Attention aux tiques ! Comment vous protéger et protéger vos enfants

Attention aux tiques ! Comment vous protéger et protéger vos enfants

Martin Rupf
Zurich, le 28.04.2022
Traduction: Anne Chapuis

Cela nous est tous déjà arrivé : après une sortie dans la nature, les tiques pullulent sur le corps des enfants. Ce que vous pouvez faire pour y remédier et quels sont les mythes sur les tiques à dissiper.

Je me souviens encore très bien, il y a une trentaine d'années, quand je rentrais à la maison après le camp de Pentecôte – il pleuvait toujours, mais vraiment toujours – et je n'étais pas seule. En effet, en règle générale, entre 10 et 20 tiques s'étaient accrochées à moi. De la tête aux pieds (et de préférence entre les deux, je vous épargne les détails), les petites bêtes s'étaient accrochées.

C'est à peu près le nombre de tiques que je ramassais après les camps de Pentecôte, mais heureusement, je les retirais avant qu'elles ne deviennent aussi grosses que sur la photo. Une tique pleine peut peser jusqu'à 200 fois son poids à vide.
C'est à peu près le nombre de tiques que je ramassais après les camps de Pentecôte, mais heureusement, je les retirais avant qu'elles ne deviennent aussi grosses que sur la photo. Une tique pleine peut peser jusqu'à 200 fois son poids à vide.

Beaucoup de personnes ne savent pas que les tiques ne mordent pas, mais elles piquent. Pour en savoir plus sur les tiques, consultez le site « piqure-de-tique.ch ».

Je vous épargne ici une dissertation de plusieurs pages sur les tiques. Car en premier lieu, je veux vous montrer comment vous protéger, vous et vos enfants. Mais il vous faut tout de même quelques connaissances de base sur ces parasites, par exemple, pourquoi il faut s'en protéger.

Les tiques vivent dans les hautes herbes, à la lisière des forêts, le long des chemins forestiers et dans les clairières. Mais on peut aussi trouver des tiques dans les jardins, surtout à proximité des forêts, car elles sont disséminées dans le jardin par leurs hôtes, par exemple les souris ou les chevreuils. Les tiques aiment les températures comprises entre 14 et 23 degrés et une humidité élevée. En conséquence, les parasites sont présents pratiquement toute l'année en Suisse en raison du changement climatique.

Les tiques ne mordent pas, elles piquent.
Les tiques ne mordent pas, elles piquent.

Une fois que les tiques ont choisi une victime et trouvé l'endroit idéal pour la piquer, elles perforent la peau de l'hôte avec son rostre et s'encrent dans la plaie formée avec leur hypostome. Ils commencent alors à sucer du sang pour se développer. Ils le font de préférence là où la peau est fine et bien irriguée. Chez les enfants, les parasites sont aussi souvent présents sur la tête.

Deux maladies, un seul vaccin

Jusqu’ici, tout va bien. Mais pourquoi est-il si important de retirer le plus rapidement possible les tiques découvertes ? Parce que ces bêtes peuvent transmettre des agents pathogènes. Il y a d'abord la méningo-encéphalite à tiques (FSME), une forme grave de méningite qui peut même être mortelle dans le pire des cas. Il existe tout de même un vaccin contre cette maladie, y compris pour les enfants. Il devrait être renouvelé tous les dix ans.

D'autre part, les tiques peuvent également transmettre des bactéries, appelées borrélies. La maladie qui en résulte s'appelle la borréliose. Le premier symptôme d’une infection peut être un « érythème migrant » soit une rougeur locale à l’endroit de la piqûre, qui forme un cercle et s’étend, mais la maladie peut encore être traitée avec des antibiotiques. Si l'on ne fait rien, les organes, les articulations, le système nerveux ou même le cœur peuvent être atteints, ce qui peut entraîner des douleurs rhumatismales chroniques ou de la fatigue. En cas de doute, surtout en cas de symptômes pseudogrippaux, de fièvre, de modifications de la peau ou de rougeurs, il convient de consulter un médecin.

Si une telle rougeur apparaît après une piqûre de tique, il faut rapidement consulter un médecin.
Si une telle rougeur apparaît après une piqûre de tique, il faut rapidement consulter un médecin.

Question cruciale : tourner ou tirer ?

La mère de toutes les questions : tirer ou tourner, et s’il faut appliquer le second, dans quel sens ? La réponse : il ne faut pas tourner. Une fois que vous avez attrapé la tique, tirez-la lentement et sans à-coups vers le haut. Il ne faut pas tourner la tique, car l'hypostome de la tique n'est pas fileté. Il est également important de retirer la tique le plus rapidement possible après l'avoir découverte. Le fait que la transmission des agents pathogènes de la maladie de Lyme n'ait lieu qu'au bout de 12 à 24 heures, selon les estimations, n'y change rien. Pour les retirer, il est préférable d'utiliser une pince à tiques ou une carte à tiques.

Ce que beaucoup ne savent pas non plus, c'est qu'il ne faut pas paniquer si des résidus du rostre de la tique restent dans la peau, l'organisme les élimine généralement de lui-même. Et si la tête reste coincée ? Il se peut que la tique ne soit pas encore morte, mais contrairement à une opinion largement répandue, elle ne peut pas repousser. Une erreur que vous ne devriez pas commettre (mais qui est probablement pratiquée régulièrement) : ne traitez pas la tique avec de l'huile, de la colle ou d'autres produits avant de la retirer. Cela permet effectivement de tuer la tique, mais celle-ci libère un grand nombre d'agents pathogènes avant d'être retirée. En parlant de mort : quelle est la durée de vie d'une tique ? La réponse est très longtemps quand les conditions sont favorables. Ainsi, dans des conditions de test en laboratoire, des tiques qui avaient auparavant sucé du sang ont pu survivre jusqu'à dix ans sans autre nourriture. Mais dans la nature, une tique ne vit en moyenne que trois à cinq ans. Enfin, comme les tiques ont besoin de plusieurs repas de sang au cours de leur vie, elles piquent aussi plusieurs fois.

Existe-t-il des régions particulièrement dangereuses en Suisse ?

En principe, les tiques sont présentes dans toute la Suisse, mais elles sont plus rares à partir de 2000 mètres d'altitude. L'Office fédéral de la santé publique (OFSP) classe désormais toute la Suisse comme zone à risque pour la transmission de la maladie de Lyme par les tiques et a établi une « carte des piqûres de tiques ». Cette dernière montre le risque d'être piqué par une tique. « Mais elle ne dit rien sur le risque de contracter la maladie de Lyme en cas de morsure de tique », précise Werner Tischhauser, vice-président de la Ligue suisse des maladies à tiques (LMT). L'association a été fondée il y a très exactement 20 ans pour donner une voix aux personnes touchées par les maladies à tiques. « En d'autres termes, il n'existe pas de recensements sur les endroits en Suisse où les tiques sont plus susceptibles d'être porteuses de la bactérie de la maladie de Lyme », explique Werner Tischhauser. En ce qui concerne le risque de transmission du virus FSME, toute la Suisse est également considérée comme une zone à risque.

5 conseils pour vous protéger des tiques

Bon, fini la théorie ennuyeuse. Vous souhaitez certainement savoir comment vous protéger ainsi que vos enfants des morsures de tiques. Le conseil aussi simple qu'évident n'est pas une option : ne pas sortir dans la nature. Et pourtant, vous pouvez minimiser le risque de piqûre de tique ou de maladie ultérieure :

1. Éviter les herbes hautes et les sous-bois

Nature ou pas, le mieux est d'éviter les herbes hautes et les sous-bois. En effet, il est également faux de croire que les tiques se trouvent dans les arbres et se laissent ensuite tomber sur leurs victimes. Ils attendent plutôt dans l'herbe ou les sous-bois et se laissent emporter lorsque la victime passe à proximité.

2. Porter des vêtements longs et fermés

Le b.a.-ba de la lutte contre les risques liés aux tiques est les vêtements. Mettez un pantalon et un t-shirt à manches longues et rentrez votre pantalon dans vos chaussettes comme les personnes qui vont au travail à vélo (ce qui est revenu à la mode). De plus, les vêtements clairs sont un avantage, car ils vous permettent de repérer les tiques avant qu'elles ne vous piquent vous ou vos enfants. Comme les tiques aiment aussi se nicher sur la tête, il est recommandé de porter un chapeau ou une casquette.

Comme les tiques aiment aussi se fixer dans les cheveux, il est recommandé aux enfants de porter un chapeau.
Comme les tiques aiment aussi se fixer dans les cheveux, il est recommandé aux enfants de porter un chapeau.

3. Utiliser des produits anti-tiques

Ni vous ni vos enfants n'avez envie de vous promener avec des vêtements longs et fermés en été. Dans ce cas, il est recommandé d'appliquer un produit anti-tiques. Il est tout à fait judicieux de vaporiser non seulement la peau, mais aussi les vêtements. Vous pouvez aussi vous procurer le répulsif Tickless Kid. Ce dispositif fonctionne avec des impulsions ultrasoniques qui ne sont pas perceptibles par les humains et les animaux domestiques, mais qui éloignent les tiques dans un rayon d'action de 1,5 mètre.

4. Congeler les tiques ?

Mais que faire une fois la tique retirée ? Si tu veux être sûr que le parasite est mort, jeter cette dernière dans les toilettes ne suffit pas. En effet, même une tique peut survivre à cela. Si vous voulez être sûr, il vous faut l'écraser, lui couper la tête ou la brûler. C'est d'ailleurs ce qui s'est passé ce matin, après que nous ayons débarrassé notre chat de la tique qui était déjà bien remplie.

Il existe d'ailleurs des personnes qui congèlent la tique retirée. Ainsi, si des symptômes se manifestent quelques jours plus tard, le médecin peut examiner la tique et éventuellement déterminer si elle était porteuse de la maladie de Lyme.

5. Tout bien contrôler à la maison

Une fois que vous êtes rentré à la maison avec vos enfants et que vous venez de prendre une douche, le mieux est d'inspecter soigneusement votre corps et celui de vos enfants à la recherche d’éventuelles tiques. En effet, les hôtes indésirables choisissent surtout les endroits chauds et humides. C'est-à-dire sous les aisselles, aux alentours de l'aine, dans le creux des genoux, la nuque ou encore derrière les oreilles.

Les petits parasites aiment s'installer dans la nuque ou à la racine des cheveux.
Les petits parasites aiment s'installer dans la nuque ou à la racine des cheveux.

Et qu'en est-il de nos chers animaux de compagnie ?

Une dernière remarque : jusqu'à présent, il n'a été question que de personnes attaquées par des tiques. Mais qu'en est-il des animaux, en particulier des chats et des chiens ? Avant mes recherches, j'ai toujours pensé qu'il suffisait de laisser les tiques se nourrir du sang de l'animal jusqu'à ce qu'elles tombent. Je me souviens parfaitement que quand j'étais petit, des fois, je trouvais des tiques pleines de sang par terre. J'ai toujours eu beaucoup de plaisir (et de dégoût) à les envelopper dans une grande quantité de papier toilette et à les écraser. Mais les tiques peuvent aussi transmettre des maladies aux chats ou aux chiens ; entre autres la maladie de Lyme.

Mais même si j'avais su cela il y a 30 ans, je n'aurais pas porté de casquette pendant le camp de Pentecôte ; ça aurait été trop la honte. Mais peut-être que j'aurais effectivement mis un peu plus souvent du spray anti-tiques.

Cet article plaît à 123 personne(s)


User Avatar
User Avatar

Deux fois papa, troisième enfant de la famille, cueilleur de champignons et pêcheur, spectateur hardcore, à moitié danois et champion du monde des gaffes.


Famille
Suivez les thèmes et restez informé dans les domaines qui vous intéressent.

Outdoor
Suivez les thèmes et restez informé dans les domaines qui vous intéressent.

Ces articles pourraient aussi vous intéresser

  • Skeleton Loader

    Skeleton Loader

  • Skeleton Loader

    Skeleton Loader

  • Skeleton Loader

    Skeleton Loader