Vous n’êtes pas connecté à Internet.
Corporate logo
VéloNouveautés & tendances 026

Projet Velocipedia: les plus beaux vélos jamais construits

Une feuille de papier, un stylo et un exercice simple: dessiner un vélo pour homme. Le designer italien Gianluca Gimini a été surpris de voir combien de personnes ont échoué et ont réussi à transformer ce qui au premier coup d’œil ressemblait à un croquis raté en un merveilleux projet artistique.

Tout a commencé dans un bar, ce qui soit dit en passant est toujours un bon point de départ pour une histoire. Gianluca Gimini était plongé dans ses souvenirs d’enfance avec un ami lorsqu'une scène des cours techniques du collège lui est venue à l'esprit: «un camarade de classe a été interrogé par notre professeur. Il n'a pas su répondre et était au bord des larmes.»

L'idée bien intentionnée du professeur de lui demander de décrire son vélo n’a pas arrangé les choses, bien au contraire: «Le pauvre garçon a paniqué et ne se souvenait même pas si son vélo était entraîné par la roue avant ou arrière.» En 2009, à Bologne, les fantômes du passé ont beaucoup fait rire dans le bar. L'ami de Gimini était de l’avis que tous ceux qui se sont assis ne serait-ce qu’une fois sur un vélo devraient savoir à quoi ça ressemble. Une erreur de taille. «Il a essayé d'en dessiner un sur une serviette de table et s’est complètement planté», raconte Gimini. C'est ce jour-là qu’il a commencé sa collection de dessins.

Une galerie d’imagination débordante: au fil des années, il a récolté 376 dessins.

À quel point connaissons-nous nos objets du quotidien?

Dès lors, il a décidé de prendre de court amis et étrangers avec un stylo et du papier, toujours avec la même demande: dessiner de mémoire un vélo pour homme. Une petite idée qui s'est transformée en immense projet, parce qu'en plus de quelques dessins mécaniquement corrects, ce sont principalement des curiosités qu’il a récoltées. Sa fascination augmentait de jour en jour. La petite tâche est devenue une grande étude sociale avec des participants âgés de 3 à 88 ans. Au bout de sept ans, Gianluca Gimini a voulu découvrir la beauté cachée des croquis. Le projet Velocipedia est né.

Du brouillon à l’œuvre d’art

Même si les dessins étaient bizarres et faux, Gianluca Gimini a décelé quelque chose d'unique et de nouveau en eux. Une richesse d'idées qu'un seul créateur ne pourrait jamais avoir tout seul. Il a alors décidé d’utiliser l’ordinateur pour déterrer le potentiel caché de ces croquis. Il a passé en moyenne 14 heures devant chaque vélo pour le transformer d'une esquisse éphémère en une œuvre d'art qui irrite et fascine en même temps. Vous pouvez voir ici le processus en accéléré. Les graphiques finis sont stylés, cohérents – et, dans la plupart des cas, le vélo est totalement dysfonctionnel.

Chaque erreur est magique

Les modèles s’écrouleraient ou ne seraient pas contrôlables, et ne seraient même pas aptes à rouler sur une route. Mais ils sont différents et ils sont beaux. Et presque aucun des dessinateurs en proie à ses doutes n'aurait décelé cette beauté dans son esquisse. Gimini l’a rendue visible et a permis, aussi à ces dessinateurs, de voir les choses sous un autre angle.

«Ils ont admis qu'il y avait quelque chose dans leurs inventions – une beauté cachée dans les dessins et plus visible sur les graphiques finis.»

Perdus entre la chaîne et le cadre

Outre les dessins, Gianluca Gimini a également recueilli des informations intéressantes. Les hommes avaient tendance à rendre tout beaucoup trop compliqué et à chercher à améliorer le dessin s'ils ne savaient pas comment continuer la construction du cadre. Les femmes avaient quant à elles tendance à raccorder la chaîne à la roue avant ou même aux deux – elles étaient même responsables de près de 90% de ces péchés mécaniques. «Ma collection ne reflète certainement pas le nombre de personnes à réellement penser que la chaîne est attachée à la roue avant ou même aux deux roues», dit Gimini. Sous le coup de la panique, beaucoup de gens se trompent alors qu’ils connaissent la réponse normalement.

«Depuis que je sais ça, je suis sûr de ne jamais vouloir participer à un jeu télévisé.»

Des images hors du commun

L'âge, le sexe et même le rapport de ces gens avec la bicyclette n'avaient aucune importance: «J'ai collecté de nombreux modèles non fonctionnels de gens qui font du vélo presque tous les jours», dit Gimini. La seule chose qui aide à connaître l'anatomie des vélos est d’effectuer les réparations soi-même. Autrement, la tête ne se soucie pas vraiment de la conception du moyen de locomotion avec lequel on se déplace. Avec les modèles de Gianluca Gimini, ce serait certainement différent, la mécanique et la physique joueraient le jeu et ils rouleraient dans les rues. Les designs sortent de l'ordinaire et font sensation. L'artiste voit son avenir dans un musée: «Ce serait génial. Et je mets tout en œuvre pour y arriver!»

Gianluca Gimini

Le designer Gianluca Gimini vit à Bologne et enseigne également le design de produits à l'Université de Ferrare. Retrouvez d’autres de ses œuvres ici. Il aime lui-même faire du vélo et en possède quatre – dont un modèle vieux de presque 80 ans dont il dit: «Il n'a jamais besoin d'entretien et c'est probablement le vélo le mieux conçu que j'ai jamais vu.»

Gianluca Gimini sur Facebook // Instagram

Cet article vous a plu? Vous pouvez me suivre ici.

Ces articles pourraient aussi vous intéresser

Deux étudiants, une destination: <strong>cap sur le Maroc en Fixie</strong>
VéloReportage

Deux étudiants, une destination: cap sur le Maroc en Fixie

Profitez d’une sélection de vélos à <strong>prix promotionnels</strong>.
VéloPromotion

Profitez d’une sélection de vélos à prix promotionnels.

Laissez-nous vous présenter les vélos de <strong>Fam. Huber</strong>
Présentation de produit

Laissez-nous vous présenter les vélos de Fam. Huber

User
Le bonheur est éphémère, je reste donc toujours en mouvement. Sur mon vélo, sur une balle (peu importe la taille ou la couleur) et surtout dans tout ce qui peut sortir de l'imagination débordante de mes deux enfants. J'aime suivre mon instinct joueur et laisser place au hasard.Si le chemin emprunté est le véritable objectif, autant qu'il soit beau.

Pas de commentaire

Il n'y a pas encore de commentaire

3000 / 3000 caractères