Comment un grille-pain des années 50 a-t-il pu remporter le test « Kassensturz » ?

Comment un grille-pain des années 50 a-t-il pu remporter le test « Kassensturz » ?

Simon Balissat
Zurich, le 04.11.2021
Co-auteur: Martin Jungfer
Traduction: Sophie Boissonneau

Les rédacteurs du magazine « Kassensturz » ont sélectionné et envoyé douze grille-pain dans un laboratoire d'essai. Or, c'est dans leur fonction primaire que de nombreux appareils donnent des résultats jugés insuffisants. Alors même que la technologie existe depuis plus de 70 ans.

Au 21e siècle, un appareil aussi simple que le grille-pain devrait faire exactement ce qu'on attend de lui. C'est-à-dire, dorer nos tranches de pain à la perfection. Et pourtant, comme ont pu le constater le magazine de la SRF « Kassensturz » et « K-tipp » dans leur test conjoint, de nombreux appareils envoyés au laboratoire de test de Nuremberg ne maîtrisent pas leur fonction primaire.

Seuls six des grille-pain testés ont reçu la note « suffisant ». Et seuls deux grille-pain obtiennent 4,5 ou plus : l'appareil Cuisinart 2 Slice et le Chrome 1663 de Rotel.

Ça n'est pas surprenant. Les grille-pain sont un parfait exemple d'appareils électroménagers bon marché, produits en série et provenant pour la plupart de Chine. Tous fonctionnent aussi mal, seuls les noms de marque et le design changent légèrement. Au cours des dernières décennies, le grille-pain n'a cessé de régresser. La fonction de dégivrage et le contrôle via des applications promettent pourtant une véritable révolution dans le monde des grille-pain, du moins si l'on en croit le blabla marketing. Mais le fait est que la plupart des grille-pain fonctionnent avec de simples minuteries. Il sont donc bien incapables de reconnaître le degré de coloration du pain à l'intérieur. Des capteurs et des micropuces pourraient cependant déterminer le degré de brunissement des toasts. Les fabricants pourraient également doter leurs appareils d'un moteur afin de faire descendre automatiquement les tranches dans le four et de les remonter doucement une fois qu'elles sont croustillantes et dorées. Mais cela ferait probablement grimper les coûts de production incroyablement bas, et les fabricants n'auraient plus une si grosse marge qu'actuellement. En fait, il existe des grille-pain (comme ce modèle de Sage) dotés des fonctions décrites ci-dessus. L'un d'entre eux sort tout particulièrement du lot.

Un tonnerre d'applaudissements pour... Le « Sunbeam Radiant Toaster ».

1557de2784161fa9d4c0a249d095eb08359deda32b0e9515da2439c2a4235deb

L'appareil qui était en avance sur son temps

Je ne peux vous donner un lien vers ce grille-pain, et pour cause, il date des années 50 et n'est plus produit depuis belle lurette. À cette époque, les micropuces n'étaient qu'un lointain rêve d'avenir. Le « Radiant Toaster » repose donc sur une technologie aussi simple qu'ingénieuse. Les tranches de pain insérées descendent doucement dans la fente grâce à mécanisme déclenché par le poids de la tranche. Une fois la tranche arrivée au fond du grille-pain, un interrupteur active l'élément chauffant. Un thermostat constitué d'un simple bilame et isolé des éléments chauffants « mesure » la température de surface du pain. Dès que la surface a atteint une certaine température et est donc dorée, l'interrupteur se ferme et les éléments chauffants refroidissent. En refroidissant, ceux-ci se contractent à nouveau et l'appareil utilise cette énergie pour faire remonter la tranche de pain grillé. Grâce à cet ingénieux système, le grille-pain n'a besoin ni d'une puce ni d'un moteur. Et le pain est toujours grillé à la perfection, quelle que soit l'épaisseur des tranches et qu'elles soient congelées ou non.

Vous voulez connaître le fonctionnement de ce grille-pain en détail ? Retrouvez la vidéo de Technology Connections à ce sujet :

Sunbeam a continué à produire ces modèles jusque dans les années 1990. La technologie est aujourd'hui tombée dans l'oubli. Je ne m'explique pas pourquoi on ne fabrique plus ce genre de grille-pain. Les brevets ont expiré depuis longtemps et chacun est libre de les utiliser. Tout ce qu'il faut, ce sont des producteurs avec un tant soit peu de courage. D'ici là, nous devons nous satisfaire de résultats moyens. Par exemple, ces grille-pain, qui ont obtenu la mention « suffisant » de justesse au test de « Kassensturz » :

Photo du Sunbeam (c) par l'utilisateur eBay jope-648

Cet article plaît à 89 personne(s)


Simon Balissat
Simon Balissat

Teamleader Editorial, Zurich

Lorsque j’ai quitté le cocon familial il y a plus de 15 ans, je n’ai pas eu d’autre choix que de me mettre à cuisiner pour moi. Cela dit, il ne m’aura pas fallu longtemps avant que cette nécessité devienne une vertu. Depuis, dégainer la cuillère en bois fait partie intégrante de mon quotidien. Je suis un vrai gastronome et dévore tout, du sandwich sur le pouce au plat digne d’un restaurant étoilé. Seul bémol: je mange beaucoup trop vite.

Cuisine

Suivez les thèmes et restez informé dans les domaines qui vous intéressent.


Tout pour la maison

Suivez les thèmes et restez informé dans les domaines qui vous intéressent.


Alimentation

Suivez les thèmes et restez informé dans les domaines qui vous intéressent.


Ces articles pourraient aussi vous intéresser