Vous n’êtes pas connecté à Internet.
Galaxus Logo
En coulisse Home cinéma27

Spoiler: quel est le personnage qui apparaît dans la scène post-générique de Shazam?

Le générique de fin du film de DC «Shazam» contient une scène qui pose plus de questions qu’elle n’apporte de réponses. Mais les fans de comics, eux, savent bien de qui il est question.

Attention: l’article qui suit est un spoiler énorme. Si vous souhaitez voir Shazam et que vous ne voulez pas vous faire spoiler la scène post-générique, fermez l’onglet, car après la bande-annonce, les spoilers seront sans merci. Pour tous les autres: Let’s do this!

Le Dr Sivana a perdu, Shazam a partagé ses pouvoirs et retrouvé sa mère. Le générique commence, puis s’interrompt. On voit le Dr Sivana en prison écrire frénétiquement des symboles ésotériques sur les murs. C’est clair: Sivana n’est pas encore vaincu.

Un rire retentit. Une voix métallique se fait entendre.

«Primitive Symbols. You walking, talking monkeys with your cave drawings. You assume there’s only one way to gain magic.»

Sivana se retourne. Devant une grille se tient une chenille verte avec des yeux blancs et deux antennes. C’est donc cette bestiole qui parle?

La réponse est oui. Il s’agit de Mister Mind, l’un des adversaires les plus anciens dans l’univers des comics.

Shazam contre Hitler

Mister Mind est apparu pour la première fois dans «Captain Marvel Adventures #22» publié le 26 mars 1943. À l’époque, Marvel Comics s’appelait encore Timely Comics et Marvel n’était qu’une société-écran née en 1944. C’est pourquoi Shazam s’appelait encore Captain Marvel. Jusqu’à présent, le super-héros est parfois encore appelé ainsi dans les comics. Néanmoins, pour des raisons juridiques, dans le film, il s’appelle Shazam.

<strong>Captain Marvel</strong>: Die verschenkte Superheldin
CritiqueHome cinéma

Captain Marvel: Die verschenkte Superheldin

Dans l’histoire «The Monster Society of Evil», une des huit histoires présentées dans le magazine vendu à 10 cents, le jeune reporter radio Billy Batson rend compte de la visite d’une princesse orientale.

Billy Batson, qui n’est encore qu’un adolescent, est déjà une star mondiale de la radio. Mais cette fois, ses signaux radio se diffusent loin dans l’univers. Un certain Mister Mind parvient à capter ces ondes radio. Depuis sa station de radio, il appelle l’un des plus grands super-vilains sur Terre: Captain Nazi!

Captain Nazi doit voler les perles de la princesse, car elles sont magiques. L’Axe du Mal pourrait en tirer un grand profit.

Lorsque Mister Mind est interrogé sur les motifs de son action et qu’on lui demande s’il se range du côté des forces du mal, il répond que sa seule motivation est de faire le mal.

La première tentative de voler les joyaux échoue. En effet, pour utiliser la magie, les nazis doivent avoir deux perles. L’une d’entre elles est encore en Inde. Captain Nazi et la princesse doivent donc aller la chercher. Captain Marvel interrompt les préparatifs de voyage et parle pour la première fois à Mister Mind. Ce dernier déclare qu’il est si intelligent qu’il ne montrera jamais son visage.

Mister Mind n’a pas vraiment de message à communiquer. Il veut seulement gagner du temps en attendant que la Monster Society of Evil arrive. En effet, Mister Mind a rassemblé les plus puissants adversaires de Captain Marvel: le savant fou Dr Sivana, Ibac à la force surhumaine, l’expert en arts martiaux Nippo the Nipponese et l’espion mélomane Mister Banjo!

Le héros pourra-t-il vaincre les méchants? Les nazis triompheront-ils? Le magazine se termine en laissant l’histoire en suspens. La suite au prochain numéro. Mister Mind reste une énigme.

Le ver se dévoile

Les lecteurs découvrent l’apparence de Mister Mind pour la première fois dans le numéro 26 de Captain Marvel Adventures alors que Billy Batson poursuit encore la Monster Society of Evil. Une chenille lui tombe sur l’épaule et il s’en débarrasse d’un simple geste.

Le célèbre reporter radio ne sait pas qu’il vient de balayer d’un revers de la main le plus grand super-vilain de l’univers. Billy n’a pas le temps de lui régler son compte, car un géant l’attaque et le bâillonne de la main. Empêché de dire le mot magique «Shazam», l’adolescent ne peut pas se transformer en Captain Marvel. Juste avant que le géant ne l’anesthésie, il parvient de justesse à prononcer le mot.

Le combat commence. Seul un coup de tête puissant permet de neutraliser l’ennemi.

À la fin, le ver s’échappe, car Captain Marvel pensait pendant tout ce temps que le géant était Mister Mind – un tour joué par le super-vilain capable de projeter sa voix.

La révélation a lieu dans le numéro suivant, le no 27, lorsque Steamboat, un personnage qui relève d’ailleurs plutôt de la caricature raciste, manque de mordre Mister Mind en mangeant une pomme. Ce dernier risque même de finir écrasé sous les bottes de Captain Marvel.

Petit et fragile, mais très intelligent

Au cours de son histoire, Mister Mind est apparu dans 178 numéros au total, non pas parce qu’il est un méchant d’exception, mais parce qu’il peut tour à tour prendre les traits d’un monstre géant et d’un adversaire dont les lecteurs peuvent se moquer.

À un moment, les auteurs de Fawcett Comics, plus tard racheté par DC Comics, se sont interrogés sur les origines de Mister Mind. Il vient d’un monde lointain, parfois aussi d’une autre dimension ou de la planète Vénus où il appartient à une race de misérables vers souterrains. Mais il n’est pas comme le reste de ses congénères. Extrêmement intelligent et ambitieux, Mister Mind veut s’élever au-dessus de son destin de ver, alors qu’il est petit, faible et dépourvu de mains.

Par hasard, Mister Mind découvre sa capacité à contrôler l’esprit d’autres êtres vivants et parfois à les hypnotiser. Il se fait construire une paire de lunettes, un amplificateur vocal et un laboratoire. Rien ne s’oppose à ses projets de domination mondiale.

Excepté Captain Marvel, appelé Shazam au cinéma.

Mister Mind est condamné à mort, survit à sa propre exécution et continue son combat contre Captain Marvel. Jusqu’à l’event DC Comics intitulé «52». Il prend le contrôle d’un robot appelé Skeets et tue des voyageurs dans le temps. Puis il attaque l’équipe de superhéros japonais Super Young Team.

L’équipe Super Young Team

Puis il attaque Lex Luthor. Puis il est de nouveau confronté à son vieil ami, le Dr Sivana. Qu’il soit minuscule ou gigantesque, perdant ou avaleur de temps, Mister Mind est sur tous les fronts. Et visiblement, il devrait figurer dans la suite de Shazam.

Avatar

Dominik Bärlocher, Zurich

  • Senior Editor
Journaliste. Auteur. Hackers. Je suis un conteur d'histoires à la recherche de limites, de secrets et de tabous. Je documente le monde noir sur blanc. Non pas parce que je peux, mais parce que je ne peux pas m'en empêcher.

Commentaires 2

3000 / 3000 caractères

User ExcaliburCH

Shazam hat mit Marvel Comics nichts zu tun. Die Figur wurde 1939 von Bill Parker entwickelt und im Verlag Fawcett Comics publiziert. 1972 wurde die Rechte von DC Comics gekauft aber Marvel Comics hatte in der Zwischenzeit selber einen Captain Marvel entwickelt und diesen Namen schützen lassen. Darum wurde Captain Marvel in Shazam umbenannt. Zumindest für Werbezwecke und Comictitel.

[quote]Mr. Mind ist zum ersten Mal in «Captain Marvel Adventures #22», veröffentlicht am 26. März 1943, aufgetreten. Damals hiess Marvel Comics noch Timely Comics und Marvel war nur eine Shell Company, die anno 1944 zum ersten Mal aufgetreten ist. Darum hiess Shazam damals noch Captain Marvel. Bis heute wird der Superheld in den Comics manchmal noch so genannt. Aus rechtlichen Gründen aber heisst er im Film «Shazam».[/quote]

Das ist also so nicht korrekt.

25.04.2019
User nightflyer

Mann waren die Comics von damals grottig....

25.04.2019