L’huile à barbe, pour nous les hommes // Mise à jour 29.01.2018
En coulisse

L’huile à barbe, pour nous les hommes // Mise à jour 29.01.2018

Dominik Bärlocher
Zurich, le 24.01.2018
Responsabilité de traduction: Anne Chapuis
Plusieurs d’entre nous, et certaines femmes, ont une barbe. Alors que ces dames ont tendance à se raser, nous tâchons de l’entretenir. La méthode la plus simple est l’huile à barbe.

Messieurs, cet article vous est destiné.

À la puberté, des poils se mettent à pousser sur notre visage. Ailleurs aussi, mais concentrons-nous plutôt sur la barbe. Pourquoi écrire sur le sujet? Parce que l’unique membre de la rédaction de notre département beauté, Natalie Hemengül, m’a demandé d’apporter ma perspective masculine sur l’huile à barbe.

Après tout, pourquoi pas?

Ce qui pousse sur notre visage

Si la barbe est un atout élégant de la gent masculine, elle n’en est pas moins considérée comme un vestige de l’évolution. Honnêtement, elle ne nous sert pas à grand-chose d’autre qu’à faire bûcheron ultraviril. Elle emprisonne les restes de nourriture, irrite notre peau, et nos partenaires ne l’apprécient pas toujours.

aucune information disponible sur cette image
Vikingr Verja, la meilleure huile à barbe qui soit.

Même la science confirme son inutilité. Comme les poils de nos jambes, nos bras et notre entrejambe (que l’on retrouve chez les deux sexes), la barbe est un vestige des temps où nous étions bien plus poilus pour résister à la rudesse de notre environnement. Les hommes ont aussi la poitrine – et parfois le dos – velue.

Même si elle ne me sert somme toute à rien, j’aime ma barbe. Je ne voudrais pas la raser.

Comment je soigne ma barbe

Je n’ai rien à faire pour que ma barbe pousse et soit relativement belle. Mais ma peau démange parfois, et j’ai mal lorsque je taille ma barbe et que mes poils s’emmêlent.

J’ai trouvé la solution à mon problème il y a quelques années au salon du tatouage de Berne: l’huile à barbe. L’huile de la marque suisse Mootes, pour être précis. Elle m’a séduit, car elle s’appelle «North Laine», du nom d’une rue de ma ville britannique préférée, Brighton. De petites échoppes y résistent à la mondialisation depuis plusieurs dizaines d’années en offrant un service et des produits de qualité.

La North Laine de Brighton
La North Laine de Brighton
stepin.de

L’huile est pleine de promesses. Elle est censée rendre la barbe touffue, soigner la peau et sentir bon. C’est clair que personne n’aime les mecs qui schlinguent…

En bref, l’huile à barbe n’est pas réservée à d’étranges hipsters en quête d’une version plus cool du parfum. Elle soigne la peau, démêle la barbe et la garde propre.

Comment utiliser l’huile à barbe

Elle est simple à utiliser, sinon j’aurais depuis longtemps abandonné. Des petits flacons trônent à présent fièrement dans ma salle de bain.

  1. Faites couler quelques gouttes d’huile à barbe dans le creux de la main
  2. Plus la barbe est longue et touffue, plus vous aurez besoin d’huile
  3. Frottez-vous les mains
  4. Passez vos mains dans votre barbe
  5. Faites pénétrer l’huile en massant les poils
  6. Et voilà!

Le tout me prend à peine 30 secondes chaque matin.

Parfums et exception

Lorsque vous pensez à un parfum, vous imaginez sans doute les odeurs intenses des parfumeries Import ou les senteurs entêtantes d’une boutique Lush. Écœurantes, sucrées et culturellement très féminines.

Pour des raisons évidentes, les huiles à barbe sont destinées aux hommes. Leurs notes diffèrent donc de ceux de l’industrie du parfum. Elles sont souvent plus épicées et sèches, sauf si elles contiennent du patchouli, qui apporte toujours un peu de douceur.

Mootes fait exception.

aucune information disponible sur cette image
North Laine de Mootes

Elle rompt la tradition. North Laine est dotée de notes d’encens très sucrées qui adoucissent et allègent son parfum, sans qu’elle ne perde en masculinité. Le parfum monte au nez à l’application, mais dès qu’elle a été aérée quelques minutes, elle perd de son intensité et laisse des effluves discrets qui vous accompagnent toute la journée.

Big Red a suivi la tendance inverse. Le fabricant canadien se vante de fabriquer tous ses produits en Colombie-Britannique, et en petite quantité. Au moins, l’huile est produite par des hipsters barbus. Le problème, c’est que Big Red va trop loin dans son idée de la masculinité. On dirait que l’entreprise a éliminé toute note intéressante, de peur qu’elle soit féminine. Le résultat est fade, monotone, et sent les cornflakes fraîchement versés dans un bol, sans lait.

Et ce n’est pas une erreur du fabricant, puisqu’il a ajouté une note explicative à cet effet sur son site Web.

“ It is lightly scented so as not to offend the senses but to offer a pleasing, subtle scent throughout the beard. ”
BigRedCombs.com

Mis à part quelques exceptions, je ne comprends pas l’idée. Aucune huile à barbe ne veut faire concurrence à Chanel.

Mes conseils

Le marché de l’huile à barbe ne se limite évidemment pas aux marques que je viens de citer. Pourtant, le budget marketing de la plupart des fabricants de produits d’entretien de la barbe (joli terme, n’est-ce pas?) est de plus en plus limité. Aucun barbu n’aime les pubs, et les hipsters encore moins. Ces marques se font donc généralement connaître par bouche-à-oreille, dans des bars tendance au mobilier bigarré où se regroupent des bûcherons qui ne reconnaîtraient pas une hache plantée dans un tronc d’arbre.

Outre Mootes, qui n’est certainement plus un secret en Suisse, je vous recommande deux autres marques. L’une est écossaise et s’appelle Braw Beard Oils. Elle a été créée par accident. John Jackson, mountainbiker écossais, s’est cassé deux vertèbres lors d’un entraînement. Les fractures étant stables, il a «bêtement» décidé de participer à une course. S’en sont suivis cinq mois de rééducation, durant lesquels il a appris à utiliser des huiles et à mélanger lui-même des teintures parfumées. C’était en 2011. Sept ans plus tard, John Jackson propose de nouveaux produits à base d’huile de chanvre parfumée qui soigne votre barbe.

aucune information disponible sur cette image
Attention, le patchouli et l’ylang-ylang deviennent vite écœurants.

L’autre est mon secret absolu: Vikingr. Malheureusement, cette marque islandaise n’existe peut-être plus. Son site ne marche pas, et personne ne répond à mes emails. Je n’ai acheté qu’un flacon, que je ne sors que pour les grandes occasions comme les fêtes de famille, les entrevues… ou les rendez-vous galants à Reykjavik. Si j’avais su à quel point ces petits flacons étaient précieux, j’en aurais acheté davantage.

À la tête de Vikingr se trouvent Þór et Óðinn. Ils jurent tous deux que ce sont bien leurs vrais noms. Ces amis d’enfance sont passionnés de Vikings et ont fait des soins de la barbe leur métier (du moins un temps). Leur concept est clair: si un ingrédient n’existait pas à l’époque des Vikings, ils ne l’intègrent pas à leur huile.

Petite requête personnelle: si vous savez où je peux me procurer la Vikingr, faites-le-moi savoir. Vous connaissez peut-être quelqu’un en Islande, ou vous vous y rendez prochainement. Je vous rembourserai bien évidemment .

Voilà. Gardez votre barbe soyeuse, les mecs.

Et si vous voulez savoir comment j’ai fait les photos de mon article, j’ai décrit mon processus sur digitec.

*One Perfect Shot**: pourquoi j'ai tout mis sens dessus dessous dans mon appart' pour prendre une photo
placeholder

placeholder

Mise à jour 29.01.2018: Vikingr a fait faillite

Des news d'Islande par le biais de notre traductrice Anne Chapuis: d'après des informations non confirmées, Vikingr a fait faillite. Je vais donc m'empresser de trouver les stocks restants et de les garder précieusement à la maison.

Cet article plaît à 22 personne(s)


Dominik Bärlocher
Dominik Bärlocher
Senior Editor, Zurich
Journaliste. Auteur. Hackers. Je suis un conteur d'histoires à la recherche de limites, de secrets et de tabous. Je documente le monde noir sur blanc. Non pas parce que je peux, mais parce que je ne peux pas m'en empêcher.

Ces articles pourraient aussi vous intéresser