Cet article a été traduit automatiquement.
Nouveautés + tendances

Elon Musk rachète Twitter pour 44 milliards de dollars US

Après des mesures de défense initiales, c'est finalement le cas : Twitter est retiré de la bourse. Le groupe tech passe aux mains d'Elon Musk pour 44 milliards de dollars US.

Le bras de fer autour du groupe tech à l'oiseau bleu a été tranché : Elon Musk rachète Twitter. Pour cela, l'homme le plus riche du monde débourse environ 44 milliards de dollars US. L'annonce a été faite lundi soir.

Comme annoncé précédemment, Musk paie 54,20 dollars US par action Twitter et offre un bénéfice aux actionnaires avec la privatisation. Musk paie en effet une prime de 38 pour cent pour les actions Twitter par rapport à leur valeur avant l'annonce de sa participation.

Ce qui se passe maintenant

Les actionnaires doivent maintenant consentir à la vente de leurs actions. En raison du bon prix pour une entreprise dont les perspectives financières sont décevantes selon le New York Times, il ne devrait toutefois s'agir que d'une formalité sans incident majeur. Dans le cas contraire, il existe aussi des mécanismes par lesquels des actionnaires plus importants peuvent forcer des plus petits à vendre.

Selon The Verge, le CEO Parag Agrawal et le président du conseil d'administration Bret Taylor se sont présentés lundi après-midi devant les collaborateurs et ont répondu à leurs questions. Dans le cadre de cette réunion, Agrawal a informé que le processus de reprise durerait environ six mois. Aucun licenciement n'est prévu pour le moment.

"Une fois l'accord conclu, nous ne savons pas dans quelle direction l'entreprise va se développer", aurait répondu Agrawal à la question de savoir si Donald Trump serait à nouveau autorisé à utiliser Twitter. On ne sait pas non plus si Agrawal restera encore CEO du groupe tech et pour combien de temps. En revanche, il est confirmé que le conseil d'administration de Twitter sera dissous.

Ce qui s'est passé auparavant

Début avril, on a appris que Musk avait acquis en mars dernier 9,2 % des parts de Twitter, devenant ainsi le plus gros actionnaire individuel du groupe tech. Peu après, le CEO de Twitter Parag Agrawal a annoncé que le milliardaire occuperait également un siège au conseil d'administration du groupe tech.

Mais avant l'officialisation, Musk s'est à nouveau retiré de ce nouveau rôle et a préféré doubler la mise avec une offre de rachat complète pour le groupe tech. Ce dernier a répondu par une mesure "Poison Pill" afin de stopper provisoirement une éventuelle reprise.

  • En coulisse

    Twitter brave : les milliards de Musk ne sont pas souhaités

    par Coya Vallejo Hägi

Au cours du week-end, des négociations approfondies ont eu lieu entre Twitter et Musk, qui ont abouti à la décision d'une reprise.

Voici les changements que Musk souhaite apporter au réseau social

Le mot d'ordre "liberté d'expression" (en anglais "freedom of speech") est au cœur de la reprise de Twitter par Musk. Le milliardaire est d'avis que cette liberté est actuellement limitée sur la plateforme et qu'elle doit être réaffirmée. Pour cela, Musk fait deux propositions concrètes : D'une part, les utilisateurs ne doivent pas pouvoir être bannis définitivement de la plateforme, comme l'ancien président américain Donald Trump. Trump a été banni définitivement de la plateforme après la violente prise du Capitole américain en raison du "risque de nouvelles incitations à la violence".

Musk préfère le concept de "Time Outs", c'est-à-dire que si quelqu'un enfreint les règles, il ne doit être bloqué que pour une durée limitée.

Une autre mesure que Musk a en tête est de rendre l'algorithme de Twitter "open source". Le code qui détermine le fonctionnement de Twitter doit donc être librement accessible sur Internet, comme par exemple le système d'exploitation Linux. La consultation du public doit permettre d'améliorer constamment la plateforme.

Musk est en outre un fan avoué de l'"Edit Button", c'est-à-dire d'une fonction d'édition pour les tweets déjà publiés. Le groupe tech travaillait déjà sur cette fonction avant la participation de Musk.

Jack Dorsey est satisfait

Elon Musk a reçu le soutien du cofondateur et ancien CEO Jack Dorsey pour cette acquisition. Dans plusieurs tweets, il a déclaré qu'Elon était "la seule solution" en laquelle il avait confiance. Le fondateur de Twitter a regretté que l'entreprise soit dominée par Wall Street et son modèle publicitaire. "La reprendre à Wall Street est la bonne première étape", a déclaré Dorsey.

Cet article plaît à 24 personne(s)


User Avatar
User Avatar

« Je veux tout connaître ! Je veux des bas terrifiants, des hauts enivrants, des milieux bien moelleux ! » : ces mots d'un personnage culte de la télévision américaine reflètent pleinement mes pensées. Je partage cette philosophie de vie, y compris au travail. Ce que cela signifie concrètement pour moi ? Je trouve que chaque histoire, de la plus insignifiante à la plus incroyable, a son charme. 


Informatique
Suivez les thèmes et restez informé dans les domaines qui vous intéressent.

Réseau
Suivez les thèmes et restez informé dans les domaines qui vous intéressent.

Politique
Suivez les thèmes et restez informé dans les domaines qui vous intéressent.

Ces articles pourraient aussi vous intéresser

  • Skeleton Loader

    Skeleton Loader

  • Skeleton Loader

    Skeleton Loader

  • Skeleton Loader

    Skeleton Loader