Objets en faïence aux qualités d'un culbuto

Objets en faïence aux qualités d'un culbuto

Pia Seidel
Zurich, le 25.05.2022
Photos: Pia Seidel
Traduction: Anne Chapuis

Le designer Daniel Cavey donne du peps à l'étagère de la cuisine. Il fabrique des boîtes à provisions en faïence qui doivent bouger, mais ne jamais tomber.

Les culbutos m'ont toujours fasciné, car ils se redressent seuls. Pourtant, tout le monde sait à quel point il peut être difficile de retrouver soi-même son équilibre. Je suis d'autant plus impressionné par les objets de l'artiste céramiste Daniel Cavey, en particulier par sa boîte aux qualités de culbuto appelée « Rocking Jar ». Au lieu d'être en bois ou en métal, elle est en faïence.

Lorsque j'ai découvert la boîte culbuto au salon du meuble « Maison Objet » et que j'ai eu l'autorisation de la toucher, je n'ai pas pu m'empêcher de la pousser. Avant, je n'arrivais pas à croire qu'elle se redressait toute seule. Elle fait partie de toute une série d'objets de ce type. La série Blue Footed se compose de solutions de rangement qui semblent soit vouloir bouger de temps en temps, soit fondre.

« Rocking Jar » ne perd même pas son couvercle quand elle bascule.
« Rocking Jar » ne perd même pas son couvercle quand elle bascule.

Le designer nord-américain résidant en Italie a délibérément voulu travailler avec des ouvertures plutôt qu'avec des formes fermées. Parce que cela l'interpelle davantage dans son travail et nous interpelle davantage en tant que spectateurs. « Je veux remettre en question les frontières entre les pièces artistiques et fonctionnelles et mettre délibérément à l'épreuve la perception des spectateurs », me confiera-t-il plus tard dans l'interview.

Une confrontation avec la biologie de l'évolution et ses appendices

D'une part, les formes s'inspirent de motifs, d'images et de symboles animaliers que l'on retrouve dans la céramique précolombienne d'Amérique centrale et d'Amérique du Sud. D'autre part, le designer s'est penché sur les processus biologiques. Par exemple, comment les cellules se transforment en membres. Il a ensuite traduit ce processus en formes abstraites. « Dans la céramique précolombienne, il était courant d'incorporer des parties du corps, comme les jambes et les pieds, à un objet du quotidien, bien que celles-ci puissent rapidement se casser », explique Daniel Cavey. « Mais la proximité avec la nature était telle que l'on prenait le risque. Parfois, il y avait des moules de quelques tasses ou récipients pour remplacer rapidement les pièces cassées. »

Daniel Cavey a étudié la céramique dans le Maryland et vit aujourd'hui dans la région italienne d'Émilie-Romagne.
Daniel Cavey a étudié la céramique dans le Maryland et vit aujourd'hui dans la région italienne d'Émilie-Romagne.
Objet utilitaire, jouet ou art cinétique ; dans ces œuvres, les frontières sont floues.
Objet utilitaire, jouet ou art cinétique ; dans ces œuvres, les frontières sont floues.

Daniel Cavey a constaté que dans notre culture actuelle, marquée par l'Europe, nous procédons différemment. Chez nous, un récipient avec des pieds n'est pas même utilisé pour l'usage quotidien. Et si c'est le cas, il reste sur l'étagère au lieu de se balader sur le comptoir de la cuisine. « Nous ne pensons pas la céramique comme des pièces mobiles, parce que nous ne voulons pas qu'elle se casse. » C'est vrai. Je me demande toujours si le vase culbuto, sans boule à l'intérieur, ne va pas tout de même finir par tomber. Ou si le récipient bulle appelé « Cluster Jar » ne bascule pas de l'étagère et se brise en mille morceaux au moindre faux mouvement.

Même si elle en a l'air, cette boîte ne fond pas. Elle est faite de faïence résistante.
Même si elle en a l'air, cette boîte ne fond pas. Elle est faite de faïence résistante.

Mais comment nettoyer ces belles pièces ? « Tout dépend de ce que l'on y met », dit-il en souriant. En d'autres termes : qui veut, trouve des solutions. C'est comme les bouteilles d'eau ou d'huile à goulot fin, que je n'arrivais pas bien à nettoyer avec une brosse. Entre-temps, je sais comment faire pour y parvenir. Pour un nettoyage en profondeur de mes gourdes, des tabs spéciaux sont parfaits.

La magie de ne pas toujours pouvoir mettre le doigt sur les choses

Jusqu'à présent, seul un historien de l'art a réussi à déchiffrer tous les éléments de ses objets en faïence. Je suis contente que ce soit différent pour moi. Sans association concrète, c'est plus magique. Les récipients bulle semblent venir d'un autre monde, ou comme s'ils étaient issus d'un rendu 3D. Mais Daniel Cavey m'explique qu'il les dessine à la main, ensuite il les modèle et les cuit dans un four à gaz avec un système d'échange de chaleur qu'il a lui-même construit. L'argile provient d'Europe : « J'achète mon matériau auprès de l'entreprise d'argile allemande Witgert ainsi que Sibelco, une entreprise beaucoup plus grande avec des carrières dans le Westerwald et ailleurs ». Et Daniel Cavey a construit lui-même le four : « Le céramiste Rolland Bottani a eu la gentillesse de me montrer son modèle, un four Feller. À la base, le système Feller a été conçu pour les poêles à bois, mais j'ai adapté l'échangeur de chaleur et le système de ventilation pour mon poêle à gaz. En préchauffant l'air avant qu'il ne soit mélangé au combustible – dans son cas du gaz liquide – dans le brûleur, le processus est désormais plus efficace et plus respectueux de l'environnement. »

Les pièces en faïence contiennent notamment des références à des pièces d'Amérique centrale. Par exemple, en ce qui concerne la taille des ouvertures.
Les pièces en faïence contiennent notamment des références à des pièces d'Amérique centrale. Par exemple, en ce qui concerne la taille des ouvertures.
Les tout premiers croquis pour Blue-footed.
Les tout premiers croquis pour Blue-footed.

Lorsque je demande à Daniel Cavey si tout le monde apprécie son travail autant que moi, il me répond : « Soit les gens sont impressionnés par les objets, soit ils les trouvent répugnants. Beaucoup les associent à quelque chose de sexuel. » Il est vrai que je vois déjà la ressemblance des couvercles et des tétons. En même temps, ils sont un exemple, selon Daniel Cavey, que les aspects fonctionnels ont également influencé le design. Après tout, un beurrier ou une casserole ont des poignées similaires. « Catégoriser est une caractéristique humaine et je trouve ça bien de m'en détacher et de rester à l'écart des tendances. »

La seule vague sur laquelle Daniel Cavey surfe est celle du retour à la nature. Il est fasciné par l'art baroque et les différentes propositions qui existaient alors pour les choses. « Aujourd'hui, les formes sont guidées par l'économie », estime Daniel. Dans le travail du bois, par exemple, la fabrication de pièces droites et à angles droits générerait beaucoup moins de déchets que celle de pièces courbes. Avec ses créations, il veut ramener des formes douces et amusantes sans pour autant négliger la durabilité. Les gens devraient à nouveau pouvoir être surpris dans leur quotidien lorsqu'ils utilisent ces objets. Pour mon cas, c' est réussi. Ses récipients en faïence me font sourire et me donnent envie de découvrir d'autres designs à l'esprit « culbuto ».

« Smile »
« Smile »

Qui sont ces personnes qui sont constamment à la recherche de meilleures solutions de design ? Qui créent une nouvelle chaise ou une nouvelle table alors qu'elles existent déjà des dizaines de milliers de fois ? Dans cette série, je vous présente ce genre de personnes et leurs leitmotive. Suivez mon profil d'autrice pour être informé de la prochaine publication.

Cet article plaît à 23 personne(s)


User Avatar
User Avatar

« ll n'y a que deux façons de vivre sa vie : l'une en faisant comme si rien n'était un miracle, l'autre en faisant comme si tout était un miracle. Je crois en la dernière.»
– Albert Einstein


Décoration
Suivez les thèmes et restez informé dans les domaines qui vous intéressent.

Ces articles pourraient aussi vous intéresser

  • Skeleton Loader

    Skeleton Loader

  • Skeleton Loader

    Skeleton Loader

  • Skeleton Loader

    Skeleton Loader