Présentation de produitTout pour la maison

Ice, Ice, Baby ! Que vaut l'Icebreaker Pop ?

Martin Jungfer
Zurich, le 02.07.2022
Traduction: Anne Chapuis

Je suis un adepte des bonnes idées qui facilitent le quotidien. C'est pourquoi je me suis acheté un nouveau bac à glaçons. Mais l'Icebreaker Pop et moi devions d'abord briser la glace.

Avec tout réfrigérateur digne de ce nom, ils sont fournis: de simples bacs en plastique, généralement blancs, avec de nombreux compartiments pour la préparation de glaçons dans le compartiment congélateur. Vous versez de l'eau dans le moule, mettez le bac dans le congélateur en veillant à toujours le placer à l'horizontale dans le congélateur et quelques heures plus tard, les glaçons sont prêts. Le défi consiste à faire sortir les glaçons : Certaines personnes ne jurent que par l'eau chaude, d'autres, comme moi, veulent « récolter » les glaçons en tordant le moule et en le frappant doucement. Cela se termine généralement par des glaçons qui glissent dans l'évier ou sur le sol. Ou avec un plan de travail rempli d'éclats de glace et de flaques d'eau.

Oui, c'est un problème du premier monde. Et pourtant, je compatis avec les personnes qui doivent designer des bacs à glaçons. Ils bricolent des améliorations offrant avec style des glaçons pour que les boissons d'été soient bien fraîches. Je n'aime pas devoir frapper des barquettes en plastique congelées sur le plan de travail de la cuisine pendant que mes invités discutent avec animation de la situation autour l'opposition mongole dans le salon. Et d'ailleurs, je ne veux pas non plus faire sortir des cubes d'un sac en plastique. Lorsqu'un tel sac est vide, cela signifie d'une part des déchets inutiles et d'autre part, une grande dextérité pour remplir un nouveau sac. En effet, le jet d'eau ne doit pas être trop puissant.

L'algorithme omniscient et puissant de Galaxus a dû me surprendre lors de ce moment frustrant et m'a indiqué ce fameux produit.

L'Icebreaker Pop m'a semblé être la révolution tant attendue après des décennies de bacs à glaçons inefficaces. Ici, personne ne s'est contenté d'un couvercle ou n'a fait preuve d'une créativité limitée en inventant des bacs à glaçons en forme de licorne. Au lieu de cela :

«en tirant sur les sangles, les glaçons sont libérés et peuvent être servis facilement, sans les faire tomber ou avoir du mal à les sortir. Utilisation simple et hygiénique.»
Description du produit

Après le déballage, première désillusion : Le trou en haut n'est pas beaucoup plus grand que celui des sacs à glaçons en plastique que je déteste. Au moins, le produit est stable et je ne dois rien séparer pour que l'eau puisse y rentrer. Malgré cela, pas mal de temps s'écoule avant que le récipient soit rempli.

Le remplissage, un travail de précision : le trou est si petit que je ne peux le remplir qu'avec un petit jet d'eau.
Le remplissage, un travail de précision : le trou est si petit que je ne peux le remplir qu'avec un petit jet d'eau.

Un trait à l'extérieur du moule m'indique jusqu'où je dois le remplir. N'oublions pas que le moule est opaque. À moins d'avoir le pouvoir de voir à travers les objets solides, il est peu probable que vous puissiez déterminer si vous avez bien rempli le moule.

À l'extérieur, le repère m'indique la quantité d'eau que je suis censé verser dans l'Icebreaker. Cependant, je ne vois pas le niveau de l'eau.
À l'extérieur, le repère m'indique la quantité d'eau que je suis censé verser dans l'Icebreaker. Cependant, je ne vois pas le niveau de l'eau.

Dans le congélateur, l'Icebreaker goutte

Après le remplissage vient une étape qui est une grande réussite. Avec un couvercle en caoutchouc, vous fermez l'Icebreaker et, comme il est étanche, vous pouvez le placer horizontalement ou même verticalement dans le congélateur. Cependant, j'avais quand même de temps en temps de petits bouts de glace dans le congélateur à cause de l'eau qui s'écoulait. J'avais mouillé l'extérieur de l'Icebreaker Pop en le remplissant. Mais dans le cas d'un bac à glaçons ouvert, le désordre est de toute façon plus important.

Après quelques heures à moins 18 degrés, les lois de la physique ont transformé l'eau en glace. Passons aux choses sérieuses. Une anse en plastique est montée de chaque côté de l'Icebreaker. Je dois maintenant les tirer dans le sens opposé, pour que les 18 glaçons à l'intérieur se détachent de la forme en plastique. En général, chez moi, ils ne se détachent pas tout de suite. Ce n'est qu'après avoir un peu tordu la forme que j'obtiens le résultat escompté. L'Icebreaker ressemble alors à un poisson-ballon qui se gonfle en cas de danger.

Voilà comment s'y prendre pour détacher les glaçons du moule.
Voilà comment s'y prendre pour détacher les glaçons du moule.

D'ailleurs, lors de mes premiers essais, j'ai tiré sur les sangles en plastique avant de tordre l'Icebreaker. Résultat : je me suis retrouvé avec les anses dans les mains et j'ai failli jeter le produit à la poubelle. Heureusement, j'ai consulté à nouveau les instructions et j'ai appris que c'était fait exprès pour que les différentes pièces puissent être nettoyées au lave-vaisselle. Ensuite, vous pouvez tout réassembler.

Pour « récolter » les glaçons, il faut faire preuve de patience

Le fait de tirer sur les anses rend l'ouverture supérieure si grande que les glaçons, qui mesurent environ deux centimètres et demi sur trois, peuvent tomber, ou plutôt peuvent être sortis en secouant avec un peu de patience et d'habileté. Patience et habileté ; avec les glaçons, ni l'un ni l'autre ne sont mes points forts. J'arrive rarement à verser exactement le nombre de glaçons souhaité dans le verre. Et j'espère sincèrement que mes invités me pardonneront ce faux pas lorsque je leur servirai ce verre.

J'ai déjà les verres et les glaçons. Quelle boisson mettre dans le verre ?
J'ai déjà les verres et les glaçons. Quelle boisson mettre dans le verre ?

Comme je n'ai généralement pas besoin de 18 glaçons à la fois, certains restent dans l'Icebreaker « ouvert ». Une fois l'Icebreaker ouvert, il est difficile à replier. Pour cela, il faudrait que tous les cubes reprennent exactement leur place. Je veux des glaçons et non pas un de ces jeux de patience où toutes les billes doivent être placées au bon endroit.

Ouvert, l'Icebreaker prend trop de place

Malheureusement, une fois ouvert, il mesure plus de huit centimètres, soit le double de son épaisseur initiale. En dehors du Coolpack pour les contusions, de la glace d'urgence et d'un ou deux sacs de frites à cuire au four pas tout à fait terminés, il n'y a tout simplement plus de place.

Malgré mes critiques après la première phase d'utilisation, je n'ai pas banni ce produit innovant de mon foyer. Heureusement, car j'ai appris à l'utiliser. Par exemple, en choisissant le bon niveau de remplissage, l'ouverture est plus facile.

Je vous ai caché une utilisation : l'Icebreaker est un bon élément réfrigérant et bien isolé pour les sorties au lac ou à la piscine. Vous pourriez même en sortir quelques glaçons et préparer une boisson élégante, comme le prouve cette photo très naturelle.

Voilà comment Icebreaker s'imagine la bonne humeur, déclenchée par la seule présence d'un bac à glaçons. Alors que Judith déguste un thé par 32 degrés à l'ombre, Margaret (en pull en laine, à gauche sur la photo) a fait refroidir son vin blanc avec style grâce à des glaçons Icebreaker. Le père regrette de ne pas avoir de fourchette.
Voilà comment Icebreaker s'imagine la bonne humeur, déclenchée par la seule présence d'un bac à glaçons. Alors que Judith déguste un thé par 32 degrés à l'ombre, Margaret (en pull en laine, à gauche sur la photo) a fait refroidir son vin blanc avec style grâce à des glaçons Icebreaker. Le père regrette de ne pas avoir de fourchette.
Photo : Icebreaker

Bilan : le grand amour au second regard

L'Icebreaker Pop est beaucoup plus cher qu'un bac à glaçons « normal » ou comme celui livré avec votre réfrigérateur. Néanmoins, cela ne facilite pas la préparation des glaçons. Je pense qu'il vaut quand même son pesant d'or. Même si ce n'était pas le coup de foudre, j'apprécie désormais les points forts de mon Icebreaker Pop. Nous nous sommes habitués l'un à l'autre. J'ai développé une intuition pour la quantité d'eau idéale, je lui ai fait de la place dans la partie congélateur. Et le carnage sur le comptoir de la cuisine appartient au passé.

Cet article plaît à 86 personne(s)


User Avatar
User Avatar

Je suis journaliste depuis 1997. Stationné en Franconie, au bord du lac de Constance, à Obwald, Nidwald et Zurich. Père de famille depuis 2014. Expert en organisation rédactionnelle et motivation. Les thèmes abordés ? La durabilité, les outils de télétravail, les belles choses pour la maison, les jouets créatifs et les articles de sport. 


Tout pour la maison
Suivez les thèmes et restez informé dans les domaines qui vous intéressent.

Ces articles pourraient aussi vous intéresser

  • Skeleton Loader

    Skeleton Loader

  • Skeleton Loader

    Skeleton Loader

  • Skeleton Loader

    Skeleton Loader