Creux, mais malins : les meubles de Daan De Wit
PortraitMeubles

Creux, mais malins : les meubles de Daan De Wit

Pia Seidel
Zurich, le 14.04.2022
Photos: Pia Seidel
Traduction: Anne Chapuis

Le matériel pour cela a toujours été présent. Sauf que personne n'y a prêté attention : Daan De Wit transforme le placage en meubles massifs dont l'intérieur est complètement creux.

Depuis son invention, le placage sert à fabriquer des meubles de la manière la plus économique possible et à valoriser visuellement le bois de moindre valeur. Mais ne peut-on pas en faire plus ? L'architecte d'intérieur et designer Daan De Wit s'est penché sur cette question. Il s'est penché de plus près sur les possibilités de traitement du placage et a mis au point une technique qui transforme l'ornement délicat en une masse robuste.

Reprendre depuis le début

« Tu sais que nous vivons dans un monde matériel et je suis une fille matérielle. » Lorsque Madonna chantait ces lignes dans sa chanson pop Material Girl, faire l'éloge de la consommation était encore cool. Aujourd'hui, nous ne pouvons plus nous permettre cette naïveté face à la raréfaction des matières premières. Mais une autre, comme celle que possède le Belge de 27 ans, oui. Il a fait de son ignorance une ressource.

Daan réinvente le placage plat et l'empile pour en faire un objet design.
Daan réinvente le placage plat et l'empile pour en faire un objet design.

Pendant ses études, Daan a remis en question l'utilisation traditionnelle du placage et a trouvé un moyen de construire des objets creux, mais robustes à partir de ces bois très fins. Peu après, il a créé sa propre marque en 2019 et a présenté sa première collection l'année dernière au Salone de Milan, où j'ai pu l'interroger sur son travail.

De petit à grand

Les tables de la série Stratum s'élèvent couche par couche à partir d'un panneau de placage. En bambou à croissance rapide ; comme une chronique. Et à la main : « Chaque petite pièce provient d'une plus grande, chaque centimètre du panneau est utilisé », m'explique Daan. Grâce à la découpe au laser, il découpe le placage de 5 millimètres d'épaisseur en morceaux, puis les assemble à nouveau jusqu'à ce qu'ils forment un objet conique, un peu comme un cornet de glace, mais moins pointu.

Grâce à sa construction, le placage ne fait plus que décorer.
Grâce à sa construction, le placage ne fait plus que décorer.
Il devient lui-même un bijou.
Il devient lui-même un bijou.

Avec cette technique, il consomme peu de matériaux et ne produit que peu de déchets. Pour montrer l'espace vide, Daan utilise du verre pour le plateau de la table. Pour que le caractère reste intact, il forme des objets organiques. « Selon la perspective, mes meubles ont toujours un aspect différent. Ils ne doivent pas nécessairement se fondre dans les espaces intérieurs. »

« Je veux créer une sculpture solide, presque une créature dans l'espace, qui se suffit à elle-même. »

En effet, les tables Stratum semblent venir d'une autre planète. À l'occasion du Salon du meuble, elles sont installées dans un vieux bâtiment en briques. Mais elles pourraient tout aussi bien être tirées d'un film Star Wars. Pourtant, ni elles ni les autres design qu'il a conçus selon le même principe ne manquent de fonctionnalité. Des semaines plus tard, lors de notre chat vidéo, Daan me montre une chaise longue qui se trouve dans son studio. Il me dit aussi que de nombreux créateurs préfèrent cacher la face sur laquelle le laser coupe. Mais pour lui, ce sont les zones sombres qui rendent les meubles particuliers.

Celui qui ne le sait pas ne peut pas se douter que la chaise longue est creuse à l'intérieur.
Celui qui ne le sait pas ne peut pas se douter que la chaise longue est creuse à l'intérieur.
Ou qu'elle a été créée à partir d'un tel morceau de placage.
Ou qu'elle a été créée à partir d'un tel morceau de placage.

Pour l'instant, le designer réalise tous les objets seul : « Je ne commande que le nombre de plaques dont j'ai besoin pour un projet et une plaque supplémentaire au cas où quelque chose tournerait mal ». Pour ce petit nombre de pièces, Daan ne bénéficie pas de rabais de quantité. Cela, ajouté au travail manuel, fait que ses pièces design ne sont pas tout à fait bon marché. Selon le modèle, elles se situent dans une fourchette à quatre chiffres. Je lui demande s'il ne veut pas grandir avec son idée : « Je sais que je pourrais me faciliter la tâche en commandant des plaques plus nombreuses et plus larges. Je serais plus rapide pour appliquer chaque couche. Mais cela ne correspond pas à ma motivation en tant que designer. Je veux éviter la surproduction et préférer fabriquer des meubles durables. »

Moins il y en a, mieux c'est

Pour Daan, un bon design, c'est quand il peut soutenir l'idée, le matériau et le processus. Le designer espère que cet état d'esprit s'imposera auprès du grand public. Actuellement, il ne partage ses meubles qu'avec des amatrices et amateurs de design qui peuvent se payer ses œuvres. « Mon travail est exclusif et plus cher que celui d'Ikea, mais produire localement et en petites quantités est meilleur pour l'environnement. »

Bien que le designer ait inventé les meubles évidés, il aimerait que d'autres les développent et les rendent plus inclusifs. Tant qu'il reste connu en tant que créateur d'idées, il se réjouit de l'attention qui lui est portée. Et certainement aussi sur le fait que Madonna et nous tous chantons à partir d'aujourd'hui : « I am a ‹ Veneer › Girl. »

Il n'y a pas que la forme qui soit futuriste...
Il n'y a pas que la forme qui soit futuriste...
...,mais aussi la pensée derrière les objets coniques.
...,mais aussi la pensée derrière les objets coniques.

Qui sont ces personnes qui sont constamment à la recherche de meilleures solutions de design ? Qui crée une nouvelle chaise ou une nouvelle table alors qu'elles existent déjà des dizaines de milliers de fois ? Dans cette série, je vous présente ce genre de personnes et leurs leitmotive. Suivez mon profil d'autrice pour être informé de la prochaine publication.

Cet article plaît à 26 personne(s)


User Avatar
User Avatar

« ll n'y a que deux façons de vivre sa vie : l'une en faisant comme si rien n'était un miracle, l'autre en faisant comme si tout était un miracle. Je crois en la dernière.»
– Albert Einstein


Meubles
Suivez les thèmes et restez informé dans les domaines qui vous intéressent.

Ces articles pourraient aussi vous intéresser

  • Skeleton Loader

    Skeleton Loader

  • Skeleton Loader

    Skeleton Loader

  • Skeleton Loader

    Skeleton Loader