Nouveautés + tendancesSport

SUP : des distances à respecter

Michael Restin
Zurich, le 17.05.2020
Photos: Thomas Kunz
Traduction: Stéphanie Casada

Le stand up paddle est le sport idéal pour garder ses distances. Mais en vous éloignant des personnes, c'est l'espace de vie des animaux que vous envahissez. Une nouvelle brochure de sensibilisation a été publiée.

Quand l'été arrive, tout le monde a envie de profiter du beau temps au bord de l'eau. Encore plus après avoir passé des jours voire des semaines enfermés à la maison. Sur l'eau, il y a suffisamment d'espace pour s'éviter. Vu sous cet angle, le SUP est le sport idéal en ce temps de coronavirus. Comme les lacs seront bondés, beaucoup de personnes seront tentées de sortir des canaux officiels et de glisser entre les buissons pour chercher des coins reculés. Une satisfaction pour les sportifs, un mal pour la faune. Pour le souligner, la station ornithologique de Sempach, Pro Natura, Swiss Canoe et d'autres partenaires ont imprimé une brochure.

Les points les plus importants :

  • Utiliser les lieux officiels d’entrée et de sortie de l’eau, ainsi que les zones de loisirs.
  • Éviter les roselières, les îlots de gravier et les embouchures de cours d’eau, car ce sont des lieux de refuge, de nidification et de repos.
  • Les réserves naturelles sont généralement indiquées par des bouées ou des panneaux jaunes et sont interdites aux SUP. Les habitats protégés sont répertoriés dans le géoportail de la confédération.
  • Vous pouvez obtenir des informations sur les réglementations locales auprès de l'administration cantonale de la chasse, du service de protection de la nature ou encore de la police des lacs.

Jusqu’ici, rien à redire, tout va de soi. Mais lorsque vous glissez presque silencieusement sur la planche, vous vous sentez en harmonie avec la nature et vous sous-estimez rapidement à quel point votre comportement peut être dérangeant. Ce qui m'a surpris, ce sont les distances à partir desquelles les oiseaux d'eau interprètent les mouvements des pagayeurs comme une menace. Il suffit parfois d’un seul pagayeur pour faire fuir les oiseaux d'eau à une distance de 1000 mètres déjà. En 2018, une thèse de master empirique (en allemand) a démontré que les animaux sont plus souvent dérangés par les pagayeurs que, par exemple, par les rameurs ou les bateaux.

«Les oiseaux d'eau prennent peur lorsque les SUP se trouvent à encore plus de 500 m ; ce qui n'est pas le cas pour la plupart des autres sports nautiques, qui effraient moins les oiseaux. Il arrive même que des oiseaux d'eau prennent la fuite alors que le pagayeur se trouve à 1500 mètres d'eux. Les oiseaux dérangés par des SUP volent souvent plus loin que la normale avant de se poser à nouveau, ce qui les épuise. Des vols de plusieurs kilomètres ont parfois été documentés.»
Matthias Bull, thèse de master dans le cadre des études sur la conservation de la nature et l'aménagement du paysage

La brochure actuelle souligne également que la silhouette des pagayeurs effraie tout particulièrement les oiseaux d'eau. C'est pourquoi vous devriez contourner les animaux et leurs zones de refuge. Le SUP offre beaucoup d'avantages : vous n'avez pas besoin de beaucoup d'équipement, vous pouvez naviguer en eau plate et être actif pratiquement partout. Mais les sportifs de plein air ne doivent pas oublier qu'ils doivent impérativement respecter la faune et la flore. Et les limites sont souvent plus proches qu'on ne le croit.

Cet article plaît à 28 personne(s)


User Avatar
User Avatar

Scientifique dans le domaine du sport, père haute performance et télétravailleur au service de Sa Majesté la tortue.


Sport
Suivez les thèmes et restez informé dans les domaines qui vous intéressent.

Ces articles pourraient aussi vous intéresser

  • Skeleton Loader

    Skeleton Loader

  • Skeleton Loader

    Skeleton Loader

  • Skeleton Loader

    Skeleton Loader