Guide

Ce qu’il advient de vos vieux vêtements et où en faire don en toute bonne conscience

Laura Scholz
07.11.2022
Traduction: Anne Chapuis

Les raisons de faire le tri dans ses vêtements sont nombreuses. Mais une fois que les montagnes de textiles s’accumulent dans un coin, la question se pose : que faire avec tout ça ?

Parfois, c’est juste libérateur, parfois tout simplement nécessaire : faire le tri dans sa garde-robe. Comme je l’ai appris ce printemps, elle compte en moyenne 118 pièces, dont seulement 60 % environ sont portées. Comme je l’ai également appris ce printemps, ce chiffre n’est pas tout à fait exact pour moi : il s’élève plutôt à 164, ce qui n’est pas honorable. Certains de ces nombreux vêtements peuvent donc déguerpir. Les sortir de l’armoire, les mettre dans un sac à vêtements ... et ensuite ?

Je trouve le concept des magasins de seconde main parfois un peu frustrant. On ne reçoit que peu d’argent pour notre marchandise et on sait pertinemment qu’à la revente, une bonne marge sera tirée. Pour le marché aux puces, il faut avoir le gène du lève-tôt (définitivement absent de mon ADN) et investir au préalable dans la location d’un stand. Est-ce que ce montant sera couvert à la fin ? On ne s’en rend compte qu’après une longue journée à faire le pied de grue, à marchander et à négocier. L’option numéro 3 consiste à utiliser des applications et des sites comme Depop, Vestiaire Collective, Tutti et Ricardo. Photographier les objets triés, les décrire, les envoyer ou attendre que des personnes viennent les récupérer. Un minimum d’effort pour tout de même une petite rétribution financière sans remise à une tierce partie. Jusqu’ici, tout va bien. La manière la plus décente de se débarrasser des textiles superflus reste néanmoins le don. Même si, ici aussi, rien ne se fait plus sans que personne ne s’enrichisse.

Qu’advient-il des vêtements que je donne ?

L’idée qu’on s’en fait est très belle : vous apportez vos vêtements bien rangés dans un sac et le mettez dans un conteneur friand de textile et de là, ils partent comme par magie vers les personnes dans le besoin. Personne ne pense au profit financier ici, non ?

La réalité n’est évidemment pas aussi simple et équitable. Après tout, les montagnes de vêtements qui atterrissent dans un tel conteneur doivent être triées, reconditionnées et transportées ; ce qui n’est pas gratuit. Et pour couvrir ces frais, une partie des objets que vous avez donnés est tout de même revendue. Dans les magasins de seconde main ; quelle ironie ! La lueur d’espoir : les recettes qui restent après la couverture des coûts sont (en grande partie) données à des organisations caritatives. Le reste des vêtements invendables est généralement transformé en chiffons, en matériau d’isolation, en fil recyclé, ou expédié à l’étranger. Par exemple en Europe de l’Est ou en Afrique. Le problème ? Les vêtements qui ne peuvent plus être portés n’apportent d’avantage à personne. Au contraire, les dons de vêtements bien intentionnés sont vendus à si bas prix qu’ils détruisent l’économie textile locale ou forment de gigantesques montagnes de déchets qui sont finalement incinérés.

À quoi dois-je faire attention lors du don de vêtements ?

Le mieux est de vous demander si les vêtements ne vous plaisent plus ou ne vous vont plus, mais de quand même vous demander s’ils peuvent encore être portés. Les légueriez-vous à un·e ami·e ? Si vous répondez par « oui », ils sont assez bons pour que vous en fassiez don. S’ils sont cassés ou ne remplissent plus leur fonction, alors personne d’autre ne pourra s’en servir. Que les personnes soient dans le besoin ou non. De plus, les vêtements doivent bien sûr être propres ; j’espère que cela va de soi.

Où puis-je donner des vêtements ?

Le mieux est de chercher des institutions locales dans votre ville qui acceptent les dons de vêtements. Il peut s’agir de centres d’accueil pour réfugiés, de foyers, de maisons d’accueil pour femmes ou d’organisations telles que Caritas ou la Croix-Rouge suisse. Souvent, ces dernières peuvent exactement vous dire ce qui leur manque actuellement. Ainsi, vous ne donnez que ce qui est réellement réutilisé. Des alternatives aux conteneurs de collecte bien connus sont en outre :

Spendendepot Zürich

Fondée en 2016, l’entreprise se réjouit de recevoir des dons de vêtements et de matériel pour les personnes réfugiées en Suisse et à l’étranger. Sur Facebook, vous pouvez à chaque fois consulter la liste de leurs besoins actuels afin d’apporter un soutien ciblé et judicieux.

Refy

L’association, dont le siège est à Berne, accepte les dons tous les samedis de 10 h 00 à 13 h 00 dans son propre local de tri, Morillonstrasse 77. Alternativement, les objets peuvent être déposés dans la boîte de collecte sur place ou envoyés par la poste.

Secours d’hiver

Depuis 1936, le Secours d’hiver s’est donné pour mission de soutenir les Suisses touchés par la pauvreté par des dons de vêtements, de matériel et d’argent.

Give & Need

Le principe de la bourse en ligne est simple : vous chargez des photos et des descriptions de vos vêtements à donner et, en cas de « match », vous êtes mis en contact avec la personne en manque de ces ou cette pièces.

Armée du Salut

Bien sûr, ici aussi, vos vêtements sont revendus dans des brocantes. Mais au moins à des prix généralement très corrects.

Malgré tous les conseils, les informations et les adresses, la règle d’or est la suivante : acheter en connaissance de cause et miser sur la qualité. Si vous souhaitez tout faire correctement, n’ayez dans votre armoire que des choses que vous pouvez porter régulièrement et longtemps. Ainsi, vous n’aurez pas besoin de faire de tri ou de jeter des choses.

Photo d’en-tête : Cottonbro Studio via Pexels

Cet article plaît à 21 personne(s)


User Avatar
User Avatar

Toujours prêts pour de bons hits, des trips encore meilleurs et des boissons qui claquent.


Mode
Suivez les thèmes et restez informé dans les domaines qui vous intéressent.

Ces articles pourraient aussi vous intéresser

  • Skeleton Loader

    Skeleton Loader

  • Skeleton Loader

    Skeleton Loader

  • Skeleton Loader

    Skeleton Loader

1 commentaire

Avatar