« WandaVision », épisode 7 : « Briser le quatrième mur »

« WandaVision », épisode 7 : « Briser le quatrième mur »

Luca Fontana
Zurich, le 19.02.2021
Traduction: Anne Chapuis
Nouvelle semaine, nouvel épisode. Il ne se passe pas grand-chose ; apparemment. Mais si l'on regarde de près, on voit que le septième épisode nous prépare à un grand final.

Avant toute chose : je vais parler du dernier épisode. Il y aura donc des spoilers ! Avant de continuer, regardez d'abord le sixième épisode de WandaVision.


Ce que Marvel fait actuellement avec WandaVision est impressionnant. Et intelligent. Et surtout, intelligent. Après tout, nous avons dû attendre plus d'un an pour obtenir de nouveaux superhéros à nous mettre sous la dent depuis Avengers : Endgame. L'essai d'égaler l'ampleur épique de cet « Endgame » était sans aucun doute présent.

Au lieu de cela, WandaVision fait marche arrière. Calmement, elle joue des décennies d'histoire de la sitcom ; ce qui laisse les spectateurs un peu perplexes au début. Je suis sûr que je n'étais pas le seul à penser : « Qu'est-ce que c'est que ce... ? » Ce n'est que dans le quatrième épisode que la série commence à révéler ses secrets, nous laissant entrevoir un monde qui est en fait plusieurs mondes.

Ou... des réalités ?

*« WandaVision »**, épisode 6 : « un nouveau spectacle d'Halloween »
CritiqueAudio & Home cinéma

« WandaVision », épisode 6 : « un nouveau spectacle d'Halloween »

Plusieurs univers parallèles liés, le Multivers. C'est là que nous allons. J'en suis persuadé. Même, si l'épisode Briser le quatrième mur met les bouchées doubles.

Milieu des années 2000 : Modern Family meets The Office

Nous sommes toujours dans les années 2000. Tout juste. En effet, la majeure partie du septième épisode imite Modern Family, un mockumentary – une série formidable, soit dit en passant – c'est-à-dire un documentaire de fiction qui parodie le genre documentaire.

Tout comme dans l'original, le quatrième mur est brisé lorsque les personnages de la sitcom font des commentaires de type documentaire sur ce qui se passe, comme s'ils étaient interviewés. Modern Family a débuté en 2009.

Aurait tout aussi bien pu être tiré de « Modern Family ».
Aurait tout aussi bien pu être tiré de « Modern Family ».
Disney+

En fait, je m'attendais à une intro digne de Modern Family. Au lieu de cela, nous avons eu droit à une intro clairement tirée de The Office. Cette série est aussi un digne représentant du genre mockumentary et existe depuis 2005. Ou du moins la version américaine.

Au fait, en parlant de bureau...

Eu... revenons à WandaVision.

Le monde de Wanda s'effrite. Pas seulement symboliquement, mais au sens propre du terme. Les objets et les appareils électroniques ne peuvent pas décider à quelle époque ils appartiennent. Les couleurs disparaissent, puis reviennent. Agnès, qui est en visite par hasard – si quelqu'un y croit encore – se rend compte que Wanda a besoin d'un peu de temps pour elle. Elle est en train de craquer.

House of M, anyone ?

Pendant ce temps, à l'emplacement de l'ex-S.W.O.R.D. et du néo-cirque, Vision a trouvé Darcy. Grâce à elle, il apprend ce qui lui est arrivé pendant Avengers : Infinity War. Mais l'amour pour Wanda est bien réel, ajoute Darcy. Et Vision se rend compte que s'il n'a aucun souvenir des horreurs qui ont précédé l'anomalie de Westview, tout le traumatisme pour Wanda s'est produit il y a seulement quelques semaines. Wanda ne peut que devenir folle.

Ensuite, la publicité.

Nexus... le Nexus ?

« Vous vous sentez déprimé, vous voulez juste qu'on vous laisse tranquille », demande une voix hors champ.

Une femme triste est assise sur le banc.

Plutôt déprimant, cette publicité.
Plutôt déprimant, cette publicité.
Disney+

« Demandez Nexus à votre médecin ! »

Nexus ? Mais la publicité continue.

« Nexus, un antidépresseur unique qui vous ancre à nouveau dans votre réalité. Ou la réalité de votre choix. »

Bizarre.

« Risques et effets secondaires : ressentir les émotions. Confrontation avec la vérité. La compréhension de votre destin. Encore plus de dépression. »

Pardon ?

« Ne prenez le Nexus que si votre médecin vous prescrit de continuer à vivre. »

Ok ?

« Nexus. Parce que le monde ne tourne pas seulement autour de vous. Ou peut-être que si ? »

Je dois rire. Marvel, c'était génial.

Ibuprofène – euh, Nexus.
Ibuprofène – euh, Nexus.
Disney+

D'après les comics, je vois deux possibilités qui expliquent ce Nexus sinistro-fantastique.

Le Nexus est apparu pour la première fois dans The Man Thing en 1972. On parle du « Nexus of All Realities ». Un lieu, ou vortex, ressemblant à une dimension qui relie toutes les réalités possibles.

On ne sait pas qui a créé le lien entre toutes les réalités. On sait seulement que c'est le seul endroit dans le Multivers où toutes les réalités s'entrecroisent naturellement.

L'idée d'un Multivers existe depuis très longtemps.
L'idée d'un Multivers existe depuis très longtemps.
Marvel

Ok, ça ressemble déjà à quelque chose qui pourrait aider Wanda à revenir à sa propre réalité. Il pourrait aussi s'agir de l'endroit d'où provient le Pietro des X-Men, apparu dans l'épisode de la semaine dernière. Après tout, le Pietro d'Age of Ultron est déjà mort. Il en va de même pour Vision.

Mais la publicité Nexus pourrait aussi être interprétée de manière très différente. Il s'agit peut-être d'une référence directe aux Nexus Beings. En gros, ces « êtres Nexus », généralement appelés Nexus tout court, sont des êtres rares qui peuvent modifier la réalité et donc le cours du temps.

Le cours du temps. Cette situation vous évoque un déjà-vu ?

En fait, c'est l'Anccient One, l'Aîné, qui avertit Bruce alias Hulk dans Avengers : Endgame que ce sont les Pierres d'infinité qui créent le flux temporel. C'est également une Gemme de l'infini qui a créé Wanda et Vision.

Wanda.

Dans les bandes dessinées, elle est un Nexus. Peut-être aussi au sein de l'univers cinématographique de Marvel. Sans le savoir. Ça lui irait bien, puisqu'elle tire ses pouvoirs d'une Pierre d'infinité. Cela lui donnerait un rôle incroyablement important. En effet, les comics nous apprennent que les Nexi sont les pierres angulaires du Multivers, apportant cohérence et stabilité. Il ne peut jamais y avoir plus d'un Nexus à la fois par réalité dans le Multivers, selon la physique.

Imaginez maintenant ce qui pourrait se passer si un tel lien se détraquait.

Pour éviter que cela ne se produise, chaque lien est gardé par une force cosmique appelée Time Variance Authority ou TVA. Si ça vous dit quelque chose, exactement. « Loki », la série Marvel à suivre. Devinez dans quelles mains bureaucratiques Loki, dieu de la malice, tombe.

Comme je le disais, Wanda est le Nexus de « notre » réalité. Ou du moins de la réalité dans laquelle la plupart des histoires des comics Marvel ont lieu et qui est aussi appelée la « Prime Reality ». En effet, nous vivons sur la Terre-616, c'est-à-dire la 616e réalité dans le Multivers, et dans sa septième réincarnation.

Votre tête vous fait déjà mal ?

On ne sait pas grand-chose sur les six réincarnations précédentes, aussi appelées singularités par le Collectionneur dans Guardians of the Galaxy. À part le fait que notre septième réincarnation, ou singularité, est née avec le Big Bang. Les restes des six autres singularités ont été concentrés dans des pierres ; les Pierres d'infinité.

Peu après le Big Bang, les Célestes sont apparus. Des êtres anciens assez puissants pour porter et utiliser les Gemmes de l'infini pour créer des planètes, des étoiles, des galaxies et la vie elle-même. Parmi eux se trouvent les Éternels, des êtres divins et les Titans, là pour protéger les créations des Célestes. Mais un Titan a interprété cette tâche un peu... différemment.

Son nom : Thanos.

Thanos était un Éternel... ou plutôt, une mutation au sein de la race Éternet.
Thanos était un Éternel... ou plutôt, une mutation au sein de la race Éternet.
Marvel

Au fait, nous avons déjà rencontré des Célestes au sein du MCU. Deux d'entre eux, en fait. L'un d'eux était déjà mort. Son crâne a rapidement été transformé en une raffinerie : Knowhere.

L'autre Céleste était Ego, la planète vivante et aussi le père de Peter Quill alias Star-Lord.

Knowhere, de « Guardians of the Galaxy »
Knowhere, de « Guardians of the Galaxy »
Marvel
Ego, de « Guardians of the Galaxy » Vol. 2
Ego, de « Guardians of the Galaxy » Vol. 2
Marvel

Dans les comics, il y avait un Céleste qui est mort sur Terre il y a des millions d'années. La mort de ce dernier a « contaminé » la planète primordiale avec ses énergies cosmiques et a jeté les bases pour que la Terre devienne un vivier de potentiel surhumain avec des superhéros et des mutants.

Au cas où vous penseriez que c'était un aperçu très détaillé, je n'ai fait qu'effleurer la surface.

Mise à jour : 22.2.2021, 9h45

J'ai encore entendu une autre théorie ce week-end. Elle est trop belle pour ne pas vous la partager après coup. Merci, Bryan !

Le mot « Nexus » pourrait faire référence au Nexus Internet Hub dans Avengers : Age of Ultron. Petit rappel : Ultron est là pour essayer d'obtenir les codes de lancement des bombes atomiques. Mais il y a un hacker qui est plus rapide qu'Ultron, et il ne cesse de changer les codes avant qu'Ultron ne puisse les utiliser. Tony Stark veut découvrir qui est le mystérieux assistant, et se rend au Nexus à Oslo.

« Un hacker plus rapide qu'Ultron ? Il pourrait être n'importe où. Et ici, nous sommes au centre de l'Internet, je ne cherche rien de plus qu'une aiguille dans la plus grosse botte de foin du monde », déclare Tony Stark alias Iron Man au Nexus Internet Hub d'Oslo.

Stark dans le Nexus d'« Avengers : Age of Ultron ».
Stark dans le Nexus d'« Avengers : Age of Ultron ».
Marvel

Plus tard : « Notre allié qui protège les codes de lancement nucléaire du militaire ? Je l'ai trouvé », annonce Tony, en appuyant sur quelques boutons et en réactivant une intelligence artificielle que l'on croyait morte.

« Bonjour, Docteur Banner », annonce aimablement J.A.R.V.I.S.

Peu avant sa destruction par Ultron, J.A.R.V.I.S. s'est replié sur le Nexus sans le savoir et y travaille activement, mais secrètement contre la menace maléfique. De plus, Tony et Bruca alias Hulk se sont assurés que la conscience de Vision, son système d'exploitation, soit J.A.R.V.I.S.

Qui sait, peut-être que la conscience de Vision s'est à nouveau retirée dans le Nexus juste avant qu'il n'ait été tué par Thanos dans Avengers : Infinity War.

Monica Rambeau obtient ses superpouvoirs

À part cela, il ne s'est pas passé grand-chose dans le septième épisode. Monica Rambeau s'est de nouveau aventurée à travers la barrière de l'anomalie de Westview. Ceci, après l'échec du super-véhicule ; j'avais l'espoir que ce dernier proviendrait du leader des Quatre Fantastiques, Reed Richards.

Reed Richards. Comme j'avais tort. Au lieu de cela, le contact mystère de Rambeau est le Major Goodner. À moins que Goodner n'ait fait que livrer le véhicule et ne l'ait pas construit lui-même. Il aurait été quand même fou d'introduire les Quatre Fantastiques dans WandaVision. Mais comme quoi, l'espoir fait vivre.

Visuellement époustouflant : en franchissant la barrière, on découvre tous les anciens rôles de Rambeau.
Visuellement époustouflant : en franchissant la barrière, on découvre tous les anciens rôles de Rambeau.
Disney+

De l'autre côté de la barrière, une autre de mes hypothèses se réalise : l'ADN de Rambeau est en train d'être réécrit au niveau moléculaire. Elle se transforme. On peut soudain voir des ondes magnétiques partout et plus tard, on la voit résister aux attaques de Wanda.

La naissance de Photon.

Monica Rambeau dans les comics.
Monica Rambeau dans les comics.
Marvel

Puis la grande surprise, qui n'est plus une surprise pour tous ceux qui ont lu mes critiques d'épisodes ces dernières semaines.

Agatha all along

D'abord, les jumeaux Tommy et Billy, dont Agnès était censée s'occuper, disparaissent. Puis Wanda entre dans la cave, ou plutôt l'antre d'Agnes.

Le suspense est à son comble.
Le suspense est à son comble.
Disney+

Là, elle voit ce livre... une magie rouge semble le maintenir en place. Infernal... est-ce que cela a un rapport avec Méphisto ?

Quoi qu'il en soit, ce livre n'est pas le Livre de Cagliostro) que le méchant Kaecilius) utilise dans Doctor Strange pour libérer Dormammu) de la Dimension Noire. Il a l'air différent.

Quel livre cela pourrait-il être ? Vous avez des idées ?
Quel livre cela pourrait-il être ? Vous avez des idées ?
Disney+

Un autre livre populaire dans les bandes dessinées serait le Darkhold, le Livre des Péchés ou le Livre de Sorts. Créé à partir de la matière noire de l'enfer, celui qui lit le livre détient la clé d'un pouvoir indicible. En même temps, il voit au plus profond des âmes de ceux qui le lisent, les rendant fous.

Agnes, par exemple. Ou devrais-je plutôt dire Agatha Harkness.

Je le savais !

C'était Agnes dès le début ; au fait, la chanson est géniale.
C'était Agnes dès le début ; au fait, la chanson est géniale.
Disney+

Pour rappel, dans les comics, Agatha Harkness est une puissante sorcière vieille de plusieurs milliers d'années qui est un adversaire perpétuel des Avengers, mais qui sert aussi de mentor à Wanda, lui enseignant l'art de la magie du chaos, dont la maîtrise est le véritable pouvoir mutant de Wanda, selon Agatha dans les comics.

De plus, dans la préquelle de House of M, c'est Agatha qui enseigne à Wanda la magie qu'elle utilise pour créer ses enfants. Ces enfants qui seront absorbés et tués par le diabolique Mephisto, rendant Wanda folle et mettant en place les événements cataclysmiques de House of M.

Oh, House of M. Dans les comics, c'est la dépression ultime de Wanda. Un effondrement mental qui, si elle est le Nexus de la réalité 616, aurait des effets catastrophiques sur le monde.

Pour ne pas dire destructeur.

La première scène post-crédits

Générique. Et pour une fois, il vaut la peine de le regarder. Une autre courte scène post-crédits suit. Rien de bien méchant. Seule Monica Rambeau, qui découvre l'entrée de la chambre forte du sous-sol d'Agatha, se fait pincer par le Pietro des X-Men.

Oups.

Prise la main dans le sac.
Prise la main dans le sac.
Disney+

Vous avez aimé cet épisode ? Ai-je manqué des easter eggs ? Dites-le-moi dans les commentaires. Vendredi prochain, nous poursuivrons la discussion sur la série. Le meilleur reste encore à venir.

Cet article plaît à 45 personne(s)


Luca Fontana
Luca Fontana
Editor, Zurich
Vivre des aventures et faire du sport dans la nature et me pousser jusqu’à ce que les battements du cœur deviennent mon rythme – voilà ma zone de confort. Je profite aussi des moments de calme avec un bon livre sur des intrigues dangereuses et des assassins de roi. Parfois, je m’exalte de musiques de film durant plusieurs minutes. Cela est certainement dû à ma passion pour le cinéma. Ce que j’ai toujours voulu dire: «Je s’appelle Groot.»

Ces articles pourraient aussi vous intéresser