L'impact de la température sur la durée de vie d'un SSD

L'impact de la température sur la durée de vie d'un SSD

Kevin Hofer
Zurich, le 16.05.2019
Traduction: Stéphanie König
La température influence directement la performance des composants électroniques d'un PC. En règle générale, on dit que plus le PC est chaud, plus il est lent. Qu'en est-il des SSD ?

Récemment, j'ai testé le SSD WD Black SN750 M.2 avec et sans dissipateur thermique. La version sans dissipateur a atteint les 60°C. Le SSD avec dissipateur thermique n'est en revanche allé que jusqu'à 36°C. L'utilisateur Schnaiky a demandé :

aucune information disponible sur cette image
WD Black SN750 im Test: Wie schlägt sich die M.2-SSD mit Heatsink?
ReviewGaming

WD Black SN750 im Test: Wie schlägt sich die M.2-SSD mit Heatsink?

Je me suis posé la même question. Au cours de mes recherches, je suis tombé sur plusieurs articles concernant les températures des SSD. Fondamentalement, il est important de faire la différence entre la température de stockage des SSD – conservation des données – et la température de fonctionnement. Dans de nombreux articles sur les températures, les informations sur la conservation des données sont utilisées à tort, bien qu'elles ne soient applicables que dans de très rares cas.

Conservation des données

La conservation des données concerne la durée de stockage des données à différentes températures à la fin de la durée de vie d'un SSD. La fin de vie est le moment où le SSD a atteint son nombre maximum de cycles d'écriture et d'effacement. Cela prend d'ailleurs beaucoup de temps. À des températures plus basses, les données sont stockées plus longtemps. Les cellules de la flash NAND, le type de mémoire des SSD, se déchargent plus rapidement à haute température. Selon le JEDEC, l'organisme de normalisation des SSD, les données sont stockées pendant 365 jours à 40°C. Et seulement 2 jours à 85°C. Retrouvez plus d'informations sur la conservation des données ici.

Température de fonctionnement

La conservation des données s'applique explicitement aux SSD qui ont atteint le nombre maximum de cycles d'écriture et d'effacement, c'est-à-dire sur lesquels les données sont stockées. Je n'ai pas trouvé de chiffres fiables concernant le temps de fonctionnement ordinaire. Les spécifications relatives à la conservation des données ne s'appliquent pas au bon fonctionnement des SSD.

La température de fonctionnement se comporte de manière inverse à la conservation de données. Les mémoires flash NAND conventionnelles sont conçues pour résister à des températures comprises entre -40°C et 85°C. Les températures maximales de ce spectre favorisent l'écriture et l'effacement sur la mémoire : à des températures plus basses, les cellules NAND sont plus sollicitées par les processus d'écriture et d'effacement.

*Le fonctionnement d’un disque SSD** est une affaire complexe
En coulisse

Le fonctionnement d’un disque SSD est une affaire complexe

Des températures allant jusqu'à 85°C n'ont pour l'instant pas d'influence négative sur les cellules NAND. Selon une étude, les températures élevées peuvent même leur être bénéfiques. Une étude prouve que si des cellules NAND sont exposées à 800°C pendant un court instant, elles se régénèrent lorsqu'elles atteignent la fin de leur vie. Je n'ai trouvé aucune information précise sur la température à laquelle les cellules flash NAND sont réellement affectées.

Les températures élevées ne posent aucun problème pour la flash NAND pendant son fonctionnement. Cependant, selon les fabricants, de nombreux SSD ne sont conçus que pour fonctionner entre 0°C et 70°C. Cela est dû aux composants électroniques tels que le contrôleur. Comme pour le CPU et le GPU, le contrôleur d'un SSD ne doit pas devenir trop chaud.

Dans un article promotionnel sur les SSD WD de mon collègue Jan Heidenreich, l'utilisateur Flashbin a mentionné une vidéo de Gamers Nexus.

aucune information disponible sur cette image

Dans la vidéo, Steve Burke recommande, lors de l'utilisation d'éléments de refroidissement pour les SSD, de ne fixer les coussins thermiques qu'au contrôleur. Les puces NAND ne doivent pas être refroidies activement ou passivement.

Quelle est la température idéale ?

Qu'est-ce que cela signifie pour la température de fonctionnement recommandée ? Les températures entre 30°C et 50°C en charge sont parfaitement normales. Si le SSD chauffe un peu plus pendant quelques minutes sous charge, par exemple à 60°C comme dans mon test SN750, il n'y a pas lieu de s'inquiéter. Cependant, si le SSD tourne constamment au-dessus de 50°C au ralenti, il faut changer quelque chose au niveau du refroidissement. Selon Computer Base (en allemand), chez le SN750, l'étranglement thermique apparaît à 81°C. En d'autres termes : le SSD ralentit pour refroidir et poursuit ensuite son travail. Cet étranglement n'est pas déclenché par la flash NAND qui est trop chaude, mais par le contrôleur. Si elle n'a pas lieu régulièrement, une brève augmentation de la température dans la zone rouge ne devrait donc pas avoir d'effet négatif sur le SSD.

Cet article plaît à 45 personne(s)


Kevin Hofer
Kevin Hofer
Editor, Zurich
La technologie et la société me fascinent. Combiner les deux et les regarder sous différents angles est ma passion.

Ces articles pourraient aussi vous intéresser