Pourquoi je ne veux pas de bibliothèque

Pourquoi je ne veux pas de bibliothèque

Pia Seidel
Zurich, le 19.05.2022
Traduction: Anne Chapuis

Il y a toujours de l'ordre dans ma bibliothèque, car je ne possède pas de livres. Les magazines ont une longueur d'avance sur les livres.

Mes livres n'ont même pas besoin d'être rangés, car ils voyagent avec moi autour du monde grâce à Kindle. En version numérique, ils tiennent même dans le plus petit sac à main, sans que mon bras n'ait pas à porter trop lourd. En parallèle, à la maison, je garde mon étagère libre et donc toujours en ordre. Parce que pour moi, toutes les bibliothèques ont l'air en désordre. Quel que soit le soin apporté à la disposition, je suis gênée par les différentes tailles et couleurs des couvertures, mais surtout par les livres placés de travers et les espaces vides inutilisés entre eux.

Avec les magazines, c'est une autre histoire. Ils présentent de nombreux avantages par rapport aux livres.

Ils favorisent une image cohérente

Grâce à une taille de pile et des couleurs similaires, la composition est cohérente.
Grâce à une taille de pile et des couleurs similaires, la composition est cohérente.

Les livres se présentent toujours dans des tailles différentes, les couvertures dans des couleurs différentes et les titres dans des polices différentes. Ça me stresse. Comment apporter du calme dans l'optique ? En tournant tous les dos au mur ? Avec des livres, même arrangés proprement comme un arc-en-ciel, ce serait encore trop coloré pour moi.

Ma collègue Natalie Hemengül comble certes les espaces éventuels en plaçant les livres à l'horizontale sur l'étagère, mais chez moi, on n'en arrive même pas là. Avant même d'acheter, je choisis le support de manière à pouvoir former des piles correspondant aux dimensions du format A4, à avoir encore de l'espace vers le haut pour de nouvelles éditions et à pouvoir utiliser toute la surface à l'horizontale. Cela aussi favorise une image d'ensemble cohérente.

Mes magazines s'accordent les uns aux autres depuis le début. C'est peut-être une coïncidence, mais leur format est généralement A4 ou s'en rapprochent et le dos du magazine reste le même au sein d'un même éditeur ; généralement blanc. Ainsi, ils ne font visuellement qu'un avec leur environnement. Lorsque les magazines sont plus colorés, leur dos est si étroit que cela se remarque à peine, ce qui me permet de remplir mes étagères de manière uniforme et de respecter sans peine un schéma de couleurs.

Ils rendent l'art plus abordable

Les coupures de presse peuvent être des œuvres d'art, les pages de livres moins.
Les coupures de presse peuvent être des œuvres d'art, les pages de livres moins.

Que les mots soient écrits sur du vrai papier ou sur du papier électronique, cela m'est égal. Mais pour les images, il est important pour moi de les voir imprimées. Elles sont alors plus grandes, ne se perdent pas en un clic ou dans un défilement infini. Elles ont tout simplement de l'effet. Le toucher du papier les rend plus vivantes. En comparaison, les mots sur papier dansent moins ; ils restent prisonniers de leur format. Quand j'aime une photo ou une illustration, je la découpe, l'encadre et l'accroche. Contrairement aux livres illustrés reliés, je n'ai pas de scrupules à découper. J'ai déjà pu m'offrir plus d'une œuvre d'art de cette manière.

Sondage

Quel support préférez-vous pour les livres ?

Ils stimulent la créativité

Matière première pour les projets : dans les magazines, découper quelque chose n'est pas aussi dérangeant.
Matière première pour les projets : dans les magazines, découper quelque chose n'est pas aussi dérangeant.

J'ai déjà utilisé des coupures de presse pour faire moi-même de « l'art » ; des collages, pour être plus précis. Au début de la pandémie, j'ai expérimenté différentes techniques et j'ai même réalisé mon intérieur de rêve, qui est toujours accroché à mon mur. Les magazines servent de matériau que vous pouvez utiliser à votre guise pour des créations. Ils sont faits pour être utilisés dans des cartes d'anniversaire, des collages ou pour être transformés en objets.

Ils peuvent remplacer les meubles

Qu'ils soient utilisés comme table basse ou comme table d'appoint à côté du lit, les piles de magazines n'ont pas à se cacher.
Qu'ils soient utilisés comme table basse ou comme table d'appoint à côté du lit, les piles de magazines n'ont pas à se cacher.

Comme les magazines sont généralement plus grands qu'un livre traditionnel, ils servent de surface de rangement lorsqu'ils sont empilés. Ils peuvent se transformer en table basse ou en pied pour plantes que l'on peut concevoir soi-même. Avec chaque exemplaire, vous déterminez la hauteur ou la couleur parfaite. Vous pouvez même envelopper les magazines dans du papier, les étiqueter, les empiler et ajouter un plateau au sommet de la pile, un peu comme la cerise sur le gâteau. Si vous n'aimez pas faire des piles vous-même, des porte-revues au design attrayant, qui ressemblent parfois à des sculptures, font le travail pour vous. Au lieu d'occuper des murs entiers comme une bibliothèque, vous pouvez les répartir dans tout l'appartement et décorer les pièces avec ces derniers.

Ils font vivre le secteur de la presse

En ce qui concerne les médias imprimés, j'ai du mal à les donner ou à les remplacer, car ils sont de toute façon déjà menacés d'extinction. Ainsi, le magasin appelé Print Matters, qui vendait des magazines indépendants et visuellement attrayants à Zurich, a déjà dû fermer l'an dernier. En revanche, rendre un livre directement après l'avoir lu ou l'échanger contre la version numérique ne me dérange pas. Cela m'évite d'avoir à la maison une « bibliothèque fourre-tout », comme mon collègue David l'a baptisée, et je lis parfois sur des tables de bistrot, à la piscine, à Paris ou ailleurs.

Ma bibliothèque mobile me permet de garder de la place pour joliment présenter des magazines.
Ma bibliothèque mobile me permet de garder de la place pour joliment présenter des magazines.

*Chaotique, chronologique, alphabétique ; par couleurs, par taille ; selon l'humeur ; géographique, autobiographique, thématique. Chacun et chacune a sa propre idée sur la façon de ranger une bibliothèque. Nous, rédacteurs et rédactrices de Digitec Galaxus, vous montrons nos bibliothèques.

Consultez les articles de cette série déjà publiés :

  • PortraitLivres

    Une bibliothèque qui n'est pas vraiment la mienne

Cet article plaît à 21 personne(s)


User Avatar
User Avatar

« ll n'y a que deux façons de vivre sa vie : l'une en faisant comme si rien n'était un miracle, l'autre en faisant comme si tout était un miracle. Je crois en la dernière.»
– Albert Einstein


Intérieur
Suivez les thèmes et restez informé dans les domaines qui vous intéressent.

Livres
Suivez les thèmes et restez informé dans les domaines qui vous intéressent.

Ces articles pourraient aussi vous intéresser

  • Skeleton Loader

    Skeleton Loader

  • Skeleton Loader

    Skeleton Loader

  • Skeleton Loader

    Skeleton Loader