G-Shock GSW-H1000 : WearOS n'a pas disparu
Nouveautés + tendancesSportSmartphone

G-Shock GSW-H1000 : WearOS n'a pas disparu

Dominik Bärlocher
Zurich, le 06.04.2021
Casio parie sur WearOS de Google, mais seulement de façon marginale. La nouvelle G-Shock GSW-H1000 reste pour l'essentiel fidèle à elle-même.

Colorées, volumineuses et indestructibles, les montres G-Shock Casio, destinées aux hommes dotés de larges poignets, se sont fait un nom depuis leur lancement sur le marché en 1983. Avec le modèle GSW-H1000, Casio s'aventure sur le marché du connecté, la H1000 étant équipée du WearOS de Google.

aucune information disponible sur cette image

Ce qui est intéressant, c'est que Casio a gardé les fonctionnalités connectées, mais pas l'interface utilisateur. Il semble que seuls la collecte de données, les appels et les notifications proviennent de Google. Pour les fonctions sportives et le cadran général, Casio s'appuie sur son propre logiciel, selon les premières images.

Pour les durs

Le matériel répond toujours à la devise « aussi indestructible que possible ». La GSW-H1000, un modèle de la série G-Squad Pro, reste fidèle à elle-même : le titane repose sur la peau, le capteur de pouls est intégré. Le boîtier résiste à une pression de 20 bars, soit une étanchéité jusqu'à 200 mètres. Pour éviter que l'écran ne soit facilement rayé, il est intégré dans un cadre métallique recouvert de polyuréthane.

L'écran rond, au diamètre de 1,2 pouce, possède une double couche. Autrement dit, un écran monochrome toujours actif est superposé à l'écran LCD couleur, désactivé pour économiser la batterie.

Se pose alors la question suivante : la GSW-H1000 dispose-t-elle d'un écran tactile ? Le cadre métallique pourrait alors faire obstacle. Mais ni le site web officiel ni la vidéo promotionnelle de la montre ne le suggèrent.

Répétitions précises en haltérophilie ?

Le bouton d'application situé en bas à droite de la montre lance une application appelée G-Shock Move (Apple iOS et Android) qui permet de pratiquer des sports basés sur des données. Au total, Casio annonce 15 entraînements en extérieur et 24 en intérieur. Bien sûr, il n'y a pas que la course à pied ou le vélo avec mesure du pouls et de la distance par GPS, mais aussi l'haltérophilie.

L'haltérophilie est en quelque sorte le boss pour montres connectées, dont aucune n'a encore été à la hauteur dans ce domaine jusqu'à présent. Les montres Garmin reconnaissent déjà pas mal de choses, elles peuvent distinguer les pompes des bench presses, les deadlifts des squats, mais ne parviennent pas à compter précisément les répétitions. G-Shock ajoute l'haltérophilie à son arc. Entre autres. Le stand-up paddling devrait fonctionner aussi bien que le vélo.

À l'exception du modèle en rouge, les autres coloris sont subtils.
À l'exception du modèle en rouge, les autres coloris sont subtils.

La G-Shock GSW-H1000 se décline en trois versions : la GSW-H1000-1, noire avec accents bleus ; la GSW-H1000-1A, noire avec accents chromés ou gris ; la GSW-H1000-1A4, rouge avec accents noirs. Quant à la commercialisation, on ne sait toujours rien.

Cet article plaît à 19 personne(s)


Dominik Bärlocher
Dominik Bärlocher
Senior Editor, Zurich
Journaliste. Auteur. Hackers. Je suis un conteur d'histoires à la recherche de limites, de secrets et de tabous. Je documente le monde noir sur blanc. Non pas parce que je peux, mais parce que je ne peux pas m'en empêcher.

Ces articles pourraient aussi vous intéresser