L'effet de la deuxième vague sur notre comportement d'achats
Dans les coulisses

L'effet de la deuxième vague sur notre comportement d'achats

Alex Hämmerli
Zurich, le 02.03.2021
Photos: Thomas Kunz
Traduction: Stéphanie König
La pandémie du coronavirus nous a condamnés à garder nos distances. La deuxième vague apporte son lot d'envies, comme celles d'avoir un animal de compagnie, de prendre un bon bol d'air frais ou encore d'avoir un atelier personnel. Les achats effectués par les clients de Digitec Galaxus en sont la preuve.

La deuxième vague du Covid 19 a frappé la Suisse de plein fouet : après un été plus ou moins calme, le nombre de cas a explosé en novembre. Et au vu des nouvelles variantes venues d'Angleterre, du Brésil et d'Afrique du Sud, la Confédération a décidé d'un nouveau confinement de la vie publique à la mi-janvier, contre la volonté des cantons.

Cette évolution n'a pas laissé les consommateurs suisses et liechtensteinois de marbre : d'une part, nous faisons désormais beaucoup plus souvent nos achats en ligne, et d'autre part, la pandémie et ses conséquences ont modifié nos besoins. C'est ce que montre une comparaison des ventes de digitec et de Galaxus de ces dernières semaines avec celles d'il y a un an.

Sans surprise, les ventes de masques et de produits désinfectants sont montés en flèche : en quelques semaines, les clients de Galaxus en ont acheté 200 à 300 fois plus qu'un an auparavant. De même, les cloisons en plexiglas et les vaporisateurs remplis d'alcool font désormais partie intégrante de notre quotidien.

Blubb, cui cui, miaou, wouaf

Ce qui est en revanche frappant lors de cette deuxième vague, c'est la forte augmentation de la demande de produits pour animaux de compagnie : depuis la mi-octobre, les clients de Galaxus ont acheté plus de 20 fois plus d'aquariums et de terrariums que l'année précédente, et même plus de 40 fois plus de nourriture pour poissons. Si vous préférez les pattes aux écailles, vous avez certainement acheté une tenue chaude ou une nouvelle niche à votre fidèle compagnon.

En 2020, Galaxus a presque triplé son chiffre d'affaires de la rubrique « Animaux domestiques ». En plus des poissons et des reptiles, les petits animaux comme les hamsters et les oiseaux ont aussi gagné en popularité pendant la pandémie. Il convient de noter que le grand magasin en ligne Galaxus a, plus que la moyenne, bénéficié de cette tendance autour des animaux de compagnie : bien que les bases de données d'Amicus et d'Anis montrent de nouveaux records pour les nouveaux enregistrements de chiens et de chats en 2020, l'année dernière, il y avait encore un peu moins de deux pour cent de chiens et six pour cent de chats en plus en Suisse qu'en 2019.

L'appel de la nature et du sport dans le salon

La pandémie nous a également poussés à prendre davantage l'air ; bien sûr, tout en respectant la distanciation sociale. Par exemple en faisant du jogging. Pour ne pas avoir froid, nous avons fait le plein de bandeaux, collants de sport, gilets et autres. En seulement quelques semaines, les clients ont par exemple acheté plus de 40 fois plus de collants qu'en 2019. Les autres activités de plein air très appréciées pendant cette deuxième vague sont le vélo, la moto et le ski, la pêche, l'escalade et les promenades avec un porte-bébé.

Mais nous ne faisons pas que du sport dehors : l'année dernière, de nombreux résidents suisses ont aménagé leur propre salle de sport. Parmi les produits qui se sont le mieux vendus, il y a les kettlebells, les tapis de course, les haltères, les barres d'haltères et les bancs de musculation. Dans l'ensemble, les clients de Galaxus ont acheté environ quatre fois plus d'appareils de fitness en 2020 qu'en 2019.

Nous sommes également plus actifs au lit. La vente de stimulateurs de plaisir en est un exemple. Ces derniers ont été envoyés 30 fois plus souvent les deux semaines précédant Noël qu'au cours des mêmes semaines un an plus tôt. Dans l'ensemble, les clients de Galaxus ont acheté deux fois plus de produits érotiques l'année dernière qu'en 2019.

Pourquoi y a-t-il des outils partout ?

Les jeux de rôle érotiques de nos jours incluent probablement aussi des bricoleurs sexy qui tournent autour du lit. C'est là qu'une autre mégatendance se manifeste : pendant la pandémie, de nombreux ménages suisses ont aménagé leur propre atelier. Du panneau de rangement pour outils à la pince coupante, en passant par l'agrafeuse électrique et le tréteau, presque tous les accessoires de bricolage sont beaucoup plus demandés depuis que la pandémie a éclaté.

L'une des raisons de cette tendance au bricolage est que nous passons aujourd'hui beaucoup plus de temps qu'autrefois chez nous, et nous remarquons du coup les vieux tapis, les carreaux fissurés et les murs gris qu'on ne voyait pas avant. D'autre part, avec les rénovations, les extensions et les embellissements, nous luttons également contre l'ennui qui s'est insinué dans nos vies avec les restrictions.

Jouer au lieu de faire la fête

De nos jours, on passe aussi de plus en plus d'heures à jouer : l'année dernière, les clients de digitec et de Galaxus ont acheté plus de 80 % de consoles de jeu en plus qu'en 2019. En fait, lorsque la prévente de la Playstation 5 a démarré début octobre, plus de 20 fois plus de commandes ont été enregistrées en quelques heures qu'en une semaine entière en 2019. Inutile de préciser que la nouvelle Playstation était en rupture de stock en très peu de temps.

La tendance se dessine très clairement chez les écouteurs pour enfant : comme les enfants et les jeunes adultes voient également moins leurs amis en dehors de l'école, ils compensent devant les écrans de leur téléphone portable et de leur ordinateur ou avec une manette de jeu à la main. Et un bon son est alors tout simplement indispensable. Digitec Galaxus a vendu près de huit fois plus de casques pour enfant en 2020 qu'en 2019.

Aujourd'hui, je cuisine des nouilles instantanées

Enfin, la pandémie a également atteint notre palais : comme nous travaillons de plus en plus souvent à la maison, nous buvons désormais beaucoup plus de café de notre machine. Parallèlement, les ventes de sucre et d'édulcorant ont explosé chez Galaxus et ont été multipliées par plus de 30 en quelques semaines.

Et comme les restaurants sont fermés, nous devons aussi passer plus de temps devant nos fourneaux. Les personnes peu exigeantes se servent dans leur réserve de conserves et aliments prêts à consommer. Leurs ventes chez Galaxus ont été multipliées par 16 au cours de l'année dernière, mais restent toujours assez basses. Les gourmets, en revanche, utilisent leurs barbecues même en hiver et, depuis peu, s'en servent de plus en plus souvent avec des pellets de bois et des copeaux de fumage.

Dans l'article suivant, vous verrez quel a été l'impact de la première vague sur notre panier d'achats :

L'influence du *virus sur notre panier d'achats**
Dans les coulisses

L'influence du virus sur notre panier d'achats

Graphique : made with Flourish.

Cet article plaît à 44 personne(s)


Alex Hämmerli
Alex Hämmerli

Senior Public Relations Manager, Zurich

Chez digitec et Galaxus, je suis responsable de l'échange avec les journalistes et les blogueurs. Les bonnes histoires sont ma passion; voilà pourquoi je suis toujours à la page.

Ces articles pourraient aussi vous intéresser