me douche trop longtemps, la couleur passe dans la zone « dangereuse ».
Ici, tout est encore au vert. La LED au début de la douche. Si je me douche trop longtemps, la couleur passe dans la zone « dangereuse ».

Je peux décider moi-même quand la couleur change. Dans l'appli, je définis un objectif de consommation d'eau, par exemple 40 litres par douche. Ainsi, le pommeau de douche « sait » qu'il doit passer au jaune après environ 20 à 25 litres et m'avertit ainsi en douceur que je devrais finir. La LED rouge s'allume lorsqu’environ 35 litres ont été consommés.

L'application enregistre la quantité d'eau et d'énergie consommée pour chaque douche. Les dix ou même les 100 dernières douches s'affichent alors sous forme de diagramme à barres ou sous forme de courbe d'évolution.

Lors de mon test, la transmission des données de la pomme de douche à l'application ne fonctionne pas toujours, bien que j'aie toujours l'iPhone avec moi dans la salle de bain, à portée Bluetooth du pommeau numérique. Une fois que j'ai fini de me doucher, je ne parviens pas à retrouver les données de l'écran de la pomme de douche dans l'application. En revanche, les données de l'avant-dernière douche sont correctement inscrites. On dirait bien qu'il y a un retard à ce niveau-là.

La douche numéro 21 a été excessive avec environ 50 litres, tandis que la 22 a été très économique. La numéro 23 ne semble pas avoir été transmise dans son intégralité. Personne ne ressort propre avec seulement 5 litres.
La douche numéro 21 a été excessive avec environ 50 litres, tandis que la 22 a été très économique. La numéro 23 ne semble pas avoir été transmise dans son intégralité. Personne ne ressort propre avec seulement 5 litres.

Économiser l'eau de manière ludique

L'idée de base d'Amphiro est qu'en tant qu'utilisatrice ou utilisateur, comme vous avez maintenant les coûts à l'œil, que vous pouvez comparer votre comportement avec celui d'autres utilisateurs et que vous voulez vous améliorer, vous changiez de comportement. Ils misent donc sur la concurrence et compétition.

Cela fonctionne à condition que l'on puisse lire sur l'écran, après chaque douche, combien elle a « coûtée » pour le climat et pour le porte-monnaie. Et à condition que vous sachiez ce que vous coûte, par exemple, 1,5 kWh d'électricité et que rien que les frais d'électricité peuvent s'élever rapidement à dix francs et plus en un mois si vous vous douchez tous les jours. Et cela fonctionne parce que l'application met en relation votre propre consommation d'énergie et d'eau avec celles de la communauté et des dix pour cent les plus économes.

Mais c'est tout. Il manque à l'application des éléments qui me motiveraient encore plus en tant qu'utilisateur à changer de comportement. Si vous utilisez des applications pour apprendre des langues ou pour faire du sport, vous savez probablement de quoi je parle. Chaque jour, je reçois une notification push m'incitant à terminer un nouvel exercice de français afin de ne pas briser ma suite de 131 jours. Ou me rappelle en douceur de penser à bouger pour compléter mon anneau d'activité physique chaque jour de cette semaine.

Un algorithme d'Amphiro pourrait aussi me féliciter si, par exemple, je me suis contenté de moins de 30 litres pour ma douche pendant trois jours consécutifs. Ou me faire savoir si je suis sur le point de rejoindre la ligue des honorables doucheurs économes. Ou me décerner un badge virtuel de sauveur d'ours polaire. Le fait que les cinq ours polaires disparaissent peu à peu sur l'écran n'est intéressant qu'au début. Après quelques semaines, j'ai presque oublié cette fonctionnalité.

Il serait également intéressant que les différents membres de la famille qui utilisent la même douche puissent organiser un petit concours d'économie. Cela n'est toutefois pas possible, car il n'est pas possible de configurer des profils d'utilisateur individuels sur le pommeau de douche.

En parlant de famille : pour enregistrer séparément la consommation de chaque personne qui se douche, il faut une pause d'au moins trois minutes. Ce n'est qu'à ce moment-là que l'application comprend qu'une nouvelle douche est en cours. Dans la pratique, je contrôle cela toujours brièvement en jetant un coup d'œil à l'écran, qui devrait alors redémarrer à zéro litre. Si la pause n'est pas assez longue, le système part du principe que je n'ai coupé l'eau que brièvement pour me savonner. Ensuite, il continue à compter.

Bilan : économe et motivant

Avant de mettre en service le pommeau de douche Amphiro, je ne savais pas combien d'eau j'utilisais. Maintenant, je le sais. Et cela me pousse à prendre des douches moins longues. Mon ambition personnelle est éveillée. Mon objectif : 30 litres. Et la douche ne doit pas être prise trop chaude, car cela consomme plus d'énergie.

Sur l'écran, je vois aussi quelle était la température moyenne de l'eau. Et combien d'énergie il a fallu pour cela.
Sur l'écran, je vois aussi quelle était la température moyenne de l'eau. Et combien d'énergie il a fallu pour cela.

Si j'y parviens et motive ma famille à me suivre, nous pourrons économiser quelques centaines de kilowattheures d'énergie par an. Une étude de 2017 de l'université de Bamberg et de l'ETH de Zurich confirme également cet effet sur le plan scientifique. Donc, même si vous ne pensez pas pouvoir minimiser les conséquences de la crise climatique en prenant des douches plus courtes, financièrement, investir dans un pommeau Amphiro peut être rapidement rentabilisé. Avec 25 centimes par kilowattheure, une économie d'environ 500 kilowattheures rendrait l'achat rentable au bout d'un an seulement. Et, selon l'étude, cela devrait être faisable.

Le design et la qualité de la pomme de douche me convainquent. Dans l'application, j'aurais personnellement souhaité davantage d'éléments de gamification. Mais peut-être serez-vous content si, pour changer, vous pouvez mesurer tout ce qui concerne les douches.

Même s'il n'est pas possible d'attribuer la consommation à des individus, tout le monde peut voir sur son smartphone ou directement sur l'écran à quel point la douche a été économique. C'est à la fois une motivation et une mise en garde. Ainsi, la pomme de douche connectée est peut-être aussi l'outil parfait pour discipliner les adolescents qui se douchent en permanence. On pourrait peut-être lier le montant de l'argent de poche au taux de survie des ours polaires sur l'écran.

L'étude scientifique a montré que les gens se fichent pas mal des ours polaires. Pour l'effet d'économie, cela ne faisait aucune différence que l'animal sur l'écran soit sur une terre gelée, sur un reste de banquise ou soit déjà complètement noyé.

*Vous avez des questions sur le pommeau de douche ? Ou des conseils pour la communauté sur comment économiser en prenant la douche ? Alors, faites-m'en part dans les commentaires.

Cet article plaît à 46 personne(s)


User Avatar
User Avatar

Je suis journaliste depuis 1997. Stationné en Franconie, au bord du lac de Constance, à Obwald, Nidwald et Zurich. Père de famille depuis 2014. Expert en organisation rédactionnelle et motivation. Les thèmes abordés ? La durabilité, les outils de télétravail, les belles choses pour la maison, les jouets créatifs et les articles de sport. 


Tout pour la maison
Suivez les thèmes et restez informé dans les domaines qui vous intéressent.

Ces articles pourraient aussi vous intéresser

  • Skeleton Loader

    Skeleton Loader

  • Skeleton Loader

    Skeleton Loader

  • Skeleton Loader

    Skeleton Loader