Les sextoys à la loupe

Les sextoys à la loupe

Natalie Hemengül
Zurich, le 03.03.2021
Photos: Thomas Kunz
Collaboration: Jon Andri Hoppler
En général, c'est en toute discrétion que l'on se procure des sextoys. Ces derniers font néanmoins partie de la vie quotidienne de nombreuses personnes. Dania Schiftan, sexologue, nous expose ici leurs avantages et leurs inconvénients.

En 2020, on a vendu sept fois et demie plus de sextoys sur Galaxus qu'il y a cinq ans. Rien que de 2019 à 2020, les ventes ont doublé. L'intérêt pour les jouets d'adultes est donc en hausse. Pour beaucoup, ouvrir le tiroir de la table de chevet est devenu une routine. En revanche, peu de gens parlent ouvertement de vibrateurs, masturbateurs et autres. Et pour cause, on se sent déjà honteux d'aller acheter préservatifs ou tampons. Pourquoi en serait-il autrement avec les sextoys après tout ?

« Les sujets relatifs à l'envie de sexe, l'excitation ou encore de rapports sont perçus comme très intimes et donc rarement abordés de façon ouverte », explique Dania Schiftan. Dans son cabinet, cette sexologue informe donc les patients intéressés des avantages et inconvénients des sextoys. « Pour moi, il est important que les gens connaissent les possibilités, mais aussi les dangers liés à leur utilisation.» Selon elle, ces jouets ont gagné en popularité au fil des dernières années.

Du gadget sordide à l'objet quotidien

Selon Dania Schiftan, c'est aux boutiques érotiques que nous devons d'avoir rendu les sextoys plus accessibles à la société. «Beate Uhse a été l'une des premières à faire de ses boutiques des endroits plus attrayants visuellement .», à mille lieux du cliché de celui ou celle qui regarde par-dessus son épaule avant d'entrer. Les femmes se sentent de ce fait moins bloquées qu'un temps d'entrer. D'autres boutiques lui ont emboîté le pas et de nouveaux commerces en ligne comme Amorana, Amorelie, Eis, etc. ont vu le jour : « Aujourd'hui, on trouve même des petits vibromasseurs dans les rayons de supermarchés», explique Dania Schiftan. Les jouets sont dorénavant exposés et plus facilement accessibles, en partie grâce à la vente en ligne : « Parallèlement, les médias encouragent un discours ouvert. Cette évolution donne aux gens le sentiment qu'ils peuvent utiliser des jouets, qu'il n'y a rien de répréhensible à cela. »

Visuellement, les jouets ont également subi une transformation. En faisant défiler l'offre en ligne de différents fournisseurs, il semble que les illustrations abstraites soient la norme. Un vibrateur correspond très rarement à l'image anatomique du pénis. Les concepteurs créent des jouets qui s'en éloignent visuellement. Cette défamiliarisation permet aux gens d'intégrer plus facilement les jouets sexuels dans leur vie quotidienne. » L'expérimentation en matière de design peut être charmante, selon Dania Schiftan, car beaucoup de créativité et de variété entrent dans leur « camouflage ». Par exemple, lorsqu'un supposé rouge à lèvres dissimule un vibrateur de poche. « D'un autre côté, cette évolution nous fait prendre conscience de nos propres limites : en d'autres termes, les sextoys doivent être neutres, ludiques, beaux et étrangers à notre corps avant que nous puissions nous résoudre à les utiliser. »

aucune information disponible sur cette image

Les chances

La facilité d'accès et le design abstrait ont particulièrement bénéficié à la sexualité féminine : « Les sextoys tels que les vibromasseurs font maintenant partie du quotidien de nombreuses femmes. Les hommes, en revanche, ont tendance à être inexpérimentés dans ce domaine et ne recourent que rarement au masturbateur. », ce qui se reflète également dans les chiffres de vente. En 2020, chez Galaxus, près de deux fois plus de vibrateurs ont été achetés que de masturbateurs. Pour quelle raison ?

La masturbation comme moyen d'émancipation

Selon Dania Schiftan, la majorité des femmes utilisant un jouet pour se masturber font des expériences à la fois inédites et plaisantes : « Les jouets font effet plus rapidement, ce qui leur permet d'atteindre plus facilement l'orgasme. » Ils les aident à sortir de ce que Dania Schiftan appelle un « modèle de déficit ». « Les femmes qui ne ressentent pas grand-chose pendant les rapports sexuels avec leur partenaire peuvent acquérir une nouvelle confiance en elles en expérimentant ces jouets. Elles apprennent qu'il y a quelque chose qui les stimule après tout, elles arrivent à prendre du plaisir dans leur sexualité. »

Selon la sexologue, la masturbation en général – avec ou sans instrument – peut être perçue comme une forme d'émancipation. Derrière cela, il y a des pensées conscientes comme « je vais me faire plaisir maintenant » ou « je m'autorise ça ». Elle s'apparente à une forme de narcissisme. Par ailleurs, les sextoys sont tout sauf abordables. L'année dernière, le prix moyen de tous les vibromasseurs achetés dans la boutique s'élevait à 95 CHF. « Un tel achat doit être réfléchi et constitue une décision consciente d'investissement pour soi. En conséquence, les femmes attribuent au jouet une valeur et une place permanente dans leur vie », explique Dania Schiftan.

De la triche ?

Aussi bien les femmes que les hommes se rendent compte qu'ils atteignent l'orgasme plus facilement, plus rapidement et de façon plus fiable en étant seuls. Cela ne signifie toutefois pas que le ou la partenaire fait quelque chose de mal lors d'un rapport. Les utilisateurs de jouets sont néanmoins souvent confrontés à des questions telles que  «Suis-je ou ne suis-je pas à la hauteur ? » « Pour ces gens, l'utilisation d'un jouet équivaut à un défaut. Ils perçoivent le jouet comme un remplaçant à un manque de compétences. »

Cependant, la masturbation et l'utilisation de sextoys n'ont généralement rien à voir avec un ou une partenaire. « Nous savons, grâce à la recherche, que la masturbation est une forme distincte de sexualité. » Voir en cela une fraude ou un défaut est totalement infondé.», bien au contraire. Les jouets représentent une variante et une extension des possibilités sexuelles. En outre, les connaissances acquises grâce à la masturbation peuvent contribuer à élargir le répertoire de la sexualité en couple. »

aucune information disponible sur cette image

Par exemple, aux hommes ayant l'habitude de serrer fortement ou de frotter rapidement le pénis lors de la masturbation, Dania Schiftan leur recommande volontiers les masturbateurs « Ces hommes éprouvent souvent des difficultés à ressentir autant de stimulation dans la sexualité en couple. Autrement dit, le vagin ou l'anus semblent trop larges ou trop mouillés par rapport à la main. Les masturbateurs, se rapprochant d'un vagin ou d'un anus en matière de sensations, peuvent aider à entraîner certains mouvements. » Les personnes concernées apprennent ainsi à utiliser leur corps au lieu de leur main. « C'est une expérience complètement différente sur le plan physique. »

L'effet de surprise

D'après Dania Schiftan, sur le plan émotionnel, les jouets offrent une sécurité aux gens : premièrement parce qu'ils savent qu'ils peuvent en tirer un plaisir certain et deuxièmement parce qu'ils se sentent moins seuls. « Les jouets représentent une composante 'étrangère' par rapport à la main, ce qui crée un effet de surprise excitant. Si, en revanche, on utilise sa main, le cerveau a déjà toutes les informations avant même qu'on ne se touche », explique notre sexologue.

Les risques

En dépit des avantages des sextoys, Dania Schiftan souligne une chose : « Ces jouets sont censés procurer du plaisir et ne doivent pas être perçus comme une sorte d'obligation, même s'ils sont recommandés par des sexologues. » Selon Dania Schiftan, la popularité croissante des sextoys peut exercer une pression si bien qu'on a l'impression de devoir s'aventurer dans ce domaine pour ne pas être taxé de pudibond/e.

Indépendance

L'homme et la machine ne sont pas comparables. « Aucun pénis ne peut vibrer aussi vite, aucune main ne peut bouger aussi vite pour produire des sensations similaires à celles d'un appareil. Les nerfs du clitoris réagissent bien aux fortes vibrations. Une femme qui s'habitue à un niveau de stimulation élevé ne saura le retrouver dans les rapports sexuels en couple, du moins pas sans vibrateur. » Sans cette aide, certaines femmes pourraient se sentir exclues ou délaissées. Une sorte de dépendance est susceptible de se développer.

On est jamais trop prudent

En outre, une manipulation correcte est fondamentale. « En fin de compte, il s'agit toujours d'un équipement technique qui doit être manipulé conformément au manuel d'instructions. » Autrement dit, il convient d'utiliser ces jouets uniquement comme ce pour quoi ils ont été prévus, d'acheter des produits de haute qualité respectant les normes de sécurité, de suivre les conseils d'entretien et de nettoyage idoines. « Les jouets anaux, par exemple, doivent être insérés de telle sorte à ne pas recourir aux services des urgences pour leur retrait. J'entends aussi souvent parler de femmes qui laissent leur vibrateur allumé dans leur vagin pendant la nuit. Cette situation, qui surstimule complètement le système, est à éviter. Presser trop fort quand on est excité peut aussi causer des blessures. »

En fin de compte, les jouets sont ce que vous en faites. Vous pouvez le considérer comme un moyen d'expérimentation ou même un complément pour autant que vous vous sentiez à l'aise et que vous n'oubliez pas de donner la priorité à votre sécurité.

Voilà la cinquième partie d'une série d'articles avec Dania Schiftan sur le thème de la sexualité. Vous avez des remarques ou des questions auxquelles vous aimeriez avoir des réponses dans le prochain article ? Alors, laissez-moi un commentaire ci-dessous ou écrivez-moi à natalie.hemenguel@digitecgalaxus.ch

Dania Shiftan travaille depuis 13 ans comme sexologue et psychothérapeute dans son cabinet à Zurich. Vous trouverez plus d'informations sur elle et son travail dans l'interview que j'ai menée avec elle :

Lire les autres articles :

« *L'excitation** et l'effervescence sont des émotions qui se ressemblent. »
Savoir-faireBeauté + santé

« L'excitation et l'effervescence sont des émotions qui se ressemblent. »

*Toujours partants ?** La baisse de libido chez les hommes
Savoir-faireBeauté + santé

Toujours partants ? La baisse de libido chez les hommes

« Une ambiance romantique peut être un *fétiche** »
Savoir-faireBeauté + santé

« Une ambiance romantique peut être un fétiche »

Cet article plaît à 35 personne(s)


Natalie Hemengül
Natalie Hemengül
Editor, Zurich
En tant que fan de Disney je vois toujours la vie en rose, je vénère les séries des années 90 et les sirènes font partie de ma religion. Quand je ne danse pas sous une pluie de paillettes, on me trouve à des soirées pyjama ou devant ma coiffeuse. PS Le lard est un de mes aliments favoris.

Ces articles pourraient aussi vous intéresser