En coulisseJardin

« Nettoyer au Kärcher » : comment le nettoyeur haute pression a été politisé en France

Carolin Teufelberger
Zurich, le 23.05.2022
Traduction: Anne Chapuis

Quelques adjectifs viennent à l'esprit pour qualifier la marque Kärcher : jaune, efficace, bourgeois, leader du marché. Mais personne en Suisse ne l'associerait à la politique. En France, c'est différent.

Chez nous, le Kärcher est connu pour être un nettoyeur haute pression efficace. Peut-être aussi un peu comme un gadget bourgeois : maison, chien, enfant, Kärcher. En même temps, la marque Kärcher est tellement connue que son nom est même utilisé comme un verbe en allemand, « kärchern », soit passer le Kärcher.

Il en va de même en France. Là-bas, les rues sont nettoyées de la saleté à haute pression. Une scène souvent décrite comme « nettoyage au Kärcher » plutôt que « nettoyage haute pression ». De telles entrées dans le langage courant sont la preuve de la domination du marché par l'entreprise familiale du Bade-Wurtemberg. Même si celles-ci n'ont pas toujours une connotation positive.

À Toulouse, les rues sont nettoyées à haute pression des déjections canines et autres. Photo : Shutterstock.
À Toulouse, les rues sont nettoyées à haute pression des déjections canines et autres. Photo : Shutterstock.

Il faut nettoyer à fond

Nous sommes le 19 juin 2005. Le futur président français Nicolas Sarkozy est ministre de l'Intérieur. Dans la « Cité des 4000 », un quartier de la ville de La Courneuve, qui constitue une partie de la banlieue autour de Paris, un garçon de onze ans est tué par une balle perdue. Le lendemain, Sarkozy promettra à la mère éplorée de nettoyer le quartier sensible au Kärcher : « On va nettoyer au Kärcher la cité des 4000 ».

Cette phrase n'est pas bien accueillie. Ni dans les médias ni chez les jeunes de la banlieue parisienne. Ils ont l'impression d'être traités comme la saleté dégagée par un nettoyage au Kärcher. Sarkozy semble peu gêné par cette vague d'indignation. Dix jours après l'incident, il réitère ses propos auprès des médias.

En automne de la même année, la banlieue parisienne est victime de très violentes émeutes suite à ces propos. Cette phrase devient l'expression de l'incompréhension entre le gouvernement et la jeunesse.

Comment Kärcher est devenu un sujet politique

L'entreprise n'apprécie guère d'être associée à des déclarations méprisantes. Elle est présente dans 72 pays à travers le monde et s'efforce de se profiler comme entreprise citoyenne du monde. Ainsi, depuis les années 1980, Kärcher offre le nettoyage des monuments emblématiques comme le mont Rushmore dans le Dakota du Sud, la Porte de Brandebourg à Berlin, la statue de Christo à Rio de Janeiro ou l'obélisque de Louxor en plein Paris.

La déclaration de Sarkozy semble toutefois être devenue depuis longtemps une expression courante. Car l'expression perdure encore aujourd'hui. Elle est régulièrement utilisée par des hommes et des femmes politiques de droite. Kärcher se défend. Dénonce la politisation de son nom, passe des annonces en France pour dire que l'entreprise souhaite balayer son nom de la politique, publie des lettres de protestation et met en garde les candidats et candidates à la présidence contre l'utilisation abusive du nom de la marque dans leur campagne électorale ; y compris lors de la dernière campagne électorale au début de cette année.

Pendant ce temps, Valérie Pécresse, candidate à la présidence des républicains, déclare : « Il faut ressortir le Kärcher. Il a été remis à la cave par François Hollande et Emmanuel Macron depuis plus de dix ans. » Cette déclaration ne lui a guère servi. Elle obtient moins de 5 % des suffrages exprimés au premier tour, le 10 avril 2022.

 « Qu'as-tu fait de la France, Sarkozy ? » Ce n'est pas seulement la jeunesse française qui se pose cette question, mais probablement aussi Kärcher. Photo : Shutterstock.
« Qu'as-tu fait de la France, Sarkozy ? » Ce n'est pas seulement la jeunesse française qui se pose cette question, mais probablement aussi Kärcher. Photo : Shutterstock.

Ne voulons-nous pas parler d'autres choses ?

Kärcher elle-même commente ainsi cette utilisation abusive du nom et l'association négative qui en découle : « Nous nous battons depuis des années contre l'utilisation politique de notre nom de marque et contre son association avec un parti ou un courant politique quelconque. Notre marque déposée Kärcher ne peut être utilisée que pour désigner nos produits. Les utilisations de cette manière sont d'autant plus nocives qu'elles associent notre marque et nos produits à la violence et à l'insécurité. Cela va totalement à l'encontre des valeurs que défend notre entreprise familiale. »

Il est ensuite fait référence au soutien apporté à SOS villages d'enfants, aux nettoyages gratuits déjà mentionnés et à un « graffiti inversé » sur un barrage. Pour ce faire, l'entreprise a peint dans la patine de saleté à l'aide d'un nettoyeur haute pression. C'est génial et le public préfère certainement voir cela plutôt que du vandalisme. Un graffiti propre sans controverse, ce qui nous ramène sans doute à la petite bourgeoisie. 😉

Cet article plaît à 43 personne(s)


User Avatar
User Avatar

Élargir mon horizon: voilà comment je résumerais ma vie en quelques mots. J'aime découvrir de nouvelles choses et en apprendre toujours plus. Je suis constamment à l'affût de nouvelles expériences dans tous les domaines: voyages, lectures, cuisine, cinéma ou encore bricolage. 


Jardin
Suivez les thèmes et restez informé dans les domaines qui vous intéressent.

Ces articles pourraient aussi vous intéresser

  • Skeleton Loader

    Skeleton Loader

  • Skeleton Loader

    Skeleton Loader

  • Skeleton Loader

    Skeleton Loader