En coulisse

« The Batman » : sur les traces de la Batmobile

Traduction: Alassane Ndiaye

Dodge Challenger ou Charger, Mickey Thompson Tires et NOS. La Batmobile de « The Batman » existe dans notre monde.

Un criminel fugitif est recherché par Batman. Il prend le volant de sa voiture et file à toute vitesse dans les rues de Gotham City. Plus la distance entre lui et le justicier noir est grande, mieux c'est.

Le sombre vengeur se lance à sa poursuite. Dans une ruelle, les flammes jaillissent des pots d'échappement. C'est précisément pour ce cas de figure que l'homme en costume de chauve-souris a construit dans sa grotte, la Batcave, une voiture qui est à la fois un moyen de transport et une arme. La voiture elle-même ressemble à un animal sauvage qui rugit de manière encore plus menaçante. Le pare-chocs massif à l'avant laisse entrevoir ce qui se passerait si la Batmobile heurtait quelque chose.

Mais le plus fascinant, c'est que la nouvelle Batmobile semble pouvoir exister en dehors du film. C'est pourquoi je me suis lancé à sa poursuite, comme Batman à la poursuite du Sphinx dans le film. Qu'est-ce qui se trouve sous le capot ? Que conduit exactement l'homme en noir ? Que peut faire la Batmobile ?

La recherche me mène, loin de la magie du cinéma, d'une marque de jouets danoise à un garage en Argovie, à la physique, à un livre pour enfants et directement à l’électromobilité.

  • Critique

    « The Batman » est un triomphe, un chef-d’œuvre !

    par Luca Fontana

Le traître : la réponse est dans le détail

L'identification de la Batmobile est facile pour les fans de voitures. Une demande auprès de deux collègues, également fans de voitures, confirme ma première hypothèse : « Dodge, bien sûr », dit le photographe automobile Giosue Ceniviva. Rainer Bächli, fan de muscle américain, abonde dans ce sens. Ce n'est qu'à la question de savoir quel type de Dodge qu'il se met à réfléchir : « Difficile. Je pencherais pour une Dodge Charger ». La forme du toit et du capot qui dépasse de la calandre est déterminante.

Une personne qui le saurait exactement est Ash Thorp. Il est responsable des premiers dessins et de la conception du véhicule. Il n'a toutefois pas répondu à ma demande par e-mail. Le production designer James Chinlund est également resté silencieux.

Une première ébauche de design de la Batmobile
Une première ébauche de design de la Batmobile
Ash Thorp

Ce qui est sûr, c'est que dans le monde de The Batman, Bruce Wayne, joué par Robert Pattinson, a transformé une voiture. De manière artisanale, dans la station de métro abandonnée qui lui sert de Batcave. Dans plusieurs scènes, on peut voir en arrière-plan un moteur sans voiture, qui entraînera plus tard la turbine à l'arrière de la voiture. Par conséquent, tout le monde s'accorde à dire que le carénage latéral a été entièrement refait. « Les ailes incurvées pourraient indiquer une Buick Riviera » (en allemand), dit Rainer. Après avoir réfléchi, il reste tout de même sur la Dodge Challenger. Tout comme le magazine automobile Motor Biscuit se démarque des autres et insiste sur la « Charger de deuxième génération ».

Dodge Challenger R/T Scat Pack avec moteur 392 Hemi
Dodge Challenger R/T Scat Pack avec moteur 392 Hemi
Dominik Bärlocher

Tout ce qui manque, c'est une confirmation officielle. Quelque chose qui ferait passer la « vieille Charger ou nouvelle Challenger » du fantasme d'un journaliste, d'un photographe et d'un propriétaire d'entreprise à un fait confirmé. Le réalisateur et maître d'œuvre de The Batman, Matt Reeves, ne s'est pas exprimé en détail sur la voiture. Auprès de The Nerdist, Reeves indique seulement que la Batmobile est un projet personnel de Bruce Wayne.

La piste : 136 pages de livres pour enfants avec un peu de « The Fast and Furious »

Comme c'est souvent le cas pour la franchise Batman, il existe d'innombrables articles de marchandisage et de tie-in. L'un de ces articles est un livre destiné aux enfants âgés de huit à douze ans. Dans The Batman : Before the Batman : an Original Movie Novel, l'auteur David Lewman raconte l'histoire d'un jeune Bruce Wayne. Il construit une voiture qui deviendra un jour la Batmobile et participe à des courses de rue illégales.

Le véhicule sur lequel Bruce travaille est décrit comme un « Muscle Car des années 1960 et 1970 ». Cela plaiderait en faveur de « l’ancienne Charger ». Mais une grande partie du design des anciens modèles Charger a été transférée dans les nouveaux modèles Challenger. Pendant ce temps, la Charger(en allemand) est devenue un véhicule à cinq portes à partir de la sixième génération, née en 2006.

Paul Walker dans le rôle de Brian O'Conner
Paul Walker dans le rôle de Brian O'Conner
NME.com

Petite remarque en passant : pour pouvoir participer sous couverture aux courses de rue illégales de Gotham, Bruce Wayne se fait appeler « Paul » dans le livre. La sonnette d'alarme retentit chez les fans de voitures. Des voitures rapides, des courses de rue et le nom de Paul... qui cela pourrait-il bien être ? Paul Walker, qui a joué Brian O'Conner dans la franchise The Fast and The Furious ? Une demande adressée à l'auteur du livre, David Lewman, reste sans réponse.

La piste se refroidit.

Les détectives : YouTube dévoile tout

Outre les tie-in et les biscuits Oreo à l'effigie de Batman, le studio derrière The Batman, Warner Bros, a organisé des événements pour le film. Lors de ces événements, les visiteurs ont l'occasion de voir des costumes originaux et d'autres accessoires du film. La pièce maîtresse de cette exposition est la Batmobile. Le youtubeur Rana65556 nous contacte depuis Londres. Non seulement il nous livre de superbes gros plans du véhicule, mais il a aussi trouvé une personne à l'exposition qui sait exactement ce qu'il y a sur le podium.

Les vidéos les plus parlantes sur le sujet sont les trois suivantes. Je vous conseille de les regarder. Mais je reprendrai les aspects les plus importants des vidéos dans la suite du texte, en les illustrant si nécessaire par des captures d'écran.

L'équipe de Car Throttle qui connaît plus de détails, est présente à la même manifestation.

Depuis la France, Movie Cars Central nous fait part d'images prises en plein jour par le présentateur masqué. Il connaît aussi de nombreux détails techniques sur le véhicule et lui aussi dit : « les fenêtres sont clairement de chez Mopar », la société à laquelle appartient Dodge.

Avec les trois détectives de Londres et de Paris et l'expert de Suisse, une image claire de la Batmobile se dessine. L'inspiration principale « ancienne Charger » est pratiquement confirmée. « Nouvelle Challenger » est aussi valable, car le langage des formes est presque identique et, selon la vidéo de Rana65556, quatre Batmobiles ont été utilisées dans le film. Chacune avec un but différent. Mais seules deux d'entre elles ont un moteur. Les anciennes Charger sont certes très répandues, mais elles sont devenues des objets de collection. Une nouvelle Challenger a-t-elle été utilisée ?

Le moteur V8 de la Batmobile
Le moteur V8 de la Batmobile
Franck Galiègue

Le modèle du huitième arrondissement de la ville de Paris filmé par Franck Galiègue, l'homme derrière le masque Movie Cars Centrals, pourrait être le même que celui qui se trouvait devant Rana65556 et Car Throttle à Londres. Franck affirme que la carrosserie provient clairement de chez Mopar.

Plymouth Road Runner
Plymouth Road Runner
AmazingClassicCars.com

Puis Franck dit quelque chose qui pourrait faire voler en éclats toute la théorie de la Mopar : « ça pourrait aussi être une Plymouth Road Runner », une voiture de la marque Plymouth, qui n'existe plus depuis longtemps. Les deux Suisses réfutent cette idée : « la forme du toit est complètement différente sur la Road Runner. Qui prendrait une Road Runner pour ses formes et construirait ensuite un toit Dodge dessus ? »

La largeur du pneu arrière
La largeur du pneu arrière
Car Throttle

Alex Kersten et Jack Joy de Car Throttle savent que le pare-chocs n'est pas simplement un pare-chocs, mais une sorte d'éperon. Le pare-chocs en acier est soudé à un cadre qui traverse toute la Batmobile. Dans le film, Bruce Wayne a ainsi éliminé toutes les zones déformables. Il n'y a donc rien pour amortir le choc lorsque la Batmobile percute une autre voiture.

Car Throttle connaît également les premiers détails sur la puissance du moteur. Avec ses deux turbocompresseurs, le moteur V8 fournit à l’arrière, de manière évidemment fonctionnelle, 700 Brake Horse Power (bhp). Converti en CV locaux, cela fait 693 CV. Rana65556 contredit cette indication. Selon l'employé de l'exposition dans sa vidéo, le moteur ne fournit que 650 Brake Horse Power, soit 643 CV.

Pour ce faire, la Batmobile est dotée d'une transmission à quatre roues motrices qui peut être activée ou désactivée selon les besoins. Selon Car Throttle, les modes sont traction, quatre roues motrices et propulsion. « La Batmobile peut faire dans la vraie vie tout ce que vous voyez dans les films », déclare Jack.

L'un des véhicules de cascade était spécialement conçu pour les sauts. Un cadre en acier est certes utile, mais un éperon en acier à l'avant est un poids superflu. C'est pourquoi une Batmobile a été construite pour le « Jump Mobile », dont le pare-chocs en fibre de verre est plus léger de 100 kilos. Pour ce faire, toute la suspension a été remplacée pour permettre aux amortisseurs de mieux bouger et d’absorber plus de chocs.

Le Sportsman de Mickey Thompson
Le Sportsman de Mickey Thompson
Car Throttle

Les pneus proviennent de Mickey Thompson, à en juger par le profil des pneus avant, des 15 pouces Sportsman S/R 30X12.00R15LT de Mickey Thompson. Mais à l'arrière, les pneus sont beaucoup plus larges et ont également un diamètre plus important, comme il se doit pour des pneus de dragster. L'animateur Alex de Car Throttle montre que le pneu est à peu près aussi large que son avant-bras plus sa main. Pour un homme adulte de taille moyenne, cela représente environ 43 cm ou 17 pouces. Les pneus arrière seraient donc les Sportsman S/R 29X18.00R20LT ou 31X18.00R20LT de Mickey Thompson.

Lorsque Batman se met au volant de la Batmobile, il utilise très peu de choses qui n'ont pas été construites spécialement pour le film. Le volant est réalisé par OMP, il s’agit probablement d’un OMP 320 Carbon S et le siège de course est de chez Corbeau, très vraisemblablement un Corbeau Forza.

« La Batmobile n'a pas de poignées de porte », remarque Franck.

L’identification : le moteur arrière

Ce qui est clair, c'est que le moteur à l'arrière est un V8, probablement américain. La vidéo de Rana65556 parle de 650 bhp, Car Throttles de 700 bhp. Franck fournit des images de Paris montrant deux turbocompresseurs géants. Les turbocompresseurs ont une influence directe sur les chevaux d'un véhicule. Les turbocompresseurs compriment l'air aspiré, puis l'envoient dans les cylindres où il se mélange à l’essence et provoque une explosion. Plus le cylindre est alimenté en air, plus la quantité d'essence brûlée est importante. Le moteur délivre ainsi plus de puissance brute.

Si vous voulez que votre voiture soit encore plus puissante, soit vous augmentez la taille de votre turbocompresseur et provoquez ainsi un retard à l’accélération, soit vous faites comme Batman : deux turbos.

Les caractéristiques exactes du moteur, hormis le nombre de cylindres et les deux turbos, ne sont pas connues. Mais il est tout à fait possible de tirer des conclusions assez précises, avec des connaissances minimes en mathématiques. Selon How to Create, une configuration bi-turbo peut générer jusqu'à 60 % de chevaux supplémentaires. Le pilote de course Ken Block en a fait une démonstration particulièrement impressionnante. Sa Ford Mustang customisée de 1965, baptisée « Hoonicorn », développe 1400 CV ou 1414 bhp grâce à deux turbocompresseurs.

La Ford Mustang Hoonicorn V2 de 1965
La Ford Mustang Hoonicorn V2 de 1965
Ken Block, Facebook

Comme 1 CV ne représente que 0,99 bhp, le moteur de la Batmobile est donc un V8 qui, en tant que moteur en caisse, c'est-à-dire un moteur vendu sans voiture, développe entre 410 et 589 CV. Comme le châssis était déjà celui d’une Dodge, on peut supposer que le moteur provient également de la même marque. De plus, Batman peut opter pour un nouveau moteur, qui est non seulement plus performant, mais qui consomme aussi moins d'essence. Un coup d'œil sur les moteurs actuels de la maison Dodge révèle qu’il s’agit d’un V8 392 Hemi, dont la version actuelle développe une puissance de 485 CV, ce qui correspond au milieu de la fourchette de puissance.

Le 392 Hemi est l'un des moteurs les plus célèbres de la maison Dodge
Le 392 Hemi est l'un des moteurs les plus célèbres de la maison Dodge
Dominik Bärlocher

Se pose alors la question suivante : pourquoi pas une Hellcat ? Il est fort probable que le couple ait joué un rôle. Le 392 Hemi a un couple de 657 newtons-mètres (Nm), le Supercharged 6.2l High-Output Hemi V8 monté sur la Hellcat a un couple de 958 Nm. Les roues arrière d'une Hellcat ont tendance à s'emballer si vous n’appuyez pas prudemment sur l'accélérateur, qui est déjà très sensible. Même le 392 Hemi a tendance à faire patiner les roues arrière. Aussi cool que cela puisse paraître, c'est inefficace. Donc, si Batman veut partir rapidement, un nombre excessif de newtons-mètres n'est peut-être pas très raisonnable.

La Dodge Challenger Hellcat
La Dodge Challenger Hellcat
Giosue Ceniviva

Le mystère : un deuxième moteur ?

Un moteur a besoin de tuyaux d’échappement, qui évacuent la pression créée par l'explosion dans les cylindres et les gaz d'échappement, bien entendu. C'est pourquoi le moteur arrière a de gros tuyaux d'échappement et un mystérieux moteur à réaction. Ce moteur fait partie du V8, comme on peut le voir dans le film. On y voit, avant la première grande poursuite en voiture, des scènes dans lesquelles Batman analyse des pistes de l'affaire dans sa Batcave. En arrière-plan : le moteur à réaction qui sera plus tard installé à l'arrière de la Batmobile avec deux turbocompresseurs.

Pourquoi y a-t-il des tuyaux d'échappement sous les portières du conducteur et du passager et en haut sous le capot, alors que le moteur de la Batmobile est à l’arrière ?

« Y a-t-il un deuxième moteur ? », demande Franck dans la vidéo.

Cela aurait du sens dans le contexte du film. Batman y utilise la turbine à réaction exactement une fois, lors du grand saut de la Batmobile. Batman utilise-t-il le moteur à réaction pour obtenir un peu plus de poussée ?

Dans notre monde, c'est probablement le cas. Ou alors, c'est le moteur avant qui fait avancer la voiture, le V8 arrière étant purement décoratif et crachant parfois des flammes. Mais dans le monde du cinéma, il y a une explication pour laquelle c'est peut-être le moteur arrière qui propulse la Batmobile.

Tant dans la vidéo de Franck que dans celle de Car Throttle, il apparaît clairement que la Batmobile n'a pas de siège passager. À la place, il y a des bouteilles et des tuyaux. Il s'agit probablement de protoxyde d'azote, appelé « NOS » ou « nitro » dans le milieu automobile. Ce liquide, surtout connu de la franchise The Fast and The Furious, est notamment mis en bouteille par le fabricant Holley Performance pour les voitures. Les bouteilles de Holley sont bleues, mais cela ne signifie pas que toutes les bouteilles NOS doivent être bleues. Celles de la Batmobile pourraient en être la preuve.

Alors pourquoi NOS est-il la raison pour laquelle le moteur arrière serait tout de même celui qui entraîne le véhicule ? Dans le film, Batman allume le moteur à réaction de la Batmobile lorsqu'il a besoin d'une puissance supplémentaire. Soit lorsqu'il doit passer à travers un camion renversé ou avant le grand saut dans la bande-annonce. Cela correspond au comportement du NOS. En effet, le liquide fournit des puissances en chevaux supplémentaires pendant une courte durée.

Et plus important encore : le NOS en combustion émet une lumière bleue.

La flamme bleue de la Batmobile
La flamme bleue de la Batmobile
Warner Bros

Il est fort possible que le tube d'où jaillit la flamme bleue ne soit pas du tout un moteur à réaction. Est-ce un tuyau d'échappement pour le NOS en combustion ?

La fausse piste : le moteur à réaction

Au final, il est clair que le moteur à réaction doit être une fausse piste. En effet, un regard sur l'histoire montre qu'une Batmobile équipée d’un moteur à réaction devrait avoir un tout autre aspect. Il ne pourrait pas s'agir d'un Muscle Car, car une turbine à réaction ne peut pas être vissée sur n’importe quelle voiture. Et surtout pas sous la forme d'un V8.

Un moteur à réaction fonctionne de manière fondamentalement différente d'un moteur à combustion. Si la turbine doit être installée dans une voiture, elle sera soit faible et lente, soit grande. Dans ce dernier cas, la voiture ressemblerait à peu près à la Batmobile dans Batman et Batman Return de Tim Burton.

Batmobile de Batman (1989)
Batmobile de Batman (1989)
AutoEvolution.com

Dans la vraie vie, la Batmobile de Burton est certes propulsée par un moteur V8 de la maison Chevrolet), il existe aussi des répliques avec des moteurs V8 provenant d'une Ford Mustang, mais dans le monde du cinéma, c'est l'une des rares voitures à être propulsé par un moteur à réaction de manière pratique. Le design, aussi stylisé soit-il, montre à peu près à quoi ressemblerait une voiture de performance avec une turbine haute performance. La forme allongée est en effet déterminée par la turbine.

Une turbine aspire de l'air à l'avant, qui est ensuite comprimé par un compresseur. Après la compression, du carburant, généralement du kérosène, est injecté. Ce mélange est ensuite enflammé. L'énergie ainsi créée est expulsée à l'arrière du moteur à réaction, ce qui donne au véhicule ou à l'avion la poussée nécessaire pour se déplacer.

Même si un moteur à combustion interne fait également exploser un mélange d'essence et d'air et génère ainsi de l'énergie, cette énergie est transformée différemment en mouvement vers l'avant. Dans le cas d'un moteur V8 turbocompressé, le turbo aspire l'air, le comprime et l'injecte dans les cylindres du moteur, où il se mélange à l'essence et est comprimé une nouvelle fois par le cylindre par un mouvement ascendant. Une bougie d'allumage enflamme ce mélange et le cylindre est poussé vers le bas sous l’effet de la dilatation. Ce flux et reflux fait tourner un vilebrequin qui provoque la rotation des roues de la voiture via un changement de vitesse.

L'explosion dans le moteur à combustion ne génère donc pas vraiment la même poussée qu'une turbine. Au contraire, le moteur à combustion génère une rotation qui, au final, fait tourner les roues. Il est certainement possible, d'une manière ou d'une autre, d'un point de vue technologique, de générer une poussée de tuyère à partir d'un moteur V8, mais cela n'a tellement aucun sens que même après une longue recherche sur Google, je n'ai rien trouvé qui ressemble de près ou de loin à un V8 à réacteur.

Il est donc clair que le moteur arrière n'est pas un moteur à réaction. Les flammes bleues qui s'échappent du prétendu moteur à réaction, qui est en fait un tuyau d'échappement, sont du NOS en combustion.

En bref : un moteur à réaction génère une poussée permanente. Batman n'utilise les flammes bleues à l'arrière que lorsqu'il a besoin d'un boost. Cela plaide en faveur de la théorie du NOS et contre celle du « deuxième moteur ».

Le ricochet : une Batmobile électrique

Le meilleur détail de toute la production est sans doute le fait que l'une des quatre Batmobile construites pour le film est équipée d'un moteur électrique. C'est ce que dit l'employé de l’exposition que vous ne voyez pas dans la vidéo de Rana65556. Plus précis encore : l'homme affirme que le moteur provient d'une Tesla.

Tesla Model 3
Tesla Model 3
tesla.com

Un moteur électrique ne fournit pas seulement des chevaux et une forte accélération, tout ce qui est possible avec un V8 et un NOS, mais de manière plus complexe. Il apporte surtout quelque chose qui est particulièrement utile pour la production de films : le calme.

La Batmobile est bruyante. Batman devra certainement utiliser des bouchons d'oreille s'il ne veut pas souffrir de lésions auditives au fil du temps. Juste derrière sa tête se trouve un turbocompresseur, la Batmobile ne semble pas avoir été conçue pour être insonorisée. Si vous ne remarquez rien, c'est parce que les films sont presque entièrement resonorisés après le tournage. Le claquement d'une portière de voiture, le vrombissement d'un moteur, les pas lourds de Batman sous la pluie, le cri d'un criminel... tous ces sons sont insérés ultérieurement dans le film. C'est pourquoi un véhicule peut faire autant ou aussi peu de bruit qu'il le souhaite sur le plateau, le son final sera de toute façon différent dans le film.

Cependant, un moteur silencieux pendant le tournage ne ménage pas seulement l'ouïe de Robert Pattinson, mais simplifie aussi considérablement la sonorisation ultérieure. Dans la vidéo de Rana65556, celui que l'on n'a pas vu dit alors : « la Batmobile électrique était utilisée pour les night shoots ou sur les sound stages ». Ainsi, aucun habitant n'a été dérangé et les autres bruits de la scène n'ont pas été couverts par le rugissement du moteur.

Le dossier : affaire classée ?

Ces déductions permettent de dessiner une image claire de la Batmobile. Une image si claire qu'elle peut réellement exister dans notre monde. La magie du cinéma a été utilisée là où la voiture devait sauter ou rester immobile. Mais, le véhicule utilisé pour les sauts et la Batmobile électrique existent et fonctionnent comme le montre le film.

On sait maintenant clairement de quoi est faite la Batmobile :

  • une nouvelle Dodge Challenger ou une ancienne Dodge Charger ;
  • ou une Tesla ;
  • des pneus Drag avec profil pluie de Mickey Thompson ;
  • un siège de Corbeau ;
  • un volant d'OMP ;
  • un moteur Dodge 392 Hemi ;
  • deux turbocompresseurs ;
  • un booster NOS ;
  • pas de moteur à réaction ;
  • un cadre et pare-chocs en acier.

L’affaire est-elle résolue ? Oui, mais il manque des éléments importants. Qu’est-ce qui se trouve sous le capot, si le moteur est à l’arrière ? Où est le réservoir ? En plus, des détails sur le changement de vitesse et le tableau de bord. C'est pourquoi je suis heureux de transmettre l’affaire : que savez-vous ? Avez-vous vu quelque chose de suspect ?

Cet article plaît à 27 personne(s)


User Avatar
User Avatar

Journaliste. Auteur. Hackers. Je suis un conteur d'histoires à la recherche de limites, de secrets et de tabous. Je documente le monde noir sur blanc. Non pas parce que je peux, mais parce que je ne peux pas m'en empêcher.


Films et séries
Suivez les thèmes et restez informé dans les domaines qui vous intéressent.

Ces articles pourraient aussi vous intéresser

  • Skeleton Loader

    Skeleton Loader

  • Skeleton Loader

    Skeleton Loader

  • Skeleton Loader

    Skeleton Loader