Plus que des saucisses à rôtir, de la bière et de cigares : impressions de la fête de lutte
ReportageSport

Plus que des saucisses à rôtir, de la bière et de cigares : impressions de la fête de lutte

Patrick Bardelli
Zurich, le 24.05.2022
Traduction: Anne Chapuis

La lutte est à la mode, et pas seulement chez la génération des boomers. Les jeunes sont également de plus en plus nombreux à être fans du sport national suisse. Un regard du côté de la 106e fête cantonale de lutte de Bâle-Campagne.

Environ 2 500 visiteuses et visiteurs sont présents en ce dimanche après-midi de début mai sur le site de la 106e fête cantonale de lutte de Bâle-Campagne à Oberwil. Où le club de lutte local fête cette année son 100e anniversaire. La lutte est le sport national suisse et devient de plus en plus populaire. Je vois aussi beaucoup de jeunes visages sur le site de la fête aujourd'hui. Les organisateurs de la FFLS attendent environ 400 000 visiteuses et visiteurs en été. La fête fédérale de lutte suisse et des jeux alpestres, qui a lieu tous les trois ans, se déroulera du 26 au 28 août dans la commune bâloise de Pratteln. Et constitue ainsi la plus grande manifestation sportive de Suisse. Mais revenons à la fête cantonale d'Oberwil.

Deux dames d'honneur en costume traditionnel lors du 106e anniversaire de la fête cantonale de lutte de Bâle-Campagne à Oberwil.
Deux dames d'honneur en costume traditionnel lors du 106e anniversaire de la fête cantonale de lutte de Bâle-Campagne à Oberwil.

La convivialité est une priorité : qu'est-ce qui est acceptable, qu'est-ce qui ne l'est pas ?

C'est la première fois que je participe à une fête de lutte. Et je ne connais pas grand-chose à ce sport. Je sais que l'actuel roi de la lutte s'appelle Stucki Christian et qu'ici, le nom de famille précède toujours le prénom. Je sais que l'on appelle aussi certains lutteurs « les méchants », même si le vainqueur nettoie toujours la sciure du dos du perdant. Ce qui ne me semble pas si méchant. Je sais que le vainqueur de la lutte finale n'est pas automatiquement le vainqueur de cette même fête. Mais je ne sais pas pourquoi. Cela a quelque chose à voir avec un système de points. Je sais qu'il existe différents types de mouvements et que la convivialité est importante. C'est tout ce que je sais sur la lutte. Heureusement que l'un des principaux sponsors de la fête a disposé des guides sur la lutte partout sur le site.

Il semble être un habitué des fêtes de lutte.
Il semble être un habitué des fêtes de lutte.

Selon ces derniers, pendant une fête de lutte, on peut : boire de la bière, rester jusqu'à la passe finale, porter une chemise edelweiss, utiliser des jumelles, porter un insigne de fête, se rendre plusieurs fois à la buvette, manger de la viande hachée avec des cornettes, jodler, boire du café avec de l'eau-de-vie, fumer des Krumme (cigares tordus), agiter des cloches de vache, manger des croissants aux noix, fumer des cigares (la version droite probablement), apporter des encas.

En revanche, il est mal vu de : laisser traîner des déchets, porter un costume, commander du champagne, chercher le coin VIP, jeter des objets dans l'arène, critiquer les juges, ne pas porter d'insigne de fête, porter une cravate, apporter un parapluie ou un parasol, faire des réclamations, siffler les lutteurs, porter des talons hauts, rentrer chez soi avant la passe finale.

Pas n'importe quelle bière, il faut que ce soit une bière de lutteur.
Pas n'importe quelle bière, il faut que ce soit une bière de lutteur.

Comme je : ne fume plus, n'aime pas les cigares droits ou tordus, n'apprécie que modérément les croissants aux noix et que la viande hachée avec des cornettes n'est pas proposée à la buvette, mes jumelles sont à la maison, ne possède ni chemise avec edelweiss ni insigne de fête, ne sais pas jodler ou agiter des cloches de vache, je décide de prendre une saucisse rôtie et une bière. Ensuite, je me mêle à la foule.

Sport de haut niveau par-ci, esprit de fête par-là

À Oberwil, on lutte sur quatre « ronds de sciure ». D'après le guide, la surface de combat a généralement un diamètre de huit à douze mètres et est constituée de sciure de bois. 126 lutteurs de différents clubs et associations cantonales seront finalement classés à la fin de la journée dans le classement final du 106e championnat suisse de lutte suisse de Bâle-Campagne. Les meilleurs lutteurs d'une fête reçoivent chacun une couronne de feuilles de chêne.

Ne doit manquer à aucune fête de lutte : le passage à la fontaine est un rituel pour de nombreux lutteurs.
Ne doit manquer à aucune fête de lutte : le passage à la fontaine est un rituel pour de nombreux lutteurs.

J'ai à peine le temps de m'installer confortablement avec ma saucisse rôtie et ma bière près de la place trois que les lutteurs font une pause. Il est déjà 15 heures et c'est donc l'heure de la cérémonie, qui est sans doute routinière à chaque fête de lutte. Si seulement je m'étais levé plus tôt et que j'étais venu sur le site de la fête le matin. En effet, la lutte a déjà commencé à 8 h 15.

Après diverses allocutions de conseillers d'État, de présidents de communes et de présidents de comités d'organisation, la partie musicale de la cérémonie suit. Au programme : yodel, cor des Alpes et lancer de drapeaux. Et même si ce n'est pas mon univers habituel, cela me touche de voir avec quel dévouement les gens s'y adonnent. C'est exactement le cadre qu'il faut pour le folklore. C'est très beau.

Tout est prêt pour la cérémonie.
Tout est prêt pour la cérémonie.

Ensuite, la lutte reprend. Les dernières passes sont à l'ordre du jour, jusqu'à ce que deux lutteurs parviennent à la finale. Et ils ne se battent pas seulement pour les honneurs et les couronnes, mais aussi pour des prix. Le gagnant remportera le taureau gagnant du Simmental « Galaxy ». À ne pas confondre avec le plus grand commerçant en ligne de Suisse ; nous n'avons rien à voir avec cela. Le taureau a été offert par une boucherie locale. Honnis soit qui mal y pense. Les deuxième et troisième places seront également récompensées par des prix offerts par d'autres sponsors. Ils s'appellent « Brunleua » et « Alterna ». Les autres lutteurs peuvent ensuite choisir l'un des nombreux prix en nature dans le pavillon des prix.

La passe finale débute à 16 h 30. Strebel Joel et Döbeli Andreas, deux collègues du club de Freiamt, se rencontrent dans la sciure d'Oberwil. Ce dernier l'emporte après exactement 10:08 minutes. Honnêtement, la technique utilisée a l'air assez spectaculaire, même de loin.

Un Kurz en finale avec Strebel Joel et vainqueur Döbeli Andreas.
Un Kurz en finale avec Strebel Joel et vainqueur Döbeli Andreas.
Döbeli Andreas et Galaxy
Döbeli Andreas et Galaxy

Puis c'est déjà la fin de la 106e fête cantonale de lutte de Bâle-Campagne à Oberwil. Les 2 500 visiteuses et visiteurs prennent lentement le chemin du retour. Parmi eux, un nombre remarquablement élevé d'enfants, d'adolescents et de jeunes adultes. Ce sport est également bien accueilli par les jeunes générations et semble être de plus en plus populaire. Du temps de mon adolescence, on se serait probablement moqué de moi, ou on m'aurait ri au nez, si j'avais assisté à une fête de lutte le dimanche. C'était « pas cool ». Aujourd'hui, c'est différent, les jeunes générations semblent avoir une approche plus détendue de leurs propres traditions. Et c'est très bien comme ça. Car l'association du sport de haut niveau et de l'ambiance de fête populaire met de bonne humeur. En tout cas, je rentre chez moi enchanté et je ferai certainement un détour par Pratteln fin août pour assister au FFLS 2022. Avec jumelles et insigne de fête.

Immersion dans des univers (sportifs) étrangers

Sortir de sa bulle et s'engager dans de nouvelles expériences. La lutte est-elle démodée ou le baseball ennuyeux ? Et qu'est-ce qui pousse les hommes adultes à jouer avec des petites voitures ? C'est à ces questions et à d'autres similaires que j'essaie d'apporter des réponses à intervalles irréguliers. Précédemment paru sur ce thème :

  • ReportageSport

    Burger, bière et baseball : un sport à mon goût

Cet article plaît à 15 personne(s)


User Avatar
User Avatar

What matters isn’t how well you play when you’re playing well. What matters is how well you play when you’re playing badly.


Sport
Suivez les thèmes et restez informé dans les domaines qui vous intéressent.

Ces articles pourraient aussi vous intéresser

  • Skeleton Loader

    Skeleton Loader

  • Skeleton Loader

    Skeleton Loader

  • Skeleton Loader

    Skeleton Loader