Micro-casque Xbox au banc d'essai : bon marché et pratique, mais pas très impressionnant sur le plan sonore

Micro-casque Xbox au banc d'essai : bon marché et pratique, mais pas très impressionnant sur le plan sonore

Philipp Rüegg
Zurich, le 07.04.2021
Traduction: Rose-Hélène Moquet
Microsoft a mis au point un micro-casque intuitif à utiliser et doté de fonctions pratiques. Abordable, le micro-casque sans fil Xbox déçoit cependant sur le plan sonore.

Les casques de jeu sont comme ces fichus adolescents dans les lobbies Warzone : beaucoup trop nombreux. Cela n'empêche pas Microsoft de lancer son propre appareil, le micro-casque sans fil Xbox. Le casque coûte un peu plus de 100 francs et est doté de nombreuses fonctions pratiques. Côté apparence, le micro-casque est en plastique noir des plus banals. Deux anneaux de couleur verte Xbox typique apportent des accents colorés. Ici, pas de bling-bling à la RGB. Le casque est doté d'une seule lumière blanche située près du microphone. Elle indique si le casque est allumé ou non.

aucune information disponible sur cette image

Qualité du son et du microphone

Le premier test sonore avec le micro-casque sans fil Xbox me ramène vite à la réalité. La comparaison est rude face à mon Beyerdynamics 1990 Pro qui est plus de quatre fois plus cher. Mais même après une utilisation un peu plus prolongée, le casque de Microsoft ne parvient pas à m'enthousiasmer. Le son est trop étouffé, il manque de volume et de clarté. L'égaliseur, où le profil audio du jeu est défini par défaut, doit systématiquement être ajusté. Et même le cas échéant, l'acoustique est loin d'être exceptionnelle. Mais pour un prix aussi bas, le son est acceptable.

aucune information disponible sur cette image

Il en va de même pour le microphone. On entend bien la voix, mais la qualité est loin d'être impressionnante. La voix sonne compressée. Un peu plus de chaleur et de clarté serait appréciable. La fonction de mise en sourdine automatique fonctionne également de manière fiable. L'effet est très subtil au niveau faible, tandis que le niveau élevé permet de hacher les mots et d'estomper la voix. Quoi qu'il en soit, le micro est d'assez bonne qualité pour les conversations bruyantes et animées du chat. Je ne m'aventurerais cependant pas à l'utiliser pour des podcasts.

Ergonomique, solide et doté de réglages polyvalents

aucune information disponible sur cette image

Les deux oreillettes servent également de commandes rotatives. La commande gauche permet de déterminer le rapport entre le son du jeu et le son du chat. Le curseur émet un clic lorsqu'il atteint le milieu. La commande de droite sert à régler le volume. Il existe également un bouton vert, situé derrière l'oreillette gauche, pour allumer ou éteindre les écouteurs, ou pour les connecter à un PC ou une console. Tout à l'arrière du microphone pliable se trouve un autre bouton permettant de couper le son du micro. Son utilisation est bien pensée et intuitive. Plus besoin de tâtonner longtemps pour trouver la bonne touche. Une seule pression suffit pour baisser le son ou augmenter la voix. On voudrait que ce soit tout le temps comme ça.

Les écouteurs se connectent soit par Bluetooth, soit avec l'adaptateur sans fil USB Xbox disponible séparément. Ce dernier ne vous permet cependant pas de passer librement de la Xbox au PC. Les écouteurs doivent être reconnectés à chaque fois. Dans ce cas, mieux vaut utiliser le Bluetooth. À noter également l'absence totale de connecteur 3,5 mm remplacé par un USB-C, qui sert également à charger les écouteurs.

aucune information disponible sur cette image

Vous pouvez configurer le casque à l'aide des paramètres de votre Xbox ou de l'application Accessoires Xbox sur votre PC. Sur le PC, cependant, l'application ne fonctionne que lorsque le casque est connecté via USB-C ou avec l'adaptateur Xbox. L'application vous permet également d'utiliser l'égaliseur pour sélectionner différents profils audio ou régler manuellement le son. La luminosité de l'éclairage du microphone peut elle aussi être ajustée. Si vous voulez entendre votre voix lorsque vous parlez, vous pouvez également régler ce volume. Pour ma part, il reste trop faible même au niveau le plus élevé. Vous pouvez également utiliser la fonction de mise en sourdine automatique qui permet d'éteindre le micro lorsque vous ne parlez pas. Pour un casque de cette gamme de prix, le nombre de réglages est plus qu'honorable. Seule la durée à partir de laquelle le micro-casque s'éteint automatiquement lorsqu'il n'est pas utilisé ne peut pas être réglée.

Confort, batterie et réception

aucune information disponible sur cette image

Le casque sans fil Xbox repose relativement fermement sur ma tête. Le rembourrage est très doux, mais personnellement il me serre un peu trop. Cela profite cependant à l'isolation acoustique passive, et le bruit se bloque facilement.

Microsoft estime l'autonomie de la batterie à 15 heures, ce qui correspond à peu près à mon expérience.

Le Bluetooth me permet de m'éloigner de plus de dix mètres du PC et de continuer à écouter de la musique même à l'étage du dessous. La distance est un peu plus courte si vous utilisez l'adaptateur USB. À noter que les performances varient selon votre appartement/maison.

Bilan : un outil bien pratique

aucune information disponible sur cette image

Le micro-casque sans fil Xbox ne réinvente rien, mais le rapport fonctionnalité-qualité-prix s'avère convaincant. Pour moi, les oreillettes rotatives constituent un vrai plus. Le micro-casque est très facile à utiliser, pas besoin de tâtonner ou d'étudier les instructions. Vous pouvez également effectuer de nombreux ajustements au niveau du logiciel. Le casque sans fil Xbox montre des faiblesses au niveau de la qualité du son, mais seulement si on le compare à des casques plus chers. Le micro-casque de Microsoft s'avère solide et facile à utiliser, le tout pour un prix raisonnable.

Cet article plaît à 18 personne(s)


Philipp Rüegg
Philipp Rüegg
Senior Editor, Zurich
En tant que fou de jeu et de gadgets, je suis dans mon élément chez digitec et Galaxus. Quand je ne suis pas comme Tim Taylor à bidouiller mon PC ou en train de parler de jeux dans mon Podcast, j’aime bien me poser sur mon biclou et trouver quelques bons trails. Je comble mes besoins culturels avec une petite mousse et des conversations profondes lors des matchs souvent très frustrants du FC Winterthour.

Ces articles pourraient aussi vous intéresser