À vos cups: quatre femmes ont testé la Mens
Présentation de produit

À vos cups: quatre femmes ont testé la Mens

Natalie Hemengül
Zurich, le 13.03.2019
Photos: Thomas Kunz
Traduction: Sophie Boissonneau
Après ma visite chez Carla Opetnik, fervente défenseure du «Zero Waste», j'ai pris une décision: j'aimerais rendre ma routine de soins moins agressive pour l'environnement. Ça s'applique aussi à mes règles. Mais suis-je vraiment prête pour une coupe menstruelle? Quatre femmes témoignent et m'encouragent.

J'aimerais remplacer mes tampons par une coupe menstruelle. Ça fait déjà longtemps que l'idée me trotte dans la tête. Pour être exact, ma cup patiente depuis des lustres sur ma table de nuit et je crois même qu'elle me fait les gros yeux. Mois après mois. Les arguments en faveur du changement sont nombreux, mais je n'ai pas le courage de le faire. J'ai interrogé quatre femmes sur leurs expériences avec la cup menstruelle. Le verdict? Aucune ne repassera aux protections traditionnelles.

Maya, 25 ans

Depuis mes 12 ans, mes règles sont source de stress et me rendent peu sûre de moi. Mon tampon est-il plein? Mon pantalon est-il déjà taché? Comment sortir un tampon où un serviette le plus discrètement possible dans une pièce pleine de monde pour aller aux toilettes? Avec la cup, toutes ces questions se conjuguent au passé. Bien sûr, il m'a fallu quelques jours pour faire confiance à la coupe. Je ne maîtrisais pas tout à fait l'insertion et le retrait et j'ai engendré quelques bains de sang, au début je me contentais donc de l'utiliser à la maison. Quand je devais sortir pour une courte durée, j'utilisais des protège-slips en plus de la cup. Mais maintenant, je sais qu'une coupe menstruelle peut recueillir bien plus de sang qu'un tampon. Pour la plupart des femmes, il suffit généralement de retirer et vider la coupe une à trois fois par jour au plus fort des règles. Cela m'a beaucoup facilité l'organisation de ma journée.

J'ai aussi beaucoup appris sur moi-même. Quand je changeais mes tampons, j'avais toujours l'impression de perdre tout mon sang. Ce n'est qu'avec la cup que j'ai vraiment réalisé la quantité de sang que je perds. L'insertion de la cup permet aussi de développer une meilleure relation à son corps. Pour placer la coupe correctement avec les doigts, il faut aussi connaître son anatomie. Le risque d'infection est également réduit, car le silicone médical empêche le développement des bactéries. On évite aussi les odeurs désagréables qui peuvent se produire avec les tampons.

Mais il y a aussi des points qui me plaisent moins. Vider la coupe dans des toilettes publiques par exemple. J'ai toujours sur moi des lingettes intimes ou une petite bouteille d'eau pulvérisée, au cas où je me retrouve dans cette situation. Comme ça, je peux quand même nettoyer la coupe. Autre point négatif, quand la cup reste en place pour une période prolongée, un vide se forme. Il m'est même arrivé de faire sortir mon DIU en relâchant la pression pour enlever la cup. C'est certainement parce que je n'étais pas encore aussi sûre de moi à l'époque. Par précaution, je conseille aux filles qui utilisent un stérilet, une chaîne ou des boules en cuivre comme moyen de contraception de consulter un gynécologue.

On plie la Ruby Cup avant de l'insérer.
On plie la Ruby Cup avant de l'insérer.

Valentina, 32 ans

J'utilise la cup quelques jours avant mes règles. Rien ne l'explique, mais comme ça, je ne souffre plus du syndrome prémenstruel. De même, je n'ai presque plus de douleurs pendant mes règles. Avant, il m'arrivait régulièrement de prendre des antidouleurs pendant les trois premiers jours. Si vous n'arrivez pas à l'insérer correctement du premier coup, il faut persévérer. C'est une histoire d'habitude. Le principal, c'est de trouver la cup qui vous convient. Il existe différentes tailles, matériaux et formes. Cela prend quelques jours pour s'habituer, mais le jeu en vaut la chandelle. J'ai discuté avec des utilisatrices plus expérimentées de la coupe et cela m'a beaucoup aidé. C'est comme ça que j'ai trouvé la bonne technique pour placer ma coupe menstruelle.

Sybille, 30 ans

J'avais déjà entendu parler des coupes menstruelles, mais je ne m'y suis jamais vraiment intéressée. Probablement parce que j'en ai entendu parler dans le contexte des pays du tiers monde et que je ne me suis pas sentie concernée. Quand une collègue m'a dit qu'elle en avait une, ça a éveillé ma curiosité. Leur argument principal réside dans leur longévité. Le plus impressionnant pour moi restait la manipulation de la coupe. Comment la faire sortir sans ficelle? N'y a-t-il pas de fuites? Après un long travail de persuasion de ma collègue et quelques recherches pour trouver bon nombre commentaires positifs sur le produit, j'ai décidé de lui donner une chance.

Je sais maintenant comment m'en servir. Avant de la mettre en place, je l'humidifie légèrement. C'est un peu plus facile ensuite. Pour la retirer, je fais un peu pression dessus avec les muscles du plancher pelvien et je tire sur l'embout. Pour cela, il faut absolument avoir les mains propres et les ongles courts pour ne pas risquer de se blesser. Contrairement aux tampons, il faut «aller chercher» la coupe un peu plus loin. La coupe menstruelle m'a convaincue et n'arrive vraiment pas à comprendre comment le tampon a pu s'imposer. Quand on le compare à la cup, il n'a que des inconvénients: il faut en changer plus souvent, à chaque fois que je vais aux toilettes, la ficelle est là pour me taper sur les nerfs, ils sont chers, assèchent les muqueuses et produisent des déchets. Le matériau de la coupe est plus agréable à porter.

Michelle, 36 ans

Je suis passée à la coupe menstruelle depuis un peu plus d'un an et j'en suis entièrement satisfaite. J'ai quand même dû tester différents modèles avant de trouver le bon. Certains étaient trop gros, d'autres engendraient un vide si fort que je n'arrivais pas à retirer la cup. Pour la garder le plus longtemps possible, il faut en prendre soin. Je nettoie la mienne à de l'eau chaude et je la vaporise avec un spray désinfectant après chaque cycle (parfois également entre deux utilisations). Je la fais bouillir de temps en temps, mais comme ça rend le silicone plus cassant, il ne faut pas le faire trop souvent. Il faut également prendre en compte le fait que les cups transparentes changeront plus rapidement de couleur. Enfin, la coupe est invisible quand vous la portez, vous pouvez donc aller sans soucis à la piscine, au spa etc.

Voir toutes les cups menstruelles.

Cet article plaît à 45 personne(s)


Natalie Hemengül
Natalie Hemengül
Editor, Zurich
En tant que fan de Disney je vois toujours la vie en rose, je vénère les séries des années 90 et les sirènes font partie de ma religion. Quand je ne danse pas sous une pluie de paillettes, on me trouve à des soirées pyjama ou devant ma coiffeuse. PS Le lard est un de mes aliments favoris.

Ces articles pourraient aussi vous intéresser