Boîtier de Sleeper PC : pouah, ça puire !

Boîtier de Sleeper PC : pouah, ça puire !

Kevin Hofer
Zurich, le 02.07.2019
Ça y est, il vient enfin d'arriver d'Allemagne. Il s'agit de l'enveloppe externe du PC Sleeper, lequel j'ai l'intention de mettre en jeu. Avant de plonger concrètement dans la planification en tant que telle, je prends soin d'examiner cette pièce de plus près.

J'arrive au travail par un jeudi matin pluvieux. Un colis trône sur mon bureau. C'est forcément le vieil ordi que j'ai l'intention de transformer en PC Sleeper. Bien que la météo ne soit pas au beau fixe, une joie intérieure s'empare de moi. Petit rappel : un PC Sleeper est un ordinateur assemblé à l'aide d'un ancien boîtier et de nouveaux composants. Vous trouverez à la fin de cet article la marche à suivre pour tenter de le gagner.

Placeholder image
placeholder

placeholder

J'ai hâte d'ouvrir le carton et de voir ce qu'il s'y cache. J'arrache tout, pas de temps à perdre ! La voilà, la grande tour, qui va, soit dit en passant, me donner des sueurs froides. J'aime ce que je vois. Avec ce gris ultra laid et sa taille imposante, elle dégage un charme rétro tellement années 90. C'est exactement l'effet recherché. Les deux lecteurs de disquettes sont littéralement en train de s'enfoncer dans le boîtier. Génial, on ne peut pas faire plus vieux. Je suis comblé.

Les lecteurs de disquettes ne tiennent qu'à quelques vis mal serrées.
Les lecteurs de disquettes ne tiennent qu'à quelques vis mal serrées.

Le panneau avant de la tour arbore le logo AMD Athlon XP. Cool, j'en avais un comme ça à l'époque, j'ai toujours été un supporter de la Team Red. J'ai un faible pour les outsiders. À part ça, je suis quand même un peu déçu. L'Athlon XP a été produit entre 2001 et 2004. Qu'est ce que ça signifie ? Eh bien que le boîtier du PC Sleeper n'est pas aussi ancien que je l'aurais souhaité. Mais peu importe, il dégage un certain charme des années 90.

Bien entendu, j'essaie de l'allumer pour voir. Certes, il n'y a pas de disque dur, mais je peux peut-être accéder au bios. Je branche le câble d'alimentation et j'appuie sur le bouton d'alimentation. Rien ne se passe. Le vendeur l'avait précisé dans son annonce sur la plateforme de revente, « pour les bricoleurs », autrement dit, « ça ne fonctionne plus ».

Quel bazar

J'aimerais savoir exactement ce qu'il a à l'intérieur. En enlevant le panneau latéral, je remarque qu'il ne reste qu'une seule des trois vis d'origine. Ce boîtier me plaît de plus en plus, il y a de quoi faire dessus.

La poussière contribue au caractère rétro du boîtier.
La poussière contribue au caractère rétro du boîtier.

Une fois ouvert, je dois me contenir, d'une part, à cause de l'épaisse couche de poussière, d'autre part, de l'aspect intérieur : les files de couleur ketchup et moutarde tournoient comme des boyaux; les câbles rubans me rappellent l'époque où je me blessais les doigts au sang sur les rebords tranchants des baies des disques durs. Si on le compare avec un ordinateur actuel, l'intérieur est tout sauf beau, et encore moins pratique pour trifouiller dedans. Et que dire de la gestion des câbles ! Il n'est donc pas étonnant qu'à cette époque, les panneaux vitrés latéraux n'étaient pas encore à l'ordre du jour.

Des câbles en veux-tu en voilà.
Des câbles en veux-tu en voilà.

Ce qui frappe également ? Le bloc d'alimentation est monté plus ou moins au milieu de deux barres métalliques. Cela va prendre de la place et me compliquer la tâche. Je vais devoir le changer de place. Le plus simple, ce serait de le caser en haut dans le boîtier. Ce n'est pas optimal pour la ventilation, mais si je devais le monter en bas, il me faudrait alors refaire tout le panneau arrière du boîtier. Un PC Sleeper doit rester aussi inchangé que possible à l'extérieur. En plus, ce serait un boulot immense et je n'en ai pas envie.

Sur la carte mère sont montées quatre cartes PCI et une carte graphique. C'était standard à la fin du siècle dernier. Les cartes mères n'embarquaient pas autant de fonctions qu'aujourd'hui. Je ne veux pas uniquement me contenter du style rétro, je veux le sentir. Je renifle profondément et tique. Pouah, mais ça pue un max... Cette odeur est comparable à un mélange de matières fécales et de dégobillis. À ce moment, Martin Jud – mon collègue de travail – passe en courant et, diabolique comme je suis, je lui demande d'inhaler une bonne bouffée. Son avis est un peu plus tranché que le mien : « Ça sent le moisi. Comme si la tour était restée longtemps dans le galetas ». Mince alors, moi qui étais tellement fier de ma comparaison. Mais tu as raison, ça sent plus comme dans une brocante. J'aime bien cette odeur après tout.

Les entrailles.
Les entrailles.

Place aux choses sérieuses

Je prends soin de dévisser les disques. Ils comprennent un DVD-Rom, un graveur de DVD, une disquette et un lecteur de Super-Disc. Et il y a même quelque chose de spécial en plus : un système de stockage de CD-ROM. Il fait exactement ce qui est écrit dessus. Il permet de stocker une dizaine de disques au format CD. C'est dingue tout ce qu'on ne fait pas ! Au fait, je vais conserver tous les disques pour le moment. J'ai déjà un projet en tête pour les périphériques DVD et disquettes. Je vous dirai ce que je compte en faire dans les prochains articles de cette série.

Un compartiment à CD dans le boîtier ; mais qui a besoin de ça ? En haut, on voit les jolis boutons de commande verts.
Un compartiment à CD dans le boîtier ; mais qui a besoin de ça ? En haut, on voit les jolis boutons de commande verts.

Les lecteurs resteront à l'extérieur même lorsque le PC Sleeper sera terminé. Cependant, je vais enlever les panneaux et les installer à l'avant, par souci de préservation de l'esprit rétro.

J'enlève peu à peu les composants restants, soit le modem ainsi que les cartes – réseau, son, extension IDE et graphique MX440SE série Nvidia Geforce 4, commercialisée en février 2002, cadencée à 250 MHz et disposant d'une mémoire vidéo de 64 Mo. Avec cette dernière, on pourrait jouer à « Battlefield 1942 », « Doom 3 » et « Max Payne ».

Le processeur graphique n'avait pas encore besoin de gros ventilateur.
Le processeur graphique n'avait pas encore besoin de gros ventilateur.

J'aimerais maintenant savoir exactement quel type de processeur est installé. Sous le ventilateur se trouve un Athlon XP 2200+ de 2002 signé AMD. Un processeur Sockel 462 cadencé à 1,8 GHz. Qu'est-ce que cela signifie concrètement en matière de performance ? Heureusement, il existe d'excellents outils comme [UserBenchmark] (https://cpu.userbenchmark.com/). Je compare l'XP 2200+ d'Athlon avec le 7 2700X de Ryzen. Le Ryzen est 1375 % plus rapide que l'XP. Cela signifie une augmentation annuelle des performances de 85 %. Vous trouverez ici un comparatif de ces deux processeurs.

Comparé à ce qu'on trouve de nos jours, le refroidisseur de processeur est minuscule, et que dire du circuit intégré.
Comparé à ce qu'on trouve de nos jours, le refroidisseur de processeur est minuscule, et que dire du circuit intégré.

Dépiautage

Bien que je pense que le boîtier soit parfait pour le PC Sleeper, je suis un peu déçu par les composants intégrés. J'aurais aimé un peu plus d'années 90. Après tout, j'ai grandi avec ces ordinateurs. Point positif cependant, le boîtier est au format ATX. De cette façon, la carte mère devrait pouvoir être installée sans grandes modifications, c'est déjà ça. J'aime le tuning PC, mais changer tout le panneau arrière sur ce premier projet d'envergure est encore un peu trop ambitieux pour moi.

Un boîtier entièrement dépiauté.
Un boîtier entièrement dépiauté.

Comme je suis bien parti, je dévisse encore tout ce qui reste. J'enlève aussi le panneau avant et les supports de carte mère et de disquette. Malheureusement, le support pour l'alimentation électrique est riveté. Je vais devoir le percer si je veux le monter dans le haut du boîtier. Ceci étant, je suis sur la bonne voix, les choses sérieuses peuvent commencer. La prochaine fois, je vous dirai exactement quelle direction je souhaite pour la transformation et surtout quels nouveaux composants seront intégrés.

Les vieux composants en un coup d'œil.
Les vieux composants en un coup d'œil.

Voici comment le gagner : vous pourrez en apprendre plus sur le PC Sleeper au cours des prochaines semaines, à savoir le mardi et le jeudi. À la fin des articles, je vous poserai une question avec trois réponses possibles. La bonne réponse se trouve dans l'article. Vous recevez un point par bonne réponse. En répondant correctement au plus grand nombre de questions possible, vous vous qualifiez pour le tirage au sort final, lequel permettra de déterminer le gagnant.

Quel type de carte graphique a été installé sur le PC Sleeper ?

Le concours est terminé.

Cet article plaît à 96 personne(s)


Kevin Hofer
Kevin Hofer
Editor, Zurich
La technologie et la société me fascinent. Combiner les deux et les regarder sous différents angles est ma passion.

Ces articles pourraient aussi vous intéresser