Apple WWDC: Adieu iTunes et bonjour très cher Mac Pro!
Nouveautés & tendances

Apple WWDC: Adieu iTunes et bonjour très cher Mac Pro!

Aurel Stevens
Zurich, le 04.06.2019
Responsabilité de traduction: Jean-François Arnaud
À la Worldwide Developer Conference, Apple a annoncé le cap que l’entreprise comptait suivre en matière de logiciels en 2019. Un nouveau Mac Pro a enfin été présenté. Une superbe machine, si ce n’était son prix astronomique.

À la WWDC, Apple a présenté les nouvelles versions de ses différents systèmes d’exploitation. Gros plan sur les logiciels: que peut le nouvel iOS? Quelles sont les nouveautés côté MacOS? La marque a présenté aux développeurs d’applications les changements et les nouvelles opportunités d’intégration dans l’écosystème Apple.

Les événements Apple suivent une chorégraphie stricte. On vante d’abord les qualités de l’écosystème, puis suivent de petites doses d’informations faciles à appréhender sur toutes sortes de sujets. Le 3 juin, Tim Cook a surpris son public en commençant par le volet matériel.

Quant à moi, je vais trier les informations par ordre d’importance. Le Mac Pro ne mérite pas le qualificatif d’important, parce que, excusez-moi, mais après cinq ans, cela fait longtemps que le dernier utilisateur intensif est passé à autre chose.

La stratégie

Il faut considérer la WWDC du point de vue de ce que souhaite Apple. Le 25 mars 2019, Tim Cook a annoncé qu’Apple se positionnait stratégiquement comme un fournisseur de services média.

Un ver dans la Pomme?
placeholder

placeholder

En résumé:

  • Apple deviendra fournisseur de contenus avec «Apple TV+» et produira ses propres émissions et séries exclusives, comme le fait Netflix. Il s’agira d’un abonnement pour la famille proche, quel que soit l’appareil Apple utilisé.
  • Apple regroupe le développement de nouveaux jeux pour plateformes mobiles sous le label «Apple Arcade». Le développement d’une sélection de jeux exclusifs pour iOS bénéficie du soutien de ressources considérables.
  • Du côté de l’offre print, «Apple News+» possède un imposant bouquet de magazines haut de gamme.
  • Apple propose une carte de crédit virtuelle, dont la version physique n’est disponible qu’en option, et développe Apple Pay. Cette démarche vise à intégrer les banques à la chaîne alimentaire. C’est aussi un moyen de ravir des parts de marché aux services émergents comme Revolut.

Il est donc logique qu'Apple, conformément aux spéculations, enterre iTunes, la plateforme média qu’elle avait délaissée. Autrement dit, iTunes sera remplacé par de nouvelles applications pour la musique, les films, les jeux et les magazines. Elles s’appelleront Apple Music, Apple Podcasts sans oublier l’application déjà annoncée Apple TV qui fonctionnera sur certains téléviseurs intelligents. Sur les boîtiers pour téléviseurs de la marque, l’application est un système d’exploitation propriétaire, tvOS 13. Elle propose désormais une gestion multi-utilisateur avec des recommandations personnalisées comme sur Netflix.

La fonction de sauvegarde, jusque-là aussi intégrée à iTunes, est enfin déplacée à un endroit intelligent: le Finder. Ce changement fait partie de la nouvelle version de MacOS 10.5 qui s’appelle Catalina.

aucune information disponible sur cette image

Dans le même temps, Apple lance son propre service d’identification sur le modèle de Google et Facebook. Cela pourrait être très intéressant en matière de protection de la vie privée, car Apple se montre beaucoup moins avide de données personnelles. Le service d’identification d’Apple offrira la possibilité de s’inscrire auprès de prestataires tiers à l’aide d’adresses e-mail jetables. Voilà qui semble prometteur.

Un système d’exploitation dédié pour les iPad

Les iPad auront leur propre système d’exploitation appelé iPadOS. Cette séparation éloigne les tablettes Apple d’iOS et les rapproche de MacOS. Ce choix est motivé par le fait qu’iOS n’est pas vraiment multitâche. Avec un système d’exploitation dédié, il est enfin possible de manipuler plusieurs fenêtres sur les iPad et les applications peuvent mieux exploiter les écrans bien plus grands des tablettes.

En parlant d’écrans: avec le MacOS Catalina et l’iPadOS nouvellement créé, les tablettes Apple pourront être utilisées comme écran externe pour les Mac.

Un autre signe de la proximité avec MacOS: les applications iPad peuvent très simplement se transformer en applications de bureau. Les développeurs bénéficieront pour cela du soutien d’un logiciel appelé Catalyst. En guise d’exemple, Craig Federighi, responsable de l’ingénierie logicielle, a présenté une application Twitter native pour MacOS.

Les iPad héritent toutefois de certaines caractéristiques du système d’exploitation de bureau. Il s’agit entre autres d’un gestionnaire de téléchargements, la version desktop de Safari. On peut enfin brancher une clé USB-C directement sur les iPad et transférer aisément des fichiers.

aucune information disponible sur cette image

Auparavant, il fallait utiliser des solutions en îlot propriétaires avec des applications spéciales et la fonction «Partager». Je trouve impressionnant qu’Apple ose vanter ainsi les mérites d’une fonctionnalité banale. C’est plutôt embarrassant qu’il ait fallu attendre 2019 pour qu’elle devienne native.

iOS 13

Pour iOS, il sera plutôt question d’évolution que de révolution. Apple aurait continué à optimiser le système d’exploitation. Le nouveau Dark Mode surtout sera visible pour l’utilisateur final. Il existe depuis un an à peine sur MacOS. Il pourrait même permettre d’économiser de l’énergie sur les écrans OLED. (Sur les écrans LCD comme l’iPhone XR, le noir mobilise les trois diodes et consomme donc plus d’électricité.)

Apple Maps s’est étoffé. Il est désormais possible de passer de la perspective aérienne à la vue subjective, comme dans Street View. Siri est devenue plus intelligente, elle lit directement les messages et permet à l’utilisateur de dicter une réponse.

Pas de quoi sauter au plafond, mais si la stabilité et la sécurité sont au rendez-vous, ça me convient. iOS 13 fonctionne sur les mêmes appareils qu’iOS 12, c’est-à-dire à partir de l’iPhone 6s. Ce dernier a été présenté à l’automne 2015. Apple est ainsi revenu à cinq ans de support logiciel alors que cette période s’était un peu allongée ces derniers temps.

Voilà qui devrait faire pleurer tous les fans d’Android. Même le roi de la mise à jour Google ne garantit que deux versions de système d’exploitation sur ses propres smartphones Pixel.

Un nouveau Mac Pro

Dans le secteur des notebooks, Apple détient avec le Macbook Pro et l’iPad des parts de marché substantielles. Les appareils portables d’Apple sont très appréciés. Ils ne sont pas seulement agréables à regarder, ils offrent une finition haut de gamme et une optimisation constante.

Du côté des ordinateurs de bureau en revanche, cela fait longtemps que les choses sont au point mort. Citons notamment la série de stations de travail performantes Mac Pro caractérisée par sa flexibilité et ses processeurs Intel supérieurs et qui n’a pas connu de mise à jour depuis des années. Apple essuie des critiques pour ne pas avoir sorti de nouvelle machine vraiment décoiffante depuis longtemps.

Cette attente s’est enfin terminée le 3 juin et la nouveauté a été dévoilée. L’encombrante machine scandaleusement chère de 2013 est enfin remplacée. Il était temps! Vu son look, je vais appeler le nouveau venu «la râpe à fromage». Le boîtier peut s’ouvrir sur tous les côtés.

aucune information disponible sur cette image

Le nouveau Mac Pro embarque un Xeon comportant jusqu’à 28 cœurs. La carte-mère peut accueillir jusqu’à huit cartes PCI et permet jusqu’à 1,5 To de mémoire vive. La performance de la carte graphique AMD atteint 56 TFlops. L’alimentation est à la hauteur puisqu’elle fournit 1400 watts. Les prix de cette nouvelle station de travail démarrent à 5999 dollars et les machines seront disponibles à l’automne.

aucune information disponible sur cette image

Cette merveille de puissance mérite bien sûr un écran à la hauteur. Le Pro Display XDR sera lui aussi disponible à l’automne. Il se caractérise par sa définition 6K et son «extreme dynamic range». L’écran coûte 4999 dollars de plus, sans pied. Vous aurez le choix entre le support mural à 199 dollars ou le «Pro Stand» vendu à 999 dollars.

aucune information disponible sur cette image

Oui, vous avez bien bien lu. Le pied de l’écran coûte presque mille dollars. Si vous optez pour la combinaison la moins chère avec le Mac Pro, le Pro Display XDR et le pied, vous devrez débourser dans les 12 000 dollars. Je sens que les commentaires vont être savoureux. Attendez-moi, je vais chercher le pop-corn.

Cet article plaît à 101 personne(s)


Aurel Stevens
Aurel Stevens
Chief Editor, Zurich
Je dompte la rédaction. Rédacteur le jour, papa le soir. Je m’intéresse à la technique, aux ordinateurs et à la HiFi. Je fais du vélo par tous les temps et suis presque toujours de bonne humeur.

Ces articles pourraient aussi vous intéresser