Test de produit

La nouvelle barre de son géante de Sony : la HT-A7000 à l’essai

Luca Fontana
17.10.2022
Traduction: Elvina Tran

La Sony HT-A7000 n’est pas donnée, mais elle promet une certaine longévité grâce à ses deux ports HDMI 2.1 supplémentaires et à la prise en charge de tous les principaux formats audio. Et il faut bien le dire, le 360 Spatial Sound Mapping déchire.

J’écarquille les yeux en voyant le prix du nouveau produit phare de Sony au moment de le déballer : pas loin de 1000 francs. C’est plus que la Sonos Arc qui était déjà chère. Le fait que les appareils Sony soient chers n’est pas nouveau. Ils sont toutefois de bonne qualité, il est rare que la marque japonaise déçoive. La HT-A7000 ne fait pas exception. Et si pour vous la marque compte de toute façon plus que le prix, alors la HT-A7000 mérite qu’on y jette un coup d’œil. Un coup d’œil attentif même. Le 360 Spatial Sound Mapping en est la raison principale.

J’aime qualifier cette technologie de stéroïdes numériques.

Sony HT-A7000 (1 x 500 W, 7.1.2 Canal)
1056.–

Sony HT-A7000

1 x 500 W, 7.1.2 Canal

1 x 500 W, 7.1.2 Canal

9

Pour info : j’ai reçu la barre de son de Sony pour la tester, avec deux enceintes arrière Sony SA-RS5 – et un subwoofer, le SA-SW5. L’ensemble est disponible chez nous pour 2199 francs. Les acheteuses me disent cependant que vous devrez actuellement attendre jusqu’à fin octobre pour les enceintes arrière et le caisson de basses.

360 Spatial Sound Mapping… kesako ?

Le montage est rapide. Je connecte la barre de son au téléviseur par HDMI eARC. Je branche la barre de son, le caisson de basses et les enceintes. Le tour est joué ! Pas besoin d’autres câblages ; les appareils communiquent entre eux par WiFi.

L’étape suivante est le réglage via un logiciel : l’optimisation du champ sonore. Imaginez un dôme qui serait placé au-dessus de vous : tout d’abord, les enceintes émettent des sons étranges, dont les ondes sonores sont réfléchies par les murs, les fenêtres et le plafond. Les microphones des enceintes les captent ensuite à nouveau. Avec les données qui en résultent, le processeur dans la barre de son se fait une image acoustique du salon. Il optimise ainsi le champ sonore, le « dôme », et ce, indépendamment de l’endroit où les enceintes et la barre de son ont été positionnées, comme le précise Sony.

Chez Sony, cette optimisation du champ sonore s’appelle le « 360 Spatial Sound Mapping ». Douze canaux sonores au total sont simulés à l’intérieur de ce dôme à l’aide de calculs et d’algorithmes compliqués. Il en résulte, du moins en théorie, un son qui remplit au maximum la pièce et qui semble provenir de tous les coins, ou même du plafond, alors qu’il est dépourvu de haut-parleurs. Cela ne fonctionne d’après Sony que si vous prenez deux enceintes arrière en plus de la HT-A7000. Dans mon cas, ce sont justement celles-ci.

Honnêtement, les enceintes arrière sont de toute façon indispensables si vous voulez un véritable son surround. Je n’ai pas encore vu de processeur de signal numérique (DSP) qui produise réellement du son derrière moi, même s’il n’y a pas d’enceintes physiques, que ce soit chez Sony, Samsung, Sonos ou autre. C’est du pur blabla marketing.

Grande et un peu encombrante : le rapport de force est clair entre la SA-RS5 et Sonos One.
Grande et un peu encombrante : le rapport de force est clair entre la SA-RS5 et Sonos One.
Photo : Luca Fontana

D’ailleurs, les deux enceintes arrière SA-RS5 de 2,5 kg sont sensationnelles. Quatre haut-parleurs sont montés dans chaque cylindre : un tweeter à dôme, un woofer et un radiateur passif pour couvrir facilement les fréquences hautes, moyennes et même basses, ainsi qu’un haut-parleur orienté vers le haut pour un son vertical. Le plus grand atout : les enceintes possèdent une batterie interne. Au total, elles ont une autonomie de dix heures. Plutôt court pour mes habitudes de visionnage. En revanche, la fonction de charge rapide est top : vous obtenez 90 minutes de son pour 10 minutes de charge. Si je n’avais pas déjà posé des câbles d’alimentation pour mes propres enceintes Sonos sous le canapé, je pourrais utiliser les enceintes SA-RS5 sans aucun câble.

Mais revenons à la barre de son.

Élégante et riche en haut-parleurs puissants

What’s in the box, se demandait un Brad Pitt désespéré dans le thriller psychologique Seven. Je me suis posé la même question pour la HT-A7000 de Sony. Un coup d’œil sur la fiche technique indique deux haut-parleurs orientés vers le haut – à nouveau pour le son vertical –, deux tweeters Beam qui diffusent latéralement par rapport à la barre de son, cinq haut-parleurs frontaux pour le son surround et un caisson de basses. Pour simplifier, on a ça :

  • canal sonore gauche/droit
  • canal sonore central
  • deux canaux sonores latéraux
  • deux canaux sonores arrière
  • deux canaux sonores supérieurs
  • un caisson de basses

Voilà : un champ sonore avec un système 7.1.2. Au total et sans accessoires, la HT-A7000 atteint une puissance nominale de 500 watts. Si vous ajoutez deux enceintes arrière et un caisson de basses dédié, vous obtenez un système 7.1.4 d’une puissance nominale de 980 watts. C’est vraiment super.

Au total, Sony intègre onze haut-parleurs dans la barre de son HT-A7000
Au total, Sony intègre onze haut-parleurs dans la barre de son HT-A7000
Photo : Sony

Toutefois, avec une longueur d’environ 130 centimètres, une hauteur de huit centimètres et une profondeur d’environ 14 centimètres, la HT-A7000 est également une barre de son de taille imposante. Sony a eu l’intelligence de faire en sorte qu’elle puisse être placée sous ses propres téléviseurs. En revanche, sur le TCL C93 de 65 pouces que je teste actuellement, le capteur infrarouge de la télécommande se retrouve régulièrement bloqué. Pas génial. Pour les téléviseurs plus petits, il devrait être encore plus difficile de placer judicieusement la barre de son.

Sa taille n’a toutefois pas que des désavantages. Les haut-parleurs intégrés sont d’autant plus grands et le son remplit davantage la pièce qu’avec les barres de son plus petites. La HT-A7000 a aussi très belle allure : la grille métallique à l’avant couvre tous les haut-parleurs avant et un petit écran LED. Sur la face supérieure, un revêtement en tissu recouvre les haut-parleurs orientés vers le haut. Et entre les deux enceintes, Sony a prévu une surface brillante sur laquelle se trouvent des touches tactiles.

Dans l’ensemble, l’objet est stylé.

Tape-à-l’œil, la HT-A7000 ? Moi, je la trouve élégante.
Tape-à-l’œil, la HT-A7000 ? Moi, je la trouve élégante.
Photo : Luca Fontana

Tous les ports se trouvent à l’arrière. Comme il est d’usage chez Sony, le choix est généreux et c’est appréciable. Concrètement, vous trouverez :

  • 1x sortie HDMI 2.1 (compatible ARC et eARC),
  • 1x sortie S-Center,
  • 2x entrées HDMI 2.1,
  • 1x entrée optique (Toslink),
  • 1x entrée audio analogique,
  • 1x LAN,
  • 1x interface USB pour les mises à jour via une clé USB,
  • un Chromecast intégré et
  • Bluetooth 5.0.

Les deux entrées HDMI supplémentaires sont particulièrement réjouissantes. D’abord, parce qu’elles permettent facilement le Dolby Vision et le Dolby Atmos. Ensuite, parce que j’utilise tellement d’appareils externes que les quatre entrées HDMI de la plupart des téléviseurs ne suffisent plus depuis longtemps. Seul bémol : ma PlayStation 5 a pu certes passer un signal de 120 Hz avec résolution UHD et HDR activé, mais sans taux de rafraîchissement variable (VRR) ni mode ALLM (faible latence automatique). Les consoles de jeux doivent donc rester branchées directement sur le téléviseur. Les lecteurs Blu-Ray ou les décodeurs peuvent être connectés sans problème à la barre de son.

Passons maintenant aux principaux formats sonores pris en charge. Là aussi, Sony se distingue comme d’habitude par un grand choix :

  • Dolby Atmos,
  • Dolby TrueHD,
  • DTS:X,
  • DTS Digital Surround,
  • 360 Reality Audio,
  • FLAC, ALAC et DSD.

C’est justement le DTS:X, l’équivalent DTS du Dolby Atmos, qui donne à Sony une longueur d’avance sur ses concurrents de Sonos : elle supporte au maximum le DTS Digital Surround. De plus, lorsqu’on regarde la télévision, les formats de son comportant peu de canaux, comme la stéréo, sont automatiquement mis à l’échelle et répartis sur un maximum de douze canaux sonores. On revient au 360 Spatial Sound Mapping.

En revanche, lorsque vous écoutez de la musique, les formats moins qualitatifs sont suréchantillonnés sur DSEE Extreme, à condition que la musique soit diffusée sur les enceintes via WiFi. Si ces abréviations ne vous disent rien, sachez que le DSEE Extreme est proche des formats haute résolution. Peu importe ce que vous écouterez avec la HT-A7000, le son sera bon.

Le son : la sensation absolue d’être au cinéma

Il est temps de mettre ce concentré de théorie en pratique. L’une de mes scènes préférées pour tester le son est extraite de The Tomorrow War. Ce film, avec Chris Pratt dans le rôle principal, parle d’une guerre qui sera menée et perdue dans le futur. Des humains voyagent donc dans le passé (notre présent) pour chercher des renforts. C’est exactement là que commence ma scène de test. Le mixage du son surround est l’un des meilleurs que je connaisse. Justement parce que le son doit aussi venir d’en haut : un son vertical.

Source : Amazon Prime Video. Son : anglais, Dolby Atmos.

La vidéo ci-dessus ne peut pas rendre compte de ce que le son donne en vrai, ni même de la sensation que l’on éprouve. Mais croyez-moi : ça tremble et ça vrombit autour de moi, alors que des éclairs et des champs d’énergie pourpres ouvrent le portail vers le futur. Puis, dans un grand bruit, un vortex s’ouvre sur Chris Pratt et les autres soldats. La verticalité dans la scène sonore est bonne, meilleure que celle de mon système Sonos avec la Sonos Arc, mais pas extraordinaire. Un par un, les soldats sont aspirés par le vortex. Leurs cris de surprise résonnent. Ensuite, c’est au tour de Pratt. Son vol à travers l’espace et le temps remplit acoustiquement tout mon salon. Ça vrombit. Ça siffle. Il y a des éclairs. Le tonnerre gronde. Le groupe fait un bond dans le futur.

Le son surround – sans verticalité – est littéralement époustouflant.

Test suivant. J’ai découvert récemment lors du test du Sonos Sub Mini un nouveau film avec un mixage sonore grandiose : Edge of Tomorrow. Il s’agit à nouveau d’une guerre contre des envahisseurs extraterrestres plus avancés que l’humanité. Mais une bataille sur une plage française doit changer la donne : Tom Cruise, moi et un groupe de soldats sautons de l’hélicoptère militaire touché, à des centaines de mètres au-dessus du sol – nous nous écrasons.

Source : Blu-Ray. Son : anglais, piste DTS-HD-Master-Audio-7.1. Remarque : désolé, la vidéo de la barre de son elle-même a été perdue. Il y aura à nouveau une vraie vidéo lors du prochain test.

C’est le chaos. Le vent siffle de tous les côtés. Les cris retentissent tout autour. Depuis les enceintes de devant. Puis de celles du fond. Les projectiles des aliens me frôlent dans un sifflement et touchent les soldats à la place. Les hélicoptères vrombissent. Des explosions secouent mon salon. Des débris manquent de peu de me tomber dessus. Les autres protagonistes n’ont pas cette chance. Des os se brisent, des corps sont broyés. Les basses se font entendre. Les premiers soldats malchanceux s’écrasent au sol. Maintenant, les êtres humains commencent à riposter. J’ai envie de me baisser pour ne pas être touché, tant je me sens au cœur de l’action, tandis que les combattants courent vers une mort certaine en hurlant.

Pause. Je dois reprendre mes esprits. La HT-A7000, assistée par les deux enceintes arrière et le caisson de basses, transforme mon salon en salle de cinéma. Je suis conquis par le son surround. Les haut-parleurs orientés vers le haut font de leur mieux pour me donner l’impression que le son vient du plafond. C’est bien réussi. Ce n’est toutefois pas aussi bon que sur le HTA9 de Sony qui reste pour moi la référence. Voici le test en question si vous souhaitez le lire :

  • Test de produit

    HTA9 : le système Dolby Atmos « révolutionnaire » de Sony à l'essai

    par Luca Fontana

Bien sûr, la HT-A7000 peut aussi être utilisée pour autre chose que des invasions extraterrestres fracassantes. Par exemple pour écouter de la musique, je vais y venir tout de suite. Ou tout simplement pour regarder des séries calmes, comme The Crown sur Netflix qui, je l’avoue, est revenue dans ma playlist en raison des événements récents et où la restitution claire et naturelle des voix et des dialogues est essentielle.

La musique : un son puissant et riche

Pour finir, passons à la musique. Commençons par In The Heights de Lin-Manuel Miranda, un compositeur qui a remporté plusieurs Tony Awards et Grammy Awards. J’aime son mélange typique de styles latino-américains traditionnels et de hip-hop, de pop ou de rap. Paciencia y fe, c’est-à-dire patience et courage, dit la chanson : ça tombe bien puisqu’elle parle des immigrés du quartier new-yorkais des Heights qui ont tous le rêve d’une vie meilleure, le « sueñito ». La barre de son de Sony se montre à la hauteur. Le rythme caribéen qu’est la clave 3-2, célèbre surtout grâce à West Side Story, donne le tempo. En arrière-plan, le piano joue la mélodie, la basse donne de la solennité, les tambours et la batterie me donnent envie de taper du pied en rythme. La barre de son restitue tout cela de manière limpide. Rien ne semble surchargé. Je crois même entendre ici ou là des steel pans. On se croirait totalement aux Caraïbes. Puis, à 0:35, le hip-hop apparaît soudainement avec la basse électrique. C’est exactement ce que je veux dire quand je parle des ruptures de style si particulières de Miranda.

Le morceau suivant est Another Day of Sun$ du film La La Land. Du jazz à la perfection : la contrebasse vibre tranquillement, un piano joue avec les harmonies, la batterie tambourine et virevolte en arrière-plan tandis que les trompettes mettent en relief la mélodie. Minute 0:08 : c’est la première des nombreuses pulsations que je veux entendre. Dans les hautes fréquences, les balais de nylon caressent les tambours. La voix de la chanteuse se détache clairement du reste de la musique. Magnifique. Comme si le groupe jouait en direct devant moi.

Pour finir, la chanson bouillonnante B.Y.O.B. de mon groupe de métal alternatif/nu métal préféré de tous les temps, System of A Down. La chanson est un bon test, car elle oscille constamment entre « très fort » et « très léger ». Un défi pour beaucoup de barres de son. Mais la HT-A7000 s’en tire très bien. D’abord, la guitare électrique seule. Puis : You ! Tout le groupe joue. La barre de son Sony laisse le chanteur Daron Malakian crier à pleins poumons sa colère contre le monde, sans que la musique ne cliquette. Puis le chanteur principal Serj Tankian se joint à lui. La batterie martèle le tout. La basse aussi. Mon salon tremble. Me voilà à headbanger. Et soudain, à la minute 0:52 : le calme revient. Serj et le reste du groupe chantent l’ignorance de la société. Les sons s’atténuent. La HT-A7000 se retient et fait ainsi preuve d’un bon équilibre. Très bien.

Il est temps de faire le bilan.

Verdict : un ensemble coûteux mais réussi

Je pourrais enchaîner les exemples à l’infini. Ce qui est sûr, c’est que je n’ai pas encore testé de meilleure barre de son que la HT-A7000. Même mon propre Sonos Arc avec ses deux enceintes Sonos One et le caisson de basses ne rivalise pas. Surtout aussi parce que les One n’ont pas de haut-parleurs supplémentaires qui diffusent le son de l’arrière vers le haut. Je ne voudrais quand même pas changer de système du jour au lendemain : je trouve Sonos et son application bien plus élégants et plus accessibles comme haut-parleur multiroom, notamment pour écouter de la musique.

De plus, Sony propose lui-même le meilleur système concurrent avec le HTA9 : le son ne provient pas d’une barre de son, mais de quatre haut-parleurs volumineux dédiés. C’est précisément la raison pour laquelle le HTA9 parvient à une verticalité sensiblement plus élevée. Et comme son processeur se trouve dans un boîtier séparé, semblable à un récepteur, j’aurais tendance à dire qu’il est plus évolutif, et ce pour moins cher que la HT-A7000 et ses produits complémentaires. La seule chose qui pourrait jouer en défaveur du HTA9, c’est que ces haut-parleurs encombrants ne conviendront pas à tous les intérieurs.

Alors, à qui s’adresse la HT-A7000 ? À ceux qui préfèrent la barre de son et pour qui une installation multiroom est tout au plus secondaire. La HT-A7000 offre un son massif, précis et, grâce à sa taille, il a beaucoup de punch, sans qu’il soit nécessaire de procéder à trop de manipulations numériques pour qu’il remplisse la pièce. De plus, les contenus audio avec moins de canaux sonores sont suréchantillonnés de manière impressionnante grâce au 360 Spatial Sound Mapping. La barre de son est peut-être un peu plus chère qu’un équipement Sonos comparable, mais la HT-A7000 prend en charge davantage de formats audio DTS, dispose de deux entrées HDMI 2.1 supplémentaires et même d’un Chromecast intégré.

C’est un ensemble vraiment séduisant.

Cet article plaît à 60 personne(s)


User Avatar
User Avatar

Vivre des aventures et faire du sport dans la nature et me pousser jusqu’à ce que les battements du cœur deviennent mon rythme – voilà ma zone de confort. Je profite aussi des moments de calme avec un bon livre sur des intrigues dangereuses et des assassins de roi. Parfois, je m’exalte de musiques de film durant plusieurs minutes. Cela est certainement dû à ma passion pour le cinéma. Ce que j’ai toujours voulu dire: «Je s’appelle Groot.» 


Audio
Suivez les thèmes et restez informé dans les domaines qui vous intéressent.

TV
Suivez les thèmes et restez informé dans les domaines qui vous intéressent.

Ces articles pourraient aussi vous intéresser

  • Skeleton Loader

    Skeleton Loader

  • Skeleton Loader

    Skeleton Loader

  • Skeleton Loader

    Skeleton Loader

38 commentaires

Avatar