Helix de Lapp Mobility : pour tous ceux qui détestent enrouler les câbles
Test de produit

Helix de Lapp Mobility : pour tous ceux qui détestent enrouler les câbles

Traduction: Anne Chapuis

Quand on conduit une voiture à combustion, on a souvent les mains qui sentent l’essence après avoir fait le plein. Le pendant de cette situation pour les voitures électriques : trébucher sur les câbles de recharge. Un câble qui se range tout seul, ou presque, promet d’y remédier.

Quand vous achetez une voiture électrique, un câble de recharge est inclus et suffit, la plupart du temps. Sur les chargeurs rapides le long de l’autoroute, des câbles fixes plus puissants sont de toute façon installés. Mais dans certains cas, avoir un deuxième câble s’avère utile. Par exemple, en avoir un à la maison sur la borne de recharge et placer le second dans la voiture pour les déplacements.

C’est précisément pour cette raison que le fabricant souabe Lapp Mobility a créé son câble de recharge Helix. Les câbles de chargement sont devenus monnaie courante. Notre boutique en ligne, par exemple, en compte environ 400. Actuellement (avril 2024), les prix vont de 120 à près de 200 francs suisses. Presque tous les câbles sont noirs. Quelques-uns sont des câbles spiralés. Ces derniers vous facilitent la tâche, car ils se rétractent après utilisation.

La forme Helix ne convient pas partout

Le câble Helix va encore plus loin : il est doté d’une mémoire de forme. Il s’enroule donc à nouveau sur lui-même après utilisation. J’ai utilisé le câble pendant un certain temps et il est très pratique dans bien des cas : dans notre garage, j’ai un support de câble (payé beaucoup trop cher) sur lequel je suspends le câble après utilisation. Je l’enroule comme un tuyau d’arrosage pour bien le ranger. Le M. Monk en moi est ravi. Helix raccourcit ce processus et m’évite en plus de me salir les mains.

Helix fait aussi bonne figure comme câble de charge standard dans le garage.
Helix fait aussi bonne figure comme câble de charge standard dans le garage.
Source : Martin Jungfer

Si besoin, je peux rapidement débrancher Helix de la borne de recharge et le ranger dans le coffre. Il m’y attend patiemment jusqu’à sa prochaine utilisation.

Si vous ne souhaitez pas que le câble se balade dans le coffre, l’affaire se complique. De nombreuses voitures électriques sont dotées de compartiments dédiés au câble de recharge. Sur certaines voitures, il est dans le coffre additionnel sous le capot.

Si vous n’en disposez pas, trouver une place à Helix sera difficile. La répartition des compartiments sous le plancher de chargement n’est pas vraiment compatible avec la forme du câble. Ci-dessous, vous voyez à quoi cela ressemble dans ma voiture. Pour l’esthétisme, on repassera.

Le câble Helix ne rentre pas dans le compartiment dédié de ma Skoda Enyaq.
Le câble Helix ne rentre pas dans le compartiment dédié de ma Skoda Enyaq.
Source : Martin Jungfer

Un câble de charge standard, que j’enroule moi-même, est mieux. Et rien ne m’empêche de l’enrouler aussi bien que l’Helix. La preuve ci-dessous !

J’ai enroulé le jaune et l’orange s’est enroulé tout seul. Pas si mal, non ?
J’ai enroulé le jaune et l’orange s’est enroulé tout seul. Pas si mal, non ?
Source : Martin Jungfer

Dans notre Enyaq, le meilleur emplacement pour l’Helix est sous le plancher de chargement. Mais si je veux baisser ce dernier d’un cran, le câble ne rentre déjà plus.

L’Helix se plaît sous le plancher de chargement.
L’Helix se plaît sous le plancher de chargement.
Source : Martin Jungfer

La technologie utilisée par l’Helix

Helix de Lapp Mobility est équipé d’une prise de type 2, qui est courante dans tous les pays européens. Il est étanche selon IP55 et répond à toutes les normes nécessaires. Sa longueur de cinq mètres est suffisante pour établir facilement une connexion entre la voiture et la borne de recharge. Si l’orange vif n’est pas votre couleur, le câble existe aussi en noir.

Le point positif est que l’Helix est conçu pour une intensité de courant allant jusqu’à 32 ampères et a une puissance de charge allant jusqu’à 22 kW. Lapp Mobility propose l’Helix en version monophasée et triphasée. Avec la version 11 kW du câble, en deux heures, vous pouvez charger votre voiture pour faire une centaine de kilomètres (ce calcul est très approximatif). Le câble triphasé offre une charge plus rapide avec jusqu’à 22 kW. À condition, bien sûr, que la borne ou la station de recharge soit suffisamment puissante. Si les câbles triphasés vous intéressent, vous trouverez votre bonheur ici.

Lors de la recharge de voitures électriques, les termes kilowatts (kW), ampères (A) et volts (V) sont courants. En règle générale, les valeurs en ampères et en volts sont indiquées sur les bornes et les stations de recharge. Pour calculer la puissance en kilowatts, il faut connaître le nombre de phases par lesquelles la charge s’effectue. Les voitures électriques sont généralement chargées avec 230 V (monophasé) ou 400 V (triphasé). La combinaison de l’intensité, de la tension et du nombre de phases donne alors les kilowatts. Exemple : avec 16 ampères et une charge monophasée (230 V), le calcul donne une puissance de charge de 3,7 kW.

À qui s’adresse Helix ?

Au final, c’est la question du prix qui se pose. Pour faire simple, il existe trois catégories de câbles de recharge :

  • les câbles à enrouler soi-même ;
  • les câbles en forme de spirale ;
  • les câbles à mémoire de forme, comme Helix.

En moyenne, il vous faut payer 20 francs suisses de plus pour un câble spiralé que pour un câble à enrouler manuellement. Et encore 20 francs suisses supplémentaires si vous choisissez l’Helix de Lapp Mobility. Si vous chargez souvent votre voiture sur des bornes publiques où vous utilisez votre propre câble, Helix pourrait bien devenir votre allié. Surtout si enrouler les câbles n’est pas votre spécialité ou que vous avez horreur de vous salir les mains. Et vous n’avez même pas besoin d’être aussi gauche que l’homme dans la vidéo promotionnelle d’Helix.

Brancher sa voiture électrique sur une borne de recharge avec le câble Helix n’est pas si simple. La mémoire de forme peut aussi être pénible. Il faut quand même tirer sur le câble pour vraiment pouvoir utiliser ses cinq mètres de longueur.

Entièrement étiré, le câble de Lapp couvre sans problème une distance de cinq mètres.
Entièrement étiré, le câble de Lapp couvre sans problème une distance de cinq mètres.
Source : Martin Jungfer

Plus je l’étire, plus le risque de tordre le câble est grand. Pour l’enrouler ensuite, la mémoire de forme ne suffit plus.

La preuve que le câble ne retrouve pas sa forme.
La preuve que le câble ne retrouve pas sa forme.
Source : Martin Jungfer

Bilan

Simple et pratique, mais coûte un peu plus

Vous êtes à la recherche d’un deuxième câble de charge pour votre voiture électrique ? Helix pourrait vous plaire. La mémoire de forme est une idée astucieuse : la plupart du temps, le câble s’enroule de lui-même. Cependant, dans sa forme prédéfinie, il n’est pas compatible avec tous les espaces de rangement des voitures électriques.

Pro

  • versions basse et haute puissance disponibles
  • permet de gagner du temps lors du rangement
  • faible supplément de prix par rapport aux câbles de recharge « normaux »

Contre

  • la forme prédéfinie ne rentre pas facilement dans le coffre de toutes les voitures
  • disponible uniquement en version cinq mètres
  • orange n’est pas une couleur qui plaît à tout le monde
  • malgré la mémoire de forme, il peut se tordre
Photo d’en-tête : Martin Jungfer

Cet article plaît à 19 personne(s)


User Avatar
User Avatar

Je suis journaliste depuis 1997. Stationné en Franconie, au bord du lac de Constance, à Obwald, Nidwald et Zurich. Père de famille depuis 2014. Expert en organisation rédactionnelle et motivation. Les thèmes abordés ? La durabilité, les outils de télétravail, les belles choses pour la maison, les jouets créatifs et les articles de sport. 


Électromobilité
Suivez les thèmes et restez informé dans les domaines qui vous intéressent.

Véhicule
Suivez les thèmes et restez informé dans les domaines qui vous intéressent.

Ces articles pourraient aussi vous intéresser

Commentaire(s)

Avatar