Interview avec TCL : « la technologie mini LED n'est pas aussi bien que l'OLED, elle est meilleure »

Interview avec TCL : « la technologie mini LED n'est pas aussi bien que l'OLED, elle est meilleure »

Luca Fontana
Zurich, le 26.04.2021
Traduction: Anne Chapuis
Olivier Semenoux est Head of Product Management chez TCL Europe. Dans l'interview, il parle de la stratégie européenne de TCL, pourquoi la technologie mini LED est meilleure que l'OLED et quand la technologie micro LED arrivera.

Le marché européen de la télévision compte un nouvel acteur : TCL. La société technologique chinoise basée à Shenzhen, Guangdong, n'est pas très connue chez nous ; TCL est très jeune pour une entreprise dans le secteur de l'industrie.

*TCL se lance dans l'OLED :** LG doit-elle se préparer à l'affrontement ?
Nouveautés + tendancesAudio & Home cinéma

TCL se lance dans l'OLED : LG doit-elle se préparer à l'affrontement ?

L'histoire de TCL commence en 1981 à Hong Kong, sous le nom de TTK. Quatre ans plus tard, la société est poursuivie pour avoir produit des cassettes bon marché contrefaites. Sur ce, TTK change alors son secteur d'activité et son nom : TCL est née. Depuis lors, TCL est devenu le deuxième plus grand fabricant de téléviseurs au monde en termes de téléviseurs vendus et mène des recherches intensives sur les nouvelles technologies d'affichage.

C'est du moins ce qu'affirme mon interlocuteur, Olivier Semenoux, Head of Product Management chez TCL Europe.


Olivier, vous êtes le principal responsable des ventes de téléviseurs TCL en Europe. Combien de téléviseurs avez-vous à la maison ? Cinq ? Six ? Olivier Semenoux : non, non (rires). Je n'ai pas autant de téléviseurs. J'en ai un grand de 65 pouces dans l'appartement et un petit de 32 pouces dans la chambre.

Bien entendu les deux sont des TV TCL.
Les deux sont des TCL. J'avoue, j'ai encore une troisième télé à l'étage. Celle-là n'est pas de TCL, mais de Philips.

Oui, après tout, il faut bien savoir ce que propose la concurrence !* Tellement vrai, non ? En effet, Philips était mon employeur avant que je ne rejoigne TCL. Bien sûr, nous avons beaucoup plus de téléviseurs au bureau. Ainsi, nous gardons un œil sur la concurrence, au sens propre du terme.

« J'avoue, j'ai encore une TV qui n'est pas de chez TCL. »

En quoi consiste exactement votre travail, à part surveiller la concurrence ?
Je suis Head of Product Management. Je supervise donc l'assortiment et définis les spécifications des TV pour l'Europe. Par exemple, si un modèle QLED « X » particulier doit être lancé avec une image 50 Hz ou 100 Hz, ou si nous voulons équiper un modèle mini LED « Y » d'une barre de son intégrée.

De grosses responsabilités en somme.
Exactement. À cela s'ajoute encore le fait que je suis Go to Market Leader. Je suis donc également responsable de la manière dont nous présentons nos téléviseurs et lesdites spécifications au marché et sur quels canaux. En ligne, hors ligne, dans des publicités à la TV, dans des publicités en ligne ; ce genre de choses en somme.

En gros, vous devez savoir quel type de télévision Luca veut et lui faire comprendre que vous avez exactement ce type de télévision. Comment faites-vous cela ?
D'une part, nous faisons beaucoup d'études de marché pour mieux comprendre nos clients. Et d'autre part, nous apprenons aussi des commerçants comme vous. Vos commandes reflètent indirectement ce que les gens veulent. Il est clair que les commerçants sont très importants pour nous.

Que voulez-vous dire par là ?
Nous avons besoin des commerçants pour aussi promouvoir notre marque dans les magasins. Dans les succursales, là où les gens demandent conseil. Mais le problème suivant se pose : avant même qu'un vendeur ou une vendeuse ne recommande TCL, il ou elle doit d'abord connaître la marque.

Cela ne se fait pas en ligne ? Je suis sûr que la plupart des gens recherchent d'abord des marques connues.
C'est ce qu'on pourrait penser. Mais en fait, nos chiffres nous indiquent qu'en ligne, les téléviseurs TCL sont plus vendus que ceux des concurrents.

Ah oui ? Cela m'étonne.
Lorsque les gens font leurs recherches, ce qu'ils font en ligne, ils n'établissent pas nécessairement de priorités au niveau de la marque. Ils filtrent avant tout par spécifications : UHD, HDR, HDMI 2.1 etc. Ensuite, ils filtrent par prix. Peut-être qu'ils font aussi l'inverse. Ce n'est qu'ensuite, en troisième position, que les clients s'intéressent à la marque. C'est ainsi qu'ils découvrent nos téléviseurs.

Bien sûr, la pandémie y a contribué, car les magasins étaient fermés. Les gens ne pouvaient donc pas faire autrement que rechercher de cette manière en ligne.

« Il est clair que les commerçants sont très importants pour nous. »

Dans les magasins, en revanche, vous dépendez de la « bonne volonté » des vendeurs et vendeuses, pour que votre marque soit mentionnée au même titre que celle de Samsung et co...
... ce qui nous ramène à la raison pour laquelle les commerçants et nos relations avec eux sont si importants. Pour nous, c'est une dette que nous avons envers ces derniers.

Comment ça ?
Dans un magasin, vous avez peut-être deux minutes pour convaincre un client d'acheter un certain téléviseur. Vous vous limitez aux marques qui sont connues et que vous n'avez pas à présenter à vos clients en plus de la télévision. Cela permet de gagner du temps et aboutit plus souvent à une vente qu'avec une marque inconnue.

Donc présenter la marque serait votre travail en tant que Go to Market Leader.
Tout juste. Nous ne sommes pas très connus en Europe, nous en sommes pleinement conscients. Si vous demandiez aux gens dans la rue s'ils connaissent TCL en tant que fabricant de téléviseurs, seuls 30 % environ répondraient par « oui ». Pour réussir à long terme sur le marché suisse, il est donc essentiel d'accroître la notoriété de la marque.

Et pourtant, TCL est le deuxième plus grand fabricant de téléviseurs au monde.
C'est parce que nous sommes l'une des marques de télévision les plus fortes en Chine et aux États-Unis.

« Nous ne sommes pas très connus en Europe, nous en sommes pleinement conscients. »

Logique. Si vous dominez la Chine, votre marché domestique, vous dominez le monde. Mais tout de même, y a-t-il une raison pour laquelle vous avez voulu d'abord vous implanter aux États-Unis et non en Europe ?
Non seulement le marché américain plus grand, mais il est aussi beaucoup plus facile à conquérir.

Là, il me faut une explication.
Aux États-Unis, trois, voire quatre, grands commerçants ont la mainmise sur le marché. Amazon et Walmart, pour n'en citer que deux. Si vous avez de bons accords avec eux, votre croissance est pratiquement garantie.

Et en Europe ?
En Europe, c'est beaucoup plus difficile. Premièrement, il y a différents pays, qui ont à leur tour leurs propres petits marchés avec leurs propres règles du jeu. La Norvège par exemple, ne se comporte pas du tout comme l'Allemagne. L'Allemagne diffère de l'Italie et l'Italie diffère encore de la Suisse. Deuxièmement, dans chaque pays, une législation différente s'applique et des commerçants différents donnent le la. Rien qu'en Suisse, il y a plus de détaillants d'importance systémique que n'en comportent tous les États-Unis. Dans ces cas-là, trois ou quatre bonnes affaires ne suffisent pas à dominer des pays entiers et encore moins l'ensemble de l'Europe.

Et troisièmement ?
Troisièmement, les normes technologiques en Europe sont très différentes. En Suisse, par exemple, l'internet est bien meilleur et l'importance du streaming est donc bien plus grande qu'en Grèce, par exemple, où presque tout est diffusé par voie terrestre. Aux États-Unis, par contre, presque tout se fait par câble et les mêmes lois, labels et normes s'appliquent. Cela facilite grandement le développement de l'assortiment.

« En Suisse, il y a plus de détaillants d'importance systémique que n'en comportent tous les États-Unis. Dans ces cas-là, trois ou quatre bonnes affaires ne suffisent pas à dominer des pays entiers. »

Vous avez donc encore beaucoup de pain sur la planche si vous voulez devenir aussi fort que vos concurrents en Europe.
Exactement. Et la fidélité est la clé ici. Si vous achetez un téléviseur d'une certaine marque, vous achèterez probablement aussi une barre de son de cette marque. Plus tard, si vous êtes confronté à un choix dans un magasin, peut-être même un réfrigérateur ou un aspirateur.

Vous voulez aussi vendre des réfrigérateurs et des aspirateurs ? Pour être franc, nous sommes déjà sur le marché européen depuis un certain temps. Nous vendons certains produits TCL depuis des années, mais pas sous la marque TCL. En France, par exemple, sous Thomson ou en Italie, sous De'Longhi. Mais le problème est que personne n'associerait Thomson et De'Longhi. Ce n'est pas la bonne manière pour créer une bonne valeur d'identification de la marque. Et encore moins de la loyauté.

Vous avez donc changé de stratégie et préférez désormais gérer l'Europe sous une seule marque.
Et pas seulement dans le domaine télévisuel. Nous offrons un écosystème technologique complet : machines à laver, climatiseurs, smartphones. Quand nous gagnons la confiance de notre clientèle dans un domaine, cela a un effet positif sur les autres domaines. De cette façon, nous faisons d'une pierre deux coups : nous créons la notoriété de la marque et favorisons la fidélité.

Je vous ai découvert lorsque vous avez lancé le premier téléviseur doté de la technologie mini LED. Une superbe technologie.
Vous parlez du X10. Nous l'avons sorti vers Noël 2019. Mini LED signifie que vous avez de petites LED à l'arrière du téléviseur. Elles brillent à travers les pixels LCD comme un projecteur et génèrent l'image sur le verre que vous avez devant vous. Les téléviseurs OLED, quant à eux, sont composés de pixels qui produisent leur propre lumière. C'est pourquoi ils n'ont pas besoin d'un rétroéclairage LED supplémentaire.

Rétroéclairage avec LED
Rétroéclairage avec LED
Illustration : Sven Mathis

,Mais la technologie mini LED est encore jeune.
C'est vrai. Dans le temps, nous avions des tubes cathodiques qui produisaient le rétroéclairage. Plus tard, environ 20 à 40 petites LED au bord ou directement derrière l'écran. Cette technologie est d'ailleurs aussi appelée Full Array Local Dimming, ou FALD. Aujourd'hui, ces LED sont tout simplement devenues encore plus petites. Au lieu d'avoir une quarantaine de LED, nous en utilisons des milliers. D'où le terme « mini » dans « Mini LED ».

*Semaine spéciale rétro-ingénierie :** « Hein ? C'est juste des bandes de LED »vidéo
En coulisseAudio & Home cinéma

Semaine spéciale rétro-ingénierie : « Hein ? C'est juste des bandes de LED »

Le moment idéal pour parler de l'OLED. Vous avez dit que chaque pixel OLED produit sa propre lumière. Sur un téléviseur UHD, ce seraient plus de huit millions de pixels qui s'allument et s'éteignent tout seuls.
Tout juste. À titre de comparaison, les meilleurs téléviseurs avec rétroéclairage FALD comptent environ 500 LED. À l'époque où la technologie FALD faisait son apparition, elle constituait une bonne première réponse à l'OLED, mais pas suffisante. Mini LED, en revanche, n'est pas seulement aussi bonne que l'OLED, elle est meilleure.

Vous êtes forcé de dire cela. Après tout, TCL ne vend pas de téléviseurs OLED.
L'OLED est une technologie merveilleuse qui présente deux avantages par rapport à la FALD d'origine : pas de blooming et de meilleurs niveaux de noir.

Mini LED compte certes des milliers de LED, mais est bien loin d'en compter huit millions...
... correct, mais toujours beaucoup plus que la FALD et donc plus que suffisant pour éviter un blooming visible même avec un rétroéclairage mini LED. Disons que c'est un match nul au niveau du blooming.

Pourquoi la technologie mini LED serait-elle alors meilleure que l'OLED ?
À cause du contraste. Ce dernier décrit la plus grande différence possible entre les pixels les plus clairs et les plus sombres.

Les modèles OLED sont particulièrement bons, car le noir est vraiment noir.
Exactement. Cependant, les OLED ne sont pas aussi brillants que les LED qui fournissent le rétroéclairage dans les téléviseurs LCD. En chiffres : nos mini LED ont une luminosité d'environ 1500 nits. Les meilleurs OLED, quant à eux, n'atteignent que 1000 nits. Les téléviseurs mini LED présentent donc la plus grande différence entre la lumière et l'obscurité, et donc par définition de meilleures valeurs de contraste. Cela, à son tour, affecte l'ensemble de l'image, volume de couleurs et effet HDR compris.

« La technologie mini LED, n'est pas seulement aussi bonne que l'OLED, elle est meilleure. »

Je suis sûr que LG et Sony voient les choses différemment.
Évidemment. Ils ne feraient pas leur travail s'ils disaient le contraire. Quoique, LG s'est aussi récemment lancé dans les TV mini LED. Je suis sûr que comme nous, ils voient les avantages de la technologie.

,Mais vous avez de l'avance.
Oui, je pense que nous avons certainement deux ans d'avance sur nos concurrents. Nous travaillons sur la technologie mini LED depuis 2017. De plus, nous fabriquons des écrans mini LED dans nos propres usines.

Construire dans ses propres usines signifie être indépendant. Et les concurrents : construisez-vous aussi des dalles mini LED pour eux ?
Je n'ai pas le droit d'en parler (rires).

Même si je demande gentiment ?
Je dirais simplement que tous les fabricants de téléviseurs ont la possibilité d'acheter la dalle, c'est-à-dire l'écran, ailleurs et de l'installer ensuite avec leur propre matériel, leur processeur ou leurs haut-parleurs, par exemple. À l'heure actuelle, cependant, seuls trois fabricants vendent des téléviseurs mini LED : Samsung, LG et nous.

Et ?
Dans nos usines, nous produisons un total d'environ 23 millions de téléviseurs, mais environ 40 millions de dalles par an. Maintenant, je vous laisse tirer vos propres conclusions (rires).

« Nous avons certainement deux ans d'avance sur nos concurrents. »

Donc vous construisez plus de dalles que de TV. Ces dalles ne sont certainement pas stockées ; vous les vendez. Mais vous ne m'avez toujours pas dit combien de ces 17 millions de dalles excédentaires sont des dalles mini LED.
Et je ne le dévoilerais pas. De toute façon, je ne dispose pas de vision détaillée de quelle technologie d'affichage est vendue en quelles quantités, à quel prix et à quelles marques.

Quoi qu'il en soit, vous avez quand même un certain pouvoir. Comme LG et ses dalles OLED pour les téléviseurs.
C'est vrai. Nous pouvons nous vendre des dalles à bas prix, ce qui se répercute sur le prix en magasin. De plus, nous pouvons nous-mêmes contrôler la direction que prennent la recherche et le développement pour les futures générations d'écrans.

Quelle est la direction du moment ?
Dans le X10, notre première génération mini LED, nous avons installé des mini LED d'une taille d'environ 1600 micromètres, soit 1,6 millimètre. Dans la troisième génération, la génération OD Zero, nous sommes arrivés à des mini LED de 152 micromètres, soit à peu près l'épaisseur de deux cheveux humains.

À l'avenir, les mini LED deviendront donc encore plus petites ?
Plus les mini LED sont petites, plus on peut en installer. Cela permet aussi de réduire le blooming et d'améliorer le contraste. De plus, pour la OD Zero, notre troisième génération de mini LED, nous sommes parvenus à réduire à zéro la distance entre le rétroéclairage mini LED et le verre.

Pourquoi est-ce important?
Plus le trajet lumineux est court, plus l'image est lumineuse. Et plus la dalle est fine, plus elle est facile à plier. Ce qui, à son tour, ouvre la voie à de nouveaux facteurs de forme.

« Nous pouvons nous-mêmes contrôler la direction que prennent la recherche et le développement pour les futures générations d'écrans. »

Est-ce que cela signifie que la technologie mini LED pourrait aussi être intéressante pour les smartphones ?
Pourquoi pas ? La plupart des smartphones phares d'aujourd'hui sont équipés d'un écran OLED. Et cela, car les écrans LCD sont encore trop rigides pour être utilisés pour des smartphones à écran incurvé. Nous devons donc encore travailler à réduire l'épaisseur de la dalle.

Un employé de chez Samsung m'a récemment expliqué qu'ils ont supprimé la lentille en forme de dôme, habituellement placée sur les LED. Ainsi, les dalles deviennent un peu plus fines ce qui, comme je viens de l'apprendre aujourd'hui, est meilleur pour la luminosité globale.
Intéressant. Après tout, les lentilles ne sont rien d'autre que de petits mini-diffuseurs. Ils diffusent la lumière des LED de manière uniforme sur toute la surface de l'image. Je ne peux certes pas parler au nom de la concurrence, mais je peux dire que nos nouvelles mini LED sont, avec 152 micromètres, les plus petites du marché. Par conséquent, il n'est pas nécessaire de retirer les lentilles.

Voici à quoi ressemble la lentille en forme de dôme sur un groupe de LED.
Voici à quoi ressemble la lentille en forme de dôme sur un groupe de LED.
Photo : Stephanie Tresch

Donc vous n'avez pas retiré les lentilles comme Samsung ?
Non. Je ne sais pas quelle astuce Samsung a trouvé pour que les LED individuelles ne soient pas reconnaissables en tant que telles, même sans diffuseur. Mais nous n'avons pas besoin de telles astuces de toute façon.

Pourquoi pas ?
Nos mini LED sont beaucoup plus petites. Lorsque j'ai dit précédemment que nos nouvelles mini LED mesuraient 152 micromètres, je parlais de leur taille, lentille de diffusion incluse. Les LED de Samsung sont probablement beaucoup plus grosses que les nôtres, même sans cette dernière.

L'évolution des LED de rétroéclairages en images.
L'évolution des LED de rétroéclairages en images.
TCL

Vous supposez ? Pourquoi ne pas simplement acheter un Neo QLED de Samsung, l'ouvrir et mesurer ?
Car jusqu'à aujourd'hui, il n'y a pas de Neo QLED disponible à l'achat.

Tout juste. Laissez-moi reformuler ma phrase : allez-vous acheter un Neo QLED, l'ouvrir et mesurer ?
Pas de commentaire (rires). Cependant, je ne pense pas que nous ayons grand-chose à apprendre de Samsung en termes de mini LED. TCL est plutôt en avance sur eux pour ce qui est de cette technologie. Après tout, TCL est un pionnier de ce domaine. Mais je pense que j'achèterais quand même un Neo QLED pour avoir la référence de la concurrence.

Est-ce la raison pour laquelle vous communiquez beaucoup plus ouvertement sur le nombre de LED et de zones de gradation que les autres fabricants ?
Nous développons et construisons nos propres dalles mini LED. Tout le monde ne le fait pas. Nous connaissons donc très bien la technologie et n'avons aucun problème à l'expliquer si des gens s'y intéressent. Comme je le disais, d'autres ne peuvent pas. De plus, si vous n'êtes pas à la pointe de la technologie, vous ne voulez pas nécessairement l'admettre en divulguant vos chiffres.

« Je ne pense pas que nous ayons grand-chose à apprendre de Samsung en termes de mini LED. »

Dans ce cas : combien de mini LED et de zones de gradation possède la future OD Zero ? Avec l'OD Zero, il y aura probablement environ 1500 à 2000 zones de gradation de 20 mini LED chacune, en fonction de la taille de l'écran. Cela permet d'obtenir les meilleurs niveaux de noir jamais obtenus sur une TV mini LED. Mais je ne peux pas encore donner de valeurs plus concrètes.

Ce qui m'amène à la question de savoir quand arrivera le moment où le noir des mini LED sera impossible à distinguer du noir des OLED ?
Bonne question. L'objectif ultime serait de fabriquer des LED si petites que l'on pourrait en utiliser huit millions, comme pour les téléviseurs OLED. Toutefois, il ne s'agirait alors plus de mini LED, mais de micro LED. Presque tous les fabricants de téléviseurs y travaillent.

Les micro LED sont donc l'avenir ?
La technologie micro LED est un scénario possible pour l'avenir. Mais la technologie est actuellement encore beaucoup trop chère. Dans certains cas, même pour les clients professionnels. À cela s'ajoute la conception modulaire de la micro LED. Pour l'instant, elle n'est adaptée que pour les écrans grand format. Par exemple pour les panneaux d'affichage, les écrans de stade ou le cinéma.

*Onyx Cinema LED**: une révolution cinématographique qui crève l’écran
Reportage

Onyx Cinema LED: une révolution cinématographique qui crève l’écran

Quand profiterons-nous des micro LED en home cinéma ? Quelle serait une estimation réaliste ?
Je pense qu'il faudra attendre quelques années avant que les micro LED deviennent suffisamment abordables pour les particuliers. Ce ne sera qu'à ce moment-là que la production de masse en vaudra la peine.

« La technologie micro LED est un scénario possible pour l'avenir. Mais la technologie est actuellement encore beaucoup trop chère. »

Que signifie abordable pour vous ? 10 000 francs par TV ? 5000 ? Plus ? Moins ?
Pour la Suisse, je dirais que pour une nouvelle technologie, une centaine de francs par pouce serait une limite supérieure acceptable. C'est encore beaucoup d'argent, mais cela correspond à ce que les gens d'ici sont prêts à payer pour l'innovation.

Un seuil de douleur en somme.
Exactement. Cela représente environ 50 à 100 % au delà de ce qui est considéré comme la technologie haut de gamme actuelle. Dès que l'innovation descend à environ 20 %, l'ensemble du marché s'y mettra, et pas seulement le haut de gamme.

« Je pense qu'il faudra attendre quelques années avant que les micro LED deviennent suffisamment abordables pour les particuliers. »

Je me demande si micro LED est même nécessaire. L'œil humain a déjà du mal à distinguer la résolution UHD de la résolution 8K sur un écran de 65 pouces. Permettez-moi d'appliquer ça sur l'OLED, mini LED et micro LED : est-ce que l'œil humain est capable de distinguer entre 20 000, 50 000 et huit millions de LED ?
C'est exactement là où je veux en venir. Nous n'avons aucune étude scientifique qui montre à partir de combien de LED ou de zones de gradation les gens peuvent distinguer le noir mini LED du noir OLED.

,Mais vous devez avoir un ordre d'idée, non ?
Même si ce n'est pas une recherche scientifique, si nous nous appuyons sur des tests à l'aveugle effectués avec les visiteurs des salons précédents, je dirais que nous en sommes déjà au point où les mini LED et les OLED produisent pratiquement le même bon noir.

Je me répète, mais, vous êtes obligés de dire cela.
Bien sûr, mais je le pense aussi. Les fabricants d'OLED essaient toujours de faire passer le message qu'en théorie, les mini LED ne peuvent pas battre les OLED. Du moins en ce qui concerne les niveaux de noir. Mais qu'en est-il de la pratique ?

Est-ce que nous entendrons le même discours si un jour vous vendez aussi des téléviseurs OLED ?
Que voulez-vous dire ?

« Nous en sommes déjà au point où les mini LED et les OLED produisent pratiquement le même bon noir. »

Après tout, vous travaillez sur un nouveau processus de production qui pourrait révolutionner l'industrie.
Vous parlez de la technologie Ink Jet Print. Nous l'utiliserions pour « imprimer » des points quantiques sur une surface, un peu comme la couleur d'une imprimante à jet d'encre. Il pourrait aussi s'agir de la technologie micro ou mini LED.

Ah d'accord. Jusqu'à présent, je n'ai entendu parler de votre nouveau procédé Ink Jet Print qu'en rapport avec l'OLED.
Tout juste. Outre les mini et micro LED, nous voulons également développer un troisième procédé dans lequel nous combinons la technologie des points quantiques avec l'OLED. Avec l'OLED, un filtre de couleur colore les OLEDs blanches.

OLED en un mot. Qu'est-ce qu'un point quantique ?
Les points quantiques ou quantum dots en anglais sont de minuscules nanoparticules. Plus la nanoparticule est lourde, plus ses mouvements sont lents quand la lumière la croise. En fonction de sa vibration, la particule peut donc émettre une couleur différente. Les téléviseurs dotés de tels points quantiques sont appelés téléviseurs QLED.

*OLED vs. QLED**: combat des technologies
En coulisse

OLED vs. QLED: combat des technologies

Et maintenant, vous voulez faire le lien avec l'OLED qui émet sa propre lumière ?
Exactement. Au lieu d'utiliser des filtres de couleur classiques, nous utiliserions des nanoparticules pour contrôler la couleur émise par l'OLED. Ainsi, nous pourrions combiner le meilleur des deux mondes : les couleurs parfaites des téléviseurs QLED et les noirs parfaits des téléviseurs OLED.

Ce qui me ramène à ma question initiale : qu'adviendrait-il alors de la technologie mini LED et micro LED ?
Le nouveau procédé de production pourrait être prêt pour le marché dans un ou deux ans, mais resterait très cher. Nous serions à environ 50 000 francs par téléviseur. Jusqu'à ce que les prix deviennent acceptables pour le marché de masse, il faudra sûrement encore attendre deux ou trois ans.

Les mini LED resteront donc la technologie de pointe pour les téléviseurs LCD pendant environ cinq ans ?
Probablement, oui. Et lorsque la micro LED ou la nouvelle OLED Quantum Dot seront disponibles, la technologie mini LED sera réutilisée dans les modèles moins chers. Ce qui prévaudra entre micro LED et Quantum Dot OLED reste à voir.

Olivier, je crois que j'ai maintenant posé toutes mes questions. Avez-vous encore quelque chose à partager avec nous ? Nous avons beaucoup parlé de la qualité de l'image. Je voudrais toutefois ajouter que la qualité d'image, bien qu'elle soit le plus important n'est qu'un des quatre piliers nécessaires à une bonne expérience. Les autres piliers sont la qualité du son, le contenu et le design.

Par exemple ?
Par exemple, nous travaillons avec Onkyo pour fabriquer de meilleures enceintes intégrées et des barres de son qui prennent également en charge les dernières technologies, telles que Dolby Atmos. Nous travaillons aussi en étroite collaboration avec Google pour pouvoir bientôt offrir le meilleur système de télévision connecté avec Android TV et bientôt Google TV. Enfin, nous accordons une attention particulière à l'esthétique, car les téléviseurs sont entre temps devenus des pièces de design modernes.

Merci pour l'interview, Olivier.
C'est à moi de vous remercier.

Cet article plaît à 56 personne(s)


Luca Fontana
Luca Fontana
Editor, Zurich
Vivre des aventures et faire du sport dans la nature et me pousser jusqu’à ce que les battements du cœur deviennent mon rythme – voilà ma zone de confort. Je profite aussi des moments de calme avec un bon livre sur des intrigues dangereuses et des assassins de roi. Parfois, je m’exalte de musiques de film durant plusieurs minutes. Cela est certainement dû à ma passion pour le cinéma. Ce que j’ai toujours voulu dire: «Je s’appelle Groot.»

Ces articles pourraient aussi vous intéresser