Un ventilo pour Sleepy

Un ventilo pour Sleepy

Kevin Hofer
Zurich, le 11.07.2019
Il y a encore beaucoup à faire sur Sleepy, le PC Sleeper que j'assemble et mets en jeu. Aujourd'hui, je m'occupe de la préparation des ventilateurs, du système de refroidissement à eau et de la gestion des câbles.

La dernière fois, je m'étais chargé de déplacer l'alimentation. Depuis, il y a un grand espace vide au milieu du PC, lequel sera comblé aujourd'hui. Petit rappel : un PC Sleeper – le mien, je l'ai baptisé Sleepy – est un ordinateur assemblé à l'aide d'un ancien boîtier et de nouveaux composants. Et devinez quoi, il est à gagner. Je vous explique à la fin de cet article comment faire pour tenter votre chance.

PC Sleeper : on va lui faire sa fête à celui-là !
En coulisseJeux vidéo

PC Sleeper : on va lui faire sa fête à celui-là !

Panneau d'abord, ventilateurs ensuite

Je place le ventilateur en extraction à la hauteur de l'ancienne découpe de l'alimentation. Le problème, c'est qu'il est plus haut et plus étroit que la découpe. Je dois donc chantourner en haut et combler les écarts sur le côté.

Pour ce faire, j'utilise une scie cloche à métal afin que l'ensemble soit plus ou moins rond. Je comble les trous sur le côté avec un support en polymère thermoplastique d'une épaisseur de trois millimètres. Pour le panneau d'alimentation, j'avais utilisé le même matériau, mais d'une épaisseur de deux millimètres, car je l'avais plié. Le support de ventilateur, par contre, reste droit et doit être plus stable en raison du mouvement du ventilateur.

Tout d'abord, je mesure la taille du support, puis fixe le polymère thermoplastique avec du ruban de masquage qui me permet de ne pas dessiner directement sur le matériau et de le protéger contre les rayures. Je transfère la forme du support du ventilateur – y compris le trou du ventilateur – sur le ruban de masquage. Ensuite, je casse une plaque de polymère thermoplastique suffisamment grande. Je fais un trou à l'aide d'une fraise en spirale multi-usage Dremel.

Je fixe le support terminé à l'arrière du boîtier et y visse le ventilateur. Le trou est comblé et le ventilateur peut souffler de l'air à pleine puissance hors du boîtier.

Régime sec pour le boîtier

Une fois le ventilateur installé, je me lance dans les préparatifs pour le radiateur et les ventilateurs avant. La façon la plus simple serait de monter le radiateur juste à côté de l'évidement du disque de 5,25 pouces. Mais depuis que j'y ai placé le support d'alimentation, c'est un peu serré. Avec le panneau devant l'alimentation, je crains que la ventilation ne soit pas exploitée de façon optimale, c'est-à-dire que l'air frais reste bloqué derrière. C'est pour cela que j'ai placé le radiateur plus bas.

Mais je ne peux pas fixer ce dernier tout en bas non plus, car il n'y aurait pas de place pour la carte graphique. Je place donc le radiateur à la hauteur de la carte graphique. La partie supérieure du radiateur se trouve juste à la hauteur de l'évidement de 5,25 pouces du disque. Cet évidement est trop large pour pouvoir y visser le radiateur. C'est pourquoi j'ai scié une traverse en aluminium afin d'y fixer la partie supérieure du radiateur.

Avec le Dremel, je fraise l'évidement nécessaire pour la partie inférieure du radiateur. Bien que la largeur de l'évidement corresponde ici, j'enlève quand même une traverse pour la fixation. Le radiateur tient mieux ainsi.

Au départ, j'avais prévu un autre ventilateur pour le fond avant du boîtier. Mais pour ce faire, il faudrait que je creuse un trou si grand que le châssis ne serait plus stable. Je place donc le troisième ventilateur d'aspiration sous le radiateur. Je fais un trou pour ce dernier à l'aide d'une scie à métaux. Je dois fraiser un peu plus le trou du ventilateur avec le Dremel, car la scie à métaux ne fait que dix centimètres de diamètre et le ventilateur, douze.

Chemins de câbles et nouveau concept pour le panneau arrière

Pour cacher les câbles de l'alimentation électrique, j'installe un panneau arrière entre la carte mère et le support d'alimentation. La paroi arrière est faite de panneaux de fibres de bois de densité moyenne pouvant être découpée sur mesure. En l'installant, je me rends compte que j'ai trop peu d'espace sur les côtés à l'extérieur. Si je perce des trous dans le bois si loin à l'extérieur, ils s'arracheront sous la charge de la plaque et des composants qui s'y trouvent. Je vais devoir trouver autre chose.

Je ne prends plus aucun risque et souhaite savoir exactement de quel espace je dispose pour le panneau du fond. C'est pourquoi j'installe tous les composants pour la prise de mesure : processeur Ryzen 7 2700X avec waterblock d'Alphacool, RAM Corsair Dominator de 32 Go et Samsung EVO Plus M.2-SSD. Tout rentre, même si c'est serré. Mais c'est de cela qu'il s'agit : des composants modernes dans un boîtier qui n'est pas fait pour cela. Il y a un manque d'espace et je dois chercher des solutions créatives.

Quand tout est à l'intérieur, je fais aussi des gabarits pour la combinaison pompe/réservoir et la plaque distro. J'aimerais les concevoir et les usiner avec le programme de CAO Fusion 360. Je place le panneau MDF dans le boîtier. Je colle du papier sur la plaque que je découpe à la taille de la combinaison pompe/réservoir et de la plaque distro. Ensuite, je dessine les points les plus importants : l'évidement pour la pompe ainsi que les orifices d'entrée et de sortie. J'ai maintenant des modèles pour mon travail dans Fusion 360 où je conçois les plaques. Plus de détails à ce sujet dans un article ultérieur.

Je trouve la solution à mon problème de panneau arrière dans mon support de radiateur : je monte des traverses en aluminium dans la longueur du boîtier et j'y fixe le panneau arrière. Après mûre réflexion, j'utilise une plaque en polymère thermoplastique de cinq millimètres d'épaisseur au lieu du MDF pour le panneau du fond, ce qui convient mieux aux autres composants.

Je monte la plaque en polymère thermoplastique à une distance de 18 millimètres des traverses. J'obtiens cette distance en plaçant des tubes métalliques entre la partie arrière de la plaque en polymère et les traverses. Ainsi, les vis percent la plaque en polymère, les tubes métalliques et les traverses. Le panneau arrière est fixé de telle sorte qu'il offre suffisamment de place pour la gestion des câbles, le contrôleur de ventilateur et le SSD.

Avec une bombe de peinture noire, je peins le châssis et les supports. La phase la plus importante du projet peut enfin débuter. Je ne peux pas laisser ça comme ça et décide de tout réinstaller pour voir à quoi ça ressemble avec le panneau arrière et la peinture.

La prochaine fois, je fabriquerai la plaque Distro et la combinaison pompe/réservoir. Si vous ne voulez pas manquer cela, cliquez sur le bouton « Suivre l'auteur » ci-dessous.


Kevin Hofer
Kevin Hofer
Editor, Zurich
La technologie et la société me fascinent. Combiner les deux et les regarder sous différents angles est ma passion.

Ces articles pourraient aussi vous intéresser

Projet PC Sleeper : la beauté intérieure
Savoir-faireJeux vidéo

Projet PC Sleeper : la beauté intérieure

Boîtier de Sleeper PC: poussière tu étais et poussière tu resteras... pas!
Savoir-faireJeux vidéo

Boîtier de Sleeper PC: poussière tu étais et poussière tu resteras... pas!

PC Sleeper : tout est dans la planification
Savoir-faireJeux vidéo

PC Sleeper : tout est dans la planification