Vous n’êtes pas connecté à Internet.
Corporate logo
JardinIntérieurDIYNouveautés & tendances 317

Sa Majesté des mouches – de la lutte contre la colonisation de vos plantes

Avez-vous déjà vécu ça vous aussi? Vous arrosez tranquillement vos plantes et soudainement, ça vous tombe dessus, vous avez l’impression de vous retrouver dans «Les oiseaux» de Hitchcock. Une petite colonie de moucherons décolle et prend la fuite avant que l’eau n’arrive et ne les replonge à tout jamais dans votre pot.

Personnellement, ça ne m’est pas arrivé depuis quelques années. Tout du moins, pas à cause de mes plantes, car j’ai trouvé LA solution pour régner en maître sur les moucherons! Et tout cela sans produits chimiques, pièges collants ou autres solutions onéreuses.

Que sont les moucherons fongiques?

Vous arrosez vos plantes et voilà que des colonies entières de moustiques se mettent à virevolter.
Source image: hiveminer.com

Ils ressemblent un peu aux mouches à fruits. Rien qu’en Europe, on connaît plus de 600 espèces différentes – dans le monde plus de 1800. Ce sont des insectes à deux ailes qui font partie de la famille des diptères. Selon leur espèce, les moucherons mesurent entre un et sept millimètres. Leur corps est fin et de couleur sombre.

Les moucherons ont une durée de vie très courte – quelques jours tout au plus - et se nourrissent exclusivement de liquides. Ils n’existent que pour se reproduire. Leurs larves, quant à elles, se nourrissent des restes de plantes mortes, de champignons et de jeunes racines.

La procession, composée de larves de moucherons fongiques, peut mesurer jusqu’à dix mètres de long.
Source image: ncsupdicblog.blogspot.com

Dans la nature, les larves jouent un rôle primordial dans la décomposition des feuilles. Comme seulement 10% des moucherons fongiques sont des mâles et qu’ils ne peuvent pas voler bien loin, les larves sont souvent regroupées dans un même endroit, ce qui facilite grandement la recherche d’un partenaire. On retrouve des mentions de ce genre de processions à partir du XVIIe siècle – un groupement de milliers de larves pouvant mesurer jusqu’à plusieurs mètres.

Comment atterrissent-ils dans votre pot?

Le fléau peut s’installer de trois manières différentes:

  • Vous avez acheté une nouvelle plante dans laquelle des œufs ou larves ont déjà élu domicile.
  • Vous avez rempoté votre plante avec de la terre contenant déjà des larves ou des œufs.
  • Les moucherons se sont faufilés jusqu’à votre plante en passant par la fenêtre à un moment où vous avez aéré.

Quand les moucherons survolent votre plante, ils déposent leurs œufs sur la terre. Ils trouvent aussi parfois un moyen de se faufiler par le dessous en passant par les trous de drainage pour déposer leurs œufs dans la terre. Un moucheron femelle peut pondre jusqu’à 200 œufs transparents, ceux-ci se transforment en larve après sept à huit jours. L’accumulation de larves peut alors atteindre plusieurs milliers de spécimens par mètre carré.

Les techniques de combat classiques

Conseil général:
Veillez à ce que l’humidité ne s’installe pas dans le pot et à ce que la terre ne soit pas gorgée d’eau.

Laisser sécher la terre

Les moucherons fongiques aiment la terre humide. Laisser sécher la terre peut donc être d’une aide précieuse. Toutes plantes ne sont cependant pas faites pour survivre dans la terre complètement sèche. De plus, cette action ne fera que réduire l’invasion et on risque de subir une nouvelle attaque peu de temps après. La méthode est également à proscrire pour les jeunes plantes, car les larves ne pourront se nourrir que des jeunes racines une fois la terre complètement desséchée.

Les pièges chromatiques

Attirés par le jaune, les moucherons vont se poser sur le piège et y rester collés. L’invasion est contenue. Mais attention, tous les moucherons ne se laissent pas avoir. Cela reste quand même une solution passable.

Les plantes carnivores

Au lieu d’utiliser des pièges chromatiques, vous pouvez également placer une plante carnivore à proximité de la plante infestée. Les grassettes et les sarracénies sont parfaitement adaptées à ce genre d’utilisation.

Technique bio pour lutter contre les larves

La lutte biologique à l’aide d’insectes utiles est principalement répandue dans le secteur commercial. Mais elle peut mettre fin à des invasions trop conséquentes dans votre jardin d’hiver par exemple. On ajoute généralement des nématodes à l’eau d’arrosage. Les nématodes sont de minuscules vers qui se nourrissent des liquides qu’ils trouvent dans les corps des larves. Ils leur transmettent alors une bactérie mortelle pour les larves (la xenorhabdus) – une fois infectées , les larves meurent après environ quatre jours.

Le micro-ondes

Vous pouvez tuer les œufs et les larves en passant la terre au micro-ondes pendant trois à cinq minutes. C’est une bonne solution pour les jeunes plantes qui n’ont pas besoin de beaucoup de terre. Si nous étions aux États-Unis, je ne manquerais pas de vous rappeler que vous ne devez pas mettre la plante elle-même au micro-ondes.

Les produits chimiques

Quand l’invasion devient impossible à maîtriser, beaucoup se tournent vers les insecticides chimiques. Bien que la plupart des insecticides soient plus efficaces contre les moucherons, leur utilisation est déconseillée pour des raisons environnementales. D’autant plus que si vous utilisez des insecticides sur des plantes qui peuvent être consommées ou fumées, il restera des résidus sur cette plante. Les insecticides, tout comme les engrais, ne doivent par conséquent pas être appliqués juste avant la récolte.

Passage à la culture hydroponique

Toutes les plantes ne sont pas adaptées à la culture hydroponique (sur billes d’argile) sur de longues périodes. La transition n’est pas aussi simple pour les plantes relativement vieilles ou grosses. On risque d’abimer la structure des racines au moment de rempoter la plante, ce qui peut dans le pire des cas causer sa mort. De plus, le nettoyage des racines est une tâche laborieuse. Mais si vous décidez de passer d’un sol terreux à la culture hydroponique, vous êtes certain de vous débarrasser de tous les moucherons.

Le rempotage

Si vous ne parvenez pas à maîtriser l’invasion, vous pouvez tenter de rempoter votre plante. Cette technique est cependant à réserver aux cas les plus graves, car la terre de rempotage peut elle aussi être infestée ou se faire infester ultérieurement par un nouveau moucheron femelle qui entrerait par la fenêtre ou viendrait d’une plante voisine elle aussi touchée.

Des solutions à long terme: les moucherons détestent le sable

Une couche de sable à la surface de la terre empêche les moucherons de rentrer.

Pour empêcher les moucherons de s’installer dans nos plantes, il faut leur barrer la route. Comme nous ne sommes pas des charpentiers nés – la plupart d’entre nous en tout cas – je vous déconseille d’essayer de construire une petite porte. J’ai une solution plus facile à mettre en œuvre et moins onéreuse: le sable.

Mais attention – tous les sables ne sont pas adaptés à toutes les plantes:
Par exemple , si vous achetez de la terre pour agrumes, elle aura un pH d’environ 6,5. Juste ce qu’il faut pour faire pousser des oranges ou du cannabis. Le sable pour oiseaux en revanche, est additionné de calcaire, ce qui augmente légèrement le pH de la terre lors de l’arrosage et influence la récolte de vos oranges.

J’utilise toutefois du sable pour oiseaux, car on le trouve partout et il est bon marché et mes plantes s’accommodent toutes d’un pH relativement haut. Si vous préférez ne pas prendre de risques, je vous recommande plutôt le sable de quartz.

Comment faire

Mettez une couche d’un ou deux centimètres de sable sur la terre. Les moucherons ne pourront ainsi ni entrer ni sortir.

Encore mieux

Les moucherons ne sont pas stupides, si vous leur bloquez l’entrée par le haut, ils essaieront de rentrer par les trous de drainage. Dans l’idéal, il faut donc essayer de bloquer cette entrée aussi. Vous pouvez procéder comme suit lors du rempotage.

  1. Mettre une fine couche de terre dans le fond du pot, assez pour recouvrir les trous de drainage.
  2. Ajouter ensuite une couche de sable d’un ou deux centimètres .
  3. Finir de remplir le pot avec de la terre, sans oublier de laisser de la place pour la couche de sable supérieure.

Les moucherons n’ont que peu de terre à disposition (quelques centimètres à peine au-dessus des trous de drainage), vous évitez ainsi une invasion massive.

Depuis que j’ai mis ces techniques en pratique, je n’ai plus jamais (ou presque) vu de moucherons se balader autour de mes plantes. En cas d’invasion massive, mon conseil est d’agir rapidement et de combiner l’utilisation du sable aux pièges chromatiques.

Ces articles pourraient aussi vous intéresser

<strong>5 astuces</strong> pour personnaliser votre cuisine
IntérieurSavoir-faire

5 astuces pour personnaliser votre cuisine

Plus de vert, s'il vous plaît! <strong>De superbes accessoires pour les amis des plantes</strong>
IntérieurPrésentation de produit

Plus de vert, s'il vous plaît! De superbes accessoires pour les amis des plantes

<strong>Tous au vert:</strong> où mettre vos plantes d’intérieur
IntérieurPrésentation de produit

Tous au vert: où mettre vos plantes d’intérieur

User
Le baiser quotidien de la muse stimule ma créativité. Si elle m’oublie, j’essaie de retrouver ma créativité en rêvant pour faire en sorte que mes rêves dévorent ma vie afin que la vie ne dévore mes rêves.

Commentaires 3

3000 / 3000 caractères

User Fr.Sausenmuffe

😌 Ich würde aber auch gerne ausprobieren eine klitze fitze mini Tür zu zimmern .

16.03.2018
User Anonymous

Un fond de 2 cm de vinaigre et une goutte (pas plus!) de liquide vaisselle dans un verre, à laisser pendant la nuit sur le plan de travail. Ça marche de tonnerre, ils se noieront comme... dans un verre d'eau!

22.03.2018
User road1983

Oder man nimmt einfach Seramis.

17.03.2018