Le neuf contre l'ancien : comparaison de deux amplificateurs Pioneer
CritiqueAudio

Le neuf contre l'ancien : comparaison de deux amplificateurs Pioneer

David Lee
Zurich, le 11.04.2022
Traduction: Rose-Hélène Moquet

Il existe encore des amplificateurs stéréo classiques qui veulent simplement être des amplificateurs. Le Pioneer A-40AE convient pour remplacer une vieille caisse, même si la sensation de nostalgie n'est plus là.

Récemment, j'ai ressorti un vieil amplificateur Pioneer de mon grenier et l'ai remis à neuf. Surtout parce que j'aime le design des anciens appareils, mais le son ne m'a pas déçu non plus.

  • En coulisseAudio

    Le deuxième printemps du Pioneer SX-550

Je me suis demandé si on pouvait encore trouver quelque chose de similaire aujourd'hui. Les fans de vieilles chaînes hi-fi sont unanimes : impossible. C'est pourquoi il faut prendre soin des anciens appareils.

Et effectivement, aujourd'hui il est difficile de trouver un amplificateur avec ce design et ces caractéristiques. Mais à vrai dire, ça n'aurait pas vraiment de sens. Cela voudrait dire renoncer à toutes les avancées en matière de hi-fi de ces 40 dernières années. Et en contrepartie, on obtiendrait des fonctions qui sont aujourd'hui inutiles. L'ancien amplificateur contient une radio intégrée, ce qui en fait donc un récepteur. C'est pourquoi la moitié de la face avant est occupée par une échelle de fréquence analogique. Les fréquences pour les ondes moyennes sont déjà obsolètes aujourd'hui, et les OUC seront également bientôt désactivées.

En revanche, on apprécie son design noble en argent, sa finition de qualité, ses composants durables et son beau son. Et l'absence de gadgets à la mode.

Le nouveau Pioneer

Le Pioneer A-40AE pourrait répondre à ces exigences : même marque, même couleur, dimensions à peu près identiques, et caractéristiques étonnamment similaires pour un intervalle de 42 ans.

Les points communs :

  • Connecteurs pour diverses sources audio, dont une connexion phono
  • Sortie audio pour l'enregistrement, par exemple sur un lecteur cassette
  • Possibilité de connecter deux paires d'enceintes et de les utiliser séparément ou simultanément
  • Réglage du son pour les basses, les aigus et la balance
  • Bouton loudness

J'ai déjà mentionné la différence la plus évidente : le Pioneer A-40AE n'est pas un récepteur et n'a donc pas de radio intégrée. En outre, il n'est pas aussi démodé qu'il en a l'air au premier abord. Il renonce certes à des fonctions réseau intégrées ou à des connecteurs USB, mais il est tout à fait adapté à l'ère numérique, comme le montrent les autres différences.

Pioneer SX-550Pioneer A-40AE
Télécommandenonoui
Line In3 (2× Tape, 1× Aux)4
Line Out2 (Tape)1
Entrée CDnonoui
Numérique optiquenonoui
Numérique coaxialnonoui
Entrée préamplinonoui
Interrupteur monoouinon
Entrée microphoneouinon

L'entrée microphone du Pioneer SX-550 n'est pas très utile, car elle ne peut pas être mélangée avec d'autres sources. Et tant que je suis parti pour me plaindre : les enceintes ne s'éteignent pas automatiquement lorsque vous branchez un casque. Bienvenue en 1980.

Première impression

Son poids de 8,2 kg me donne l'impression d'avoir « du bon matos » entre les mains. L'objet semble bien fini, le design me plaît. La face arrière est certes plus belle que celle de l'ancien Pioneer SX-550, mais les connecteurs sont moins faciles à atteindre par le haut.

Ça a l'air bien...
Ça a l'air bien...
... c'est pratique.
... c'est pratique.

Légers et creux, les régulateurs me semblent bon marché. Les boutons de l'ancien appareil sont plus lourds et semblent très solides, même si certains d'entre eux sont également en plastique. Toujours est-il que les régulateurs de l'A-40AE tournent comme il faut, n'ont pas de jeu et ne sont ni trop légers ni trop serrés. Seule la molette de sélection de l'entrée est trop légère à mon goût.

Les inscriptions sont petites, mais très lisibles.

Je commence d'abord par jouer un peu avec les réglages du son. L'amplificateur est doté d'un circuit direct qui contourne les basses et les aigus. Ce circuit plus court devrait permettre d'obtenir une meilleure qualité sonore. Je n'entends la différence que lorsqu'il n'y a pas de musique : en mode direct, il ne commence à émettre des bruits audibles que juste avant le volume maximal. Sans commutation directe, le bruit est déjà audible à partir d'un volume d'environ 60 %, les aigus augmentant l'effet.

Comme chez son prédécesseur, on retrouve ici un commutateur loudness. Celui-ci accentue les basses et les aigus de manière à ce que le son soit puissant même à faible volume. Cela donne un son nettement différent de ce qu'on pourrait obtenir en bidouillant soi-même les basses et les aigus. J'aime beaucoup cet effet. Seul bémol de la fonction loudness : elle émet un bruit audible même à faible volume. Mais heureusement, uniquement lorsqu'il n'y a pas de musique.

Comparaison directe

Je vais maintenant connecter mes enceintes stéréo en même temps à l'ancien et au nouvel amplificateur, ce qui est possible grâce aux doubles entrées des haut-parleurs. Update : ce n'était pas une bonne idée. Mieux vaut les brancher une par une, même si cela crée une pause à l'écoute.

En comparaison directe, l'ancien Pioneer SX-550 ne fait que très, très peu de bruit, que ce soit avec ou sans loudness. Le bruit n'augmente pas non plus avec le volume. Seul le fait d'augmenter les aigus accentue un peu le bruit. Un à zéro pour la vieille branche.

Mais pour ce qui est du son, la compensation est immédiate. L'ancien amplificateur manque d'aigus. Pour arriver au même niveau que le nouveau en position neutre, ils doivent être réglés au maximum. Je ne peux pas dire s'il s'agit d'un effet de l'âge ou de la caractéristique sonore originale du SX-550 de Pioneer. Il n'émet pas un son sourd, ce qui signifie qu'il doit y avoir un défaut. Mais un peu plus de marge de manœuvre dans les aigus serait souhaitable. Il faudra veiller à ce que les aigus ne baissent pas davantage à l'avenir.

Update : après avoir branché les enceintes séparément et les avoir réécoutées, je n'entends plus le problème des aigus qui baissent. Le vieux Pioneer a un super son.

Les deux amplificateurs ne se distinguent pas seulement au niveau des aigus. Ils ont chacun un son différent, mais je ne saurais dire lequel est le meilleur. Le nouveau sonne plus dur et plus sec, peut-être aussi plus précis. Je préfère le son stéréo de l'ancien, sans que je puisse dire exactement pourquoi.

Il est clair que le SX-550 de Pioneer produit un volume sonore nettement plus élevé. Et ce, bien que ses données techniques indiquent une puissance nominale nettement inférieure. Je n'ai toutefois pas poussé les appareils à leur limite de puissance ; il est donc possible que cela change lorsque le volume est à son maximum.

Longévité

Ce qui est fascinant avec le Pioneer SX-550, c'est qu'il fonctionne encore parfaitement à plus de 40 ans. Le nouveau pourra-t-il faire de même ? Je l'ignore.

Si l'on jette un œil à l'intérieur, on constate au moins que les condensateurs sont de qualité. Pioneer a créé les deux grands condensateurs principaux en collaboration avec Elna, un fabricant de composants allemand de bonne réputation. À part ça, on y trouve des composants des fabricants japonais Panasonic et Nichicon.

Les pièces Elna et quelques condensateurs au nom mélodieux de Nichicon Fine Gold.
Les pièces Elna et quelques condensateurs au nom mélodieux de Nichicon Fine Gold.

Le A-40AE de Pioneer n'a pas de caractéristiques susceptibles de rapidement devenir obsolètes. Sur mon amplificateur de 2012, divers éléments l'étaient devenus en l'espace de quelques années : la version Bluetooth, la lenteur de la connexion USB et l'intégration de Spotify qui a fini par ne plus fonctionner. Le Pioneer A-40AE n'intègre pas ce genre de gadgets modernes. Pas besoin non plus d'attendre en vain une mise à jour du firmware. C'est clairement un avantage en matière de longévité.

Bilan : ce n'est pas la même chose, mais un bon substitut

Le Pioneer A-40AE est le digne successeur des amplificateurs qui ont fait leur temps et qui doivent prendre leur retraite. Il n'y a rien à redire sur le son et l'utilisation, à part le bruit audible lorsque le loudness est activé. Le nouvel appareil n'a certes pas le charme des années 70 et 80, mais il est techniquement adapté à notre époque, tout en restant un amplificateur hi-fi classique. Personne ne sait s'il aura la même longévité, mais on peut tout à fait l'envisager.

Cet article plaît à 52 personne(s)


User Avatar
User Avatar

Mon intéret pour l'informatique et l'écriture m'a mené relativement tôt (2000) au journalisme technique. Comment utiliser la technologie sans se faire soi-même utiliser m'intéresse. Dans mon temps libre, j'aime faire de la musique où je compense mon talent moyen avec une passion immense. 


Audio
Suivez les thèmes et restez informé dans les domaines qui vous intéressent.

Ces articles pourraient aussi vous intéresser

  • Skeleton Loader

    Skeleton Loader

  • Skeleton Loader

    Skeleton Loader

  • Skeleton Loader

    Skeleton Loader