Escale: montée direction Sattelegg
Escale: montée direction Sattelegg
Escale: montée direction Sattelegg
Escale: montée direction Sattelegg
Sattelegg: 1200m d'altitude
Sattelegg: 1200m d'altitude
Nouveautés & tendances

Le GHOST Teru 6 à l‘essai: ma première sortie avec un VTT électrique

Theresa Schieder
Zurich, le 06.06.2016
Traduction: Anne Chapuis
Comme, à 29 ans, je suis définitivement trop vieille pour apprendre à «vraiment faire du VTT», j’ai décidé d’adapter ma carrière de vététiste à mon âge et mon expérience en optant pour un VTT électrique. Je préfère les beaux parcours variés à travers de magnifiques paysages, aux montées pénibles et aux descentes endiablées. Voici donc un petit article sur ma première sortie avec le GHOST Teru 6 à travers les cantons de Schwyz, de Lucerne et de Zurich.

Le vélo

Le GHOST Teru 6 est un VTT électrique avec un moteur Bosch Performance Cruise de 250 watts qui offre une assistance au pédalage jusqu’à 25km/h. De plus, le vélo possède une batterie de 500 WH qui a 25% de capacité en plus comparé au Powerpack 400 – c’est-à-dire aussi 25% de portée en plus et seulement 100g plus lourd. C’est actuellement la meilleure batterie Bosch sur le marché. Le groupe et les freins Shimano sont haut de gamme et fiables. La fourche Rock Shox offre un débattement de 120mm et peut être confortablement bloquée depuis le guidon pour les montées plus longues. Pour ma sortie, j’ai équipé le vélo électrique du Pack ‘n Pedal Tour Rack de Thule, un porte-bagage qui se fixe directement aux haubans du vélo et porte deux sacoches de 40l. Elles sont idéales pour le transport de nourriture et d’habits de 2 personnes pour deux jours.

Le parcours

La sortie en détail

1er jour

Le premier jour, je suis partie de Siebnen-Wangen dans le canton de Schwyz. Après un court trajet à travers le beau petit village, l’ascension du Sattelegg débute rapidement. Après une montée à 1200m d’altitude plutôt éprouvante pour moi, le restaurant Sattelegg au sommet du col était l’endroit idéal pour faire une petite pause et pour profiter d’une vue magnifique depuis la terrasse. Ensuite, nous sommes descendus direction Willerzell, le long du beau lac de Sihl, direction Oberiberg puis, de là, nous sommes montés l’Ibergeregg perché à 1406m. Après cette ascension, nous avons pu nous détendre à nouveau les jambes durant la descente direction Schwyz. À Schwyz, j’ai vite pu visiter la vieille ville pittoresque et après, ai déjà dû me rendre à la prochaine arrivée d’étape située au bord du beau lac des Quatre-Cantons: Brunnen.

2e jour

Après une nuit passée à l‘hôtel Schmid + Alfa qui offrait une vue magnifique sur le lac depuis le balcon, nous sommes repartis le long du lac des Quatre-Cantons et du lac de Zug en passant par Weggis, Küssnacht, Buonas, Cham et Hausen am Albis pour arriver au petit, mais non moins joli lac Türlersee. Ce dernier était parfait pour une pause et une petite sieste au soleil. Après une courte visite chez des amis à Langnau am Albis, je me suis remise en selle pour rentrer direction Zurich en passant par l’Albis qui avec ses 914m d’altitude ne m’a plus paru très haut par rapport au Sattelegg ou au Ibergeregg.

Compte-rendu du test

Le VTT m’a absolument convaincu lors de cet essai. La position d’assise est ergonomique et très confortable; je n’avais pas de douleurs au dos ou aux fesses même après deux jours. Le passage de vitesse, les freins et les amortisseurs fonctionnent parfaitement. Des quatre niveaux d’assistance de pédalage disponibles, je suis souvent restée sur les niveaux 1 et 2, ce qui offrait une autonomie de la batterie pour les sorties de 3 à 4 heures. Ces niveaux d’assistance ont rendu la sortie vélo assez fatigante et exigeante pour que je la voie comme un entrainement qui m’a demandé des efforts. Le réglage de ces niveaux ainsi que la lecture des autres informations importante sur l’écran (capacité et portée de la batterie, distance parcourue, vitesse, etc.) est très intuitif et facile. Un bémol est l’assistance au pédalage qui ne fonctionne que jusqu’à 25km/h: il est difficile de rouler plus rapidement sur le plat. De plus, la batterie se décharge rapidement dans les niveaux supérieurs (3 et 4) et les montées raides. Pour tous ceux qui veulent faire de plus longues sorties avec plus d’assistance, nous conseillons une batterie supplémentaire ou de la recharger en route dans un restaurant ou autre.

En somme: un VTT électrique avec excellent rapport qualité/prix qui fait très plaisir et qui permet également aux novices du tout-terrain de faire des sorties plus exigeantes et variées.

Mon équipement

Cet article plaît à 22 personne(s)


Theresa Schieder
Theresa Schieder
Senior Category Marketing Manager, Zurich
Comme je ne sais pas cuisiner, que j’ai de la peine avec l’aménagement intérieur et que je n’arrive pas à monter correctement un meuble IKEA, je suis responsable marketing de la rubrique Sports chez Galaxus. Le sport joue aussi un rôle très important dans ma vie privée – j’aime rouler en vélo, jouer au tennis, faire du ski, nager ou encore aller au fitness. Je suis aussi passionnée de football et une grande fan du FC Bayern Munich.

Ces articles pourraient aussi vous intéresser