Le rotin devient routine
Présentation de produitIntérieur

Le rotin devient routine

Pia Seidel
Zurich, le 18.05.2020
Cette saison, rotin et canne ont le vent en poupe. Cette matière impressionne par son aspect naturel et ses propriétés particulièrement utiles dans la conception de meubles.

Il est des choses que je ne remets pas en question, comme l'expression « paille de Vienne », que j'ai découverte il y a peu de temps, soit un tissage en nid d'abeille utilisé pour la fabrication des chaises Thonet, emblématiques du XIXe siècle. Elles étaient si populaires qu'on les retrouvait dans de nombreux cafés viennois. Plus tard, la vannerie intégrera d'autres meubles également. Cet artisanat devenu tendance en Autriche donne alors naissance à l'expression « paille de Vienne », appelé tout autrement par les anglophones, comme je l'ai récemment appris. Apparue beaucoup plus tôt, elle est souvent assimilée au rotin en dépit d'une légère différence.

La canne – qui se travaille de différentes façons, en enlevant la peau du stipe qui pousse, à l'instar d'une vigne, en lanières épaisses et tortueuses – est plus fine que le rotin, quant à lui extrait du cœur. Pour la stabiliser en vue de la fabrication d'un meuble, elle intègre un cadre en bois massif, acier ou aluminium, une technique qui lui confère toute sa flexibilité, celle nécessaire, par exemple, à l'élaboration des assises de chaise comme celles de la fameuse Thonet. En revanche, les meubles plus grands sont en rotin.

Le rotin étant plus fin que l'osier, il est incorporé dans les façades de meubles à l'instar de l'assise d'une chaise. Photo : HK Living
Le rotin étant plus fin que l'osier, il est incorporé dans les façades de meubles à l'instar de l'assise d'une chaise. Photo : HK Living

Contrairement au rotin, la canne, plus facile à entretenir grâce à sa surface lisse, devient poreuse moins rapidement. C'est pourquoi elle est également combinée à différents matériaux et transformée en d'autres motifs de tissage. Les meubles en rotin et en canne sont moins chers et plus légers que certains plastiques et bois, notamment le bois massif. Par conséquent, leur transport est simplifié et leur esthétique peut alors embellir la maison. Hormis les ouvertures rondes et régulières, la vannerie n'est ni peinte ni traitée, mettant ainsi en exergue la structure de la peau du palmier rotin. Cela rend le matériel inimitable, quel que soit le nom qu'on lui donne.

La canne exhale une simplicité toute naturelle. La surface est rarement teintée ou traitée. Photo : Normann Copenhagen
La canne exhale une simplicité toute naturelle. La surface est rarement teintée ou traitée. Photo : Normann Copenhagen

Importé d'Asie, le mobilier en canne apparaît au XVIIe siècle en Hollande, en Angleterre et en France. De nos jours, les marques scandinaves en particulier semblent avoir pris goût à la vannerie. Dans les collections actuelles, la canne se retrouve non seulement dans le mobilier, mais également dans les accessoires, tels que les plateaux.

Salon
79.90
normann COPENHAGEN Salon

Suivez-moi pour ne rien manquer des dernières tendances en matière de design !

Cet article plaît à 49 personne(s)


Pia Seidel
Pia Seidel
Senior Editor, Zurich

« ll n'y a que deux façons de vivre sa vie : l'une en faisant comme si rien n'était un miracle, l'autre en faisant comme si tout était un miracle. Je crois en la dernière.» – Albert Einstein


Ces articles pourraient aussi vous intéresser