Test de produit

Cette chaise de bureau m’a conquise l'espace d’un instant

Pia Seidel
04.10.2022

Je suis secrètement tombée amoureuse d’une chaise de bureau. J’en ai tout de même testé quelques autres, parce que je ne suis pas encore prête à m’engager. Cette fois-ci, il s’agit de la Tion de Håg.

En fait, j’ai eu le coup de foudre pour la Capisco 8106. C’était la seule chaise de bureau dotée d’une selle, au design élégant, qui me tenait en haleine. Pourtant, je l’ai rendue après mon test. Je voulais découvrir d’autres designs. Comme en amour, je ne voulais pas me rabattre sur le premier venu – du moins c'est ce que je croyais – et continuer à « dater » d’autres chaises deux fois moins chères.

J’ai donc invité une chaise à accoudoirs encombrante et un ballon de gymnastique dynamique chez moi, aucun des deux n’a fait battre mon cœur. J’ai réalisé que j'aurais du mal à trouver une chaise qui surpasserait la Capisco. J’ai donc choisi une meilleure stratégie. J’avais l’avantage de pouvoir commander des modèles configurables et créer ma chaise de rêve. J’ai rencontré la Tion peu de temps après.

Grâce à moi, la version que j'ai choisie fait maintenant partie de l’assortiment. ;)

La chaise de Håg m’a tout de suite plu. J’ai donc demandé à Flokk, un distributeur de marques comme Giroflex et Profirm, de me livrer un modèle pour que je puisse le « dater » tester pendant quelques semaines.

Assemblage, montage et premières impressions

J’ai pu assembler facilement ma chaise grâce au site ergonomique de Flokk. Je voulais sortir de mon schéma habituel. J'ai donc opté pour un piètement et un cadre de dossier en aluminium martelé, et non en plastique.

La page d’accueil décrit en détail comment choisir chaque pièce.
La page d’accueil décrit en détail comment choisir chaque pièce.

On m’a aussi proposé une version en aluminium poli, mais j’ai préféré la douceur du modèle martelé. Il s’harmonise parfaitement au tissu mat bicolore de la housse de siège « Cura ». J’ai choisi du vieux rose (au lieu du vert ou du gris habituels) pour les pièces restantes et « enveloppé » ces tonalités froides de chaleur réconfortante.

Le dossier et l'assise de la Tion sont disponibles en version rembourrée, en bois ou en plastique recyclé. J’ai opté pour une assise rembourrée, plus confortable sur la durée, et un dossier sans rembourrage. Mes dernières conquêtes, le ballon de gymnastique et le tabouret m’ont habituée à me passer de dossier. Par ailleurs, un modèle sans dossier ni accoudoirs revient un peu moins cher.

La chaise personnalisée est livrée dans un carton compact.
La chaise personnalisée est livrée dans un carton compact.
Le manuel de montage et les outils sont inclus.
Le manuel de montage et les outils sont inclus.

Une fois ma Tion arrivée à ma porte, tout est allé très vite. Comme pour toutes les chaises de bureau Håg que j’ai testées, les outils et le manuel de montage étaient inclus dans l’emballage. J’ai assemblé ma chaise en moins de cinq minutes. Les roulettes universelles adaptées aux sols mous et durs sont déjà fixées sur le piètement. Il ne me restait donc plus qu’à fixer les accoudoirs et l’assise. J’ai simplement assemblé le reste des pièces en suivant les descriptions du manuel.

J’ai fixé le connecteur au piètement ...
J’ai fixé le connecteur au piètement ...
... et vissé le dossier à l'assise.
... et vissé le dossier à l'assise.

La voilà assemblée devant moi. C’est le coup de foudre. Ses couleurs et ses formes s’harmonisent comme je l'avais espéré. Même la jolie silhouette du dossier en plastique est élégante ! Les rainures des roulettes coordonnées au piètement font toute la différence. Il en va de même de l’effet « mélange » produit par les fils entrecroisés sombres et roses.

Même si la Tion a fière allure au premier coup d’œil, il me faut encore l’examiner sous toutes ses coutures.
Même si la Tion a fière allure au premier coup d’œil, il me faut encore l’examiner sous toutes ses coutures.

Fonctionnalité : le premier jour

Heureusement, je n’ai pas de maux de dos à soulager. Durant nos premières « dates », je ne juge donc pas les effets de la chaise sur ma santé. Je me concentre plutôt sur son apparence, la manière dont elle se laisse manier, et comment elle s’adapte à mon quotidien.

L’un des leviers sert à régler la hauteur du siège. L’autre sert à freiner l’inclinaison.
L’un des leviers sert à régler la hauteur du siège. L’autre sert à freiner l’inclinaison.

Comme c’est souvent le cas au premier rendez-vous, je repère tout de suite un défaut : la Tion n’a que deux leviers modulables, l’un sert à régler la hauteur du siège, et l’autre le degré d’inclinaison. Contrairement à la Capisco, elle n’a pas de bouton pour régler la hauteur du dossier. J’ai l’impression que le dossier pourrait être un peu plus élevé, mais peut-être que je cherche la petite bête pour ne pas trop m’attacher...

La hauteur du dossier reste fixe.
La hauteur du dossier reste fixe.
Effet « mélange » : les deux couleurs créent une structure douce.
Effet « mélange » : les deux couleurs créent une structure douce.

Huit semaines d’utilisation plus tard

Alors que ma liaison avec le ballon de gymnastique manquait d’équilibre, la Tion et moi sommes tels des rochers dans le ressac. La chaise reste fixe quand je me balance d’avant en arrière, et je me sens bien soutenue. Son assise ronde me donne l’impression qu’on me masse les fesses. Par contre, mes mauvaises habitudes reviennent au galop. Je suis de plus en plus paresseuse, je croise plus souvent les jambes, et je m’avachis même avec une jambe repliée sous mon derrière. Contrairement à la Capisco et à son assise surélevée, la Tion ne m’empêche pas de m’asseoir n’importe comment. Elle me demande de rester disciplinée.

Au début, le dossier en plastique m’a paru dur. J’étais habituée à la structure flexible du modèle Futu Mesh, à un dossier rembourré, ou à une chaise sans dossier. Cet effet a fini par s’estomper, et être assise sur la Tion me semble naturel. Ce qui me manque, c'est la possibilité d'adopter différentes positions. Je monte la Tion à la hauteur maximale pour voir si je peux l’utiliser comme siège assis-debout avec mon chevalet Upstaa. Je peux toujours poser mes pieds sur le piètement ou les laisser se balancer, mais je ne peux pas vraiment alterner les positions assise et debout. Pour cela, il me faudrait lever le siège encore plus haut.

Je teste ensuite une position pour laquelle la chaise n’a pas été conçue. C’était ma préférée sur la Capisco. Je tourne la chaise et je m'assieds à l’envers, c’est-à-dire en plaçant le dossier devant ma poitrine. Ça m’évite de croiser les jambes, je dois m’asseoir droit.

Les bords du dossier me dérangent un peu, mais dans l’ensemble, ça marche bien. Le dossier de la Tion est très large par rapport aux chaises de bureau conventionnelles. S’il était un peu plus étroit, je ne me cognerais pas le coude dessus, et la chaise se mesurerait davantage à la Capisco.

Matériau, entretien et production

Comme je n’ai « daté » la Trion que pendant huit semaines, je n’ai pas pu observer de détériorations dans le temps. La poussière s’accumule un peu entre les rainures ; je dois nettoyer le siège toutes les deux semaines avec une brosse sèche. Le dossier attire aussi les saletés, que j’essuie régulièrement avec un chiffon humide. Le tissu de la housse reste aussi frais qu'au premier jour, et ça ne changera probablement pas. Il possède 100 000 Martindale, ce qui le rend très résistant. À un niveau de 4 ou 5, il ne devrait pas se mettre à faire des peluches. Si nécessaire, je peux toujours nettoyer le revêtement, le réparer ou le remplacer car il est remplaçable, comme toutes les pièces de la Tion, d’ailleurs.

Les espaces entre les roulettes et les repose-pieds doivent être dépoussiérés de temps en temps.
Les espaces entre les roulettes et les repose-pieds doivent être dépoussiérés de temps en temps.

D’après Håg, la Tion est la chaise la plus durable de sa collection. Son piètement et l’armature de son dossier sont faits d’aluminium recyclé. Le dossier est fait à 94 %, et le tissu « Cura » à 98 %, de plastique recyclé. D’après ce que j’ai lu sur le site du fabricant, le tissu « Cura » est produit en Lithuanie. J'aime bien cette transparence, elle me permet de faire des choix plus réfléchis en tant que consommatrice.

Bilan : la Tion m’a conquise, mais...

je ne regrette pas d'avoir continué à « dater » d’autres prétendantes. Elles n’ont fait que confirmer le potentiel de la Tion comme partenaire de télétravail. Contrairement au ballon de gymnastique, elle m’évite les positions trop rigides et me donne un appui. Je trouve que mes mouvements sont fluides. En revanche, elle pourrait me forcer davantage à me tenir droite, comme le tabouret ou la chaise à selle. Je m’avachis beaucoup à cause de l'assise large et plate. Je n’ai pas la possibilité de retourner la chaise et d’avoir le dossier devant la poitrine, et la Tion n’est pas adaptée à l’alternance des positions assise et debout.

La Tion est très belle. Son fabricant s’est concentré sur les éléments principaux lorsqu’il a travaillé son design. Le résultat est léger et adaptable. La chaise s’harmonise tout aussi bien au bureau qu’à la cuisine ou au salon. Avec son aluminium martelé au motif décoratif, elle se distingue de la chaise de bureau classique. Un dossier en mesh ou un rembourrage l'aurait certes rendue plus souple. Par contre, elle vous fait économiser de l'argent tout en conservant une bonne fonctionnalité. Je ne renoncerais pas au rembourrage du siège, cela dit, car la différence de prix n’est pas énorme, contrairement à la Capisco. Même chose pour les accoudoirs. Sans eux, vous économisez des sous et gagnez de la place, car vous pouvez ranger la Tion sous votre bureau. Mais pourquoi dissimuler ce joli meuble ?

Le mélange de matériaux et la silhouette dynamique sont du plus bel effet.
Le mélange de matériaux et la silhouette dynamique sont du plus bel effet.

J’ai rendu mon modèle, car notre phase de « lune de miel » n’a pas duré. Ce n'est pas elle, c'est moi. Elle est jolie et facile à manier, mais je ne suis pas encore prête à m’engager ; je préfère continuer à papillonner.

Cet article plaît à 40 personne(s)


User Avatar
User Avatar

« ll n'y a que deux façons de vivre sa vie : l'une en faisant comme si rien n'était un miracle, l'autre en faisant comme si tout était un miracle. Je crois en la dernière.»
– Albert Einstein


Bureau
Suivez les thèmes et restez informé dans les domaines qui vous intéressent.

Intérieur
Suivez les thèmes et restez informé dans les domaines qui vous intéressent.

Ces articles pourraient aussi vous intéresser

  • Skeleton Loader

    Skeleton Loader

  • Skeleton Loader

    Skeleton Loader

  • Skeleton Loader

    Skeleton Loader

15 commentaires

Avatar