Un clone du Surface doté d’un clavier Bluetooth : le Lenovo Yoga Duet 7i à l’essai

Un clone du Surface doté d’un clavier Bluetooth : le Lenovo Yoga Duet 7i à l’essai

Martin Jud
Zurich, le 11.09.2020
Lenovo propose désormais son propre « Surface Pro ». Le Yoga Duet 7i présente néanmoins quelques différences par rapport à l’original de Microsoft. Citons par exemple son clavier amovible qui non seulement est doté d’un revêtement en tissu, mais prend aussi en charge le Bluetooth. Malin !

Avec le Yoga Duet 7i, Lenovo est loin d’être le premier fabricant à sortir un clone du [Surface Pro](/fr/page/microsoft-surface-pro-7-im-test finite-usb-c-und-ice-lake-u-processors-14265) de Microsoft. Il semblerait pourtant que Lenovo ait sorti le premier hybride avec un support et un clavier à fixation magnétique susceptible de vraiment concurrencer l’original de Microsoft.

Et puis il y a aussi ce détail qui rend le Duet 7i effectivement supérieur au Surface Pro 7 dans certaines situations : non seulement le clavier fourni est détachable, mais il est aussi compatible avec le Bluetooth. Vous pouvez mettre la tablette quelque part et utiliser l’appareil depuis un autre endroit, par exemple avec le clavier et le pavé tactile sur les genoux.

Spécifications du Lenovo Yoga Duet 7i

  • Processeur : Intel Core i7-10510U
  • Processeur graphique intégré : Intel UHD Graphics 620
  • Mémoire vive : SDRAM de 16 Go (SanMax M471A2G44AM0-CWE, DDR4-3200)
  • Mémoire de données : SSD de 1 To (Samsung MZALQ1T0HALB-000L2, NVMe PCIe 3.0 x4)
  • Écran : écran tactile multipoint IPS 13” avec 2160 × 1350 pixels (format 16:10, 196 ppi), brillant, espace colorimétrique 100 % sRGB, prise en charge de la saisie au stylet (stylet disponible en option)
  • Clavier : clavier Bluetooth détachable
  • Connecteurs : 2 x USB 3.1 Gen 1 type C (DisplayPort 1.3, Power Delivery), 1 x USB 3.1 Gen 1 type C, emplacement microSD
  • Audio : port jack 3,5 mm (écouteurs et microphone), haut-parleurs stéréo et microphone omnidirectionnel
  • Appareil photo : appareils photo avant et arrière de 5 mégapixels (résolution vidéo 720 p, reconnaissance faciale infrarouge Windows Hello)
  • WiFi, Bluetooth : Wi-Fi 6, Bluetooth 5.1
  • Batterie : batterie lithium-ion de 42 Wh
  • Système d’exploitation : Microsoft Windows 10 Pro
  • Dimensions : 29,74 x 20,6 x 0,92 cm, 799 g (avec clavier 1164 g)
  • Alimentation : 45 W

Avec 16 Go de RAM, un SSD de 1 To et un Intel Core i7, l’équipement de mon 7i s’avère généreux. Si vous voulez plus de mémoire, vous pouvez vous servir de l’emplacement microSD.

L’hybride Lenovo est d’ailleurs aussi disponible chez nous dans la version suivante :

Design et connecteurs

En matière de design, le Yoga ne se distingue pas uniquement du Surface Pro par la couleur gris ardoise du boîtier en aluminium mat. Lorsque vous l’allumez, vous remarquerez un écran plus grand de 0,7 pouce qui, associée à la forme angulaire de l’appareil, semble apporter plus de volume. Mesurant 29,74 x 20,6 x 0,92 centimètres, il est pourtant à peine plus grand que le Microsoft Surface Pro 7 qui mesure 29,21 x 20,07 x 0,85 centimètres. De plus, avec ses 799 grammes, il ne pèse que 30 grammes de plus. Malgré ses angles, on trouve aussi des éléments arrondis sur le Lenovo. L’écran tactile de 13 pouces présente des coins arrondis ; il repose sur la tablette angulaire.

Les fentes de ventilation du système de refroidissement sont situées sur le bord supérieur. À ne pas confondre avec les orifices du haut-parleur au-dessus du bouton marche/arrêt.
Les fentes de ventilation du système de refroidissement sont situées sur le bord supérieur. À ne pas confondre avec les orifices du haut-parleur au-dessus du bouton marche/arrêt.

La tablette est refroidie par des fentes d’aération situées sur le bord supérieur. Le bord est légèrement incliné vers l’avant, de sorte que l’air est aspiré et évacué plus ou moins par le haut lorsque la tablette est relevée et que l’écran est légèrement incliné.

aucune information disponible sur cette image
aucune information disponible sur cette image

La fine plaque d’aluminium dépliable qui sert de socle fonctionne comme le modèle de Microsoft. Elle permet presque tous les angles d’inclinaison. Les charnières ne font pas de bruits bizarres à l’ouverture et sont presque aussi souples que celles de Microsoft.

2 x USB 3.1 Gen 1 type C (DisplayPort 1.3, Power Delivery), port jack 3,5 mm (écouteurs et microphone) et emplacement microSD.
2 x USB 3.1 Gen 1 type C (DisplayPort 1.3, Power Delivery), port jack 3,5 mm (écouteurs et microphone) et emplacement microSD.

Sur le côté gauche se trouvent deux ports USB C 3.1 Gen 1 qui peuvent également être utilisés pour charger l’appareil. Ils offrent également le DisplayPort 1.3. Au-dessus se trouvent le port jack combiné 3,5 mm et l’emplacement microSD. Celui-ci se situe sous le socle chez Microsoft. Lenovo a opté pour un emplacement latéral avec un cache.

Bouton marche/arrêt, contrôle du volume, USB 3.1 Gen 1 type C et curseur Bluetooth sur le clavier.
Bouton marche/arrêt, contrôle du volume, USB 3.1 Gen 1 type C et curseur Bluetooth sur le clavier.

Sur la droite se trouve un autre port USB-C qui n’offre ni Power Delivery ni DiplayPort. On y trouve aussi le contrôle du volume et le bouton marche/arrêt.

Un écran tactile lumineux au format 16:10

Avec une résolution de 2160 x 1350 pixels, l’écran tactile multipoint IPS brillant de 13 pouces du Yoga offre un format 16:10 et 196 ppi. Bien que le Surface Pro 7 avec son écran de 12,3 pouces au format 3:2 ait une longueur d’avance grâce à ses 267 ppi, l’image du Lenovo semble tout aussi nette. Seuls les utilisateurs se servant d'un stylet et se rapprochant de l’écran pour dessiner seront susceptibles de remarquer de sérieuses différences.

Pour savoir si l’écran rend bien les couleurs – Lenovo promet une couverture de l’espace colorimétrique sRGB de 100 % – et si la luminosité est uniforme, je le mesure à l’aide du x-rite i1Display Pro Plus :

aucune information disponible sur cette image

Avec une valeur de 431 cd/m², la luminosité correspond en moyenne à celle de n’importe quel écran actuel. L’écran est suffisamment lumineux pour permettre de travailler dans toutes les conditions d’éclairage, sauf sous une lumière directe. Avec le Surface Pro 7, j’avais mesuré 432 cd/m² pendant mon essai ; une coïncidence ?

L’uniformité est bonne. Au milieu et en haut à gauche, la luminosité est un peu plus forte, la différence entre la zone la plus sombre et la plus claire est de 42 cd/m². Je ne le remarque pas lorsque je travaille. La différence de 48 cd/m² que j’avais mesurée sur le Surface Pro 7 ne me dérangeait pas plus.

Malheureusement, mon Lenovo n’atteint pas la valeur promise en matière de couverture de l’espace colorimétrique sRGB. Néanmoins, l’écran du 7i affiche les couleurs avec une précision d’environ 2 % de plus que l’hybride Microsoft. Sur le Lenovo, je mesure 95,2 % pour le sRGB, 68,2 % pour l’Adobe RGB et 70,1 % pour le DCI P3. En mesurant les valeurs de noir et de blanc, je relève un contraste statique de 1507:1.

Un clavier Bluetooth détachable à l’allure de canapé

J’ai déjà vu un fabricant habiller son appareil de cuir.

Le cauchemar des véganes: *Spectre Folio**
CritiqueInformatique

Le cauchemar des véganes: Spectre Folio

Mais un revêtement textile probablement constitué de fibres synthétiques qui plairont aux végans et dont l’allure rappelle un canapé, voilà qui est nouveau.

La face inférieure du clavier détachable
La face inférieure du clavier détachable

J’aime ce revêtement textile qui recouvre le clavier Bluetooth sur la face inférieure et le rend ainsi antidérapant. D’ailleurs, Microsoft utilise un revêtement duveteux en Alcantara pour son clavier, mais sur le côté où vous tapez. Sur le Lenovo, on trouve du métal.

Le pavé tactile mesure 10,5 x 7,1 cm.
Le pavé tactile mesure 10,5 x 7,1 cm.

Grâce à sa rigidité, le clavier détachable est bien positionné. Il ne peut être utilisé qu’à plat. Une autre utilisation en angle comme avec le clavier de Microsoft n’est pas possible. J’aime la disposition, compte tenu de l’espace disponible, ainsi que l’allure générale. Mais ce que j’aime le plus, c’est ce curseur latéral, qui active la fonction Bluetooth du clavier et qui est également utilisé pour le couplage unique.

Le clavier et le pavé tactile peuvent également être utilisés séparément.
Le clavier et le pavé tactile peuvent également être utilisés séparément.

Une fois connectés à la tablette via Bluetooth, le clavier et le pavé tactile peuvent également être utilisés séparément. Cela peut être un avantage lorsque l’espace disponible est limité. Ou si vous aimez vous adosser dans votre fauteuil sans perdre le contrôle.

Waouh, mais pourquoi Microsoft ou Dell n’y ont pas déjà pensé ?

Les touches disposent d’un éclairage à deux niveaux, dont un seul niveau est utilisable lorsque le clavier est séparé. La course des touches est courte : 1,1 millimètre. Le point de déclenchement est clairement perceptible dès qu’on commence à appuyer. Je m’habitue rapidement à taper sur ce clavier.

Je n’ai rien à redire non plus en ce qui concerne le pavé tactile. Il mesure 10,5 x 7,1 centimètres, intègre les boutons droit et gauche de la souris et présente une surface lisse, grâce à laquelle je peux faire bouger avec précision le pointeur de la souris.

Des haut-parleurs de qualité moyenne

Les haut-parleurs stéréo des appareils compacts ne sont jamais extraordinaires, mais ceux qui sont placés ici en haut à gauche et à droite n’offrent qu’un son de notebook moyen malgré la certification Dolby. En d’autres termes, les sons moyens et graves ont un volume trop faible. Les aigus sonnent bien, mais sont clairement plus puissants qu’autre chose. Un égaliseur permet de corriger un peu le problème, mais je ne suis pas vraiment enthousiaste. D’autres fabricants ont tout simplement une meilleure maîtrise du son sur les notebooks et les hybrides. Lenovo devrait s’inspirer de Microsoft ou d’Asus à cet égard.

Performances de la batterie

Le Yoga Duet 7i est équipé d’une batterie lithium-ion de 42 Wh. Cela ne semble pas beaucoup, mais c’est normal pour des appareils de petites dimensions. Le Surface Pro 7 de Microsoft offre 45 Wh. Le modèle de Dell, le Latitude 7200, se contente de 38 Wh.

Je teste l’autonomie du Yoga Duet 7i en streaming continu sur YouTube, avec un test de résistance et en travaillant au bureau.

Streaming continu sur YouTube

Les fabricants indiquent souvent l’autonomie de la batterie pour la lecture vidéo. Cette valeur suppose généralement une lecture vidéo locale et une faible luminosité. Le non-recours au WiFi et un écran plus sombre économisent de l’électricité. Cela se traduit par des indications prometteuses dans la description du produit, à condition de ne pas lire les petits caractères. Selon Lenovo, cet appareil devrait permettre de visionner jusqu’à 12,3 heures de vidéo locale en 1080p avec une luminosité de 150 cd/m².

J’utilise également cette faible valeur de luminosité lors des tests, pas pour améliorer artificiellement le résultat, mais parce qu’il y a encore des écrans qui manquent de luminosité. La comparabilité est possible à 150 cd/m², ce qui correspond d’ailleurs approximativement à la luminosité optimale dans une pièce légèrement obscurcie. Comme la plupart des utilisateurs d’un appareil ne visionnent pas de films en local, mais s’en remettent au streaming, je vais faire de même.

Je lance YouTube et laisse des clips vidéo tourner en boucle. L’ordinateur portable s’est éteint automatiquement au bout de 6 heures et 13 minutes. À titre de comparaison : le Microsoft Surface Pro 7 tient 5 heures et 16 minutes avec le même test. Le Dell Latitude s’en sort avec 5 heures et 49 minutes.

Autonomie de la batterie à pleine puissance et volume sonore

Pour voir comment la batterie et le SoC Intel Core i7-10510U s’en tirent à pleine charge avec la ventilation disponible, j’exécute le test de résistance HeavyLoad et FurMark simultanément avec la plus grande luminosité.

Après le démarrage du test de résistance, le processeur fonctionne à pleine puissance pendant dix secondes, puis ralentit à 90 %. Au bout de cinq minutes, la fréquence d’horloge continue à baisser jusqu’à 82 %, et au bout de six minutes, elle atteint progressivement les 60 %. Au bout de huit minutes, la fréquence d’horloge se stabilise à peu près à ce niveau pendant le reste du test. De temps en temps, elle progresse ou décroit de 1 à 3 % pendant quelques secondes, mais au bout du compte le CPU affiche une performance de 60 %. Pendant ce temps, le GPU tourne en permanence à pleine puissance. Le volume sonore de l’appareil est de 41 dB mesuré à partir de la position assise, à une distance équivalant à la longueur d’un bras. J’entends un bruissement dont le volume sonore est comparable à celui d’une zone résidentielle calme ou d’un parc, comme me l’explique mon smartphone. L’hybride Lenovo s’arrête au bout de 1 heure et 54 minutes.

Dommage que mon appareil ne parvienne à utiliser la pleine puissance du processeur que pendant dix secondes. Dommage qu’au bout de huit minutes je n’ai plus que 60 % de puissance. C’est dommage, mais malheureusement c’est un comportement que l’on n’observe pas uniquement chez Lenovo. Tous les fabricants ont du mal avec le refroidissement à pleine charge, comme le prouve le Surface Book 3 récemment testé.

Autonomie de la batterie pour le travail de bureau

Si j’utilise l’appareil au bureau sans le brancher, je bénéficie d’une autonomie comprise entre sept heures et demie et huit heures et demie, selon le type de tâches effectuées. Il est donc recommandé de prendre avec soi le petit bloc d’alimentation de 45 watts pour une utilisation mobile plus longue. On peut aussi se servir d’un autre port USB C.

CPU et processeur graphique

Le SoC Intel Core i7-10510U à faible consommation d’énergie a été lancé à la fin de l’été 2019 et propose quatre cœurs et huit threads. Il appartient à la génération Comet Lake produite selon le procédé 14nm++. Les quatre cœurs cadencent chacun entre 1,8 et 4,9 GHz. En utilisant tous les cœurs, la fréquence maximale atteint 4,3 GHz. Les performances réelles peuvent varier d’un appareil à l’autre, car l’enveloppe thermique (TDP) peut être limitée par le fabricant. Elle varie entre 10 et 25 watts selon la configuration. La version du processeur installée ici cadence entre 2,3 et 4,9 GHz.

Une carte graphique Intel UHD Graphics 620, qui cadence entre 300 et 1150 MHz, est également intégrée au processeur. Le SoC comprend aussi notamment des contrôleurs mémoire intégrés et la prise en charge de l’encodage et du décodage de matériel vidéo avec les codecs VP9 et H.265.

Performance : ce que fournissent le CPU et le GPU

Maintenant, le CPU et le GPU peuvent montrer ce dont ils sont capables. J’évalue leurs performances par différents tests de performance : avec Cinebench R20 et Geekbench 5, je teste principalement les performances du processeur, PCMark 10 teste les performances pour le travail de bureau, tandis que Night Raid de 3DMark teste les performances de jeu des cartes graphiques faibles.

Geekbench 5 et Cinebench R20

Avec Cinebench de Maxon, vous pouvez tester les performances de votre PC en matière de rendu de contenus Cinema 4D. Les processeurs avec plus de cœurs afficheront toujours de meilleurs résultats (à l’exception du résultat single core).

Geekbench est un test de performance qui fonctionne sur Windows, MacOS, Linux, Android et iOS. En plus de scénarios réels simulés, utilisés pour tester les CPU (single core et multi core), Geekbench peut aussi déterminer les performances GPU dans les domaines du traitement d’image et de la vision par ordinateur. Vous pouvez aussi comparer les résultats avec d’autres systèmes en utilisant le navigateur Geekbench.

Les résultats de l’appareil de test :

Nombre de points du benchmarkLiens vers les résultats
Cinebench R20 – CPU Multi Core1094 points
Cinebench R20 – CPU Single Core360 points
Geekbench 5 – CPU Multi Core3038 pointsRésultat en détail :
browser.geekbench.com/v5/cpu/3631223
Geekbench 5 – CPU Single Core1182 pointsRésultat en détail :
browser.geekbench.com/v5/cpu/3631223
Geekbench 5 – GPU OpenCL
(Benchmark graphique)
5515 pointsRésultat en détail :
browser.geekbench.com/v5/compute/1455397
Geekbench 5 – GPU Vulkan
(Benchmark graphique)
5283 pointsRésultat en détail :
browser.geekbench.com/v5/compute/1455414

C’est la première fois que je suis confronté au SoC Intel Core i7-10510U dans mes tests. Je trouve que les points obtenus dans Cinebench R20 constituent une performance plutôt moyenne. Bien sûr, ce processeur n’a pas été créé avec le procédé de fabrication le plus récent, mais un coup d’œil sur Internet montre qu’il ne devrait être qu’un peu moins performant qu’un Core i7-1065G7. Un processeur qui a obtenu 1494 points multicœur et 448 points monocœur dans l’un des trois Surface Book 3 testés sur Cinebench R20. La comparaison avec le SoC du Surface Pro 7, un Core i5-1035G4 refroidi passivement censé être un peu moins performant, montre encore plus clairement que le processeur installé sur le Lenovo a encore une certaine marge de progression. Le i5 de l’appareil Microsoft obtient 1504 points multicœur et 361 points monocœur.

Les résultats de Geekbench 5 mettent en évidence la performance plutôt médiocre sur Cinebench R20.

Test de performance pour le gaming : 3DMark Night Raid

Pour mes articles, je n’ai encore jamais testé le gaming au niveau le plus bas : les appareils dépourvus d’unité graphique dédiée ne peuvent pas faire mieux. En vue des prochains appareils dotés de nouveaux SoC Intel de 11e génération avec un GPU Iris XE intégré plus puissant, le Night Raid Benchmark (DirectX 12) pourrait toutefois bientôt fournir des comparaisons intéressantes. Il est pensé pour les appareils mobiles avec GPU intégré.

Malheureusement, le premier test de performance Night Raid se transforme en demi-échec. En effet, comme vous pouvez le voir dans le résultat ici, le pilote graphique n’est pas accepté par 3DMark, ce qui rend le résultat de 4796 points seulement partiellement comparable. On peut au moins voir qu’un laptop de bureau moyen de l’année avec Intel Iris Pro Graphics et i7-1065G7 atteint 9408 points.

Test de performance de bureau : PCMark 10

Grâce au PCMark 10 de 3DMark, les PC et les notebooks peuvent être testés pour une multitude de tâches du monde du travail. Il s’agit d’un test de performance de bureau qui convient à toutes les machines avec GPU faible.

Comme le montre le [résultat](https://www.3dmark.com/pcm10/50075563 ?) de 3861 points valable cette fois, l’appareil testé est meilleur que 31 % de tous les résultats du PCMark 10. Le résultat du notebook de bureau avec Intel Iris Pro Graphics et i7-1065G7 est plus parlant. Il atteint 4611 points.

Conclusion : un hybride réussi qui coiffe Microsoft au poteau du Bluetooth

Avant de tester le Lenovo Yoga Duet 7i, j’étais sceptique quant à la qualité de cet appareil. D’autant plus que j’ai déjà mis à l’épreuve un clone du Surface signé Dell et que j’en ai tiré un bilan contrasté. La finition et les détails du design surtout me plaisaient plus chez Microsoft sans compter la résolution d’écran nettement plus élevée.

Il en va différemment de l’appareil qui nous intéresse aujourd’hui. Lenovo est parvenu non seulement à adopter le bon concept du Surface Pro de Microsoft et à le mettre en œuvre sous sa propre forme. Le fabricant fait également en sorte que le matériel soit aussi agréable à utiliser que celui de Microsoft. Et ce n’est pas tout : grâce à la prise en charge du Bluetooth, le clavier utilisé ici a l’avantage. Honnêtement, je ne me souviens plus à quand remonte la dernière fois que j’ai été si enthousiasmé par la mise en œuvre d’une idée simple et pourtant évidente.

aucune information disponible sur cette image

Les performances du processeur sont un peu en deçà des attentes pour l’i7-SoC, mais dans la plupart des cas, ce ne sera pas perceptible au quotidien. Lenovo pourrait rectifier le tir dans ce domaine, tout comme pour les haut-parleurs de qualité moyenne. À part cela, je valide haut et fort. Bien joué !

Cet article plaît à 67 personne(s)


Martin Jud
Martin Jud

Editor, Zurich

Le baiser quotidien de la muse stimule ma créativité. Si elle m’oublie, j’essaie de retrouver ma créativité en rêvant pour faire en sorte que mes rêves dévorent ma vie afin que la vie ne dévore mes rêves.

Informatique

Suivez les thèmes et restez informé dans les domaines qui vous intéressent.


Ces articles pourraient aussi vous intéresser