Un guide au format de poche
Test de produit

Un guide au format de poche

Siri Schubert
24.11.2023
Traduction: traduction automatique

Les applications de navigation pour smartphone telles que Google Maps se sont imposées depuis longtemps dans la vie quotidienne et pour la conduite automobile. Mais elles ne sont pas optimales pour la randonnée. C'est pourquoi j'ai essayé l'appareil de navigation Garmin "Etrex SE". Et je le trouve plutôt utile.

Vous vous demandez peut-être pourquoi un GPS est nécessaire, alors qu'un grand nombre d'applications pour smartphones offrent de bons services de navigation. Mais si vous vous intéressez aux thèmes de l'outdoor, vous tomberez souvent sur des rapports sur des randonneurs qui auraient été en danger parce qu'ils faisaient confiance à Google Maps. Depuis, Google Maps a modifié les itinéraires concernés selon les rapports.

Le smartphone n'est toutefois pas idéal pour la navigation dans la nature : la batterie se décharge assez rapidement lors de l'utilisation du GPS et les appareils GPS sont beaucoup plus robustes que les smartphones courants. Après tout, les GPS sont conçus pour être utilisés à l'extérieur. C'est pourquoi ils résistent bien au froid glacial, à la lumière crue du soleil, à la boue et aux chutes occasionnelles.

Il est clair que la boussole et la carte doivent toujours être présentes lors d'aventures en plein air, indépendamment des appareils électroniques. J'utilise la Suunto MC-2 Global et les cartes Swisstopo, que j'apprécie particulièrement pour planifier des itinéraires.

En revanche, en cas de pluie, de vent ou de brouillard, la navigation à l'ancienne peut s'avérer difficile. Dans ces situations et dans bien d'autres, un GPS portable est tout à fait utile. Par exemple, si vous souhaitez obtenir rapidement des informations sur votre position dans une situation de danger afin de les transmettre aux personnes qui vous aident. Mais aussi lorsque vous voulez suivre un itinéraire ou enregistrer vous-même un parcours en randonnée ou à vélo. C'est pour ces deux derniers scénarios que j'ai testé le modèle compact Garmin "Etrex SE", lancé cette année.

Premiers pas avec le Garmin "Etrex SE"

Le Garmin "Etrex SE" est un appareil pour les puristes. Il est doté d'un écran à cristaux liquides (LCD) noir et blanc, très net et lisible même en plein soleil, qui consomme très peu d'énergie. Vous devrez donc renoncer aux cartes topographiques et aux représentations du terrain en couleur, mais vous bénéficierez d'une très grande autonomie de la batterie.

Pour tester l'appareil dans la pratique, mes vacances aux Açores m'ont semblé idéales. En effet, je n'y connais rien et je ne sais pas si les sentiers de randonnée sont bien balisés.

Pratiquement, le guide de voyage répertorie des itinéraires de randonnée GPS qui peuvent être téléchargés via un site web. Le transfert des itinéraires sur l'appareil a été très simple. J'ai ouvert les itinéraires dans l'application Garmin Connect sur mon ordinateur et je les ai envoyés vers le GPS à l'aide d'un câble USB-C et du logiciel Garmin Express. Avant cela, je les ai renommés afin de pouvoir identifier d'un coup d'œil l'itinéraire dont il s'agissait. Garmin Connect peut importer des itinéraires au format GPX ou TCX, d'autres formats comme KML ne fonctionnent pas.

Avec le GPS, je peux facilement suivre l'itinéraire de randonnée proposé.
Avec le GPS, je peux facilement suivre l'itinéraire de randonnée proposé.
Source : Stefan Munsch

Avec un brouillard et une pluie intermittents, j'ai suivi l'itinéraire sur l'appareil étanche classé IPX7. Cela s'est très bien passé, car bien que les sentiers soient généralement balisés avec des traits jaunes et rouges, il y avait quelques endroits où il n'était pas clair où aller. Je n'ai pas vu de panneaux indicateurs comme en Suisse, qui indiquent le prochain lieu et le temps de marche prévu, sur l'île de l'Atlantique. Mais tant que je suivais la ligne noire sur mon GPS, je restais sur le bon chemin. Si je m'écartais trop de l'itinéraire prévu, l'écran affichait d'abord une ligne en pointillés, puis un avertissement. Ainsi, lorsque j'ai fait le tour, je suis revenu à l'endroit où j'étais parti.

Une utilisation facile et intuitive

En plus de la navigation le long d'un itinéraire prédéfini, le Garmin "Etrex SE" peut également enregistrer et sauvegarder des itinéraires grâce à la fonction de suivi. J'utilise ces fonctions lors de ma course matinale. J'ai défini des points de passage à des endroits particulièrement photogéniques que j'aimerais peut-être photographier au lever ou au coucher du soleil lors de ma prochaine visite sur l'île. Cela s'est fait très facilement en appuyant sur un bouton.

Cet endroit, je veux le visiter à nouveau. C'est pourquoi je place un point de repère sur le siteFoto: Stefan Munsch
Cet endroit, je veux le visiter à nouveau. C'est pourquoi je place un point de repère sur le siteFoto: Stefan Munsch

En fait, j'aime beaucoup la navigation dans les menus avec de gros boutons latéraux. Il est si intuitif que je peux passer du menu principal au sous-menu du premier coup et obtenir ainsi des informations sur l'altitude et la longueur du parcours.

La fonction "Retour au départ" est également utile : elle vous ramène à votre point de départ, au choix, en suivant l'itinéraire précédent ou en ligne droite. Pour cela, vous devez bien sûr avoir activé la fonction de suivi. Vous pouvez le faire activement au début de chaque randonnée en appuyant sur un bouton. Il existe également une fonction de suivi automatique qui démarre dès que vous allumez l'appareil et que vous partez. Au cas où et pour une meilleure orientation, l'appareil possède une boussole électronique.

Connexion à l'ordinateur ou via l'application

Pour les itinéraires de randonnée du guide, j'ai utilisé le site Garmin Connect sur mon ordinateur (Mac Mini). J'ai également pu y placer des waypoints et créer moi-même un itinéraire en un seul clic. Avec la fonction "Envoyer à l'appareil", le transfert est un jeu d'enfant si vous utilisez un câble USB-C pour cela.

Je peux envoyer les trajets planifiés de l'ordinateur vers le GPS via un câble USB-C.
Je peux envoyer les trajets planifiés de l'ordinateur vers le GPS via un câble USB-C.
Source : Siri Schubert

La situation est légèrement différente lorsqu'il s'agit de se connecter à un smartphone. L'"Etrex SE" peut certes être connecté à un iPhone via l'application Garmin Connect. Mais pour créer des parcours ou les exporter depuis l'appareil, j'ai dû là encore télécharger l'application Garmin Explore.

L'Etrex SE» de «se connecte à l'iPhone et à l'application Garmin Connect via Bluetooth.
L'Etrex SE» de «se connecte à l'iPhone et à l'application Garmin Connect via Bluetooth.
Source : Siri Schubert

En tapotant l'écran pour agrandir ou réduire la carte, j'ai placé par erreur des waypoints que j'ai ensuite dû supprimer. L'envoi vers l'appareil n'est pas non plus très intuitif : j'ai d'abord dû enregistrer le parcours dans une collection, puis synchroniser le GPS avec l'iPhone. J'aurais préféré un simple bouton "Envoyer à l'appareil". Il n'est pas possible de se connecter à des capteurs externes supplémentaires via ANT+ ou Bluetooth.

Une forte autonomie de la batterie pour des sorties de plusieurs jours

C'est au niveau de l'autonomie de la batterie que l'appareil brille. Selon les données du fabricant, elle est de 168 heures, soit sept jours complets. En mode Expédition, qui enregistre moins de points de trace et désactive la connexion Bluetooth, elle atteindrait même 1800 heures. Après une randonnée de trois heures, une course de douze kilomètres, la définition de différents points de cheminement et la synchronisation avec l'application, l'indicateur de batterie affiche toujours une puissance maximale. Ce qui me plaît particulièrement : L'appareil fonctionne avec des piles AA rechargeables classiques ou des piles. Je préfère les piles rechargeables, mais si je suis en déplacement et que j'oublie de recharger les piles, je peux en trouver une de rechange dans presque n'importe quel supermarché ou magasin de station-service.

Différents systèmes satellitaires internationaux

La localisation et le guidage routier sont très précis et fonctionnent avec les systèmes internationaux GPS, GLONASS, Galileo, BeiDou et QZSS. Lors de mon essai, le guidage routier était très précis en mode multi-GNSS, où l'appareil est connecté à au moins quatre satellites. En zoomant sur l'itinéraire sur l'écran de 2,2 pouces, je pouvais voir exactement si je m'écartais de la route.

Conclusion : un outil de navigation pratique avec des fonctions utiles

Le Garmin Etrex SE est un solide GPS de base pour les randonnées à pied, à vélo ou en kayak. Avec un poids d'environ 160 grammes et des dimensions de 6,1 x 10 x 3,3 centimètres, il tient bien dans la main. Ses points forts sont son écran lumineux et lisible de 2,2 pouces avec une résolution de 240 x 320 pixels et sa grande autonomie avec des piles AA. Selon Garmin, la mémoire de 28 mégaoctets suffit pour 1000 waypoints, 50 parcours et 200 activités. Mais si vous préférez des cartes en couleur plutôt qu'un itinéraire en noir et blanc, une fonction Messenger comme celle proposée par exemple par le Garmin InReach Mini 2 et des connexions avec un cardiofréquencemètre ou des capteurs de température, vous ne trouverez pas votre bonheur avec cet appareil.

Photo de couverture : Stefan Munsch

Cet article plaît à 29 personne(s)


User Avatar
User Avatar

Plongeuse scientifique, instructrice de SUP, guide de montagne... même si les lacs, les rivières et les mers sont mes terrains de jeu favoris, je ne me laisse pas porter par le courant, car j'ai encore beaucoup à apprendre et à découvrir. J'aime aussi prendre de la hauteur et changer de perspective en volant avec des drones et en faisant du trail. 


Sport
Suivez les thèmes et restez informé dans les domaines qui vous intéressent.

Outdoor
Suivez les thèmes et restez informé dans les domaines qui vous intéressent.

Ces articles pourraient aussi vous intéresser

  • Skeleton Loader

  • Skeleton Loader

  • Skeleton Loader

Commentaire(s)

Avatar