Clone Surface au charme rétro : Lenovo ThinkPad X12 Detachable à l'essai

Clone Surface au charme rétro : Lenovo ThinkPad X12 Detachable à l'essai

Martin Jud
Zurich, le 01.04.2021
Traduction: Anne Chapuis
Le ThinkPad version convertible : avec la X12 Detachable, Lenovo propose un autre clone de la Surface Pro de Microsoft. Cette fois, il s'agit d'une série business noir au look ThinkPad typique, TrackPoint compris.

Les ThinkPads sont géniaux. J'en avais un pendant de nombreuses années et j'en ai toujours été satisfait. C'est pourquoi le clone Business Surface de Lenovo me séduit immédiatement. La société basée à Hong Kong a réussi à transférer le design emblématique des ThinkPad que j'adore sur une tablette dotée d'un clavier à fixation magnétique. Le clavier et le stylet sont inclus dans le prix de la version suisse. Ce n'est pas le cas avec la Surface Pro 7 de Microsoft. Il existe également d'autres différences. Par exemple, Lenovo renonce à un propre port d'alimentation et utilise un port USB C de 60 watts. Je teste la version la plus puissante avec un processeur Intel Core i7 de 11e génération et 16 Go de RAM.

ThinkPad X12 Detachable (12.30", Full HD, Intel Core i7-1160G7, 16Go, 512Go, LTE)
2059.–
Lenovo ThinkPad X12 Detachable (12.30", Full HD, Intel Core i7-1160G7, 16Go, 512Go, LTE)

Données techniques de l'appareil à l'essai :

  • processeur : Intel Core i7-1160G7
  • processeur graphique intégré : Intel Iris Xe Graphics
  • mémoire vive : SDRAM LPDDR4 4266 de 16 Go
  • mémoire de données : SSD 512 Go (Toshiba KBG40ZNT512G, M.2 PCIe 3.0 x4)
  • écran : IPS multi-touch de 12,3 pouces avec 1920 × 1280 pixels (format 3:2, 188 ppi), brillant, Corning Gorilla Glass 5, prise en charge de la saisie au stylet
  • clavier et stylet : clavier avec fixation magnétique avec capteur d'empreintes digitales et Digital Pen Lenovo
  • connecteurs et emplacements : 1 × Thunderbolt 4, 1 × USB 3.2 Gen 1 type C, emplacement Nano SIM, verrou Kensington
  • audio : prise jack 3,5 mm, haut-parleurs stéréo et microphone Dual Array
  • caméra : caméra hybride frontale infrarouge de 5 mégapixels avec cache webcam, caméra arrière de 8 mégapixels
  • connectivité : Wi-Fi 6, Bluetooth 5.1, NFC, WWAN LTE 4G CAT9
  • système d’exploitation : Microsoft Windows 10 Pro
  • dimensions de la tablette : 28,3 x 20,3 x 0,88 cm, 767 g
  • dimensions tablette et clavier : 28,3 x 20,3 x 1,45 cm, 1107 g
  • batterie : lithium polymère 42 Wh
  • alimentation : USB C 65 W

Le ThinkPad X12 Detachable diffère de la Surface Pro 7 Microsoft à plusieurs égards. Comme le port USB-C est également utilisé pour recharger l'appareil, il ne reste que le port Thunderbolt 4 pour les périphériques supplémentaires lorsque le chargeur est branché. Par conséquent, se procurer un hub ou une station d'accueil n'est pas une mauvaise idée. Thunderbolt 4 n'est pas disponible sur la Surface Pro, mais elle dispose d'un port USB C et d'un port USB A et d'une résolution supérieure de 2736 × 1824 pixels avec un écran de même taille.

La X12 existe aussi dans d'autres versions : celles avec ou sans LTE, avec i7 ou i5, et avec différentes mémoires et RAM.

ThinkPad X12 Detachable (12.30", Full HD, Intel Core i7-1160G7, 16Go, 1000Go)
2048.–
Lenovo ThinkPad X12 Detachable (12.30", Full HD, Intel Core i7-1160G7, 16Go, 1000Go)
ThinkPad X12 Detachable (12.30", Full HD, Intel Core i5-1130G7, 16Go, 512Go, LTE)
1873.–
Lenovo ThinkPad X12 Detachable (12.30", Full HD, Intel Core i5-1130G7, 16Go, 512Go, LTE)
ThinkPad X12 Detachable (12.30", Full HD, Intel Core i7-1160G7, 16Go, 512Go)
Showroom
1789.–
Lenovo ThinkPad X12 Detachable (12.30", Full HD, Intel Core i7-1160G7, 16Go, 512Go)
ThinkPad X12 Detachable (12.30", Full HD, Intel Core i5-1130G7, 8Go, 256Go)
1445.–
Lenovo ThinkPad X12 Detachable (12.30", Full HD, Intel Core i5-1130G7, 8Go, 256Go)

En outre, il convient de noter que Lenovo propose également un clone de Surface en dehors des appareils business avec le Yoga Duet 7i.

*Un clone du Surface doté d’un clavier Bluetooth :** le Lenovo Yoga Duet 7i à l’essai
CritiqueInformatique

Un clone du Surface doté d’un clavier Bluetooth : le Lenovo Yoga Duet 7i à l’essai

Design et connectique

La tablette X12 est constituée d'un alliage magnésium aluminium noir mat. Au toucher, le matériau est légèrement frais et rugueux.

L'arrière comprend un appareil photo de 8 mégapixels et arbore le logo ThinkPad avec i lumineux.
L'arrière comprend un appareil photo de 8 mégapixels et arbore le logo ThinkPad avec i lumineux.

En regardant l'arrière, je remarque d'une part les charnières et d'autre part la caméra arrière de 8 mégapixels et le logo Lenovo en bas à droite ainsi qu'un logo ThinkPad en haut à gauche. Lorsque j'allume l'appareil, le point sur le i du logo s'allume en rouge et si je l'arrête, il clignote avant de s'éteindre. Comme la Surface Pro, le support est constitué d'une fine plaque métallique qui peut être presque entièrement rabattue pour offrir à l'utilisateur n'importe quel angle d'affichage.

La caméra frontale a un cache que vous pouvez déplacer.
La caméra frontale a un cache que vous pouvez déplacer.

Comme c'est souvent le cas avec les clones de Surface et l'original, le bord de l'écran est relativement gros : 1,1 centimètre sur les côtés, 1,4 centimètre en haut et en bas. Je me demande quand le premier fabricant de convertibles osera diminuer ces bords. Au moins, la caméra frontale a assez de place. D'ailleurs, elle attire tout de suite mon attention, car elle dispose d'un petit clapet. Lenovo a pensé aux paranos de la webcam comme moi. Le clapet fermé et symbolisé par un petit point rouge qui montre que la caméra de 5 mégapixels, également dotée d'une fonction infrarouge, ne prend pas de clichés en douce.

Super !

Pourquoi mon smartphone en est dépourvu ?

Prise jack 3,5 mm, Thunderbolt 4, emplacement nano SIM et USB 3.2 Gen 1 type C
Prise jack 3,5 mm, Thunderbolt 4, emplacement nano SIM et USB 3.2 Gen 1 type C

Pour les ports, à gauche, nous avons la prise jack 3,5 mm, le Thunderbolt 4, l'emplacement Nano SIM et l'USB 3.2 Gen 1 type C. En haut de la tablette se trouvent le bouton d'alimentation et les fentes de ventilation. Au bas de la tablette se trouve la connexion pour le clavier.

Contrôle du volume et verrou Kensington
Contrôle du volume et verrou Kensington

Sur le côté droit, le ventilateur évacue l'air chaud. Les fentes de ventilation sont placées en hauteur, ce qui fait qu'elles ne sont jamais gênantes pendant l'utilisation. En bas du même côté se trouvent le contrôle du volume et, enfin, le verrou Kensington.

C'est tout pour les caractéristiques externes de la tablette. Un emplacement pour micro-SD, que l'on trouve sous le pied chez Microsoft, est absent ici chez Lenovo.

Écran tactile 3:2 et Lenovo Digital Pen

La plus grande différence avec la Surface Pro 7 est la définition d'écran. Le convertible de Microsoft a 267 ppi. Avec son écran IPS multi-touch mesurant également 12,3 pouces, le X12 affiche 188 ppi. Toutefois, la dalle de 1920 × 1280 pixels recouverte de Corning Gorilla Glass 5 semble nette et colorée. En étant assis à une distance normale, je ne remarque pas la différence avec la plus haute résolution. Cependant, je le remarque lorsque j'utilise la saisie au stylet et que je me rapproche de l'écran lorsque je griffonne ou dessine.

Pour savoir si l’écran rend bien les couleurs et si la luminosité est uniforme, je le mesure à l’aide du x-rite i1Display Pro Plus.

aucune information disponible sur cette image

En moyenne, le X12 affiche une luminosité de 357 cd/m² au niveau le plus élevé. C'est environ 75 cd/m² de moins que la Surface Microsoft ou le Yoga Duet 7i de Lenovo. Néanmoins, la luminosité est suffisante pour travailler sans lumière directe. L'uniformité de l'éclairage est bonne avec seulement 34 cd/m² de différence entre la zone la plus claire et la zone la plus sombre. Je ne vois pas de différence à l'œil nu. La couverture de l'espace colorimétrique montre une couverture sRGB de 99,3 %. Ce chiffre est de 69,5 % pour l'espace Adobe RGB et de 71,8 % pour le DCI P3. Le contraste statique est de 1533:1.

Si je prends le Lenovo Digital Pen, je peux l'utiliser pour annoter proprement et précisément des PDF ou mal dessiner. Ce dernier point dépend de moi, bien que le stylet ait toujours une influence. Lorsque je le compare au Surface Pen de Microsoft, la surface de dessin semble être beaucoup plus lisse avec le stylet de Lenovo. Peu importe que je dessine sur la Surface Pro ou la X12 Detachable, avec la pointe du stylet Microsoft, les deux écrans offrent davantage les sensations du dessin sur papier que le Digital Pen. Lorsque j'en ai fini avec les notes manuscrites et les gribouillages, le stylet s'insère dans une boucle sur le côté du clavier ThinkPad.

Clavier ThinkPad à fixation magnétique avec capteur d'empreintes digitales et Trackpoint

Le clavier se fixe au X12 comme par magie et dispose d'un éclairage à deux niveaux. La connexion à la tablette est conçue de la même manière que chez Microsoft. Cependant, les huit contacts sont légèrement moins espacés, ce qui explique pourquoi le clavier du ThinkPad ne peut pas être utilisé sur le Surface et vice versa. Dommage qu'il n'existe pas de normes permettant de commercialiser un clavier convertible. Je suis sûr que le clavier de Lenovo ferait bonne figure. Non seulement j'aime le design, mais j'apprécie également la présence d'un capteur d'empreintes digitales. Ce dernier me permet d'entrer dans le système aussi facilement que la reconnaissance faciale.

Le clavier au design ThinkPad adhère magnétiquement et possède également un capteur d'empreintes digitales.
Le clavier au design ThinkPad adhère magnétiquement et possède également un capteur d'empreintes digitales.

Un autre aspect positif est que le clavier peut être utilisé à plat ou surélevé et offre une surface stable pour la frappe dans les deux positions. En dehors des touches et du pavé tactile, le clavier est en plastique dur légèrement caoutchouté offrant une agréable sensation d'adhérence. Lorsque je tape, les touches sont très silencieuses. Je sens un point de déclenchement clair au début de la course de touche. La course en elle-même est très courte avec 1,35 mm. Au début, je la trouvais même trop courte et ai eu besoin d'un temps d'adaptation d'environ une heure. Mais entre temps, je m'y suis parfaitement adapté.

Le Trackpoint est une bonne alternative au pavé tactile.
Le Trackpoint est une bonne alternative au pavé tactile.

Comme c'était déjà le cas sous IBM dans les années 90, les ThinkPad d'aujourd'hui sous Lenovo ont toujours ce petit détail : le bouton rouge, également appelé Trackpoint, permet de contrôler la souris avec précision après s'y être habitué, sans avoir besoin de retirer sa main du clavier. Ainsi, je peux diriger le pointeur avec mon index droit et utiliser mon pouce pour contrôler les trois boutons dédiés de la souris. J'adore !

Si vous préférez déplacer le pointeur sans le bouton, vous pouvez le faire avec le pavé tactile de 10 x 5,6 cm, qui dispose également de deux boutons de souris intégrés en plus des trois boutons situés au-dessus. Le pointeur trouvera tout aussi bien sa cible, même si la surface du pavé est un peu moins lisse que celle de chez Microsoft.

Haut-parleurs, webcam et microphone

Je suis d'humeur à écouter de la musique. J'allume donc d'abord les enceintes stéréo du X12, en lançant White Noise de Disclosure ; le son émis correspond à mes attentes. C'est-à-dire qu'il est dans la moyenne pour les petits haut-parleurs. Le son manque d'énergie. Même lorsque j'écoute d'autres genres comme du métal, du classique ou du hip-hop ; je ne les entends pas vraiment. Les aigus sont un peu trop présents. Ils sonnent relativement propres, tout comme les médiums, mais les basses se font rares. Au moins, rien ne cliquette et quand j'utilise les haut-parleurs pour autre chose que de la musique, par exemple pour des réunions en ligne, je suis satisfait.

J'aimerais savoir si mes interlocuteurs sont satisfaits de la qualité du microphone et de la webcam de 1080p avec un test vidéo.

Je pense que la qualité est tout à fait acceptable. En dehors du contenu, elle est meilleure que les appareils de la plupart de mes collègues de travail.

CPU et processeur graphique

Le SoC Intel Core i7-1160G7 à haute efficacité énergétique a été présenté en septembre 2020. Il appartient à la génération Tiger Lake et est fabriqué à l'aide du processus Super Fin 10 nm. Il comprend 4 cœurs et 8 threads, pour une consommation de 7 à 15 watts. La vitesse d'horloge de base se situe entre 1,20 et 2,11 GHz, la vitesse maximale avec un seul cœur est de 4,4 GHz et de 3,6 Ghz avec quatre cœurs. Un cache CPU de 12 Mo est aussi inclus.

Une carte graphique Intel Iris XE avec 96 unités d'exécution est également intégrée à la puce. La fréquence maximale atteignable avec la nouvelle architecture graphique XE se situe entre 1,1 et 1,35 GHz en fonction du TDP. Avec la nouvelle architecture, il devrait également être possible, pour la première fois, de contrôler un moniteur 8K. Grâce à la prise en charge de Thunderbolt 4, une interface adaptée est également disponible.

Performance de la batterie et comportement du CPU pendant le test de stress

Avec 42 Wh, la batterie du ThinkPad a une taille typique pour un convertible. La même capacité se trouve également dans le Yoga Duet 7i déjà testé. Voyons comment le X12 se comporte quand il n'est pas branché sur le secteur.

Streaming vidéo en continu

Pour obtenir une valeur comparable à d'autres tests, je règle l'écran à environ 150 cd/m² et lis en streaming du matériel vidéo 1080 p à partir de Netflix via WiFi jusqu'à ce que la batterie soit à 3 % et que l'arrêt automatique survienne.

Je mets en place le streaming. En attendant les résultats, je vais me coucher. Le matin au réveil, l'appareil est encore en train de streamer. La première saison de « The Witcher » vient de s'achever, et je vais commencer un autre film de Matrix pour faire bonne mesure. Après 9 heures et 18 minutes, la X12 Detachable s'éteint. C'est environ trois heures de plus que le Yoga Duet 7i et quatre heures de plus que le test avec la Surface Pro 7.

Test de stress : batterie, niveau sonore et CPU

56 minutes plus tard, la batterie affiche à nouveau 100 % et je prépare le test de stress, qui pousse tout le matériel à ses limites. Pour ce faire, je lance AIDA64 et FurMark en même temps.

La mémoire vive et le GPU sont pleinement utilisés pendant toute la durée du test. Pour ce qui est du CPU, c'est généralement une autre histoire. Ses performances dépendent de celle du ventilateur pour ce qui est du refroidissement. Et c'est exactement le talon d'Achille des tablettes. Par rapport à un ordinateur portable classique, il y a moins d'espace pour bien refroidir les processeurs avec architecture x86.

Je lance le test, après quoi le CPU fonctionne à 100 % pendant trois minutes avant de retomber à 83 %. Ensuite, il diminue encore de 5 % par minute jusqu'à atteindre 42 % d'utilisation au bout de douze minutes. Le ventilateur ne s'entend, malgré tout, que légèrement. Assis, j'entends un flux d'air relativement faible d'environ 43 décibels. Il ne change pas pendant toute la durée du test. Le processeur reste à 42 % d'utilisation avant que la tablette ne s'éteigne d'elle-même après 2 heures et 28 minutes. La température de l'unité centrale pendant le test de stress est en moyenne de 64,1 °C. Les différents cœurs affichent un maximum de 92 à 100 °C pendant un court moment.

Je n'aime pas du tout la façon dont les convertibles sont refroidis. La Surface Pro 7 avec Core i5-1035G4 n'a livré que 44 % d'utilisation du processeur après seulement cinq minutes au cours du test. Le Yoga Duet 7i avec i7-10510U a obtenu une performance moyenne de 60 %.

Autonomie de la batterie pour le travail de bureau

Si je ne branche pas la tablette sur le secteur quand je travaille, la batterie est suffisante pour une longue journée de travail avec quelques appels vidéo, voire même pour des heures supplémentaires. Lors d'une journée standard, je fais principalement de la rédaction, quelques recherches sur le net, je crée quelques tableaux et modifie des photos dans Photoshop. Sans longues réunions, la batterie devrait même pouvoir tenir une journée de travail et demie.

Performances CPU et GPU

C'est le moment pour le processeur et la puce graphique de l'Intel Core i7-1160G7 de montrer ce qu'ils ont dans le ventre. Je n'attends pas grand-chose du CPU après le test de stress.

Puissance du processeur : Cinebench R23 et Geekbench 5

Cinebench de Maxon vous permet d'évaluer les performances de votre processeur lors du rendu de contenus Cinema 4D. Dans la version actuelle R23, le résultat n'est plus déterminé sur la base d'un seul cycle de calcul, mais sur la base du travail effectué dans un délai de dix minutes. C'est une bonne chose, car cela permet d'avoir des valeurs plus réalistes pour les concepts de refroidissement médiocres.

Le deuxième benchmark de processeur que j'exécute est Geekbench 5. Sur la base de scénarios réels simulés, le CPU est testé en fonctionnement single-core et multi-core. Les tests ne prennent que peu de temps et peuvent donc conduire à des résultats relativement bons, même avec des appareils mal refroidis. D'autre part, le benchmark fonctionne sous Windows, MacOS, Linux, Android ainsi qu'iOS, ce qui permet également des comparaisons croisées entre différentes architectures de processeurs, mais qui doivent être prises avec des pincettes. Le fait que, contrairement aux ARM, seul un thread, et donc pas l'intégralité du cœur, soit utilisé dans les processeurs x86 en mode monocœur, est un autre point à prendre en compte lors de la comparaison des résultats dans le Geekbench Browser.

Voici comment se comporte le processeur du ThinkPad X12 Detachable :

BenchmarkScore
Cinebench R23 – CPU Multi Core3924 points
Cinebench R23 – CPU Single Core1163 points
Geekbench 5 – CPU Multi Core4780 points
Geekbench 5 – CPU Single Core1440 points

Les valeurs de référence de Cinebench R23 sont actuellement encore assez rares. Pourtant, je trouve une valeur multicore disponible pour ce SoC. Selon notebookcheck.com, le même Intel Core i7-1160G7 obtient 5648 points pour l'essai fait avec un Lenovo ThinkPad X1 Nano, qui est un ordinateur portable business sans fonction 2-en-1. Cela correspond à environ 44 % de puissance supplémentaire. Une différence flagrante. Soit le refroidissement du X12 est sous-dimensionné, soit le CPU est surdimensionné.

Le résultat de Geekbench 5 pour le X12 peut être consulté en détail ici. En comparant ce dernier avec le même Lenovo ThinkPad X1 Nano que Cinebench, je trouve ce résultat dans le Geekbench Browser, qui attribue à l'ordinateur portable 1470 points en single-core et 5072 points en multi-core. Cela ne représente qu'une augmentation de 2 et 6 % des performances. Les meilleures performances chez Geekbench confirment le test de stress, dans lequel le CPU a été pleinement utilisé pendant au moins les trois premières minutes. Le test CPU de Geekbench ne prend que 2 minutes et 6 secondes.

Performances graphiques : 3DMark Night Raid

3DMark Night Raid peut être utilisé pour tester les performances graphiques des appareils dotés d'un GPU intégré. Il s'agit plus ou moins d'un calculateur de performance gaming au niveau le plus bas. Il devrait être intéressant de voir comment le benchmark DirectX 12 se comporte grâce à la nouvelle architecture graphique Xe.

Le score est de 13 837 points, ce qui représente une sacrée amélioration du GPU. Si je compare avec le SoC du Yoga Duet 7i, qui est un i7 de 10e génération avec un Intel UHD Graphics 620 de 11e génération, son GPU n'obtient que 4796 points. Dans cette comparaison, le GPU Xe de 12e génération donne au nouveau convertible un avantage de 189 %. Concernant le changement de génération, Intel a déclaré qu'avec le GPZ Xe, il est possible de doubler les performances 3D. Je pense qu'Intel pourrait avoir raison à ce sujet. Cependant, il s'agit d'un GPU intégré qui est de loin inférieur à tout GPU dédié actuel. Même avec celui-ci le gaming reste une mauvaise idée.

Test de performance de bureau : PCMark 10

Grâce à PCMark 10 de 3DMark, les PC et les ordinateurs portables peuvent être testés pour une multitude de tâches de bureautique. Le test de performance de bureau convient à tous les appareils disposant d'un GPU faible.

Avec 4288 points, le X12 obtient une fois de plus de meilleurs résultats dans ce test que le Yoga Duet 7i qui en avait récolté 3861. Ce n'est pas surprenant puisqu'en plus du GPU, le CPU du ThinkPad convertible est également plus performant.

Bilan : un bon clone Surface business avec un processeur trop puissant

Comparé à d'autres convertibles au design de la Surface et à l'original de Microsoft, le ThinkPad X12 Detachable de Lenovo se situe dans le haut du classement en termes de performances. En plus de cela, l'appareil offre également une longue autonomie. Toutefois, par rapport à certains ordinateurs portables normaux, il faut tenir compte du fait que le design de la tablette ne permet pas un bon refroidissement CPU. Ainsi, le processeur ne peut tourner à pleine puissance que pendant quelques minutes. Si vous souhaitez laisser le CPU fonctionner pendant une période plus longue, vous devrez vous contenter d'une charge de 42 % pour le X12.

aucune information disponible sur cette image

En dehors de cette critique générale des convertibles, il n'y a qu'un seul point que je trouve désavantageux par rapport à la Surface Pro de Microsoft. Dessiner avec un stylet est moins amusant sur le Lenovo en raison de la résolution inférieure de l'écran et du stylet légèrement plus glissant. À part ça, je n'ai que des éloges. Sans être contradictoire pour autant, l'appareil a un design rétro moderne. La qualité de fabrication est excellente et correspond à celle de la Surface Pro. Personnellement, je préfère même légèrement le design noir au look ThinkPad. J'aime aussi le TrackPoint et surtout le capteur d'empreintes digitales. Si j'avais actuellement besoin d'un nouveau convertible, j'achèterais la X12 Detachable.

Cet article plaît à 22 personne(s)


Martin Jud
Martin Jud
Editor, Zurich
Le baiser quotidien de la muse stimule ma créativité. Si elle m’oublie, j’essaie de retrouver ma créativité en rêvant pour faire en sorte que mes rêves dévorent ma vie afin que la vie ne dévore mes rêves.

Ces articles pourraient aussi vous intéresser