Ralph Lauren : une méthode de teinture durable pour le coton
Nouveautés + tendancesModeDurabilité

Ralph Lauren : une méthode de teinture durable pour le coton

Vanessa Kim
Zurich, le 13.04.2021
Un système de teinture qui fonctionne sans gaspillage d'eau ? C'est le souhait de la société de mode Ralph Lauren, celui de recycler la quantité d'eau utilisée pour la teinture grâce à une nouvelle technologie.

Le secteur du textile est insatiable. Chaque année, il consomme près de 93 milliards de mètres cubes d'eau, dont la majeure partie est utilisée pour la teinture des fibres et pollue les eaux souterraines. Son traitement se veut coûteux et fastidieux. Le secteur de la mode s'efforce néanmoins de trouver des solutions. C'est également le cas de la société Ralph Lauren, qui vient de dévoiler « Color on Demand », une innovation permettant à l'entreprise la réutilisation de la totalité de l'eau du processus de teinture et le lancement du premier système de teinture du coton évolutif du monde. Le but ? Réduire la consommation d'eau, d'énergie, de produits chimiques.

Une première

Pour la première fois, il est possible de teindre un textile non pas au début, mais à n'importe quel stade de la fabrication. Les avantages ? Réduire le délai de prise de décision concernant la couleur des produits et donc répondre rapidement aux besoins des clients. De cette manière, les stocks résiduels et les invendus sont minimisés.

Pour joindre l'acte à la parole, la Ralph Lauren Company fait appel à quatre entreprises pour son projet, chacune étant la meilleure dans son domaine. Dans un premier temps, Ralph Lauren collaborera avec l'entreprise de matériaux durables Dow pour améliorer le prétraitement des textiles en coton : associée aux machines à teindre existantes, la solution de prétraitement optimisée Ecofast Pure réduit l'utilisation de produits chimiques de 85 % et la consommation d'eau jusqu'à 40 %. En outre, les émissions de CO2 baissent de 60 %. Les premiers produits devraient être commercialisés cette année. D'ici 2025, la griffe américaine vise à produire de manière durable plus de 80 % de ses habits en coton avec l'aide de « Color on Demand ».

Cet article plaît à 12 personne(s)


Vanessa Kim
Vanessa Kim
Editor, Zurich
Quand je ne suis pas en train d'explorer les océans, je plonge avec bonheur dans l'univers de la mode. Toujours à l’affût des dernières tendances dans les rues de Paris, Milan et New York, je vous montrerai comment arborer ces habits de podium dans la vie de tous les jours.

Ces articles pourraient aussi vous intéresser