Test de produit

Sony fait son entrée sur le marché PC : micro-casque gaming Inzone H9 à l'essai

Simon Balissat
28.06.2022
Traduction: Anne Chapuis

Sony et le gaming ; jusqu'à présent, c'était PlayStation et rien d'autre. Avec trois micro-casques de sa marque « Inzone », l'entreprise japonaise veut désormais s'adresser aux joueurs PC disposant de l'argent nécessaire. J'ai pu les tester en avant-première.

Ce qui énerve les fans de PlayStation réjouit la communauté gaming sur PC : de plus en plus de titres PlayStation se retrouvent sur PC. God of War, Uncharted ou Horizon Zero Dawn existent déjà, d'autres titres suivront. Aujourd'hui, Sony passe à l'étape suivante et s'essaie au matériel gaming pour PC. Sony a présenté aujourd'hui trois micro-casques gaming dans trois catégories de prix : le modèle filaire Inzone H3 et les modèles sans fil H7 et H9, le H9 étant le seul à offrir la fonction « Active Noise Canceling » (ANC).

Lors du test, c'est surtout le modèle phare H9 qui m'a convaincu. Sony réussit presque à me faire passer du casque hi-fi au casque gaming.

On dirait presque que la PlayStation et le WH-MX1000M5 ont un enfant.
On dirait presque que la PlayStation et le WH-MX1000M5 ont un enfant.

L'élégance PS pour un kick PC

Sony n'a visiblement pas l'intention de renoncer complètement au style PlayStation. Les trois casques fonctionnent également avec la PlayStation 5, bien qu'un dongle USB soit nécessaire pour les H7 et H9 sans fil. La ligne à suivre est aussi claire au niveau des couleurs ; les écouteurs sont dans le même style noir et blanc que la console Sony tant convoitée. Cela les distingue de la concurrence, car la plupart des écouteurs gaming sont plutôt sombres. Il n'existe actuellement pas d'autre option de couleur. Le design de l'arceau rappelle celui des nouveaux écouteurs WH-1000XM5, et ce pour une bonne raison. Les micro-casques gaming proviennent du même département chez Sony. C'est une nouveauté, car jusqu'à présent, les départements gaming et audio étaient strictement séparés. Sony veut ainsi combiner son expérience audio avec son savoir-faire en matière de jeux.

Les trois micro-casques sont légers (299 g pour le H3, 325 g pour le H7 et 330 g pour le H9) et sont très confortables, même sur ma grande tête. Même lors de longues sessions gaming, ils ne me gênent pas. Le coûteux H9 est particulièrement agréable grâce à ses coussinets en similicuir. Dans les versions moins chères, les coussinets sont recouverts d'un tissu synthétique qui me fait transpirer un peu plus rapidement. Les deux casques sans fil peuvent être chargés via USB C et peuvent aussi être utilisés en chargement. Outre la connexion via le dongle, ils fonctionnent également via Bluetooth. Vous pouvez donc aussi les utiliser en déplacement avec votre téléphone portable.

Sur le H9, Sony ne lésine pas sur les boutons. Une molette permet de régler le volume, d'autres commutateurs permettent d'activer la fonction « Noise Canceling » et de connecter le Bluetooth. De plus, deux boutons vous permettent de choisir de monter le volume du chat ou du jeu en fonction de vos besoins.

Il a l'air grand, mais il est très confortable. Voici le H9.
Il a l'air grand, mais il est très confortable. Voici le H9.

Comme si Sony n'avait jamais rien fait d'autre

Bravo Sony. Après une semaine à jouer, écouter de la musique et téléphoner avec le H9, je suis agréablement surpris. Je ne pensais pas que le premier casque pour PC serait aussi bon. Le son est cristallin et les aigus très nets (parfois même trop nets). Mais surtout, les basses sont réglées de manière très agréable dès le départ et ne sont pas saturées. Les micro-casques gaming bon marché ont tendance à dissimuler un manque de qualité audio en augmentant le volume des basses. Aucune trace de cela chez le H9. Si vous avez besoin de plus de basses, vous pouvez les régler dans le logiciel PC.

Ce dernier mérite des félicitations particulières, car il fonctionne parfaitement. Ce n'est malheureusement pas toujours le cas pour les accessoires gaming. En plus des profils prédéfinis, je peux aussi enregistrer mes propres profils si je veux enlever un peu des aigus ou si je veux quand même ajouter plus de basses. En outre, il est possible de configurer toutes sortes de choses, par exemple, la réduction du bruit, le « Spatial Sound » ou l'équilibre entre le volume du chat ou du jeu. Ce qui m'amène aux trois fonctions que Sony vante comme étant spéciales.

1. Le « Noise Canceling » est le grand savoir-faire de Sony

Quiconque a déjà testé un casque de la série WH doté de réduction active du bruit sait que Sony maîtrise la technologie. Deux microphones dans chaque oreillette enregistrent les bruits ambiants, le casque les compense ensuite. Je n'entends plus le léger bourdonnement de mon PC, même le train qui passe dehors reste muet. Si je le souhaite, le H9 m'isole complètement du monde extérieur. Sinon, je peux aussi amplifier les bruits environnants, par exemple lorsque j'attends un colis et que je ne veux pas manquer le facteur qui sonne à ma porte. Ou alors, je peux directement désactiver la fonction de réduction active du bruit. Le micro-casque offre aussi une bonne réduction du bruit passive. J'active la fonction « Noise Canceling » lorsque je dois écouter attentivement les pas de mes adversaires. Dans les shooters, c'est la moitié de la bataille ; là j'entends un peu plus clairement grâce à la réduction active du bruit. Je ne suis pas meilleur avec cela, un noob reste un noob.

Une simple pression sur un bouton permet d'activer la fonction « Noise Canceling ».
Une simple pression sur un bouton permet d'activer la fonction « Noise Canceling ».

2. « Spatial Sound » sonne génial, en théorie

Chez Sony, l'audio 3D s'appelle « Spatial Sound », mais là aussi, il manque une logique de base : comment les sons peuvent-ils être tridimensionnels si la source est placée directement contre l'oreille ? Le logiciel place certes les sons dans l'espace virtuel, mais un véritable son 3D n'est tout simplement pas possible avec des écouteurs. Sony vous laisse prendre une photo de la forme de votre oreille pour créer un profil sonore 3D adapté à vos besoins. Je n'ai pas remarqué de différence en activant ou désactivant le « Spacial Sound » en jouant au PC. Même comparé à mon Sennheiser HD-25, le son ne semble pas plus tridimensionnel. La situation est différente pour la PlayStation, mais nous y reviendrons plus tard.

3. Mélanger le son du jeu ou du chat sur le casque est génial

Une superbe fonctionnalité est pour moi le fait de pouvoir régler l'équilibre entre le son du jeu et du chat sur le casque à l'aide de deux boutons. Attention à la configuration : le H7 et le H9 installent deux pilotes. L'un s'appelle « Inzone Game » et l'autre « Inzone Voice ». Vous pouvez configurer la sortie normale du PC sur « Game » et votre Discord ou Teamspeak sur « Voice » et vous pouvez alors mélanger à volonté les deux sources directement sur le casque. Jusqu'à présent, certaines cartes son et préamplis pouvaient le faire, Sony fournit la fonction de manière pratique sur le casque. J'ai tout de même deux propositions d'amélioration : je préférerais avoir une molette plutôt que des boutons et, cerise sur le gâteau, j'aimerais aussi avoir un égaliseur pour le canal vocal. Cela pourrait être ajouté ultérieurement par une mise à jour du logiciel.

Les deux boutons du haut mixent « Voice » et « Game ».
Les deux boutons du haut mixent « Voice » et « Game ».

Les micro-casques montrent vraiment ce qu'ils savent faire avec la PS5

Alors que je ne constate guère de différence avec mon casque Sennheiser sur le PC, je suis enthousiasmé par le son sur la PS5. Je joue à la PS5 exclusivement avec des écouteurs et je les connecte directement à la manette. Pour les H7 et H9, je dois brancher le dongle sur la PS5, puis ils fournissent un son sans fil. La PlayStation reconnaît que j'ai branché des écouteurs compatibles avec l'audio 3D et me montre ce qu'ils ont à offrir. Le logiciel me calcule alors un son 3D qui est très agréable à entendre.

Comme je l'ai expliqué plus haut, il s'agit d'une solution logicielle qui me suggère l'audio 3D. En principe, elle fonctionne aussi sur mon Sennheiser. Mais d'une certaine manière, j'entends plus clairement le « son 3D » avec les écouteurs Sony. Surtout sur Returnal, qui est de toute façon de loin le meilleur titre exclusif pour la PS5, est une tuerie avec les écouteurs ! Les monstres semblent venir des côtés et de derrière, je peux mieux m'orienter grâce aux bruits. Mais cela pourrait aussi être dû aux écouteurs, qui sont un peu plus axés sur les aigus.

Un microphone moyen suffisant

Le microphone n'est pas le point fort des micro-casques. Mais vous ne voudrez certainement pas non plus l'utiliser pour enregistrer des podcasts ou des productions musicales. Je vous laisse juger par vous-même la qualité sonore des micros.

La qualité des deux microphones sans fil est un peu en retrait, ce qui est probablement dû à la connexion et non au microphone. Là encore, une mise à jour ultérieure du logiciel pourrait y remédier.

Étonnamment bon et, comme prévu, cher

La plupart des micro-casques gaming ne me conviennent pas. Trop de basses, trop de LED et aucun avantage par rapport aux écouteurs hi-fi normaux. Sony comble presque cette lacune avec ses premiers micro-casques gaming pour PC. Le son est équilibré, même s'il privilégie les fréquences les plus élevées. Le design blanc peut être difficile à accepter pour certaines personnes, mais je l'aime mieux que les designs futuristes de la concurrence. La fonction « Noise Canceling » du H9 est vraiment géniale. La possibilité de basculer entre « Voice » et « Game » sur le H7 et le H9 est une fonctionnalité géniale. Le modèle d'entrée de gamme H3 ne propose pas cette option. Pour un micro-casque filaire à 99 CHF, il est plutôt cher (état à la sortie le 28.6.2022). Les modèles sans fil se situent également dans un segment de prix élevé. En revanche, vous bénéficiez du meilleur « Noise Canceling » et d'un son riche de la part des professionnels de l'audio de Sony. Les fans de PlayStation peuvent désormais aussi se plaindre du matériel pour PC, mais pour moi, en tant que joueur, c'est un plus.

Cet article plaît à 50 personne(s)


User Avatar
User Avatar

Lorsque j’ai quitté le cocon familial il y a plus de 15 ans, je n’ai pas eu d’autre choix que de me mettre à cuisiner pour moi. Cela dit, il ne m’aura pas fallu longtemps avant que cette nécessité devienne une vertu. Depuis, dégainer la cuillère en bois fait partie intégrante de mon quotidien. Je suis un vrai gastronome et dévore tout, du sandwich sur le pouce au plat digne d’un restaurant étoilé. Seul bémol: je mange beaucoup trop vite. 


Gaming
Suivez les thèmes et restez informé dans les domaines qui vous intéressent.

Ces articles pourraient aussi vous intéresser

  • Skeleton Loader

    Skeleton Loader

  • Skeleton Loader

    Skeleton Loader

  • Skeleton Loader

    Skeleton Loader