Test de produit

Une deuxième version toujours aussi divine : la tour Mini-ITX H1 de NZXT

Kevin Hofer
22.03.2022
Traduction: Sophie Boissonneau

La première version du boîtier Mini-ITX de NZXT m'avait déjà convaincu. Le H1 est désormais encore plus impressionnant.

Il y a deux ans, NZXT a révolutionné le marché des tours Mini-ITX adaptées aux petits PC, avec le H1. Alors qu'à l'époque, les boîtiers aussi petits étaient plutôt une niche, ils sont désormais à la mode. NZXT a donc révisé le H1.

Un peu plus grand pour des cartes graphiques plus puissantes, plus puissant grâce à un bloc d'alimentation plus grand et doté d’un ventilateur de boîtier supplémentaire et d’un câble Riser PCIe 4.0 : Les nouveautés apportées au H1 dans sa deuxième version sont petites, mais primordiales. Pour les lecteurs avertis, c'est le nouveau câble Riser qui devrait être le plus intéressant. Celui-ci risquait en effet de provoquer un court-circuit s’il était branché à la première version du H1. Cela semble désormais résolu ; du moins, mon échantillon de test n'a toujours pas pris feu au bout de deux semaines d'utilisation.

Encore et toujours le meilleur assemblage

Comme j'ai déjà examiné le H1 original sous toutes les coutures, je me limiterai à l’essentiel pour la deuxième version. Si vous voulez savoir comment se passe l’assemblage dans le boîtier H1, lisez cet article sur la première version de la tour.

  • Test de produit

    NZXT H1 : un boîtier canon à un prix (en apparence) prohibitif

    par Kevin Hofer

En bref : Avec les deux versions du H1, NZXT propose une expérience d’assemblage formidable. Avec les instructions accompagnées d’inscriptions dans la tour, un espace suffisant et même, depuis peu, des vis qui ne tombent pas lorsqu'elles sont desserrées, l'installation des composants est un jeu d'enfant.

Pour être sûr de ne pas faire d’erreur, chaque étape de l'assemblage des composants est étiquetée.
Pour être sûr de ne pas faire d’erreur, chaque étape de l'assemblage des composants est étiquetée.

Le H1 est désormais légèrement plus grand, à savoir 19,6×19,6×40,5 (L×l×H) centimètres contre 18,7×38,8×18,9 centimètres. Grâce à ces nouvelles dimensions, le H1 peut accueillir des cartes graphiques d'une longueur maximale de 32,4 centimètres et d'une épaisseur maximale de 5,8 centimètres. Le port USB 3.2 Gen 2 Type C et le port audio jack font leur apparition sur le H1 version 2.

De nouveaux connecteurs ont fait leur apparition sur le devant de la tour.
De nouveaux connecteurs ont fait leur apparition sur le devant de la tour.

A l'intérieur, on ne peut pas manquer le bloc d’alimentation. Celui-ci offre 750 watts au lieu de 650 dans le standard 80-Plus-Gold pour la deuxième version. Tous les câbles sont déjà guidés de manière à ce que vous n’ayez plus qu'à les brancher.

Le confort à l'état pur : non seulement tous les câbles sont déjà acheminés, mais les connecteurs en façade se présentent sous la forme d'un seul connecteur au lieu des nombreuses prises habituelles.
Le confort à l'état pur : non seulement tous les câbles sont déjà acheminés, mais les connecteurs en façade se présentent sous la forme d'un seul connecteur au lieu des nombreuses prises habituelles.

Si vous prévoyez d'installer un processeur Alder-Lake d'Intel dans le H1, NZXT fournit également le matériel de montage de radiateur adapté pour le refroidissement à eau AIO intégré de 140 millimètres. D’ailleurs, tant qu’on parle de refroidissement : la tour est désormais équipée d’un ventilateur de 92 millimètres installé en haut de la plaque arrière. Celui-ci devrait permettre d’évacuer plus efficacement l’air chaud du boîtier. Les contrôles du ventilateur se trouvent dans le slot du lecteur. Tous les composants y sont déjà connectés. Il vous suffit de connecter le câble USB 2.0 interne à la carte mère. Ainsi, le refroidissement complet peut être contrôlé par le logiciel FAO du fabricant.

Le ventilateur supplémentaire du boîtier doit assurer un meilleur apport d'air frais.
Le ventilateur supplémentaire du boîtier doit assurer un meilleur apport d'air frais.

Voici toutes les spécifications importantes en un coup d'œil :

  • dimensions : 19,6×19,6×40,5 centimètres (L×l×H) ;
  • taille maximale du GPU : 32,4 de long et 5,8 centimètres d’épaisseur ;
  • connecteurs façade : deux ports USB 3.2 Gen 1 de type A, un port USB 3.2 Gen 2 de type C et une prise audio ;
  • baies à disques : deux baies 2,5 pouces ;
  • refroidissement : refroidissement à eau AIO de 140 millimètres et un ventilateur de boîtier supplémentaire de 92 millimètres ;
  • alimentation : 750 watts 80 Plus Gold ;
  • câble Riser : PCIe 4.0.

Ce qui me dérange toujours sur le H1, c'est la partie latérale en verre trempé. Elle n’apporte rien, bien au contraire : si la plaque latérale était en acier perforé, les températures pourraient être encore plus basses dans le H1. Les couleurs dans lesquelles la tour est disponible restent également inchangées, vous pouvez choisir blanc ou noir.

Fraîcheur garantie

Pour vérifier que l’air circule bien à l’intérieur de la tour, je soumets les composants aux tests de résistance suivants : AIDA64 pour le CPU et FurMark pour le GPU. Je les laisse tourner pendant 20 minutes en mesurant la température du CPU, du GPU, du SSD, de la carte mère et du chipset avec HWiNFO64. Je ne change pas les réglages par défaut de la ventilation dans le logiciel NZXT. Le logiciel vous permet d’ailleurs de créer vos propres profils. Cependant, au moment du test, je n'ai pu contrôler que la vitesse des ventilateurs et non celle de la pompe du système de refroidissement à eau tout-en-un. Je note les températures toutes les deux minutes. Je mesure 38 dB à vide et 50 db sous pression à une distance 30 centimètres du boîtier. À vide, on entend ainsi un léger bourdonnement qui n'est pas gênant. En revanche, avec 50 dB, les ventilateurs agacent sérieusement. Voici un aperçu de l’évolution de la température des composants :

Si je compare les températures de la deuxième version du H1 avec celles de la première version, je constate que le CPU de la nouvelle version est plus chaud de 8 degrés Celsius au maximum. Cela est peut-être dû à la carte graphique intégrée. En effet, lors du test de la première version du H1, j’avais installé un GPU avec ventilateur radial qui expulse l'air chaud par le bas du boîtier. Ainsi, moins d’air chaud provenant du GPU se retrouvait dans le boîtier. La carte graphique avec ventilateur axial que j'ai installée cette fois-ci fait tourbillonner l'air chaud du GPU dans le boîtier.

Comme je n'ai pas pu monter ma carte graphique de test parce qu’elle était trop épaisse lors du premier test, j'ai utilisé une carte plus fine avec un ventilateur radial. Mais ça n’est pas optimal pour une tour verticale comme le H1, car le GPU évacue la chaleur par le bas du boîtier, ce qui provoque une accumulation de chaleur. J’ai donc opté pour une autre carte graphique pour ce test.

Elle chauffe beaucoup moins dans la deuxième version du H1. Avec une température maximale de 67 degrés Celsius, elle atteint à peu près la même température que celle du test du Meshlicious de Ssupd. C’est un très bon résultat. Les autres températures mesurées dans le H1 sont également similaires à celles du Meshlicious. Seule la température du CPU est jusqu'à 13 degrés Celsius plus basse dans le Meshlicious, en fonction de la configuration. Mais cela est dû au refroidissement à eau AIO installé qui, avec 240 mm, offre une bien plus grande surface de refroidissement que les 140 mm de celui du H1.

Voici les composants utilisés pour le test :

ASUS ROG Strix X570-I Jeux (AM4, AMD X570, Mini ITX)
Carte mère
306.–moins CashBack

ASUS ROG Strix X570-I Jeux

AM4, AMD X570, Mini ITX

46
AMD Ryzen 5 3600XT (AM4, 3.80 GHz, 6 -Core)
Processeur

AMD Ryzen 5 3600XT

AM4, 3.80 GHz, 6 -Core

76
HyperX Fury RGB (2 x 8GB, 3200 MHz, RAM DDR4, DIMM)
Mémoire vive
Utilisé
60.–

HyperX Fury RGB

2 x 8GB, 3200 MHz, RAM DDR4, DIMM

238
Crucial P5 (500 Go, M.2 2280)
SSD

Crucial P5

500 Go, M.2 2280

117
HP Omen 27c (2560 x 1440 pixels, 27 ")
Moniteur
435.–

HP Omen 27c

2560 x 1440 pixels, 27 "

G
6

Verdict : des améliorations stratégiques

Avec la deuxième version du H1, NZXT livre à nouveau un boîtier divin. Ses finitions superbes et l’expérience de montage jusqu’alors inégalée qu’il offre ne peuvent que vous séduire. En ce qui concerne les températures, le H1 rivalise aisément avec d'autres boîtiers Mini-ITX comme le Meshlicious de Ssupd, ce qui est très bien.

Selon moi, le seul problème du boîtier est la plaque latérale en verre trempé. J'aurais préféré une plaque en acier perforé qui aurait permis d'obtenir des températures encore meilleures. Côté prix, le H1 me semble être proposé à un prix (350 francs au 22 mars 2022) relativement correct au vu des composants livrés avec la tour. Le Meshlicious avec câble Riser PCIe 4.0 coûte certes plus de 100 francs de moins (au 22 mars 2022), mais n’inclut pas de bloc d’alimentation ou de refroidissement à eau AIO. Le seul boîtier à l’équipement comparable, le Master Box NR200P Max de Cooler Master, coûte plus de 80 francs de plus (au 22 mars 2022) que le H1.

Je vous recommande sans aucun doute le H1, notamment si vous cherchez un assemblage simple dans un boîtier compact.

Cet article plaît à 18 personne(s)


User Avatar
User Avatar

La technologie et la société me fascinent. Combiner les deux et les regarder sous différents angles est ma passion.


Gaming
Suivez les thèmes et restez informé dans les domaines qui vous intéressent.

Informatique
Suivez les thèmes et restez informé dans les domaines qui vous intéressent.

Ces articles pourraient aussi vous intéresser

  • Skeleton Loader

    Skeleton Loader

  • Skeleton Loader

    Skeleton Loader

  • Skeleton Loader

    Skeleton Loader

11 commentaires

Avatar