Siemens à l'IFA : des réfrigérateurs et des fours astucieux
Nouveautés + tendancesIntérieurSmart home

Siemens à l'IFA : des réfrigérateurs et des fours astucieux

Luca Fontana
Zurich, le 04.09.2019
Siemens profite de l'IFA pour présenter en avant-première des nouveautés qui ne manqueront pas de surprendre les citadins. Malgré l'abondance de charabia marketing, les nouveaux appareils électroménagers intelligents restent un sujet intéressant.

Premières mondiales. Le charismatique Roland Hagenbucher, directeur général de Siemens, met l'accent sur cette expression au moment de rentrer dans la cuisine richement équipée, telle une scène qu'il investit d'emblée. Puis il évoque les mégalopoles, des villes gigantesques. Il en existe de plus en plus dans le monde. C'est pourquoi Siemens met l'accent sur le mode de vie métropolitain avec ses appareils électroménagers.

Mais qu'est-ce que cela signifie-t-il concrètement ?

Metropolitan Lifestyler : Laura, Steffen et Andreas

Quand Siemens parle de modes de vie métropolitains, il entend par là urbanisation, soit la concentration croissante de la population dans les agglomérations, c'est-à-dire là où les pionniers – les premiers adoptants, comme on les appelle – s'essaient à de nouveaux modes de consommation et de vie.

Siemens en a interviewé environ deux mille en Allemagne. Deux cents d'entre eux appartiendraient à la catégorie des Metropolitan Lifestylers. Roland Hagenbucher explique ce concept : trois personnes fictives – buyer personas  – sont présentées : Laura de Berlin, 25 ans, Steffen de Cologne, 63 ans et Andreas de Munich, 40 ans.

Laissez-moi vous présenter Laura, Steffen et Andreas !
Laissez-moi vous présenter Laura, Steffen et Andreas !

Ce qu'il faut savoir, c'est que les professionnels du marketing aiment imaginer des profils aussi détaillés que fictifs, et ce, afin de mieux imaginer à qui ils veulent vendre leurs produits.

Après le travail, Laura aime sortir jusqu'à tard pour faire la fête. Steffen est sportif et participe à des marathons. Engagé sur le plan politique, Andreas est fan du FC Bayern de Munich. Ils sont tous les trois cosmopolites et s'intéressent également aux innovations technologiques. Ils sont citadins dans l'âme et savent concilier travail et vie personnelle. Mais ce mode les épuisant malgré tout, ils recherchent des solutions qui les soulagent.

C'est là que la technologie entre en jeu. Pour Laura, Steffen et Andreas, la technologie n'est pas seulement un gadget ou un loisir, mais aussi quelque chose devant faciliter et optimiser le quotidien. C'est comme ça que les innovations s'avèrent vraiment utiles.

Le cycle de vie d'un Metropolitan Lifestyler ?
Le cycle de vie d'un Metropolitan Lifestyler ?

Nos trois citadins exigent donc de leurs appareils électroménagers qu'ils proposent des programmes rapides et efficaces, des services intelligents et un peu de jugeote de leur part. La clé, c'est l'Internet des objets. Ces gens qui attachent de l'importance à l'équipement sont parfois prêts à dépenser un peu plus d'argent pour acquérir certaines choses. C'est le cas dans la cuisine. Pour eux, ce n'est pas qu'une simple pièce, mais un endroit où l'on se réunit lorsque l'on reçoit, qui reflète personnalité et statut.

Nous y sommes à nouveau, en territoire marketing.

Lave-linge et sèche-linge facilitant le repassage

Roland Hagenbucher se tient certes dans une cuisine, mais préfère parler de machines à laver en premier lieu. La particularité du dernier modèle, l'iQ800, c'est la fonction « powerSpeed 59 », qui permet de laver 5 kilos de linge en moins d'une heure, en ajoutant le détergent directement dans le linge, afin de mieux éliminer la saleté tout en réduisant la consommation d'eau. Classe d'efficacité énergétique A+++.

L'IA devrait également reconnaître le degré de salissure du linge et ajuster le programme de lavage en conséquence. Même s'il n'y a pas de taches, l'IA reconnaît aussi les mauvaises odeurs du linge et les élimine par pulvérisation d'oxygène actif. « On gagne du temps lorsque l'on souhaite uniquement rafraîchir une chemise », explique le directeur général.

Elles sont faites l'une pour l'autre.
Elles sont faites l'une pour l'autre.

Le sèche-linge possède la même désignation de modèle que le lave-linge : iQ800. Selon Roland Hagenbucher, il s'agit du sèche-linge le plus pratique du monde. C'est un tantinet audacieux, vous en conviendrez ! Il manque certes un peu d'impartialité, mais son affirmation se base sur trois arguments de poids :

  1. « Intelligent Dry » : reliée au sèche-linge par WLAN, la machine à laver lui envoie toutes les informations pertinentes sur le programme de lavage utilisé. Ce dernier sélectionne ensuite automatiquement le programme de séchage approprié ;

  2. « Intelligent Cleaning » : il s'agit d'un système rinçant automatiquement le filtre à peluches. Ces dernières atterrissent dans un réceptacle qu'il ne faut vider que tous les 20 cycles de séchage ;

  3. « Smart Finish » : le linge sec haute qualité tel que les chemises peut être placé dans le sèche-linge. De la vapeur chaude y est ensuite vaporisée pour éliminer les plis et défroisser. Fini donc le repassage fastidieux.

C'est plutôt pratique, non ? Roland Hagenbucher a peut-être raison après tout.

Plaque à induction multifonction et hottes design

Roland Hagenbucher montre fièrement la plaque de cuisson noire devant lui : il n'y a pas de tracés. Il parle ensuite de l'« Active Light », une matrice active bleue qui illumine la plaque par dessous. C'est très élégant. Mais ce qui est vraiment impressionnant, c'est « vario Motion », une surface chauffante qui s'adapte automatiquement à la forme des casseroles et des poêles grâce à un capteur.

aucune information disponible sur cette image

Il passe ensuite aux hottes aspirantes. Siemens propose des cuisinières avec hotte intégrée qui aspire les vapeurs directement sur le côté. De plus, le filtre se retire facilement pour aller au lave-vaisselle.

Table de cuisson à induction avec hotte intégrée. Pas mal du tout.
Table de cuisson à induction avec hotte intégrée. Pas mal du tout.

Mais ce qui fait la fierté de Roland Hagenbucher, c'est la hotte super design suspendue au plafond par quatre câbles en acier. Selon lui, les « Metropolitan Lifestyler attache une grande importance au design ». Cette très élégante hotte d'aspiration se lève et s'abaisse au besoin à l'aide d'une commande vocale.

Malheureusement, on ne la verra pas en vrai.
Malheureusement, on ne la verra pas en vrai.

Le directeur général de Siemens montre ensuite l'intérieur d'une cave à vins réfrigérée dotée de lumières DEL qui contribuent à créer des ambiances différentes à chaque clayette – « le citadin aime exprimer sa personnalité » – ainsi qu'un frigo américain double portes avec distributeur de glaçons intégré recelant une caméra réseau qui permet de faire le point à tout moment sur les réserves grâce à l'appli smartphone dédiée. Cette fonction est particulièrement utile pour faire les courses et pour limiter le gaspillage alimentaire.

Connexion à Alexa d'Amazon

Enfin, le directeur évoque la mise en réseau. Par exemple, l'application Siemens Home Connect a été mise à jour pour faciliter le contrôle des appareils ménagers. En outre, un nombre croissant d'appareils peuvent être contrôlé par l'assistant vocal Alexa d'Amazon. Roland Hagenbucher lance tout de suite un « Sésame, ouvre toi », et la porte du four à pizza derrière lui s'ouvre sous un tonnerre d'applaudissement de la part des gens des médias présents pour l'occasion.

Roland Hagenbucher parle à Alexa.
Roland Hagenbucher parle à Alexa.

En résumé, les Metropolitan Lifestyler attendent beaucoup plus de leurs appareils électroménagers que ce pour quoi ils sont conçus à la base, soit réfrigérer ou chauffer. D'après Roland Hagenbucher, « les appareils électroménagers doivent être connectés et dotés de fonctions pratiques qui simplifient le quotidien ». Mais rien ne m'enlèvera l'idée que Siemens réussit davantage à créer des besoins plutôt que d'y répondre.

Cela étant, la domotique a de beaux jours devant elle.

Cet article plaît à 14 personne(s)


Luca Fontana
Luca Fontana
Editor, Zurich
Vivre des aventures et faire du sport dans la nature et me pousser jusqu’à ce que les battements du cœur deviennent mon rythme – voilà ma zone de confort. Je profite aussi des moments de calme avec un bon livre sur des intrigues dangereuses et des assassins de roi. Parfois, je m’exalte de musiques de film durant plusieurs minutes. Cela est certainement dû à ma passion pour le cinéma. Ce que j’ai toujours voulu dire: «Je s’appelle Groot.»

Ces articles pourraient aussi vous intéresser