FR Enduro Blackline by Evoc: sac à dos et protecteur à la fois
Présentation de produitSport

FR Enduro Blackline by Evoc: sac à dos et protecteur à la fois

Patrick Bardelli
Zurich, le 03.03.2021
L'Enduro Blackline d'Evoc est un sac à dos qui protège votre dos lorsque vous faites du vélo. Je l'ai essayé sur mon gravel bike.

J'aime beaucoup les produits Evoc. Ils ne sont pas bon marché, mais de grande qualité et bien pensés. Par exemple, depuis ces dernières années, je suis heureux de pouvoir compter sur le Commuter quand je pendule.

FR Enduro Blackline 16

Dorénavant, j'ai décidé d'essayer le FR Enduro Blackline 16. Le nom en dit long : il s'agit d'un sac à dos de vélo d'un volume de 16 litres développé pour l'enduro, C'est-à-dire du hors route. Rien que la première fois, j'ai pu remarquer à quel point il s'adapte au corps et reste en place. Rien ne vacille, rien ne glisse. C'est grâce à l'attache entre les bretelles et à la ceinture des hanches. Chez Evoc, ce système s'appelle « Body Hugging ».

Les bretelles et la ceinture offrent un très bon soutien.
Les bretelles et la ceinture offrent un très bon soutien.

Liteshild System Air

Evoc attache une grande importance à la ventilation. Logique. Le caractère antiglisse, élément essentiel à une protection dorsale digne de ce nom, dépend du vide d'air qui se crée entre les surfaces en contact. Le système Liteshild Air combine la proximité du corps nécessaire à une protection dorsale avec ventilation maximale. La zone arrière, très proche, est équipée d'un grand canal de ventilation central à gauche et à droite, ainsi que d'une sorte de grille de ventilation, des systèmes réduisant la surface de contact avec le dos et améliorant ainsi la circulation de l'air.

Le cœur

Le cœur du FR Enduro Blackline est la protection dorsale, extrêmement efficace et tout en légèreté. Comme la plupart des fabricants de casques de sport, Evoc utilise l'EPS en multicouche. Ses atouts ? Des propriétés d'absorption des chocs et une capacité à détecter immédiatement les dommages causés par une chute.

C'est ce qu'il y a à l'intérieur qui compte.
C'est ce qu'il y a à l'intérieur qui compte.

Comme le casque, la protection dorsale protège également des parties importantes du corps. Elle doit donc être remplacée après une chute grave. Evoc propose un service gratuit à cet effet. Au cours de ce processus, le fabricant vérifie si le produit est à remplacer.

Le sac à dos de vélo

Le sac à dos lui-même offre les caractéristiques habituelles : matériau extérieur léger, hydrofuge et résistant à l'abrasion ; différents compartiments permettant de ranger casques, lunettes de soleil, outils. Particulièrement résistant aux perforations, le compartiment des petites pièces, pour clés dynamométriques et autres, est composé d'une bâche imperméable, un matériau généralement constitué de polyester enduit de PVC, utilisé dans un large éventail d'applications. Evoc, en revanche, utilise un polyamide tissé, développé en interne, ne contenant pas de PVC, mais résistant et très léger.

Question outils, il y a du chemin à faire.
Question outils, il y a du chemin à faire.
C'est là qu'on accroche les genouillères et autre.
C'est là qu'on accroche les genouillères et autre.

Des supports pour bouteilles d'eau se trouvent sur les côtés. Mais ma gourde de 1 litre de FLSK et celle de 0,75 l de Chilly's sont presque trop volumineuses. J'ai peur qu'elles ne glissent pendant que je roule. C'est pourquoi je les laisse à la maison et commande à la place l'hydration bladder, c'est-à-dire une poche à eau d'une capacité de deux litres.

Dimensions

Le FR Enduro Blackline 16 est disponible en trois tailles :

  • env. 155 - 170 cm = S ;
  • env. 170 - 192 cm = M/L ;
  • env. 192 - 200 cm = XL.

Première impression

Comme je l'ai dit, j'aime les produits Evoc. Le Blackline Enduro FR ne déroge donc pas à cette règle. C'est un sac à dos capable d'emporter tout ce dont j'ai besoin pour une sortie prolongée. Le compartiment à outils avec son ouverture séparée abritera certainement plus qu'une simple clé dans les semaines à venir. Avec la poche d'hydratation, j'ai deux litres d'eau avec moi, ce qui est suffisant. Cependant, je ne sais pas encore quel en sera le goût après quelques heures de vélo sous le soleil printanier. Elle sentira probablement le renfermé. Je vais peut-être passer aux bouteilles d'eau. Affaire à suivre donc.

Et qu'en est-il de la protection dorsale ? Malgré le Liteshild System Air, je sue à grosses gouttes après deux heures sur mon gravel bike. Mais cela ne me dérange pas, car ça fait partie du sport. Sinon, j'espère ne jamais avoir besoin de cette protection, même si sa présence est réconfortante en cas d'urgence.

Bref, et maintenant ? Le soleil brille et mon vélo m'attend sagement à la cave.

C'est parti !
C'est parti !

Cet article plaît à 24 personne(s)


Patrick Bardelli
Patrick Bardelli
Senior Editor, Zurich
What matters isn’t how well you play when you’re playing well. What matters is how well you play when you’re playing badly.

Ces articles pourraient aussi vous intéresser