Vous n’êtes pas connecté à Internet.
Corporate logo
Vie de familleSavoir-faire 643

14 choses qui vous attendent après l’accouchement

Il y a des choses que malheureusement personne ne vous dira lorsque vous attendrez un enfant. Juste après l’accouchement, il se passe beaucoup de choses auxquelles vous n’avez jamais pensé et qui, si vous n’êtes pas informée, pourront vous prendre de court. Pour éviter cela, j'ai fait une liste de 14 points.

De nombreux livres et la plupart des plateformes en ligne spécialisés parlent avant tout de la grossesse, c'est-à-dire de la période précédant l'accouchement. D'une semaine à l'autre, on y explique quelle est la taille du bébé en le comparant à des fruits (semaine 19: aussi gros qu'un pamplemousse), le nombre de centimètres qu’il devrait faire, quelle est sa phase actuelle de développement, quoi faire pour soulager quels maux, quels sports vous devriez/avez le droit de faire, ce que vous devriez préparer pour le bébé et la naissance, et ainsi de suite.

Mais on ne vous parle que très rarement de ce qui se passe après le jour J. Pourquoi? Parce que c'est un sujet tabou, parce que vous l'avez oublié ou refoulé, parce que vous voulez protéger la personne enceinte ou vous n’avez tout simplement pas envie d’en parler. Mais, si vous êtes enceinte, je pense qu’il y a 14 choses que je devrais vous dire avant que vous n’accouchiez. C'est la seule façon de pouvoir faire face à ce qui vous attend et de ne pas tomber au fond du trou.

1. On dirait que vous êtes encore enceinte

Une fois qu’on a accouché, le ventre disparaît. C'est en fait ce que toutes les futures mères aimeraient. Mais ce n’est malheureusement pas comme ça que ça se passe. Les kilos ne disparaissent pas comme ça. Vous continuerez d’avoir l’apparence d’une femme enceinte de quelques mois. L'utérus a besoin de temps pour retrouver sa taille normale et les muscles du ventre et organes doivent se remettre en place. Allaiter aide votre corps à récupérer plus rapidement et à perdre du poids. Il y a une chose que vous ne devriez pas oublier: toutes les femmes ne prennent pas le même nombre de kilos pendant la grossesse. Il y en a qui ne prennent que 10 kg tandis que d’autres en prennent 30. Ne laissez pas le monde extérieur vous stresser et suivez vos propres objectifs de poids. L’essentiel, c’est de se sentir bien dans son corps de femme.

2. Tout le monde ne peut pas allaiter

Oui, c’est vrai, il y a des wunderwomens pour qui tout fonctionne dès la première fois qu’elles allaitent. Eh oui, il y a des super-enfants qui ne veulent manger que toutes les quatre heures et qui captent tout de suite comment téter. Mais il y a surtout beaucoup de femmes qui ont vraiment du mal à allaiter et de petits vampires qui veulent les vider de leur lait toutes les heures. Les mamelons douloureux, l'inflammation du sein, la congestion du lait ou d'autres douleurs sont alors à l'ordre du jour. Mais comme, tout ce qui compte, c’est la nutrition du bébé... Il faut se dire que ça ne peut aller qu’en s’améliorant (la plupart du temps).

Le meilleur conseil: laissez la sage-femme vous aider dès le début. Le seul moyen d’éviter la douleur, c’est d’allaiter correctement. Si vous êtes patiente et que vous faites tout comme il faut, ça ne pourra que fonctionner. Et si ça n’est pas le cas, sachez qu’il existe des alternatives. Peu importe ce que disent les autres et si c'est bon pour le bébé ou pas. C'est votre corps et c’est vous qui décidez quand vous souhaitez arrêter.

3. Baby-blues et dépression postnatale

Un accouchement demande vraiment de gros efforts pour le corps. Le sommeil et les douches deviennent des denrées rares, le corps est vidé de toute son énergie et tout tourne autour du nouveau-né. À l'hôpital, vous pouvez habituellement confier le nourrisson au personnel pendant quelques heures, mais à peine de retour à la maison, la réalité vous rattrape. Surtout quand le père de l'enfant retourne travailler. La femme se retrouve seule avec le bébé. Environ 75% de toutes les mères sont tristes, déprimées, ont des sautes d'humeur et sont épuisées dans les trois à six jours qui suivent la naissance de leur enfant. Ce qu’on appelle le baby-blues est un état qui disparaît habituellement après quelques heures voire quelques jours. Cependant, chez environ 15% de toutes les femmes, ce blues ne disparaît pas et se transforme en dépression postnatale. Il s'agit d'une maladie grave et longue qui nécessite un traitement au cours de la première année qui suit la naissance. Demandez de l’aide à temps et admettez-le quand vous n’en pouvez plus. Parlez-en avec votre famille, vos amis ou des centres spécialisés.

4. Douleurs abdominales et tranchées

Si, après l’accouchement, vous pensez en avoir fini avec les contractions, vous vous trompez, parce qu'il y a encore des contractions post-accouchement. Les douleurs post-partum sont presque inévitables, surtout après une déchirure périnéale, une épisiotomie ou une césarienne. Une sensation de brûlure pendant la miction, des irritations et une sensibilité à la pression sont également tout à fait normales chez les femmes qui n’ont pas eu de déchirure ou de suture. Et pendant l’involution de l’utérus, des crampes ou contractions – les fameuses tranchées – peuvent aussi se faire ressentir dans le bas-ventre.

5. Vous saignez

Ne soyez pas choqué, mais après l'accouchement, vous saignerez. Non, pas comme si vous aviez vos règles, mais plus. À l'hôpital, vous recevez des serviettes hygiéniques XXXXL, que vous utiliserez à contrecœur. Vous aurez l’impression d'être une grand-mère incontinente qui fuit. Mais ces serviettes hygiéniques deviendront rapidement vos meilleures alliées pendant les premiers jours qui suivront l’accouchement. Vous n'oserez plus quitter la maison sans elles.

6. N’ayez pas honte

Des mains étrangères toucheront vos seins et les palperont, presseront et masseront. Tout cela pour en faire sortir le lait pour votre nouveau-né et booster sa production. Si l'allaitement ne fonctionne pas ou si vous avez un engorgement, vous sentirez encore plus de mains que vous ne le souhaitez. Pendant et après l’accouchement, mettez votre pudeur de côté et ne réfléchissez pas trop. Une fois que vous produirez du lait, vos seins couleront peut-être, et ce, quand vous vous y attendrez le moins. Votre T-shirt aura d’un coup des taches rondes au niveau des seins et vous aurez honte. Mais prenez-le à la rigolade et dites «oups» quand quelqu'un vous le fera remarquer. Toutes les mères vous souriront de façon compréhensive, les autres opinions ne devraient pas vous intéresser. Si cela vous arrive régulièrement: seuls des coussinets d’allaitement pourront vous sortir d’affaire.

7. Du lait qui coule

Une fois que c’est parti, c’est parti. C’est vrai, une fois que la production de lait est correctement stimulée, les seins se tendent et deviennent douloureux lorsque les canaux lactiques sont pleins. Il est possible de soulager cette douleur en mettant le bébé au sein ou en utilisant une pompe à lait. Si le nouveau-né lâche le mamelon pendant qu'il boit, le lait peut gicler dans toutes les directions. Pensez donc à avoir assez de serviettes à portée de main lorsque vous allaitez.

8. On n’oublie pas, on refoule

Avec l’adrénaline et un coup d’œil sur son bébé, on a l’impression que le monde entier s’arrête. Seul le moment présent importe. Mais lorsque l'adrénaline disparaîtra lentement et que vous ne serez plus en totale admiration devant votre bébé, vous remarquerez tôt ou tard que vous avez mal. Bien qu'on dise souvent que l'on oublie tout de l’accouchement, je pense personnellement que ce n’est pas possible d’oublier ça, qu’on peut au mieux le refouler. Mais il arrive presque toujours un moment où une femme est prête à avoir un deuxième enfant. On sait à quoi s’attendre, mais ce sera encore différent de la première fois.

9. Squatage de canapé contre envie entrepreneuriale

Après l'accouchement, vous voudrez certainement qu’on vous laisse tranquille et n’aurez pas trop envie de sortir de chez vous. Passer à cette nouvelle vie avec un enfant peut au début vous transformer en reine du canapé. Vous êtes contente si vous enlevez votre pyjama à l'heure le matin, si vous arrivez à prendre une douche ou si vous sortez à temps de la maison lorsque vous avez un RDV. C'est normal, alors prenez votre temps.

En revanche, cela peut aussi être l'inverse. Rien ne vous retient dans votre appartement et vous aimez passer du temps dehors au grand air.

10. Maman poule

Vous êtes une vraie maman poule et voulez tout faire comme il faut. Si la sage-femme vous dit que vous avez besoin de suppositoires contre les coliques, vous les cherchez à la pharmacie. Si votre mère vous dit que vous avez besoin de tisane au fenouil, vous courez au supermarché. Si une copine vous dit qu'elle utilise un hamac et que son bébé dort mieux, vous vous rendez au magasin de puériculture le plus proche. Si votre bébé ne boit pas autant qu'il le devrait, vous cherchez sur Google quel pourrait être le problème. Vous voulez tout avoir et tout savoir! Mais n’oubliez pas. Vous êtes maintenant maman et ressentez aussi les choses. Tout le monde voudra vous donner des conseils. Mais je vous recommande de faire confiance à votre intuition et de réfléchir à deux fois avant de vous lancer dans tout et n’importe quoi. Ne croyez pas tout et n'achetez pas tout ce que les autres vous disent. Vous économiserez du temps, de l'argent et des nerfs.

11. Comparer les bébés

Vous ne voulez pas comparer votre enfant à d'autres bébés, mais c'est humain (si jamais vous vous surprenez à le faire). Comment et dans quelle mesure, à vous de voir. Mais méfiez-vous des déclarations des autres mères, parce que chaque enfant est le meilleur, fait tout super bien et peut tout faire parfaitement. C'est du moins ainsi que la chose est communiquée au monde extérieur. Lisez entre les lignes et ne laissez pas de fausses déclarations ou de fausses interprétations vous guider. Chaque enfant a son propre rythme de développement et ne doit pas être comparé aux autres. Si vous le faites, vous vous ferez du souci pour rien.

12. Sexualité post-partum

Ici, cela dépend de la façon dont vous avez accouché: normalement ou par césarienne. En général, il faut environ six semaines pour qu'une suture ou une déchirure du périnée guérisse et que l'utérus se rétracte. Il y a des femmes qui ont de nouveau des rapports sexuels après une semaine (même pendant les lochies) mais il y a aussi celles qui ont besoin d'un an ou plus. Il vaut ici la peine de suivre les conseils du médecin et d’écouter votre corps. Ne vous stressez pas et parlez-en ouvertement avec votre partenaire.

13. Nouvelle grossesse possible

Si vous n'allaitez pas, l'ovulation peut réapparaître environ 3 semaines après l'accouchement et ainsi rendre une nouvelle grossesse possible. Après 8 à 16 semaines, le cycle menstruel est normalement à nouveau stabilisé. Si vous allaitez, les règles s'arrêtent généralement jusqu’après le sevrage. Mais sachez qu’une grossesse est également possible pendant l'allaitement. Si vous ne voulez pas retomber enceinte tout de suite, rendez-vous chez votre médecin afin de vous informer le plus tôt possible des différentes possibilités de contraception.

14. Il n’y a pas de honte à accepter de l'aide

Après la naissance, acceptez l’aide qu’on vous propose. Peu importe, que ce soit une amie qui vous apporte à manger, votre mère qui fait la lessive, la sœur qui s'occupe du bébé pendant quelques heures, votre partenaire qui fait le ménage dans l'appartement ou la voisine qui s’occupe de vos courses. Un peu d’aide n’a jamais fait de mal à personne. Acceptez-la donc et réjouissez-vous de la serviabilité de vos proches.

Ces articles pourraient aussi vous intéresser

<strong>31 articles pour bébé</strong> qui sauvent la vie aux parents
Vie de familleNouveautés & tendances

31 articles pour bébé qui sauvent la vie aux parents

<strong>10 produits</strong> dont vous avez ABSOLUMENT besoin avant la naissance de votre enfant
Vie de famillePrésentation de produit

10 produits dont vous avez ABSOLUMENT besoin avant la naissance de votre enfant

User
Cuisinière. Femme de ménage. Policière. Infirmière. Animatrice. Motivatrice. Auteur. Narratrice. Conseillère. Organisatrice. Chauffeur. Avocate. Juge… ou tout simplement mère d’une fille et donc pas seulement (Content) Manager dans la vie professionnelle, mais aussi dans la vie privée.

Commentaires 6

3000 / 3000 caractères

User Anonymous

Sehr guter Artikel, welcher auch von jedem werdenden Vater gelesen werden sollte.

15.02.2018
User mabizu

Done ;)

16.02.2018
Répondre
User Anonymous

Interessanter Artikel. Man sieht, was eine Mutter alles durchläuft.
Es ist traurig, die Mutter hat nur 14 Wochen Urlaub, der Vater keine 4 Tage -.-, dabei braucht es beide und mehr.
Helfende Familie ist sehr wichtig, da man "arbeiten muss".
Trotz allem, das Baby macht einen überglücklich! :-)

16.02.2018
User Engeli007

Sehr gut geschrieben.Genau so ist es!Ich konnte mir vorher nicht vorstellen wie es wird.Musste mich selber um 360 Grad drehen.Mutterschaftsu. müsste sich die Schweiz ein Vorbild Österreich und Deutschland nehmen.Das was wir hier bekommen reicht hinten und vorne nicht.Mindest 3/4 Jahr wäre angebracht

21.02.2018
User Funkyflower

Guter Artikel, wir haben 1 jährige Zwillinge und diese Punkte sind alle sehr zutreffend! Ohne zusätzliche Hilfe, ein Ding der Unmöglichkeit! Und ich bin ziemlich froh ein Man zu sein.... Was Frauen bei einer Schwangerschaft durchmachen ist unglaublich.

24.02.2018
User l.ochsenbein

Sehr treffender Artikel! Das mit dem Schlaf fehlt noch...;-)

14.03.2018