Tapis pratiques pour l'intérieur et l'extérieur
Guide d’achatIntérieur

Tapis pratiques pour l'intérieur et l'extérieur

Pia Seidel
Zurich, le 17.09.2020
Traduction: Stéphanie König
Certains tapis de couloir attirent moins de saleté que d'autres. C'est exactement ceux-là qu'il faudrait à l'extérieur ou dans des pièces exigeantes comme la cuisine.

Parfois, il faut aller au-delà de l'apparence. J'ai récemment craqué pour un tapis. Comme on le dit si bien, l'amour rend aveugle : j'ai accordé trop peu d'attention aux propriétés des matériaux et aux données clés. Résultat : le tapis était trop haut pour la cuisine et donc dangereux, car j'aurais pu trébucher dessus. Et ce n'est pas tout. Lorsque je l'ai déroulé, une peluche en a profité pour se loger dans ses longues franges. J'ai donc dû me séparer prématurément de mon nouveau chouchou. Si j'avais réfléchi avant aux éléments à prendre en compte pour choisir un tapis de cuisine, les choses auraient été différentes.

Quand on fait des emplettes, on ne pense pas forcément à l'entretien des textiles. Mais c'est exactement ce point qui est décisif. Moins vous aurez à le nettoyer, plus il durera dans le temps. Ou mieux dit : plus le tapis est résistant à l'eau, moins il a de taches ; surtout dans les pièces où on passe du temps, comme la salle à manger. Bien sûr, l'artisanat, la couleur et le motif jouent aussi un rôle majeur. Mais ce sont des caractéristiques telles que la taille ou le matériau qui font toute la différence pour l'entretien d'un tapis.

Matériaux

Si vous avez le bon matériau, c'est déjà à moitié gagné. Les fibres synthétiques telles que le polyester produisent l'effet lotus, qui permet aux liquides de déperler. Les tapis en vinyle sont idéaux. Il s'agit de tapis en plastique tissé ainsi que de tapis constitués d'un morceau entier de feuille de vinyle. Ce dernier ressemble plus à un paillasson imprimé qu'à un tapis tissé. Vous renversez une boisson sur le tapis ? Pas de problème. Mais attention : seul le tapis imprimé résiste aux taches d'huile. Comme de nombreux tapis en fibres synthétiques, les tapis en vinyle sont résistants aux intempéries, robustes et durables. Vous pouvez par conséquent aussi les mettre sur le balcon ou la terrasse.

Les tapis en vinyle imprimés ne fournissent que visuellement de la chaleur, mais ils sont résistants à l'eau. Brita Sweden
Les tapis en vinyle imprimés ne fournissent que visuellement de la chaleur, mais ils sont résistants à l'eau. Brita Sweden

Les tapis en vinyle des marques Beja Flor, Brita Sweden et Horredsmattan sont fabriqués à partir de bouteilles de PET recyclées. Ils sont recyclables et plus durables que les variantes naturelles en laine. Les taches peuvent être enlevées avec de l'eau et un peu de savon. À l'extérieur, le tuyau d'arrosage suffit pour ôter la saleté. Inutile de les battre ou de les secouer. En cas de taches tenaces, il est possible de laver la version tissée à la main ou en machine à 30 degrés maximum. Malgré une grande résistance aux UV, les couleurs des tapis en vinyle peuvent également s'effacer avec le temps en cas de fort ensoleillement. Retourner le tapis de temps en temps ou le placer à l'ombre peut éviter que cela n'arrive.

Hauteur

Pour qu'un tapis soit pratique, il doit avoir une hauteur parfaite. Dans la chambre et le salon, il peut être haut, doux et bien velu. Dans la cuisine ou l'entrée, il doit être le plus plat possible, car il est très sollicité. Par conséquent, les tapis à poils courts en plastique ainsi que les tapis en vinyle, qui ont généralement une hauteur maximale d'un centimètre, sont idéaux. En effet, les miettes ont plus de mal à se cacher que dans les tapis à poils longs ou en fourrure. Ils sont donc plus faciles à aspirer. Les tapis tissés à plat présentent également un avantage pour les animaux domestiques : ils ont moins de risque de rester accrochés avec leurs pattes. Et, lorsque le tapis est sous la table à manger, les chaises sont plus faciles à déplacer.

Les tapis tissés à plat sont plus faciles d'entretien que les tapis à poils. Photo : Oyoy
Les tapis tissés à plat sont plus faciles d'entretien que les tapis à poils. Photo : Oyoy
aucune information disponible sur cette image

Size matters : la taille

La taille du tapis détermine également sa facilité de manipulation. Elle peut dépendre du mobilier existant, de la disposition de la pièce et de l'espace disponible. Qu'il soit en vinyle ou à poils courts, le tapis autour de la table de la cuisine doit être particulièrement grand. Les pieds des chaises ont besoin de place pour être bien stables. Le tapis tissé à plat doit dépasser d'env. 60 à 70 cm les dimensions de la table. Ainsi, vous êtes sûr que personne ne restera coincé avec sa chaise. Autre avantage : l'ensemble est très harmonieux. Il en va de même pour la zone d'entrée qui, dans la plupart des cas, est plutôt longue et rectangulaire. Dans ce cas, il vaut mieux opter pour un tapis de couloir que pour un petit tapis. Il vous accompagne ainsi dans la pièce où vous vous rendez et évite que vous ne trébuchiez.

À faire : les pieds de la chaise ont de la place sur le tapis sous la table. Photo : House Doctor
À faire : les pieds de la chaise ont de la place sur le tapis sous la table. Photo : House Doctor
À ne pas faire : la chaise n'est pas stable à cause des franges du tapis. Photo : Zuiver
À ne pas faire : la chaise n'est pas stable à cause des franges du tapis. Photo : Zuiver

Propriété antidérapante

En plus de la taille et de la forme, le revêtement du dessous du tapis doit aussi être adéquat. La plupart des tapis n'ont pas de propriété antidérapante. Les antidérapants pour tapis leur offrent une bonne tenue.

Design

Enfin, l'aspect du tapis est lui aussi important. La couleur et le motif déterminent la fréquence à laquelle vous laverez un tapis. Optez plutôt pour des modèles sombres ou à motifs pour l'intérieur et l'extérieur : les taches se voient moins. Cela vous évitera l'une ou l'autre lessive.

Petite astuce : les impressions et les différentes structures détournent l'attention des taches. Photo : Ferm Living
Petite astuce : les impressions et les différentes structures détournent l'attention des taches. Photo : Ferm Living

Cet article plaît à 46 personne(s)


Pia Seidel
Pia Seidel
Senior Editor, Zurich

« ll n'y a que deux façons de vivre sa vie : l'une en faisant comme si rien n'était un miracle, l'autre en faisant comme si tout était un miracle. Je crois en la dernière.» – Albert Einstein


Ces articles pourraient aussi vous intéresser