Vous n’êtes pas connecté à Internet.
Corporate logo
Vie de familleNouveautés & tendances 115

Cinq mamans parlent de leurs grossesses

Le premier enfant – un moment fort. Tout est nouveau. Vous lisez des livres, des articles et savez exactement à quelle semaine de grossesse vous êtes. Le deuxième enfant – on l’attend et il arrivera quand il arrivera. Vous savez à peu près à quelle semaine vous êtes et ce que vous ne devez pas manger. Le troisième enfant – ah, c’est vrai, je suis enceinte, j’avais oublié! Vous savez dans quel mois vous êtes. Cinq mamans nous racontent comment elles ont vécu leurs grossesses.

Pour le premier enfant, tout est nouveau. J'ai lu divers livres et articles, et j'ai passé des heures à surfer sur différents sites. J’ai suivi la liste des choses à manger et à ne pas manger à la lettre. L'alcool et le tabac sont de toute façon des no-go pour moi. Pendant la grossesse, j’ai eu beaucoup de brûlures d'estomac, j’ai saigné du nez et mon ventre était toujours dur. Je n’ai jamais eu de nausées. J'ai fait du sport jusqu'au début du huitième mois. J’étais vite essoufflée, mais ça m’a quand même fait du bien. Et, naturellement, je savais chaque jour de combien de semaines et de jours j'étais enceinte. La chambre d’enfant devait être prête le plus tôt possible et la liste des articles de puériculture que je devais avoir s'allongeait de jour en jour. Lors de ma première grossesse, j’ai tenu un journal – format livre photo Ifolor constamment adapté – dans lequel j'écrivais tous mes soucis, angoisses, sentiments et étapes passées, en documentant le tout avec des photos de mon ventre qui grossissait au fil du temps.

Je suis beaucoup plus décontractée pour ma deuxième grossesse. Il y a des aliments qu’on devrait éviter. Je ne les mange pas ou seulement en quantité normale – une tranche de salami n’a jamais tué personne. L’alcool et le tabac sont encore des no-go. J’ai quelques fois des brûlures d’estomac et je saigne du nez au moins une fois par jour. Le sport? Il manque à l’appel! Avec le premier enfant, l’appart et le travail, je n’ai pour l’instant pas le temps d’en faire. Pour cette grossesse, je sais exactement dans quelle semaine je suis. Les jours qui se trouvent entre les semaines ne m’intéressent pas vraiment. J’ai l’impression que mon ventre est plus gros que lors de la première grossesse. Est-ce que je me trompe ou c’est parce que je ne fais pas de sport? Peu importe. Je lis des livres et des articles quand je veux savoir quelque chose ou quand je reçois une newsletter d’un célèbre site pour mamans. La chambre d’enfant ne presse pas et j’ai déjà tout ce qu’il faut niveaux vêtements et accessoires. Je verrai ce que je dois vraiment encore aller acheter.

C’est du moins comme ça que se passe ma grossesse actuelle. Comment d’autres mamans vivent-elles leurs grossesses? Que font-elles différemment pendant la première, la deuxième ou même la troisième grossesse? Car chaque grossesse est différente et apporte avec elle son lot de symptômes. J'ai trouvé quatre autres mamans, ravies de partager leurs expériences avec nous.

1re grossesse

Je suis dans la semaine XY, l’habitant de mon ventre peut maintenant déjà bouger ses doigts. Le soir, Papa doit passer de la crème sur le ventre et discuter un peu avec Bébé. Je travaille aussi consciencieusement sur mon album de grossesse avec des photos et des nouvelles, et je raconte à la future génération comment je me sens actuellement.
Nicole M.
Tout était nouveau pour moi et je ne savais pas à quoi m’attendre. J’avais un peu peur de l’accouchement et faisais des recherches Google jusque tard dans la nuit. Je me suis abonnée à de nombreuses newsletters et me suis laissée submergée par le flot d’informations. La maison, la chambre d’enfant, non, tout devait tout simplement être parfait. J’avais l’impression de devoir acheter le moindre gadget, la meilleure poussette et un tas d’habits. Le prix n’avait aucune importance pour moi.
Anna L.
Le médecin m’a annoncé que j’attendais des jumeaux. Si je n’étais pas couchée sur la table d’examen, je pense que je me serais certainement évanouie. À part un livre sur les jumeaux, acheté exprès pour l’occasion et que je n’ai pas fini de lire, je ne me suis pas vraiment préparée. Je n’ai pas mangé de viande crue et certains fromages, mais c’est tout. Grâce à la grossesse qui s’est déroulée sans problème, j’ai pu faire le Marathon de Berlin en rollers alors que j’étais enceinte de 5 mois. Il fallait encore repeindre la chambre d’enfants, car la peinture des murs était écaillée. Nous avons fabriqué la plupart des meubles, c’est pour ça que la chambre n’était prête qu’assez tard. J’ai travaillé jusqu’au jour de l’accouchement, dans la 37e semaine. Le calme avant la tempête m’a un peu manqué.
Christina L.
Test de grossesse positif, grande joie, changement immédiat de régime alimentaire, vous faites déjà quelques compromis quand il s’agit de la sécurité du bébé. Les trois premiers mois passent très lentement, alors que je voudrais dire au monde entier que j’attends un heureux événement. Ce n’est vraiment pas simple de fermer mon clapet et de mentir, par exemple sur la raison pour laquelle je ne bois plus de café. Ma lecture quotidienne: swissmom.ch. Sinon, je n'étais pas malade et je n'avais pas de maux particuliers. Nous avons malheureusement arrêté de voir la vie de parents en rose après une rupture de la poche suivie d’une fausse couche dans la 20e semaine de grossesse.
Une maman anonyme

2e grossesse

Youpi, la semaine XY est déjà terminée! L’habitante de mon ventre claque maintenant bien des doigts. Je laisse de nouveau le futur grand frère me mettre de la crème sur le ventre et, mince, j’ai une vergeture de plus et hop, il faut encore faire une photo pour l’album de grossesse et y inscrire quelque chose. Je le ferai ce soir ou demain matin, quand j’en aurai le temps. Ne rien porter de lourd et se reposer. C’est ce que mon médecin me conseille de faire. Très drôle, j’ai une montagne de linge qui m’attend et un petit garnement de 2 ans.
Nicole M.
La deuxième grossesse était tout aussi belle que la première, sauf que j’étais un peu plus zen et plus confiante. Ce qui comptait aussi beaucoup cette fois, c’était de toujours bien intégrer la sœur de 4 ans, qui ne se retrouvait d’un coup plus au centre de l’attention. J’étais très heureuse de cette deuxième grossesse, car j’avais déjà 42 ans. Mais difficile de se reposer quand on a déjà des obligations de maman. Cette fois, nous avons attendu un peu plus longtemps avant d’aménager la chambre d’enfant.
Anna L.
Lors de ma deuxième grossesse, le médecin m’a mise en arrêt maladie six semaines plus tôt à cause de mes douleurs. Je savais juste quand mon bébé devait naître, le temps n’a pas suffi pour autre chose. Parce qu’en plus des courses, du ménage et du déménagement, j’avais encore les jumeaux. En plus d’être femme au foyer, mère et enseignante, j’étais aussi un peu enceinte. Comme lorsqu’on attend un seul enfant, les contrôles médicaux sont moins nombreux, je n’ai pas non plus trop pensé à la grossesse. Ce qui m’a aidé, c’est le cours de préparation dans l’eau. Pas forcément à cause des informations, mais à cause des mouvements et du soulagement apporté par l’eau. Et le contact avec d’autres futures mamans m’a aussi fait du bien.
Christina L.
À cause de la fausse couche, j’étais un peu plus réservée lors de ma deuxième grossesse. D’un côté, je me réjouissais de nouveau pour le bébé, mais de l’autre, je devais lutter contre la peur de le perdre à nouveau. Le gynécologue s’est bien occupé de moi et a considéré ma grossesse comme étant à risque, les contrôles étaient donc plus nombreux. J’ai compté les semaines. Mon premier objectif était la semaine 24. À partir de ce moment, je remerciais le ciel pour chaque semaine supplémentaire et chaque mouvement du bébé dans mon ventre. Le bébé est arrivé 3 semaines plus tôt que prévu, en bonne santé. Nous étions fous de joie.
Une maman anonyme

3e grossesse

Lors de ma troisième grossesse, j’ai clairement manqué de temps. J’étais maman et seulement accessoirement enceinte. J'ai eu des nausées pendant les trois premiers mois. À la fin de la grossesse, j’ai fait de l’hypertension et mon médecin a déclenché l’accouchement deux semaines plus tôt, afin d’éliminer tout risque d’intoxication pour le bébé.
Une maman anonyme

Ces quatre mamans n’auraient pas pu être plus différentes. Peu importe le type de grossesse – parfaite, fausse couche, âge avancé ou naissance multiple – au final, toutes ont quelque chose en commun. Toutes ces femmes sont mamans d’enfants extraordinaires. Malgré les craintes, les inquiétudes, les douleurs, les émotions, elles ont quand même vécu plusieurs grossesses. Chacune à sa façon. On peut dire qu’une femme vit sa première grossesse plus intensément que les autres, elle lit plus et s’informe plus sur l’accouchement. La raison: certainement le temps à disposition. Dès qu’il y a déjà un autre enfant, les mamans ont beaucoup moins de temps libre. Surélever les jambes, profiter du calme ou laisser les tâches ménagères pour plus tard devient tout de suite plus compliqué, surtout qu’il faut essayer de préparer le premier enfant à la venue d’un nouveau-né. Parce qu’à partir de maintenant, il faudra partager Papa et Maman. Et ce n’est pas si simple que ça pour l’enfant qui était jusqu’à présent au cœur de l’attention.

Pour finir, encore une phrase qu’une maman m’a dite et qui, je trouve, résume bien la réalité:

Avec le frère ou la sœur, l’aîné devient plus indépendant, le papa plus engagé et la maman plus réaliste!
Nicole M.

Comment avez-vous vécu vos grossesses? Partagez votre expérience avec nous dans la partie commentaires ci-dessous. Nous souhaitons bien sûr beaucoup de bonheur à toutes celles qui attendent un heureux événement pour bientôt.

Ces articles pourraient aussi vous intéresser

<strong>Équipement de base</strong> pour bébé
Vie de famillePrésentation de produit

Équipement de base pour bébé

<strong>14 choses</strong> qui vous attendent après l’accouchement
Vie de familleSavoir-faire

14 choses qui vous attendent après l’accouchement

<strong>10 produits</strong> dont vous avez ABSOLUMENT besoin avant la naissance de votre enfant
Vie de famillePrésentation de produit

10 produits dont vous avez ABSOLUMENT besoin avant la naissance de votre enfant

User

Myrtha Erni, Zurich

  • Editor
Cuisinière. Femme de ménage. Policière. Infirmière. Animatrice. Motivatrice. Auteur. Narratrice. Conseillère. Organisatrice. Chauffeur. Avocate. Juge… ou tout simplement mère d’une fille et donc pas seulement (Content) Manager dans la vie professionnelle, mais aussi dans la vie privée.

1 commentaire

3000 / 3000 caractères

User retschi

Ein wirklich interessanter und schöner Artikel. Habe ihn wirklich gerne gelesen :)

01.03.2018