Test Sony A8 : les gamers sur la touche

Test Sony A8 : les gamers sur la touche

Luca Fontana
Zurich, le 06.10.2020
Traduction: Sophie Boissonneau
Le téléviseur OLED A8 de Sony n'offre pas plus de fonctions que ses concurrents, mais il se classe tout de même devant tous les autres. Et pourtant, une fois de plus Sony met le paquet pour séduire les cinéphiles, mais laisse les gamers sur la touche.

Après l'AG9, place à l'A8. Je pourrais ressortir mon bilan rédigé l'année dernière à propos de l'AG9. Même si aujourd'hui c'est bien l'A8 qui nous intéresse, force est de constater que ma position n'a pas beaucoup changé. L'A8 est la nouvelle star de la gamme Sony. Ils ont sorti les grands moyens. La cavalerie même. Bref, l'A8 est la TV de tous les superlatifs. Ou presque. Faites vos jeux.

TV
OLED KD65A8 (65", 4K, OLED, 2020)
plus que 74 pièces sur 150
1699.–
Sony OLED KD65A8 (65", 4K, OLED, 2020)

Attendez une minute. Après l'AG9, Sony sort l'A8 ? Très drôle, Sony. Pourquoi pas l'AG10 ? Ou encore en version romaine : AGX. AH9 aussi j'aurais compris, si on veut partir sur un classement alphabétique. Mais non. Sony a choisi de retirer une lettre et de partir dans le sens décroissant. Eh oui, quelque part chez Sony, des employés du département marketing se sont autocongratulés et étaient fiers de leur trouvaille. Génial.

Cela étant, nous allons aussi ignorer le fait que le réel successeur de l'AG9 existe bel et bien, qu'il s'appelle A9 et que son appellation n'est guère plus logique. Sinon, il faudrait mentionner que Sony a lancé l'A9 dans une seule taille : 48 pouces. Il faudrait alors se poser la question : pourquoi pas 55 ou 65 pouces ? Des tailles plus appropriées pour le home cinéma, car il faut bien admettre que les 48 pouces font pâle figure.

3 raisons pour lesquelles il vous faut miser sur un *grand écran**
placeholder

placeholder

Mais contentons-nous d'ignorer tout ça. Dans le monde des home cinémas, l'A8 a été propulsé en haut du podium Sony, et ce parce que c'est vraiment un excellent téléviseur. Si bon même, qu'il arrive même à détrôner le LG GX de mon podium 2020.

Image naturelle, détails précis

Tout d'abord, le téléviseur de 65 pouces utilisé pour ce test a été fourni, livré et installé par Sony. Je n'ai eu qu'à fournir le café et un verre d'eau.

Revenons-en à nos moutons, que vaut l'AG9 ? Je commencerai par Jurassic World : Fallen Kingdom. J'ai vu ce film sur tellement de téléviseurs que je reconnais rapidement ce que j'aime dans l'image ou non dans l'image, ses faiblesses et ses forces.

Le méchant T-Rex a trouvé son goûter nocturne.
Le méchant T-Rex a trouvé son goûter nocturne.
Source : UHD-Blu-Ray, qualité HDR10.

Je suis frappé par le rendu naturel des couleurs, dans le sens où rien ne semble trop flashy ou mal calibré. La jungle des dinosaures, par exemple, qui, Dieu merci, n'est pas d'un vert radioactif. Puis la lueur agréablement chaude de l'éclairage en haut à gauche. Et le ciel nocturne bien sombre qui se fond avec les bandes noires au-dessus et en dessous de l'image. C'est ce que j'adore sur les écrans OLED : la dalle est composée de plus de huit millions de pixels qui peuvent s'éteindre individuellement là où l'image doit être noire, permettant ainsi d'obtenir de vrais noirs. Les LCD ne peuvent pas faire ça.

Avant de commencer ce test, une chose m'intéressait tout particulièrement : la comparaison avec la TV OLED GX de LG. C'est pour beaucoup la meilleure TV du marché. Vérifions. D'abord, une nouvelle fois l'image de l'A8 en grand :

Sony A8
Sony A8
Septembre 2020

Et maintenant celle de la LG GX. Cela dit, il ne faut pas prendre les images de comparaison trop au pied de la lettre. Plusieurs mois se sont écoulés entre les clichés, la lumière ambiante était très différente et cela influe sur le résultat à la caméra. Je fournis au moins des conditions d'éclairage similaires, mais ça n'a rien de comparable à un test en conditions de laboratoire.

LG GX
LG GX
Août 2020

Waouh. La richesse des détails dans l'image Sony, elle est d'une netteté incomparable. Regardez le buisson à gauche du T-rex : les feuilles, les brindilles et les branches sont bien plus nettes que sur l'image LG. De même pour la texture de la langue du dinosaure, de sa peau. Tout cela est très plastique. J'ai l'impression de pouvoir toucher ce terrible prédateur. Je pourrais reprocher à Sony les couleurs presque trop naturelles et donc plus désaturées que celles de LG. J'aime en effet les images très contrastées, qui apportent ce côté punchy de l'OLED.

Une question d'opinion, je suppose. Mais attardons-nous sur cette scène pour comparer plus d'éléments.

Sony A8
Sony A8
Septembre 2020
Panasonic GZC2004
Panasonic GZC2004
Juin 2020
LG GX
LG GX
Août 2020
TCL X10
TCL X10
Juillet 2020

L'A8 de Sony n'a pas à rougir de la comparaison avec les autres fabricants. L'image de la TV OLED haut de gamme de Panasonic est bien trop froide. J'avais déjà fait ce reproche à la TV dans mon test. Le fabricant chinois TCL se rapproche déjà un peu plus de mon idée de l'image optimale avec ses mini LED. J'explique le fonctionnement de cette technologie dans mon test de la X10. Effet typique des dalles LCD : l'image est plus lumineuse. On le remarque clairement en haut à gauche, où l'éclairage illumine le ciel nocturne censé être obscur. Cette particularité permet cependant d'obtenir une image plus lisible en pleine journée, par exemple dans un salon baigné de lumière.

Passons à la scène suivante. Cette fois-ci, une image plus claire afin de comparer le rendu des détails dans les scènes lumineuses.

L'avenir appartient à ceux qui se lèvent tôt.
L'avenir appartient à ceux qui se lèvent tôt.
Source : UHD-Blu-Ray, qualité HDR10.

Une fois de plus, j'aime le naturel du rendu des couleurs Sony. Pour moi, cela ressemble à une affirmation, la marque a confiance en ses choix. Sony ne veut pas suggérer une qualité d'image supérieure en poussant les valeurs de contraste à l'extrême. L'accent est mis sur le naturel, bon choix ! L'orange rouge-brun sur cette photo, par exemple, ressort beaucoup plus jaune sur les autres TV. C'est plus marquant, mais moins naturel.

Regardez à nouveau l'image de l'A8 de Sony en grand :

Sony A8
Sony A8

Et maintenant celle de la LG GX :

LG GX
LG GX
Août 2020

Vous comprenez ce que je veux dire ? L'image de LG est plus percutante en termes de couleurs, elle a ce côté punchy. Comparée à l'image rendue par Sony, elle paraît cependant trop jaune. Dans le reflet des vitres de l'avion, il y a même une légère teinte verte. En outre, la forme sphérique du soleil est bien plus définie sur l'image de Sony. Cela signifie notamment que la TV est mieux calibrée, mais aussi qu'elle offre une meilleure gradation de la luminosité.

Bien sûr, le paramétrage de l'image peut corriger beaucoup de ces petits défauts. Mais pour les tests, j'ai choisi de garder les réglages d'usine. Je veux tester les téléviseurs de la manière dont la plupart des clients les utiliseraient et aussi de la manière dont les fabricants imaginent l'image télévisuelle parfaite.

Revenons à nos comparaisons.

Panasonic

Sony A8
Sony A8
Septembre 2020
Panasonic GZC2004
Panasonic GZC2004
Juin 2020
LG GX
LG GX
Août 2020
TCL X10
TCL X10
Juillet 2020

Là encore, la TV Sony A8 bat ses concurrentes avec le naturel de son image. Panasonic gère cependant les gradations de luminosité avec brio. On le remarque au niveau de la forme bien définie du soleil. En revanche, le X10 de TCL est clairement à la traîne dans cette scène lumineuse.

Hum... On dit pourtant que les dalles LCD, naturellement plus lumineuses, prennent l'avantage dans les scènes lumineuses, mais ici, l'image du X10 manque de punch. En comparaison directe avec les TV concurrentes, l'image est trop pâle.

*OLED vs. QLED**: combat des technologies
placeholder

placeholder

Cette scène montre bien à quel point le véritable noir peut influer sur le rendu des couleurs. Le contraste élevé permet en effet à la technologie OLED de rendre des couleurs beaucoup plus marquées.

Un processeur puissant qui a fait ses preuves, mais...

Passons au point suivant : le processeur. Sony a recours au processeur X1 Ultimate pour la troisième année consécutive. Il était déjà considéré comme très évolutif dans l'AF9, le modèle OLED phare de Sony en 2018. Il a, en effet, été développé dans le but de fournir suffisamment de puissance à la télévision 8K de Sony.

Imaginez le processeur d'un téléviseur comme un cerveau. Sa principale tâche consiste à recevoir, traiter et afficher des signaux d'image. Le traitement d'image signifie que lorsqu'il détecte une image de piètre qualité, il améliore celle-ci. Comme lorsque vous regardez une série comme The Walking Dead. La série a délibérément été filmée sur une pellicule au format 16 mm. Il était ainsi possible de restituer le grain ancien et le bruit d'image contribuant tous deux à renforcer l'impression d'un univers post-apocalyptique détruit.

S7E1, 00:02:30: «Am, stram, gram...»
S7E1, 00:02:30: «Am, stram, gram...»
Source : Netflix, qualité HD SDR.

Ok, pas trop mal. Le processeur reconnaît sans aucun doute que le signal d'image HD est de mauvaise qualité. L'image est donc améliorée, le bruit supprimé, les contours adoucis et les couleurs intensifiées. Le processeur ajoute les informations manquantes : les images HD ne comptent que 1920×1080 pixels. Cela fait un total d'un peu plus de 2 millions de pixels. Les téléviseurs UHD offrent cependant une définition de 3840×2160 pixels. Ce qui fait un peu plus 8,3 millions de pixels.

C'est-à-dire que 75 % de l'image sont en fait calculés par le processeur. Regardons ça de plus près :

Sony A8
Sony A8
Septembre 2020

Comparons maintenant le traitement d'image du processeur Sony à celui de LG.

LG GX
LG GX
Août 2020

Sony perd. Mais bon, précisons tout de même que c'est une critique de haut niveau. Observez tout de même l'arrière-plan à gauche du visage de Negan (le personnage à droite). Chez Sony, on croirait assister à une tempête de neige en plein hiver sibérien. En outre, le noir est beaucoup trop mat et teinté d'une pointe de vert. Chez LG, les couleurs sont beaucoup plus fortes.

Ce que je trouve le plus décevant, ce sont les détails. On le remarque particulièrement au niveau de la barbe. Sur l'image de LG, on voit clairement les poils qui sont distinguables. De même que les petites rides et fossettes autour des yeux de Negan et sur son front.

Plus de comparaisons, vous avez dit ? Avec plaisir !

Sony A8
Sony A8
Septembre 2020
Panasonic GZC2004
Panasonic GZC2004
Juin 2020
LG GX
LG GX
Août 2020
TCL X10
TCL X10
Juillet 2020

Fait intéressant : parmi toutes les images, c'est celle de Sony qui me paraît la moins naturelle. La couleur rouge prend trop le dessus. De ce côté, c'est Panasonic qui offre l'image la plus équilibrée. D'autre part, l'image de LG paraît trop nette, presque autant qu'un Blu-ray UHD. Les couleurs restent cependant naturelles, malgré leur puissance. Sony ne s'en sort pas trop mal côté netteté.

En bref, LG gagne l'épreuve de l'upscaling. Sony et Panasonic sont ex aequo.

Vous voyez : les contenus UHD HDR comme Jurassic World sont toujours très beaux. Les différences dans les images en mouvement sont souvent à peine visibles ou seulement par un oeil avisé. C'est pourquoi ce n'est pas tant le contenu UHD HDR qui permet de séparer le bon grain de l'ivraie, mais le contenu HD SDR, comme The Walking Dead.

Enfin, une dernière remarque avant de clore ce paragraphe : le processeur du téléviseur n'est pas seulement en charge du traitement de l'image, mais aussi du système d'exploitation. La TV Sony est équipée d'Android 9.0 Pie, la version la plus récente d'Android TV de Google.

Le système est fluide et rapide, aucune comparaison avec la version d'Android TV installée sur la TV X10 de TCL. Android TV intègre également par défaut Chromecast, ainsi que les applications Netflix et Disney+. Les applis Netflix et Disney+ sur LG prennent d'ailleurs toutes deux en charge le Dolby Vision et le Dolby Atmos. Le concurrent VOD de Google, Amazon Prime Video, est également préinstallé. Cette appli ne permet en revanche de regarder que des contenus HDR10 en Dolby Surround 5.1.

AppleTV n'est pas installée. Personne ne fera d'ombre à Android, n'est-ce pas Google ?

Son, design, connecteurs – l'HDMI 2.1 manque à l'appel

Parlons rapidement du son, il est bon. Même très bon. Sony n'utilise pas de haut-parleurs conventionnels. Dans le panneau OLED ultramince, ils auraient à peine assez d'espace pour permettre à l'air de vibrer et ainsi de fournir un son qui remplit la pièce. Au lieu de cela, Sony utilise des « actionneurs » qui vibrent à l'arrière de la dalle pour produire des ondes sonores. Deux caissons de basses de 5 watts situés dans le bas de l'écran permettent aussi se chargent, quant à eux, des vrombissements. La TV dispose donc d'un système de son 2.2.

Certes, rien d'inédit ici, mais de quoi se réjouir tout de même. Je ne suis de toute manière pas fan des haut-parleurs intégrés. Mais la technologie « Acoustic Surface Audio » de Sony pourrait me faire changer d'avis. Je préfère en tout cas la technologie de Sony à n'importe quelle barre de son moyenne. Le prix de la TV est par conséquent relativement haut, ce qui le place légèrement au-dessus de la concurrence.

En termes de design, le A8 de Sony n'apporte rien de neuf. Cadre fin, minimaliste et discret. Dalle mince, et quand je dis mince, je n'exagère pas.

En effet, les téléviseurs OLED n'ont pas besoin de rétroéclairage. Ce sont les pixels OLED eux-mêmes qui s'illuminent dès qu'ils sont mis sous tension. Inversement, cela signifie que là où l'image doit être noire, les pixels s'éteignent tout simplement. Vous vous souvenez quand je parlais de véritable noir, plus haut ? Rien de plus simple, quand il n'y a pas de lumière, le noir est vraiment noir.

Yeah, science: le *fonctionnement des OLED**
placeholder

placeholder

Les pixels LCD ne sont, quant à eux, pas autoémissifs. Les fabricants de TV ont donc recours au rétroéclairage LED, ce qui explique la difficulté qu'ont ces écrans à afficher du noir. Le rétroéclairage LED a également besoin d'espace et augmente d'autant l'épaisseur des TV LCD.

Comparez ci-dessous l'épaisseur de l'A8 et celle de mon index :

Voici à quoi ressemble 0,6 cm vu de côté.
Voici à quoi ressemble 0,6 cm vu de côté.

La dalle que l'on voit sous mon doigt fait environ 0,6 cm d'épaisseur. Bien sûr, le boîtier est plus large en bas, car il doit accueillir tout le matériel, dont le processeur et le bloc d'alimentation, mais l'A8 ne dépasse pas 5,2 cm d'épaisseur. Franchement impressionnant.

Mais il y a un mais. Ces pieds... Ces deux protubérances métalliques ne pouvaient guère être moins inspirées.

Pieds en métal. Je ne suis pas fan.
Pieds en métal. Je ne suis pas fan.

Je ne comprends pas... Ces dernières années, Sony nous a habitués à des TV au design réfléchi et soigné. Vous souvenez-vous de l'AF9 ? La TV n'était pas « assise » sur son support, mais appuyée contre lui. Un peu comme un cadre que l'on n'accroche pas, mais que l'on pose sur la table.

OLED-Perfektion? Der neue *Sony AF9** im Test
placeholder

placeholder

Dommage, Sony aurait mieux fait de chercher l'inspiration dans ses propres produits. Cela étant, hormis les pieds, je ne vois rien d'autre à reprocher à la TV côté design. Niveau connecteurs, je ne serai pas si clément.

  • 4 ports HDMI 2.0b (HDCP 2.3), dont un avec eARC,
  • 1 sortie pour Toslink,
  • 3 ports USB 2.0,
  • 1 port LAN,
  • Google Chromecast intégré,
  • Mode auto-low-latency (ALLM) pour les gamers.
J'ai tellement d'appareils externes en HDMI, que j'ai étiqueté les câbles pour m'y retrouver. C'est mon conseil du jour.
J'ai tellement d'appareils externes en HDMI, que j'ai étiqueté les câbles pour m'y retrouver. C'est mon conseil du jour.

Vous remarquez quelque chose ? L'HDMI 2.1 manque encore à l'appel. J'avais déjà fait la remarque sur une TV Sony l'année dernière. Honte à Sony, pour n'avoir rien changé.

Les gamers sont sur le qui-vive. Et à raison, ils aimeraient justement entrer dans une nouvelle ère de jeu avec Sony. Avec la Sony Playstation 5 qui doit sortir d'ici quelques semaines, Sony aura déjà la console. Mais il lui manque encore la TV OLED.

Les avantages des jeux de la prochaine génération, à savoir la définition UHD en qualité HDR avec 120 images par seconde, ne peuvent être appréciés que si les énormes quantités de données générées par la console atteignent le téléviseur assez rapidement. Et pour cela, il faut de l'HDMI 2.1. L'interface HDMI 2.0b de Sony est trop lente pour cela. Les contenus UHD sont donc limités à 60 images par seconde. C'est ridicule et pas du tout à l'épreuve du temps.

*UHD, 4K und 8K**: Die wahre Bedeutung der Datenübertragungvidéo
placeholder

placeholder

Désolé, Sony. Mais c'est ce que j'appelle se tirer une balle dans le pied. Au moins auprès des acheteurs qui s'intéressent à l'avenir du gaming. D'autant plus que l'input lag en mode jeu à été réduit à un bon 18,7 millisecondes, alors même qu'il était encore très élevé l'année dernière.

Bilan

C'est un secret de polichinelle, toutes les dalles OLED du marché proviennent de l'usine LG Displays. Ainsi, seule la façon dont les pixels OLED sont contrôlés peut différencier une TV OLED Sony, d'une TV LG, Panasonic ou encore Philips.

Haha ! Ma scène préférée du film Les Gardiens de la Galaxie, Vol. 2.
Haha ! Ma scène préférée du film Les Gardiens de la Galaxie, Vol. 2.
Source : Disney+, qualité Dolby Vision

On dirait bien que l'effet papillon frappe encore. C'est clair, Sony nous livre une excellente TV OLED. Surtout dans deux domaines :

  1. rendu naturel des couleurs,
  2. bonne reproduction des détails.

Pour moi, Sony atteint de nouveaux sommets, surtout s'agissant du rendu des contenus UHD HDR. Le fabricant arrive au moins à se hisser au niveau des TV OLED de LG. Cela signifie-t-il que Sony va remplacer LG sur la marche la plus haute de mon podium pour la meilleure TV OLED de l'année ?

Non. Notamment, parce que LG offre toujours le meilleur upscaling. En effet, si vous regardez des contenus de qualité moindre, Sony fait du bon boulot, mais pas le meilleur. Et puis, l'HDMI 2.1 manque à l'appel. C'est clairement un critère éliminatoire pour les gamers.

Cet article plaît à 42 personne(s)


Luca Fontana
Luca Fontana
Editor, Zurich
Vivre des aventures et faire du sport dans la nature et me pousser jusqu’à ce que les battements du cœur deviennent mon rythme – voilà ma zone de confort. Je profite aussi des moments de calme avec un bon livre sur des intrigues dangereuses et des assassins de roi. Parfois, je m’exalte de musiques de film durant plusieurs minutes. Cela est certainement dû à ma passion pour le cinéma. Ce que j’ai toujours voulu dire: «Je s’appelle Groot.»

Ces articles pourraient aussi vous intéresser